Le Lézard
Classé dans : Santé, Le Covid-19
Sujet : Sondages, Opinions et Recheches

Un nouveau sondage révèle l'inquiétude des experts de la santé pour la santé des personnes vivant avec une maladie du coeur ou les séquelles d'un AVC


Les résultats mettent en lumière la difficulté d'accès aux soins cardiovasculaires essentiels, le report de recherches critiques et d'autres conséquences de la pandémie

OTTAWA, ON, le 19 oct. 2021 /CNW/ - Selon un nouveau sondage national* mené par Coeur + AVC auprès de chercheurs et de professionnels de la santé, la pandémie a eu de sérieuses répercussions sur la santé cardiaque et cérébrale et cet impact continuera de se faire ressentir dans un avenir prévisible. Les personnes vivant avec une maladie du coeur ou les séquelles d'un AVC ont vu leur état de santé empirer, les inégalités en matière d'accès aux soins de santé se sont accrues, les recherches ont été suspendues et le système de santé a été gravement perturbé.

Parmi les répondants du sondage, neuf chercheurs et professionnels de la santé sur dix craignent que l'état de santé des personnes vivant avec une maladie du coeur ou les séquelles d'un AVC ait empiré durant la pandémie parce qu'elles n'ont pas toujours été en mesure d'accéder aux soins dont elles avaient besoin. Huit répondants sur 10 jugent que, parmi les conséquences de la pandémie, les retards dans le diagnostic et le traitement ont constitué le plus grave problème pour ce type de patients. Plus de la moitié des répondants sont par ailleurs d'avis que les problèmes de santé mentale iront croissant et ils sont autant à craindre une diminution de la santé cardiovasculaire chez les personnes qui étaient en bonne santé avant la pandémie.

«?Au début de la pandémie, je me rappelle avoir fait plusieurs quarts de travail aux urgences sans voir un seul patient souffrant d'un trouble cardiaque ou ayant subi un AVC, et me demander : "Mais où sont-ils?"  C'est comme s'ils avaient soudainement tous disparu, raconte la Dre Clare Atzema, chercheuse subventionnée par Coeur + AVC et urgentiste au Centre Sunnybrook des sciences de la santé de Toronto. Ces patients devaient être vus par un médecin et recevoir des soins. Je crains que nous soyons bientôt confrontés à une vague de patients qui auront besoin de plus de soins, de plus de soins intensifs, et nous devrons mener de nouvelles recherches pour savoir comment mieux traiter ces maladies.?»    

Paul King, résident d'Owen Sound en Ontario, a vu son processus de diagnostic de maladie du coeur connaître des retards et son pontage coronarien subséquent reporté à trois reprises en raison des perturbations causées la pandémie. Il a ainsi vécu dans l'incertitude de novembre 2020, lorsqu'il a pour la première fois ressenti des douleurs thoraciques, à mai 2021, quand il a subi une chirurgie cardiaque de 7 h. Paul est reconnaissant pour les soins qu'il a reçus, conscient qu'ils lui ont évité une crise cardiaque, à plus forte raison pendant cette période difficile. «?Le système était surchargé, mais les travailleurs de la santé ont été formidables : la charge de travail qu'ils ont assumée dans ces circonstances extrêmement éprouvantes, c'est tout à fait remarquable.?»  

Parmi les répondants d'un sondage mené quelques mois plus tôt par Coeur + AVC ** auprès de personnes vivant avec une maladie du coeur, un déficit cognitif d'origine vasculaire ou les séquelles d'un AVC, deux sur trois disaient avoir eu au moins un rendez-vous médical modifié, reporté ou annulé durant la pandémie. La prestation de soins de santé virtuels a cependant comblé en partie ces lacunes, plus de 80 % de ces mêmes répondants disant avoir eu un rendez-vous médical virtuel durant la pandémie.

Inégalités accrues

Le sondage auprès d'experts de la santé et de chercheurs a par ailleurs permis de constater une réelle préoccupation en ce qui a trait à l'égalité en matière d'accès soins de santé. Le statut social et économique a toujours eu une incidence majeure sur l'état de santé, le risque d'infection, les habitudes de vie et l'accès aux services de santé. C'est donc sans surprise que nous constatons que la COVID-19 n'a pas affecté la population de manière égale : par exemple, les quartiers défavorisés ont été frappés beaucoup plus durement par la pandémie que les quartiers riches. Neuf experts sur 10 ont exprimé leur inquiétude par rapport au fait que les communautés qui ont subi de façon disproportionnée les effets néfastes de la pandémie sur leur santé continueront d'en subir les conséquences. Près de la moitié des répondants craignent aussi que les patients vivant avec une maladie du coeur ou les séquelles d'un AVC et qui avaient déjà une vulnérabilité accrue en raison d'inégalités seront encore plus à risque; huit répondants sur 10 jugent de même que l'écart entre ceux qui reçoivent des soins appropriés et ceux qui n'en reçoivent pas s'est creusé pendant la pandémie.

