Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Salon commercial, Nouvelles hispaniques, Essais cliniques / Découvertes médicales, DEI

Les antécédents de troubles hypertensifs pendant la grossesse sont liés à un risque accru de démence


SAN DIEGO, le 5 août 2022 /CNW/ -- Selon des études présentées aujourd'hui à la Conférence Internationale de l'Association AlzheimerMD (AAICMD) 2022 à San Diego et virtuellement, l'expérience de l'hypertension artérielle pendant la grossesse est associée à un risque accru de démence vasculaire et de vieillissement accéléré du cerveau.

Graphique sur la démence vasculaire

Les troubles hypertensifs de la grossesse - problèmes d'hypertension artérielle, y compris l'hypertension chronique/gestationnelle et la prééclampsie - ont été fortement liés aux maladies cardiaques plus tard dans la vie, mais avant aujourd'hui, peu de recherches ont établi un lien entre ces troubles et la cognition. Voici quelques-unes des principales conclusions présentées à l'AAIC 2022 :

Affectant près d'un accouchement sur sept dans les hôpitaux, l'hypertension pendant la grossesse est l'une des principales causes de morbidité et de mortalité chez les naissances et les foetus dans le monde. Ces conditions touchent les populations noires, latino-américaines, asiatiques/du Pacifique et amérindiennes à des taux disproportionnés.

« Il s'agit de l'une des premières données longitudinales établissant un lien entre les troubles hypertensifs de la grossesse et la démence dans une vaste cohorte d'études, a déclaré Claire Sexton, docteure en philosophie, directrice principale des programmes scientifiques et de la sensibilisation à l'Association Alzheimer. Compte tenu des graves répercussions à court et à long terme de l'hypertension pendant la grossesse, la détection et le traitement précoces sont essentiels pour protéger la femme enceinte et le bébé.

Ces données mettent en lumière l'importance des soins prénataux et de la surveillance de la santé à long terme des femmes enceintes, a déclaré madame Sexton. Celles qui ressentent des changements au niveau de leur mémoire et de leur cognition devraient avoir une discussion avec leur médecin. »

L'hypertension pendant la grossesse associée à un risque plus élevé de démence vasculaire

Afin d'explorer le lien entre l'hypertension pendant la grossesse et la démence terminale, Karen Schliep, Ph. D., maîtrise en sciences de la santé publique, professeure adjointe en médecine familiale et préventive à l'Université de la santé de l'Utah, et ses collaborateurs ont réalisé une étude de cohorte rétrospective auprès de 59 668 femmes qui avaient eu une grossesse.

Après la prise en compte de l'âge maternel, de l'année d'accouchement et de la parité, le risque ajusté de démence, toutes causes confondues, était 1,37 fois plus élevé chez les femmes ayant des antécédents d'hypertension pendant la grossesse que chez les femmes ayant des grossesses sans hypertension. L'hypertension pendant la grossesse était associée à un risque 1,64 fois plus élevé de démence vasculaire et 1,49 fois plus élevé de démence connexe, mais pas la maladie d'Alzheimer. L'hypertension gestationnelle et la prééclampsie/éclampsie ont montré des amplitudes similaires dans le risque de démence vasculaire.

« Nos résultats confirment les résultats antérieurs selon lesquels la prééclampsie est plus fortement associée à la démence vasculaire que la maladie d'Alzheimer ou d'autres types de démence, a déclaré madame Schliep. Ils suggèrent en outre que le risque de démence vasculaire peut être tout aussi élevé pour les femmes qui ont des antécédents d'hypertension gestationnelle que pour la prééclampsie. »

L'hypertension pendant la grossesse est une pathologie de la substance blanche 15 ans après la grossesse

Étant donné l'association bien établie entre l'hypertension pendant la grossesse et la santé cérébrovasculaire à long terme, Rowina Hussainali, maîtrise en sciences, étudiante au doctorat en épidémiologie, obstétrique et gynécologie au Centre médical Erasmus MC, Pays-Bas, et ses collègues, avaient comme objectif d'examiner les associations entre l'hypertension pendant la grossesse et les marqueurs de pathologie vasculaire du cerveau 15 ans après la grossesse.

