Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport, Vacance et tourisme
Sujet : Économie

La Corporation de financement d'urgence d'entreprises du Canada continue de protéger les emplois canadiens en accordant à Transat un dernier prêt au titre du Crédit d'urgence pour les grands employeurs


TORONTO, le 29 juill. 2022 /CNW/ - Aujourd'hui, la Corporation de financement d'urgence d'entreprises du Canada (CFUEC), filiale en propriété exclusive de la Corporation de développement des investissements du Canada (CDEV), a annoncé l'octroi d'un prêt supplémentaire à Transat A.T. Inc. (« Transat ») par l'intermédiaire du Crédit d'urgence pour les grands employeurs (CUGE) afin de protéger les emplois dans le secteur du transport aérien au Canada.

Ce prêt fait suite à une demande présentée par Transat au plus fort de la vague d'Omicron, qui a eu de graves répercussions sur les revenus et les travailleurs de l'entreprise.

La CFUEC n'accepte plus de nouvelles demandes au titre du CUGE depuis aujourd'hui, ce qui témoigne de la relance économique vigoureuse du Canada à la suite de la pandémie. En outre, aucune nouvelle demande de prêt au titre du CUGE n'a été reçue d'entreprises canadiennes, à l'exception de Transat, au cours de la dernière année. Il n'est maintenant plus possible de présenter de demande au titre du CUGE.

Depuis sa création en 1987, Transat est devenue un employeur important à Montréal et partout au pays. Il s'agit de la troisième plus grande compagnie aérienne au Canada, comptant plus de 3 000 employés actifs. En vertu de cet accord de prêt, Transat est tenue de maintenir son effectif. En outre, les modalités prévoient que Transat est tenue de respecter la charte des droits des passagers aériens

Grâce à ce dernier prêt qui lui est accordé au titre du CUGE, Transat recevra jusqu'à 150 millions de dollars pour protéger les emplois canadiens et veiller à ce qu'elle puisse poursuivre ses activités malgré les défis continus auxquels elle fait face en matière d'immobilisations et de fonctionnement en raison de la pandémie. Ce prêt comprend un montant initial de 100 millions de dollars en prêts du CUGE et un prêt supplémentaire de 50 millions de dollars, conditionnel à l'obtention par Transat de financement auprès de tiers (le montant fourni correspondra au financement obtenu, jusqu'à concurrence de 50 millions de dollars).

Le premier prêt du CUGE accordé à Transat en avril 2021 a permis de protéger des milliers d'emplois canadiens et a fait que l'entreprise a pu poursuivre ses activités.

Les bénéficiaires du CUGE, y compris Transat, doivent s'engager à protéger les emplois et à maintenir leurs activités commerciales nationales, et doivent démontrer que le financement obtenu au titre du CUGE fait partie de leur plan global de retour à la stabilité financière. Les modalités du CUGE imposent également des limites à la rémunération de la haute direction et restreignent le versement de dividendes et d'autres distributions par l'emprunteur.

Lazard a agi à titre d'unique conseiller financier de la CFUEC pour cette transaction. Le cabinet Torys LLP a agi à titre de conseiller juridique de la CFUEC.

Faits en bref

Autres communications

La CFUEC est une société d'État fédérale constituée en société en mai 2020 en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions, et est entièrement détenue par la CDEV, une société d'État mère. La CFUEC est responsable de l'administration du CUGE.

Transat a émis à la CFUEC au total 4 687 500 bons de souscription (les « bons de souscription de la 2e tranche ») en contrepartie de l'octroi, à l'entreprise, du prêt non garanti de 80 millions de dollars (le « mécanisme de prêt non garanti » et le mécanisme de prêt non garanti renouvelable de 20 millions de dollars, les « mécanismes de prêt »). Immédiatement avant l'émission des bons de souscription de la 2e tranche, la CFUEC et ses sociétés affiliées détenaient 13 000 000 de bons de souscription pouvant être exercés à l'égard de 13 000 000 d'actions de catégorie B avec droit de vote (chacune, une « action de catégorie B ») de Transat (les « bons de la 1ère tranche » et les bons de la 2e tranche, les « bons »). Immédiatement après l'émission des bons de souscription de la 2e tranche, la CFUEC détient 17 687 500 de bons pouvant être exercés à l'égard de 17 687 500 d'actions de catégorie B représentant 31,9 % du nombre total d'actions de catégorie A avec droit de vote variable en circulation (chacune, une « action de catégorie A ») des actions de Transat et d'actions de catégorie B, sous réserve des restrictions décrites ci-dessous.