Enjeux pour la recherche médicale et le système de soins de santé

Plus de 75 % des professionnels de la santé et des chercheurs sondés s'inquiètent du fait que la pandémie a ralenti ou interrompu les recherches essentielles sur le coeur et le cerveau. Le recrutement de participants et les essais en cours ont été entravés par les mesures de santé publique et de nombreux chercheurs-cliniciens ont consacré la majeure partie de leur temps à soigner des patients atteints de la COVID.

L'épuisement des dispensateurs de soins de santé, l'augmentation du temps d'attente pour les rendez-vous et les interventions et la hausse du nombre de patients et de la gravité de leur état sont les trois principales difficultés post-pandémiques qui affecteront le système de santé selon les répondants du sondage.

Préparer l'avenir

Les chercheurs et les professionnels de la santé sondés s'attendent à ce que leur travail change et certains croient que ces changements seront majeurs. Pour soutenir le mieux possible les personnes atteintes d'une maladie du coeur ou ayant subi un AVC à l'avenir, ils sont par ailleurs d'avis qu'il faut notamment miser sur la réadaptation, le traitement et le soutien et les services communautaires de rétablissement. Rare aspect positif, le bouleversement causé par la pandémie a stimulé l'innovation, dont l'offre de soins de santé virtuels, qui pourrait également profiter aux patients.

«?La pandémie a entraîné des défis qui exigent un engagement et une détermination sans précédent, et bien que nous ayons fait preuve de résilience et d'innovation, il nous reste encore beaucoup à faire pour améliorer les résultats de santé des personnes vivant avec une maladie du coeur ou les séquelles d'un AVC, déclare la Dre Patrice Lindsay, directrice, Changements des systèmes de santé, à Coeur + AVC. L'avancement de la recherche sur le coeur et le cerveau est maintenant plus important que jamais.?»

Les maladies du coeur et l'AVC constituent la principale cause de mortalité à l'échelle mondiale et deux des trois plus importantes causes de décès au pays. Plus de 1,6 million de personnes au pays vivent avec une maladie du coeur ou les séquelles d'un AVC.

* Sondage en ligne national et bilingue mené par Coeur + AVC (en collaboration avec Environics Research) auprès de 370 professionnels de la santé (chercheurs dans le domaine de la santé cardiaque et cérébrale, neurologues, cardiologues, médecins de famille, urgentistes, du personnel infirmier, du personnel paramédical, des professionnels en réadaptation et d'autres professionnels paramédicaux, des pharmaciens, ainsi que des administrateurs, des dirigeants et des décideurs du système de santé.), du 16 août au 7 septembre 2021.

** Sondage en ligne mené par Coeur + AVC auprès de 3016 personnes vivant avec une maladie du coeur, les séquelles d'un AVC ou un déficit cognitif d'origine vasculaire et des aidants, du 23 mars au 26 avril 2021.  

À propos de Coeur + AVC
La vie. Ne passez pas à côté. C'est pour cette raison que Coeur + AVC mène la lutte contre les maladies du coeur et l'AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales afin que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous prévenons les maladies, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, la promotion de la santé et des politiques publiques. coeuretavc.ca

SOURCE Fondation des maladies du coeur et de l'AVC


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 06:00
Les membres des médias sont invités à assister à un événement important au sujet d'une annonce de fabrication pour aider à lutter contre la COVID-19. Des représentants du gouvernement et des leaders de l'industrie se réuniront le lundi 6 décembre à 9...

à 02:00
- La campagne digitale Follow me to be Healthy with Europe ? lancée depuis trois ans ? a été coordonnée par Freshfel Europe et Aprifel, et co-financée par la Commission européenne, avec l'objectif d'augmenter la consommation de fruits et légumes...

à 01:38
Lors d'une réunion en ligne le 25 novembre, l'UNESCO et Huawei ont annoncé le lancement de la phase de mise en oeuvre du projet Technology-Enabled Open Schools for All (TeOSS) au Ghana, en Éthiopie et en Égypte. Aligné sur le SDG4 de l'ONU, TeOSS...

à 01:00
RedHill accélère ses deux programmes cliniques avancés de comprimés destinés à traiter le COVID-19 à la lumière de leur efficacité potentielle contre le variant Omicron Agissant indépendamment de la mutation de la protéine transitoire, les mécanismes...

5 déc 2021
La Yidan Prize Foundation, la fondation philanthropique mondiale à l'origine de la plus haute distinction du monde dans l'industrie de l'éducation, a tenu hier le sommet des prix Yidan 2021 et la cérémonie de remise des prix. L'événement hybride...

5 déc 2021
La Fondation du Prix Yidan, la fondation philanthropique mondiale à l'origine de la plus haute distinction dans le domaine de l'éducation au monde, a accueilli hier le Sommet du Prix Yidan 2021 et la cérémonie de remise des prix. L'événement hybride...



Communiqué envoyé le 19 octobre 2021 à 05:00 et diffusé par :