Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation pétrolière
Sujets : Affaires étrangères, Politique commerciale

Programme d'actualités de la chaîne nationale : des experts discutent de la politique de la Turquie envers l'Ukraine et des erreurs commises en Crimée


ISTANBUL, 28 octobre 2021 /PRNewswire/ -- Les tensions entre la Russie et l'Ukraine, le soutien des États-Unis à l'Ukraine et l'impact de la politique de la Turquie sur la politique de l'Ukraine dans la région ont été discutés le 24 octobre lors du programme d'actualités de la chaîne nationale turque suite à de nombreuses discussions d'experts évaluant les résultats et les conséquences possibles de la rencontre entre Poutine et Erdogan fin septembre.

National Channel's News Center: experts discuss Turkey's policy for Ukraine and the mistakes in Crimea

Emra ?en a animé l'émission à laquelle ont assisté le professeur Semih Koray, vice-président du Parti Vatan, le colonel en retraite de l'armée de l'air Ihsan Sefa, le professeur Sencer I?mer de l'Université Ufuk, le journaliste Deniz Berktay et le président de l'association des municipalités eurasiennes Hasan Cengiz.

« La question ukrainienne implique clairement la Turquie et la Russie », a déclaré M. Sencer Imer, ajoutant que l'hostilité de la Turquie envers la Russie va complètement à l'encontre des intérêts de la Turquie : son implication dans cette affaire pourrait lui causer des problèmes avec le gazoduc South Stream, l'interruption de la construction de la centrale nucléaire d'Akkuyu et de l'approvisionnement en systèmes anti-aériens S-400, ce qui affaiblirait ses relations économiques et commerciales. « D'un point de vue économique, nous voyons une situation difficile en Turquie, car elle a des problèmes structurels », a-t-il souligné.

Ihsan Sefa a déclaré : « Les États-Unis et l'OTAN soutiennent l'Ukraine contre la Russie, nous devons donc passer à une politique à sens unique ». Il a rappelé que la Turquie a un certain nombre d'accords avec l'Ukraine, y compris des accords de coopération en matière de défense. « Nous avons besoin des technologies ukrainiennes qui ont été mises au point à l'époque soviétique, par exemple pour nos avions de combat nationaux. Ce ne sera donc pas très bénéfique pour nous de nous retourner contre l'Ukraine, mais nous n'allons pas essayer de l'intégrer à l'OTAN. D'autres pays ne voudront pas l'accepter de toute façon. En même temps, nous ne devons pas perdre la confiance de la Russie en soutenant son adhésion. Nous allons coopérer avec la Russie en Syrie, puis nous retournerons à la mer Noire avec l'ennemi de la Russie. Ce sont de mauvaises stratégies ».

Le professeur Semih Koray, leader adjoint du Parti de la patrie, a déclaré que la mer Noire deviendrait un lac de l'OTAN si l'Ukraine et la Géorgie rejoignaient l'OTAN : « Ce n'est pas une question entre les États-Unis et la Russie, mais plutôt une question entre les États-Unis et le monde entier. Si l'Ukraine et la Géorgie rejoignent l'OTAN, cela signifie non seulement l'encerclement de la Russie par le sud, mais aussi l'encerclement de la Turquie par le nord. Cela affecterait la stabilité, la paix, les possibilités de développement de tous les pays de la région. »

Deniz Berktay s'est dit préoccupé par la présence croissante de l'OTAN dans la région. « Lorsque nous regardons la politique étrangère de la Turquie et les menaces qui pèsent sur elle, la vraie menace vient de l'Occident. Le poids de l'OTAN dans la région a trop augmenté, ce qui n'est évidemment pas souhaitable pour les intérêts de la Turquie. »

Pour conclure la discussion, Hasan Cengiz a souligné l'importance de la mer Noire, rappelant que depuis Atatürk, elle a été « la mer de la paix ». En parlant de la Crimée et des tensions politiques qui y sont liées, il a déclaré : « La Crimée a besoin de temps. Dans 50 à 100 ans, ces questions ne seront plus à l'ordre du jour. Le monde se déplace vers l'Eurasie. Il faut être prudent dans des périodes comme aujourd'hui ».

Photo -https://mma.prnewswire.com/media/1671537/Ulusal_Medya_National_Channels_News_Center.jpg

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

26 nov 2021
Hydro-Québec s'engage aujourd'hui envers les Premières Nations et la Nation inuite. Dans une déclaration présentée à l'occasion du Grand cercle économique des Peuples autochtones et du Québec, nous affirmons vouloir approfondir et solidifier notre...

26 nov 2021
Le député de Mont-Royal-Outremont et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'énergie et de ressources naturelles, monsieur Pierre Arcand, informe les représentantes et les représentants des médias qu'il tiendra un point de presse le...

25 nov 2021
Le député de Mont-Royal-Outremont et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'énergie et de ressources naturelles, monsieur Pierre Arcand, informe les représentantes et les représentants des médias qu'il tiendra un point de presse le...

25 nov 2021
Candu Énergie inc., membre du Groupe SNC-Lavalin , a remporté un contrat pour une durée de 12 mois d'une valeur de 8,4 millions de dollars avec une entreprise roumaine, EnergoNuclear S.A., pour fournir des services d'ingénierie au cours de la phase...

25 nov 2021
L'environnement devient pour la société une priorité plus importante que l'économie. La politique actuelle de l'Union européenne, qui doit faire face à une crise énergétique d'une ampleur sans précédent, est un parfait exemple de mise en oeuvre de...

23 nov 2021
Bénéfice net atteignant 694,8 millions $, ou 0,65 $ par action sur une base diluée pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022, comparativement à 757,0 millions $, ou 0,68 $ par action sur une base diluée pour le deuxième trimestre de l'exercice...



Communiqué envoyé le 28 octobre 2021 à 08:27 et diffusé par :