Les chercheurs ont examiné 538 femmes, 445 ayant une grossesse non hypertensive et 93 ayant une hypertension pendant la grossesse, issues de l'étude de la génération R. Les femmes enceintes dont la date d'accouchement était prévue entre avril 2002 et janvier 2006 ont été incluses. Quinze ans plus tard, certaines de ces femmes ont subi une imagerie par résonance magnétique pour évaluer le volume des tissus cérébraux ainsi que d'autres marqueurs qui pourraient indiquer une pathologie.

Madame Hussainali et son équipe ont découvert que les femmes ayant déjà eu une hypertension pendant la grossesse présentaient 38 % de pathologie de la matière blanche (ce qui indique l'usure du tissu cérébral) en plus que les femmes ayant déjà eu une grossesse non hypertensive. Cette association était motivée par les femmes atteintes d'hypertension gestationnelle, qui avaient 48 % de pathologie de la matière blanche de plus que les femmes ayant déjà subi une grossesse normotensive. Aucune différence n'a été observée avec d'autres marqueurs de pathologie cérébrale, comme les infarctus ou les microsaignements cérébraux. L'apparition d'hypertension chronique après la grossesse a renforcé ce résultat, en particulier chez les femmes qui avaient déjà souffert d'hypertension gestationnelle.

« Ces données indiquent clairement qu'un historique d'hypertension pendant la grossesse était associé à plus de dommages au cerveau 15 ans après la grossesse, des dommages qui pourraient avoir des effets durables sur la cognition, a déclaré madame Hussainali. Les femmes qui ont des antécédents d'hypertension pendant la grossesse devraient être évaluées et traitées tôt pour l'hypertension et d'autres facteurs de risque cardiovasculaires. »

La prééclampsie est liée à une augmentation des marqueurs d'inflammation du cerveau

La prééclampsie est un trouble hypertensif grave de la grossesse qui touche jusqu'à 5 à 8 % des grossesses. Un grand nombre de données indiquent que les femmes qui ont des antécédents de prééclampsie présentent une accumulation de facteurs de risque pour la santé plus tard dans la vie, y compris des maladies cardiaques. Comme la prééclampsie grave a été associée aux risques les plus élevés de maladie cérébrovasculaire, Sonja Suvakov, M.D., Ph. D., boursière de recherche postdoctorale et professeure adjointe de médecine à la Clinique Mayo, et son équipe ont exploré si les vésicules - les petits liquides des pochettes remplies - libérées des cellules du cerveau seraient détectables chez les femmes des années après leur grossesse.

Les chercheurs ont découvert que les femmes ayant des antécédents de précéclampsie grave présentaient des concentrations significativement plus élevées de vésicules extracellulaires positives pour le bêta amyloïde, une protéine qui constitue l'une des lésions cérébrales les plus caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Ils ont également découvert une augmentation significative des vésicules extracellulaires positives pour les marqueurs des lésions de l'endothélium cérébral et de l'inflammation. De même, les concentrations de bêta-amyloïde dans la circulation ont également augmenté.

« Ces résultats indiquent que les femmes qui ont des antécédents de prééclampsie ont des niveaux accrus de marqueurs de dommages neurovasculaires qui peuvent avoir une incidence négative sur leurs capacités cognitives, a déclaré madame Suvakov. D'autres recherches sont nécessaires pour bien comprendre les risques neurodégénératifs et cognitifs qu'un historique de troubles hypertensifs entraîne pour les femmes tout au long de leur vie. »

À propos de la Conférence Internationale de l'Association AlzheimerMD (AAICMD
La Conférence internationale de l'Association Alzheimer (AAIC) est le plus grand rassemblement de chercheurs du monde entier qui se concentrent sur la maladie d'Alzheimer et les autres démences. Dans le cadre du programme de recherche de l'Association Alzheimer, l'AAIC sert de catalyseur pour générer de nouvelles connaissances sur la démence et favoriser une communauté de recherche collégiale et vitale.

