Le Lézard
Classé dans : L'environnement

Révélations sur la position canadienne sur Kyoto - Le gouvernement Harper : cheval de troie de l'administration Bush



BONN, le 20 mai /CNW/ -- BONN, le 20 mai /CNW Telbec/ - "Le gouvernement minoritaire de Stephen Harper sabote activement quinze ans d'efforts internationaux sur les changements climatiques", dénoncent les représentants des groupes environnementaux canadiens participants aux négociations internationales sur le réchauffement planétaire. Les révélations contenues dans les instructions hautement confidentielles dévoilées par les médias ce matin confirment les intentions du gouvernement conservateur de paralyser les négociations et même d'empêcher les autres pays industrialisés à s'engager à réduire davantage leurs émissions de gaz à effet de serre.

"Dans l'intérêt des Canadiens et de la communauté internationale, le gouvernement Harper doit immédiatement abandonner la présidence des négociations sur le futur du Protocole de Kyoto. Ce gouvernement n'a aucune crédibilité ni aucun droit à présider aux négociations d'un accord dont il souhaite la mort", affirme Steven Guilbeault, directeur de Greenpeace Québec. "Plus encore, le gouvernement Harper semble indifférent aux impacts réels et dévastateurs des changements climatiques tels les vagues de chaleur, la sécheresse persistante dans les Prairies, l'élévation du niveau de la mer et la disparition du mode de vie des Inuits. Ce gouvernement ne protège pas les intérêts et la santé des Canadiens".

Les groupes environnementaux demandent au gouvernement de rendre immédiatement publiques toutes les instructions et les notes de breffage transmises aux diplomates canadiens dans le cadre de ces négociations, incluant celles portant sur les engagements de réductions du Canada après la fin de la Première période d'engagement du Protocole de Kyoto, qui prend fin en 2012. Pour eux, les instructions données aux diplomates canadiens violent le Plan d'action de Montréal, négocié l'an dernier par la communauté internationale, qui balise la voie aux négociations. Pour les groupes, ce Plan d'action a été "fait au Canada", en référence aux critiques du gouvernement Harper à l'endroit du Protocole de Kyoto.

"Ce gouvernement doit faire preuve d'honnêteté et de transparence : est- ce que nos diplomates ont reçu le mandat d'empêcher les autres pays d'en arriver à une nouvelle entente sous le Protocole de Kyoto ? Est-ce que Stephen Harper agit sous les ordres de la Maison Blanche et du Président Bush ? Si c'est le cas, il s'agit d'un extraordinaire bris de confiance à l'endroit des Canadiens et de nos partenaires internationaux", déclare pour sa part Dale Marshall, de la Fondation David Suzuki.

"Le gouvernement Harper dit une chose et se dépêche de faire le contraire. Ces gens-là se font les promoteurs de positions idéologiques extrêmes sur la question des changements climatiques et ils tentent maintenant de les imposer aux Canadiens et au reste du monde. Ils n'ont pourtant reçu aucun mandat ni ne jouissent du soutien de la population pour imposer leurs vues", affirme également Hugo Séguin, d'Equiterre.

En se rangeant aux côtés des gouvernements australien et américain, "le gouvernement Harper se joint à la Coalition de l'inaction sur les changements climatiques", disent les groupes. Le Partenariat Asie-Pacifique est une entente volontaire sous-financée qui n'impose aucun objectif ni aucun échéancier et ne mènera à aucune réduction d'émission à court ou à long terme. Contrairement aux propos tenus par le gouvernement Harper, la Chine et l'Inde ont des obligations dans le cadre du Protocole de Kyoto qui sont plus contraignantes que dans le Partenariat Asie-Pacifique. La réalité, c'est que tous les pays du monde, à l'exception des Etats-Unis et de l'Australie, travaillent déjà ensemble et de façon déterminée pour contrer les changements climatiques.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

8 déc 2018
Veuillez prendre note que le député de Nelligan, M. Monsef Derraji, assiste à la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24), à Katowice, en Pologne jusqu'au 13 décembre 2018. Il sera...

8 déc 2018
Les représentants des médias sont priés de noter que du 10 au 14 décembre, le député de Jonquière et porte?parole du deuxième groupe d'opposition en matière d'environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, se rendra...

8 déc 2018
Les représentantes et les représentants des médias sont priés de noter qu'un contingent solidaire prendra part à la marche « La planète s'invite au Parlement », à Montréal et à Québec cet après-midi. À cette occasion, la porte-parole de Québec...

7 déc 2018
Le secteur forestier demeure une importante source d'emplois partout au pays, notamment dans les localités rurales et éloignées et dans les communautés autochtones. C'est pourquoi notre gouvernement travaille avec les peuples autochtones pour faire...

7 déc 2018
À sa dernière assemblée générale du 6 décembre dernier, la Coalition solidarité santé a décidé d'appuyer la Déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique, à l'instar de centaines de municipalités et de MRC, des Communautés métropolitaines de...

7 déc 2018
Le Québec continuera à exercer son leadership dans la lutte contre les changements climatiques, tant ici qu'à l'international. Une importante représentation québécoise, dirigée par la ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements...




Communiqué envoyé le 20 mai 2006 à 09:47 et diffusé par :