Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Laxisme et intransigeance de l'employeur en négociation - Les intervenantes de SOS violence conjugale en grève aujourd'hui


MONTRÉAL, le 23 juill. 2022 /CNW Telbec/ - Après plus d'un an et demi d'une négociation qui n'a pratiquement pas avancé, les salariées de l'organisme SOS violence conjugale tiendront une journée de grève aujourd'hui pour dénoncer la mauvaise foi manifeste de la direction de l'employeur.

Le Syndicat du personnel des organismes communautaires (SPOC-CSQ), qui représente la quinzaine d'intervenantes à l'emploi de SOS violence conjugale, n'hésite pas à qualifier « d'antisyndicalisme primaire » l'attitude adoptée par l'employeur depuis le début de la négociation. Le SPOC-CSQ est affilié à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et à sa Fédération des syndicats de l'action collective (FSAC-CSQ).

Des cafouillages patronaux à répétition

« La négociation est officiellement débutée depuis le mois de novembre 2020 et nous faisons presque du surplace depuis ce temps, après 21 rencontres. Le Syndicat a même dû demander la conciliation, en février 2021, en raison du refus persistant de l'employeur de planifier des dates de rencontre de négociation. Une vingtaine de rencontres ont d'ailleurs été annulées en raison du manque de diligence de l'employeur, qui ne s'était pas préparé, ou bien parce qu'il avait oublié d'inscrire la rencontre à son agenda ou, plus simplement, parce qu'il avait décidé soudainement de changer ses demandes », rapporte Laurent Thivierge, secrétaire général de la FSAC-CSQ.

Principales demandes syndicales

Précisons que deux conciliateurs ont été affectés au dossier depuis février 2021 et que trois personnes se sont succédé à titre de porte-parole de l'employeur. La représentante syndicale, Jesse Rochon-Dupras, explique que « les principales demandes des salariées portent notamment sur les salaires, la parité de traitement entre les intervenantes permanentes et remplaçantes, l'amélioration de la gestion des listes de rappel, la bonification des indemnités d'assurances, le maintien des acquis, particulièrement en ce qui a trait aux vacances, et la difficulté de prendre les congés prévus à la convention collective ».

Des demandes inacceptables de l'employeur

De son côté, l'employeur remet en question la convention collective dans sa totalité et veut imposer aux salariées des reculs importants pour certaines conditions de travail tels que les congés et dans la reconnaissance des droits syndicaux. « Ces demandes sont absolument inacceptables et reflètent bien le refus flagrant de SOS violence conjugale à reconnaître et à respecter le droit fondamental des intervenantes à se regrouper au sein de leur syndicat pour négocier leurs conditions de travail. Cette première journée de grève démontre notre solidarité et notre détermination à aller jusqu'au bout, dans cette négociation, pour obtenir de meilleures conditions de travail », soutient Jesse Rochon-Dupras.

Un barbecue de solidarité

Mentionnons, d'autre part, qu'à l'occasion de cette journée de grève, le SPOC-CSQ tiendra un barbecue en solidarité avec les intervenantes de SOS violence conjugale, qui aura lieu aujourd'hui, à compter de 13 heures, au parc Sir-Wilfrid-Laurier, situé au 5200 rue de Brébeuf, à Montréal. Il y aura au menu hot-dogs et revendications. La population est invitée à venir rencontrer les intervenantes en grève pour leur exprimer son soutien.

Climat de travail toxique

Rappelons, en terminant, que la direction de SOS violence conjugale a fait l'objet de dénonciations et de sévères critiques, le printemps dernier, dans certains médias et sur la place publique en lien avec le climat de travail toxique qui règne au sein de cet organisme.

Profil de la CSQ

La CSQ représente près de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l'éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s'ajoute également l'AREQ (CSQ), l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.
Twitter : CSQ_Centrale

SOURCE CSQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:50
Aujourd'hui, plus de 45 000 personnes dans 53 communautés au pays se sont rassemblées à l'occasion de la Course à la vie CIBC de la Société canadienne du cancer et ont amassé plus de 13 millions de dollars pour changer l'avenir du cancer du sein à...

à 06:00
L'annonce d'un diagnostic de maladie mentale peut avoir l'effet d'un tsunami dans une famille et il est normal que l'ensemble des membres en soit fortement perturbé. Chaque année, face à l'inconnu, de nombreuses familles touchées ne savent pas...

1 oct 2022
Aujourd'hui, la ministre des Aînés, Kamal Khera, et le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, ont fait la déclaration suivante : « Bonne Journée nationale des aînés!  Chaque année, le 1er octobre, nous célébrons les aînés du Canada et leur exprimons...

1 oct 2022
Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd'hui la déclaration suivante à l'occasion de la Journée nationale des aînés : « Les aînés ont travaillé fort toute leur vie pour bâtir un Canada meilleur pour les générations d'aujourd'hui et de...

1 oct 2022
Le Réseau de coopération des entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souligne la Journée internationale des personnes aînées en faisant entendre la voix des personnes aînées qui demandent que leur premier choix soit respecté : vivre...

30 sep 2022
Piramal Pharma Limited (PPL) a annoncé la nomination de Mme Vibha Paul Rishi à son conseil d'administration. La nomination de Mme Rishi s'ajoute à l'expérience diversifiée qui existe actuellement au sein du conseil d'administration de PPL....



Communiqué envoyé le 23 juillet 2022 à 06:00 et diffusé par :