Page d'accueil AAIC 2022 :www.alz.org/aaic/
Salle de presse AAIC 2022 : www.alz.org/aaic/pressroom.asp 
Mot-clic AAIC 2022 : #AAIC22

À propos de l'Association AlzheimerMD L'Association Alzheimer est une organisation mondiale de santé bénévole qui se consacre aux soins, au soutien et à la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Notre mission est de montrer la voie pour mettre fin à la maladie d'Alzheimer et à toutes les autres démences - en accélérant la recherche mondiale, en favorisant la réduction des risques et la détection précoce, et en maximisant la qualité des soins et du soutien. Notre vision est celle d'un monde sans la maladie d'Alzheimer et toutes les autres formes de démenceMD. Consultez le site alz.org ou appelez le 1 800 272-3900.

 

*** Les communiqués de presse de l'AAIC 2022 peuvent contenir des données mises à jour qui ne correspondent pas à ce qui est déclaré dans les résumés suivants.

Numéro d'identification de la proposition : 62343
Titre : Quels sous-types sont à l'origine de l'association entre les troubles hypertensifs de la grossesse et la démence? Résultats d'une étude de cohorte rétrospective de 80 ans
Contexte : Nous avons récemment constaté que les femmes ayant des antécédents d'hypertension pendant la grossesse présentaient un risque plus élevé de démence toutes causes confondues, de démence vasculaire et de démence autre ou non spécifiée, mais pas de la maladie d'Alzheimer. Ici, nous évaluons les associations entre les sous-types d'hypertension pendant la grossesse et les démences de vieillesse.
Méthode : Nous avons effectué une étude de cohorte rétrospective chez des femmes ayant au moins une grossesse individuelle (1939-2019) dans l'Utah. La classification de l'hypertension pendant la grossesse a été effectuée au moyen de certificats de naissance (chaîne de texte, 1939-1977; codes de la CIM9, 1978-1988; cases à cocher avec texte supplémentaire, 1989-2013) avec certificats de décès et dossiers de patients hospitalisés utilisés pour la validation. La classification de la démence a été évaluée à l'aide des codes 9/10 de la CIM dans les dossiers de décès, de patients hospitalisés et d'assurance-maladie. Les femmes exposées à l'hypertension pendant la grossesse (n=19 989) étaient appariées une à deux avec des femmes non exposées (n=39 679) selon les groupes d'âge de 5 ans, l'année de l'accouchement et la parité au moment de la grossesse (figure 1). Les modèles de régression de Cox ont été utilisés pour estimer les ratios de risque (aHR) ajustés et l'IC à 95 % pour les sous-types d'hypertension pendant la grossesse avec des démences toutes causes et spécifiques.
Résultats : Les grossesses avec hypertension comprenaient la prééclampsie/éclampsie (65,9 %) et l'hypertension gestationnelle (33,5 %). Les autres cas d'hypertension pendant la grossesse étaient attribuables au syndrome HELLP (0,6 %), que nous n'avons pas évalué ici en raison du petit nombre de cas. L'incidence de la démence par rapport au suivi (1979-2019) était de 4,1 %; de ce nombre, 70 % étaient autres ou non précisés, 24 % étaient la maladie d'Alzheimer et 6 % étaient des démences vasculaires. Les femmes ayant des antécédents de prééclampsie/éclampsie, comparativement aux femmes non exposées, présentaient un risque plus élevé de démence toutes causes confondues de 1,38, tandis que les femmes ayant de l'hypertension gestationnelle présentaient un risque plus élevé de 1,36 (tableau 1). Selon les sous-types de démence, les femmes ayant des antécédents de prééclampsie/éclampsie présentaient un risque plus élevé de démence autre ou non spécifiée de 1,51, tandis que les femmes ayant de l'hypertension gestationnelle présentaient un risque plus élevé de 1,31. La force de l'association de l'hypertension gestationnelle à la démence vasculaire était de 2,75, presque le double de celle de la prééclampsie/éclampsie, qui était de 1,58. Les sous-types d'hypertension pendant la grossesse n'étaient pas associés à la maladie d'Alzheimer.
Conclusion : Nos résultats concordent avec la plus grande étude menée à ce jour au Danemark qui a révélé que la prééclampsie est plus fortement associée à la démence vasculaire que d'autres sous-types de démence. Nos résultats suggèrent en outre que le risque de démence vasculaire peut être tout aussi élevé pour les femmes ayant des antécédents d'hypertension gestationnelle que pour la prééclampsie.

