Le Lézard
Sujet : CPG

Chaire Québec - France sur les enjeux contemporains de la liberté d'expression : 700 000 $ pour l'Observatoire créé à l'Université du Québec à Chicoutimi


QUÉBEC, le 17 juin 2022  /CNW Telbec/ - Dans la foulée de l'entretien virtuel des premiers ministres du Québec, François Legault, et de la République française, Jean Castex, le 10 février dernier, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault, confirme aujourd'hui l'octroi d'un montant de 700 000 $ destiné à appuyer l'Observatoire sur les enjeux contemporains de la liberté d'expression. Ce projet s'inscrit dans le cadre de la Chaire France-Québec sur les enjeux contemporains de la liberté d'expression, projet développé grâce à une collaboration entre les Fonds de recherche du Québec, le Centre national de recherche scientifique (CNRS-France) ainsi que l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Le gouvernement du Québec souligne la contribution de cette dernière, qui mettra sur pied cet observatoire/l'Observatoire. 

En tant que partenaire dans le projet, le gouvernement du Québec souhaite ainsi appuyer la mise sur pied, à l'UQAC, d'un espace consacré à la fois à la mobilisation de la communauté scientifique québécoise et à l'animation d'un dialogue soutenu entre les chercheurs, la société et les décideurs. L'importance de la création de la Chaire et de l'Observatoire s'explique par les enjeux majeurs auxquels fait face la liberté d'expression, principe fondamental des sociétés démocratiques.

« Je suis fière d'annoncer ce soutien significatif à l'Université du Québec à Chicoutimi. Il importe de souligner combien cette initiative est importante dans le contexte actuel. Les débats entourant la liberté d'expression appellent à une réflexion et à une action conjointe de la France et du Québec sur les enjeux contemporains. Ce soutien permettra également un rayonnement international sans pareil de notre partenaire l'UQAC. »

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides

« Je me réjouis de savoir que la France et le Québec collaboreront à un projet porteur comme celui-ci. La liberté d'expression est un enjeu fondamental qui touche des facettes multiples de notre société. Ce partenariat est d'autant plus significatif qu'il permettra de tisser des liens entre nos deux nations, notamment par la création d'une expertise et d'un réseau de chercheurs qui se penchera sur les problématiques et les défis concrets liés à la liberté d'expression. L'éducation est une priorité pour notre gouvernement et la liberté d'expression, un pilier de la nation québécoise auquel l'école se doit plus que jamais de contribuer. »

Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation

« La Chaire France-Québec sur les enjeux contemporains de la liberté d'expression est d'un grand d'intérêt. L'approche multidisciplinaire et intersectorielle de celle-ci ainsi que les regards croisés et interculturels sur les enjeux contemporains sont porteurs d'une riche réflexion, susceptible d'inspirer des solutions novatrices. Nous sommes très heureux de soutenir cette initiative. »

Simon Jolin-Barette, ministre de la Justice, procureur général du Québec et ministre de la Langue française

«?Les travaux de cette chaire publique permettront de mettre en lumière à quel point la liberté d'expression est importante. Cette dernière est un pilier de notre démocratie et est essentielle au développement de la culture québécoise!?»

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« Il s'agit d'une excellente nouvelle pour l'Université du Québec à Chicoutimi. Mes collègues Nancy Guillemette, députée de Roberval, Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean, François Tremblay, député de Dubuc, et moi croyons que l'Observatoire sur les enjeux contemporains de la liberté d'expression permettra de développer des projets de recherche d'intérêt en plus de former et de sensibiliser les étudiants sur des problématiques liées à la liberté d'expression dans le monde. »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et députée de Chicoutimi 

« L'exercice de la liberté d'expression est un principe fondamental dans les sociétés démocratiques. Les universités ont un rôle de premier plan pour prendre part de manière innovante aux réflexions, aux débats et aux recherches sur la question. L'UQAC est fière de contribuer, par l'expertise des professeurs impliqués, à ce nouvel espace qui permettra d'ouvrir et de maintenir un dialogue constructif et éclairé. »

Ghislain Samson, recteur de l'Université du Québec à Chicoutimi

Faits saillants :

Ministère des Relations internationales | Facebook
Relations internationales du Québec (@MRIF_Quebec) / Twitter
https://www.linkedin.com

SOURCE Cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie



Communiqué envoyé le 17 juin 2022 à 10:00 et diffusé par :