Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Photo/Multimedia, Event, Product/Service, Corporate Social Responsibility

OmniAction veut faire face à l'urgente nécessité de disposer d'instruments de mesure d'impact faisant l'objet d'un consensus dans le domaine agroalimentaire


OmniAction est un nouvel organisme international ayant pour objectif de mesurer les répercussions sociales, sanitaires et de développement durable du système de production alimentaire. OmniAction créera un cadre vérifié, indépendant et scientifique mis tel un bien d'utilité publique à la disposition de tous les consommateurs et de tous ceux qui travaillent dans les secteurs agricoles et alimentaires.

L'événement inaugural officiel se déroulera sous forme de visioconférence Zoom à 16 h GMT le 27 janvier 2022. Les personnes désireuses d'y assister doivent s'inscrire en cliquant sur ce lien Eventbrite.

Le cofondateur d'OmniAction, Tim Lang, professeur émérite de la City University de Londres, déclare : « Une nutrition déficiente ne devrait pas être la contrepartie d'une réduction des dommages causés à l'environnement, tout comme il importe de ne pas y sacrifier le droit du travail, la jouissance des terres ou la sécurité alimentaire. Nous devons examiner toutes ces répercussions. »

« Il y a plus de dix ans, j'ai d'abord proposé une approche à critères multiples des normes alimentaires et la technologie rend désormais celle-ci possible. »

« Il est temps de créer un cadre mondial harmonisé et de développer des instruments de mesure d'impact qui constitueront une ressource pour l'ensemble du système agroalimentaire. »

La cofondatrice d'OmniAction et PDG de Foodsteps, Anya Doherty, indique : « Nous avons besoin d'une orientation en matière de références de durabilité alimentaire. »

« Pour l'instant, il est trop facile pour les entreprises de prendre de petits arrangements avec les informations d'identification présentes sur les étiquettes des produits alimentaires, surtout en ce qui concerne l'empreinte environnementale. On le constate presque chaque jour. »

« Nous avons besoin d'un cadre au sein duquel existe un consensus sur les répercussions à prendre en compte et nous devons aussi émettre des directives de surveillance de ces répercussions. »

La cofondatrice et directrice générale d'OmniAction, Lise Colyer, est également éditorialiste pour Quota.Media et ajoute : « Un tiers de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre provient du secteur agroalimentaire ; les experts décrivent cette chaîne d'approvisionnement comme étant rongée par le travail des enfants et le travail forcé ; la malnutrition et les régimes alimentaires déficients sont les phénomènes les plus meurtriers au monde. Il faut y remédier de toute urgence. »

« Tous les PDG ressentent des pressions directes ou indirectes en matière de communication autour de la durabilité et des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. »

Des scientifiques des Nations Unies ont affirmé que les véritables effets du système alimentaire, notamment un droit du travail défaillant et des pratiques environnementales nuisibles, coûtaient à la société deux fois la valeur totale du secteur, soit 19,8 billions de dollars. Cet état de fait a été mis en évidence dans le rapport « True Value of Food » publié par le projet « Food Reform for Sustainability & Health » (réforme alimentaire pour la durabilité et la santé) du World Business Council for Sustainable Development (Conseil mondial des entreprises pour le développement durable).

OmniAction se chargera d'optimiser les données actuelles et agira en faveur de l'élaboration d'un cadre complet prenant en compte l'impact environnemental, le droit du travail, la souveraineté foncière, la sécurité alimentaire et la nutrition.

Cela permettra de faire naître un environnement de consommation faisant progresser la santé et la durabilité, qui favoriseront à leur tour le changement dans les environnements sectoriels et réglementaires.

L'équipe de lancement invite les personnes désireuses de participer à s'inscrire et à assister à l'événement officiel.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 01:45
4AIR, le premier et seul système de notation focalisé sur la durabilité exhaustive dans le secteur de l'aviation privée, annonce aujourd'hui qu'il compensera les émissions associées au changement climatique pour tous les vols en jet privé à...

28 jan 2022
Janvier 2022 marque la troisième année depuis que l'Université Tsinghua a lancé l'Alliance mondiale des universités sur le climat (GAUC) en 2019 à Davos, en Suisse, lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial. Établie en mai 2019, la GAUC...

28 jan 2022
Le 26 janvier, Trina Solar a publié son livre blanc sur l'évaluation des dépenses en immobilisations et du coût moyen actualisé de l'énergie, incluant Fraunhofer ISE, DNV, Black&Veatch, Enertis Applus+ et UL, cinq organisations internationales...

28 jan 2022
Innergex énergie renouvelable inc. (« Innergex » ou la « Société ») annonce l'acquisition du parc solaire de San Andrés de 50,6 MW, situé dans le désert d'Atacama, dans le nord du Chili, pour une contrepartie totale de 25,7 M$ US (32,7 M$ CA),...

28 jan 2022
Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques invite les représentants des médias à un breffage technique concernant la proposition d'ajustement de la norme sur le nickel dans l'air ambiant. Cette séance...

28 jan 2022
Dans la foulée des investissements majeurs des gouvernements et des entreprises québécoises pour développer la filière des batteries au lithium et faire du Québec un chef de file mondial de l'électrification des transports, la Chambre de commerce du...



Communiqué envoyé le 12 janvier 2022 à 21:45 et diffusé par :