Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Exploitation minière, Exploitation pétrolière
Sujets : Enjeux environnementaux, Politique environnementale, ESG

Nouveau document d'information de la Commission des transitions énergétiques - Six actions pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C


LONDRES, 30 septembre 2021 /PRNewswire/ -- La Commission des transitions énergétiques (ETC) a exposé aujourd'hui les mesures que les pays et les entreprises pourraient prendre au cours des années 2020 pour respecter l'accord de Paris et limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C.

 

Energy Transitions Commission Report - Keeping 1.5 Alive: Closing the Gap in the 2020s

 

Les engagements nationaux actuels en matière de décarbonisation (connus sous le nom de contributions déterminées au niveau national, ou CDN), pris dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat, sont bien en deçà de ceux nécessaires pour empêcher le réchauffement climatique de dépasser 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels. Une réduction supplémentaire de 17 à 20 Gt de CO2 et une réduction de 40 % des émissions de méthane seraient nécessaires pour atteindre cet objectif. Mais le rapport de l'ETC Keeping 1.5°C Alive: Closing the Gap in the 2020s, décrit des actions technologiquement réalisables qui pourraient combler cet écart à une trajectoire de 1,5°C et qui pourraient être catalysées par des accords lors du prochain sommet sur le climat en novembre à Glasgow, la COP6.

Bon nombre de ces mesures entraînent des coûts minimes, favoriseraient davantage l'innovation et soutiendraient le développement économique vert ; et à toutes pourraient leur être conféré une certaine dynamique lors de la COP26 par le biais d'actions à mener auprès des principales puissances et entreprises, sans qu'il soit nécessaire d'avoir recours à un accord international global. Mais deux actions hautement prioritaires ? mettre fin à la déforestation et réduire les émissions des centrales au charbon existantes ? devront être soutenues par les flux de financement climatique des pays riches développés.

Les recommandations portent sur six domaines : réduire les émissions de méthane, mettre fin à la déforestation et à d'autres solutions fondées sur la nature, évoluer plus vite au-delà du charbon, accélérer l'électrification du transport routier, décarboniser les principaux secteurs industriels et autres secteurs « plus difficiles à réduire » et améliorer l'efficacité énergétique.

« Pour maintenir l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré, le monde doit agir maintenant pour réduire de moitié les émissions au cours des dix prochaines années et oeuvrer en faveur de la neutralité carbone d'ici le milieu du siècle », a déclaré le président désigné de la COP26, Alok Sharma. « Ce rapport présente un plan d'action clair et crédible d'émissions réalisables pour nous positionner sur une trajectoire de 1,5 degré. Avant la COP26, nous appelons tous les pays à soumettre des plans renforcés pour réduire les émissions et prendre des mesures concernant le charbon, les voitures, les arbres et le méthane. »

« Les engagements nationaux actuels en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre marquent un réel progrès, mais loin d'être suffisant pour limiter le réchauffement climatique à un niveau acceptable », a commenté Adair Turner, président de la Commission des transitions énergétiques. « Mais nous disposons des technologies nécessaires pour réaliser des réductions beaucoup plus rapides, souvent à un coût nul ou faible, et ce rapport en fait l'état. Et une grande partie de ce qui doit être fait ne nécessite pas d'accords internationaux globaux, mais peut être poussée par des coalitions d'importants pays et d'entreprises. La COP26 doit être le catalyseur pour saisir cette opportunité. »

Nigel Topping, champion britannique de haut niveau pour l'action climatique de la COP26, a déclaré : L'ETC souligne les actions essentielles pour les nations et les entreprises afin de maintenir les 1,5 °C en vie. Le ralliement du leadership et du soutien mondial est au coeur de la campagne objectif zéro et les recommandations de l'ETC démontrent qu'il est techniquement et économiquement possible de mener une action collective au cours des dix prochaines années. L'élan prend de l'ampleur et il est maintenant crucial que nous mettions l'accent sur la rapidité de déploiement dans les années 2020, si nous voulons limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. »

Les six catégories d'actions identifiées par la TCE sont les suivantes :

1.Réductions significatives et rapides des émissions de méthane. Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies montre que les émissions de méthane ont représenté environ 40 % du réchauffement climatique passé, et la réduction de ces émissions est le levier le plus puissant disponible pour limiter le réchauffement climatique dès que possible. Mais de nombreuses CDN n'accordent pas suffisamment d'attention au sujet du méthane. Les actions à faible coût pourraient réduire les émissions liées aux combustibles fossiles de 60 % d'ici 2030, tandis que les émissions provenant de l'agriculture et de la gestion des déchets pourraient potentiellement être réduites de 30 %.

2.Arrêter la déforestation et commencer le reboisement. L'arrêt de la déforestation, le début du reboisement et l'amélioration d'autres pratiques d'utilisation des terres pourraient réduire les émissions de 6,5 Gt par an d'ici 2030. Pour y parvenir, il faudra compter sur le soutien financier des pays riches développés et la priorité devrait porter sur l'engagement en faveur du financement pour le climat.

3.Décarboner le secteur de l'électricité et accélérer l'élimination progressive du charbon. La production d'électricité à partir du charbon est la plus grande source d'émissions de gaz à effet de serre, mais elle est de moins en moins rentable par rapport aux énergies renouvelables. Une interdiction immédiate de la construction de nouvelles centrales électriques au charbon, accompagnée de l'élimination progressive des centrales au charbon existantes, pourrait entraîner 3,5 Gt de réductions d'émissions supplémentaires par an d'ici 2030. Tous les pays riches développés devraient s'engager à l'élimination complète d'ici à 2030, et les flux de financement pour le climat des économies développées devraient soutenir une élimination progressive dans les pays en développement.