Chaque bon de souscription de la 2e tranche donne à la CFUEC le droit d'acheter une action de catégorie B à un prix d'exercice de 3,20 $ par action de catégorie B (le « prix d'exercice ») ou, au choix de la CFUEC, au moyen d'une « levée d'option sans décaissement ». Le nombre total d'actions de catégorie B qui peuvent être émises lorsque les bons de souscription de la 2e tranche sont exercés est de 4 687 500 d'actions de catégorie B, en présumant que la CFUEC ne détient pas d'actions de catégorie B ou de catégorie A et n'exerce pas de contrôle sur ces actions (collectivement, les « actions avec droit de vote ») au moment de l'exercice, ce qui représente 11,0 % du nombre total d'actions de catégorie A et de catégorie B en circulation. Dans l'éventualité où le nombre d'actions de catégorie B à émettre lorsque les bons de souscription de la 2e tranche sont exercés dépasse le moindre des deux nombres suivants : (i) 4 687 500; et (ii) le nombre d'actions de catégorie B qui, lorsque combiné au nombre d'actions de catégorie B détenues ou contrôlées par la CFUEC au moment de l'exercice, est égal à 19,9 % du nombre total d'actions de catégorie A et de catégorie B en circulation, après l'émission des actions de catégorie B dans le cadre de l'exercice d'un bon, au lieu d'émettre un nombre d'actions de catégorie B dépassant ce nombre, les bons excédentaires exercés seront réglés par paiement en espèces à la CFUEC, conformément aux modalités des bons de souscription de la 2e tranche. En raison de restrictions similaires à l'égard des bons de la 1ère tranche, l'exercice de bons par la CFUEC ne donnera à aucun moment à la CFUEC la propriété effective ou le contrôle de plus de 19,9 % du nombre total d'actions de catégorie A et de catégorie B en circulation.

Les bons de souscription de la 2e tranche seront dévolus (les « bons dévolus ») proportionnellement au montant retiré du mécanisme de prêt non garanti pendant la période de disponibilité jusqu'au 29 octobre 2023. Les bons dévolus peuvent être exercés, en tout ou en partie, à n'importe quel moment avant 17 h, le 29 juillet 2032 (la « date d'expiration »), à condition que seule la moitié des bons dévolus soient exercés avant le 31 décembre 2023. La moitié des bons dévolus seront annulés si le mécanisme de prêt non garanti est remboursé avant le 31 décembre 2023.

La CFUEC ne peut transférer aucune action de catégorie B émise au moment de l'exercice des bons de souscription de la 2e tranche avant le 30 novembre 2022 en vertu des lois applicables en matière de valeurs mobilières, sous réserve de certaines exceptions. La CFUEC ne peut transférer aucun bon de souscription de la 2e tranche avant le remboursement des mécanismes de prêt.

La CFUEC a l'intention de détenir des bons de la 2e tranche à des fins d'investissement. Selon les conditions du marché et d'autres facteurs, y compris la situation commerciale et financière de Transat, la CFUEC peut disposer d'une partie ou de la totalité des valeurs mobilières de Transat qu'elle possède. La CFUEC et ses sociétés affiliées n'ont pas l'intention d'acquérir d'autres titres en actions de Transat, sauf par (i) l'exercice éventuel des bons de souscription de la 2e tranche et (ii) l'acquisition possible de bons additionnels en contrepartie de mécanismes de prêt non garanti supplémentaires d'un montant pouvant atteindre 40 000 000 $ ou en vertu de droits prévus par les mécanismes de prêt pour fournir un financement supplémentaire aux mêmes conditions qu'un investissement en actions d'un tiers.

Un rapport des prévisions sera déposé par la CFUEC conformément aux lois applicables en matière de valeurs mobilières, lequel sera disponible sur SEDAR à www.sedar.com ou pourra être obtenu, sur demande, directement auprès de la CFUEC auprès de Noreen Flaherty au 416-966-2221.

SOURCE La Corporation de financement d'urgence d'entreprises du Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:50
Le conseil d'administration de Trans Mountain Corporation ("Trans Mountain" ou la "société") a annoncé aujourd'hui la nomination de Dawn Farrell au poste de présidente-directrice générale et membre du conseil d'administration. Cette nomination...

à 12:53
McDonald's du Canada et McCain Canada sont fiers d'annoncer un nouveau partenariat permettant la mise sur pied du fonds de la culture de la pomme de terre de l'avenir McCain et McDonald's, qui offrira...

à 12:00
Lactalis Canada, chef de file canadien des produits laitiers derrière des marques emblématiques comme Cracker Barrel, Black Diamond, Balderson, Astro et Lactantia, et filiale du Groupe Lactalis en France, est heureuse d'annoncer que l'entreprise...

à 11:19
En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d'octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient reprendre le travail en CPE, le gouvernement a fait fi des agents négociateurs et entravé les activités syndicales des...

à 11:15
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Canoe Mining Ventures Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : CLV Les titres : Oui Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 10...

à 11:00
La Monnaie royale canadienne dévoile une pièce de circulation spéciale de un dollar célébrant le talent extraordinaire et le legs musical impérissable du regretté Oscar Peterson. Le lancement de cette nouvelle pièce inspirante, qui comprendra une...



Communiqué envoyé le 29 juillet 2022 à 08:14 et diffusé par :