Auteure de la présentation
Karen Schliep, Ph. D., maîtrise en sciences de la santé publique 
Université de l'Utah, États-Unis

 

Numéro d'identification de la proposition : 62354
Titre : Troubles hypertensifs de la grossesse et marqueurs de la pathologie cérébrale vasculaire après 15 ans : une étude de cohorte prospective Contexte : Des preuves substantielles suggèrent un lien entre les troubles hypertensifs de la grossesse et la santé cérébrovasculaire à long terme. Nous voulions déterminer les associations entre les troubles hypertensifs de la grossesse et les marqueurs de pathologie vasculaire du cerveau quinze ans après la grossesse
Méthode : 
Il s'agissait d'une étude de cohorte imbriquée dans une cohorte prospective fondée sur la population suivie depuis le début de la grossesse. Nous avons inclus 538 femmes, 445 (82,7 %) avec des grossesses indicielles normotensives et 93 (17,2 %) avec des troubles hypertensifs de la grossesse dans la grossesse indicielle. Quinze ans après la grossesse (médiane de 14,6 ans, fourchette de 90 %, fourchette de 14,0; 15,7), les femmes avaient un âge moyen de 46,5 ans (écart-type = 4,2). Ces femmes ont subi une imagerie par résonance magnétique pour évaluer les volumes de tissus cérébraux ainsi que les hyperintensités de la matière blanche, les infarctus du lacunar et les microhémorragies cérébrales comme marqueurs de pathologie vasculaire du cerveau.
Résultat : Les femmes qui avaient des troubles hypertensifs de la grossesse antérieurs avaient un volume 38 % (95 %, IC : [8 %; 75 %]) plus élevé d'hyperintensité de la matière blanche que celui des femmes qui avaient déjà eu une grossesse normotensive. Cette association était motivée par les femmes souffrant d'hypertension gestationnelle, qui avaient 48 % (95 %, IC : [11 %; 95 %]) un volume d'hyperintensité de la matière blanche plus élevé que celui des femmes qui avaient déjà eu une grossesse normotensive. Aucune différence n'a été trouvée avec les infarctus ou les microsaignements cérébraux. L'apparition d'hypertension chronique après la grossesse a renforcé ce résultat, en particulier chez les femmes qui avaient déjà souffert d'hypertension gestationnelle.
Conclusion : Des antécédents d'hypertension pendant la grossesse ont été associés à un plus grand fardeau d'hyperintensité de la matière blanche quinze ans après la grossesse. Cet effet est attribuable aux femmes qui ont déjà souffert d'hypertension gestationnelle. L'apparition d'hypertension chronique après la grossesse a contribué à cet effet. Les femmes qui ont des antécédents d'hypertension pendant la grossesse devraient être évaluées et traitées tôt pour l'hypertension et d'autres facteurs de risque cardiovasculaires.

Auteure de la présentation :
Rowina Hussainali, maîtrise en sciences
Centre médical universitaire Erasmus MC, Pays-Bas

 