4.Accélérer l'électrification du transport routier. Le passage aux véhicules électriques (VE) promet aux consommateurs d'économiser de l'argent en coûts de carburant et d'entretien tout en éliminant l'une des plus grandes sources de pollution atmosphérique. Une interdiction de vendre des véhicules légers à moteur à combustion interne, instituée d'ici 2035, matérialiserait ce changement. Les engagements pris par les principaux exploitants de parcs de véhicules d'électrifier entièrement leurs parcs de véhicules à des dates encore plus anciennes seraient un puissant moteur de changement. De telles mesures pourraient permettre de réduire les émissions de 2,3 Gt supplémentaires par an d'ici 2030.

5.Accélérer la décarbonisation de l'offre dans les bâtiments, l'industrie lourde et les transports lourds. L'élimination des émissions provenant de ces secteurs se poursuivra au-delà de 2030. Mais les progrès technologiques et la réduction des coûts permettent des réductions plus rapides que la plupart des CDN ne le supposent actuellement. Les engagements pris par les principales entreprises et puissances dans les domaines de l'acier, du ciment, du transport maritime et de l'aviation pourraient permettre de réduire les émissions de 1 Gt supplémentaire par an, avec 1 Gt supplémentaire par an potentiellement grâce à l'électrification accélérée de la chaleur électrique.

6.Redynamiser l'efficacité énergétique et l'efficacité des ressources. Malgré les grandes possibilités de réduire les émissions à faible coût grâce à l'amélioration de l'efficacité énergétique et de l'utilisation efficace des ressources, les progrès récents ont été d'une lenteur décevante. Mais les progrès pourraient être accélérés par des actions menées lors de la COP26, en s'appuyant sur les initiatives existantes pour améliorer l'efficacité d'utilisation apportée aux bâtiments et aux appareils.

Sumant Sinha, président et directeur général de ReNew Power, a déclaré : « Les CDN des pays sont bien en deçà de ce qui est nécessaire pour limiter la hausse de la température mondiale de 1,5 °C. Des objectifs plus ambitieux avec des actions ciblées dans le secteur de l'énergie, avec des actions spécifiques dans les domaines de l'électricité, des transports, des industries et des bâtiments sont nécessaires. Celles-ci doivent être soutenues par un déploiement rapide de l'énergie zéro carbone, des technologies éprouvées de réduction des émissions, la création d'un environnement politique adapté pour assurer la diffusion de la technologie dans tous les secteurs. Les mesures que nous prenons aujourd'hui même détermineront le type de planète que nous laisserons en héritage. »

Note à l'intention des rédacteurs

Ce rapport présente une vision collective de la Commission des transitions énergétiques. Les membres de l'ETC souscrivent à l'ensemble des arguments présentés dans le présent rapport, mais il ne faut pas croire qu'ils approuvent toutes les conclusions et recommandations. Les institutions auxquelles les commissaires sont affiliés n'ont pas été invitées à approuver officiellement le rapport.

Pour lire le rapport complet Keeping 1.5°C Alive: Closing the Gap in the 2020s, veuillez consulter le site : https://www.energy-transitions.org/publications/keeping-1-5-alive/ (En direct à 7h00 GMT le 30/09/21).

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Web de l'ETC à l'adresse suivante : www.energy-transitions.org.

La liste complète des commissaires de l'ETC peut être consultée ici.

Citations de nos commissaires : La liste des citations de nos commissaires de l'ETC est disponible ici.

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1639005/ETC_Report.jpg

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1275002/Energy_Transitions_Commission_Logo.jpg

 

Energy Transitions Commission Logo

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

6 déc 2021
LPG Week -- Anova, un innovateur et leader de confiance dans les solutions de surveillance à distance des réservoirs, a annoncé aujourd'hui le lancement d'Anova Connecttm, une application mobile qui offre aux clients une tranquillité d'esprit...

6 déc 2021
Depuis plus d'un siècle, L'Atlas du Canada fournit à la population canadienne des données géographiques fiables sur le Canada et le reste du monde. Que ce soit dans sa première édition papier, parue en 1906, ou dans les cartes numériques et...

6 déc 2021
Les prix du pétrole Brent et West Texas Intermediate (WTI) se sont légèrement redressés, ce qui corrobore l'hypothèse d'une reprise imminente. L'imprévisibilité des prix fait que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) reste prudente...

6 déc 2021
"J'ai fondé BUILDERS & PARTNERS il y a 10 ans, avec l'ambition d'apporter au secteur de l'immobilier une communauté à son service, où la diversité créerait le gisement des expertises, où l'écoute confiante approfondirait les échanges, où l'audace...

6 déc 2021
EcoFlow, une entreprise de solutions d'alimentation portable et d'énergie renouvelable, a dévoilé sa vente de Noël le 6 décembre, offrant aux clients des réductions sur une gamme de sélections de produits. Qu'il s'agisse de familles qui se préparent...

3 déc 2021
Alimentation Couche-Tard Inc. ("Couche-Tard" ou la "société") avise par la présente ses actionnaires que conformément aux statuts de la société toutes ses actions à droit de vote subalterne de catégorie B en circulation (les « actions de catégorie...



Communiqué envoyé le 24 octobre 2021 à 09:03 et diffusé par :