Numéro d'identification de la proposition : 62360
Titre : Les vésicules extracellulaires en circulation d'origine neurovasculaire sont élevées chez les femmes qui ont subi une grave prééclampsie des années après leur grossesse
Contexte : La prééclampsie, un trouble hypertensif spécifique à la grossesse, a été associée à un risque élevé d'accidents vasculaires cérébraux, à un déclin cognitif et à des volumes cérébraux plus faibles plus tard dans la vie. Étant donné que la prééclampsie grave a été associée aux risques les plus élevés de maladies cérébrovasculaires, nous avons émis l'hypothèse que les vésicules extracellulaires en circulation d'origine neurovasculaire seront détectables chez les femmes des années après la prééclampsie grave comme marqueur de dommages neurovasculaires persistants et amyloïdes.
Méthode : Une cohorte de 40 femmes ayant des antécédents de grossesses normotensives (groupe témoin) et d'âge et de parité a été appariée à 40 femmes ayant des antécédents de prééclampsie légère (n = 33) et grave (n = 7) à l'aide du projet d'épidémiologie de Rochester. Le diagnostic de prééclampsie grave a été établi en fonction de critères cliniques (tableau). Bien qu'aucune des femmes n'ait eu d'événements cardiovasculaires majeurs, notre étude précédente de cette cohorte a démontré que les volumes de matière grise totale étaient plus faibles chez les femmes ayant des antécédents de prééclampsie et d'hypertension de fin de vie comparativement aux autres groupes. Les vésicules extracellulaires véhiculées par le sang dérivées de l'activation cellulaire neurovasculaire ont été déterminées par cytométrie de flux numérique normalisée. La concentration plasmatique d'amyloïde ? a été mesurée par ELISA. Les différences entre les groupes ont été mises à l'essai par ANOVA, avec le test de la différence la plus faible pour l'analyse post hoc. L'association entre les vésicules extracellulaires et l'IRM cérébrale a été évaluée par le coefficient de corrélation de Pearson.
Résultat : Les femmes ayant des antécédents de prééclampsie grave présentaient une concentration beaucoup plus élevée de vésicules extracellulaires amyloïdes que les témoins (p = 0,003). Les vésicules extracellulaires positives pour les marqueurs de la barrière hématoencéphalique - dommages endothéliaux (LDL-R) et de l'activateur de la voie de coagulation inflammatoire (facteur tissulaire) étaient beaucoup plus élevées chez les femmes ayant des antécédents de prééclampsie grave que chez les témoins (p = 0,008 et p = 0,002, respectivement), ainsi qu'aux femmes ayant des antécédents de prééclampsie légère. La concentration plasmatique de ? amyloïde totale était également beaucoup plus élevée chez les femmes ayant des antécédents de prééclampsie grave par rapport à une prééclampsie légère (p = 0,037) (tableau). Le nombre de vésicules extracellulaires positives pour le facteur tissulaire était corrélé négativement avec le volume total de matière grise (cm3) (p < 0,05).
Conclusion : Les femmes qui ont des antécédents de prééclampsie grave présentent des niveaux élevés de marqueurs de neuroinflammation et de dommages neurovasculaires, ainsi qu'une plus grande sécrétion amyloïde ?. Une inflammation excessive peut contribuer à une atrophie cérébrale précédemment décrite chez ces femmes.

Auteure de la présentation :
Sonja Suvakov, M.D., Ph. D.
Mayo Clinic, Minnesota, États-Unis

AAIC 2022 (PRNewsfoto/Alzheimer's Association)

Photo -https://mma.prnewswire.com/media/1871699/AAIC_Vascular_Dementia.jpg

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1869584/AAIC22_purple_font_rgb_Logo.jpg 

SOURCE Alzheimer's Association


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 08:00
Le chef de file mondial des soins oculaires Alcon a annoncé aujourd'hui le lancement au Canada d'un nouvel ajout à son portefeuille de...

à 07:30
Thérapeutique Knight inc. («?Knight?»), société pharmaceutique spécialisée panaméricaine (hors États-Unis), a annoncé aujourd'hui que sa filiale brésilienne, United Medical Ltda., assure l'entièreté des activités commerciales et relance...

à 06:30
Dormez-vous, le principal détaillant spécialisé en sommeil au Québec, encourage les enfants et les jeunes à mettre le sommeil en priorité sur leur liste de provisions pour la rentrée scolaire de cette année. En collaboration avec l'Association...

à 06:00
La société québécoise Groupe Medicom (« Medicom »), chef de file mondial en production et distribution de solutions de prévention et de contrôle des infections, est heureuse d'annoncer la nomination de Guillaume Laverdure au poste de...

à 04:04
Imspex Diagnostics Ltd a annoncé aujourd'hui avoir reçu le marquage CE pour son instrument BreathSpec® pour le dépistage de la COVID-19 par des tests et analyses d'haleine non invasifs, après avoir satisfait aux exigences de la Directive relative aux...

à 04:00
Daewoong Pharmaceutical est une société pharmaceutique sud-coréenne cotée en bourse qui développe, fabrique et commercialise des produits pharmaceutiques à l'échelle mondiale. Elle a annoncé aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA)...



Communiqué envoyé le 5 août 2022 à 03:04 et diffusé par :