Le Lézard
Sujet : Survey

Cayman Finance remet en cause la crédibilité du rapport biannuel "Financial Secrecy Index" du Réseau pour la justice fiscale


Cayman Finance a aujourd'hui publié une nouvelle étude analysant de manière critique la méthodologie et les données utilisées pour évaluer les îles Caïmans dans le document "Financial Secrecy Index" (FSI) du Réseau pour la justice fiscale (RJF). D'importantes faiblesses dans le choix des données et la notation du RJF font du rapport 2020 une source d'informations imprécises à propos du secteur des services financiers des îles Caïmans. Les futurs rapports du RJF manqueront également de crédibilité sans de profonds changements dans l'application de sa méthodologie ? et Cayman Finance continuera à examiner et analyser minutieusement les futures éditions pour garantir une responsabilité continue.

En amont de la publication anticipée des autres rapports RJF cet automne, Cayman Finance a demandé la révision des calculs du précédent rapport publié en 2020, qui a incorrectement placé les îles Caïmans en tête du classement mondial de l'opacité financière. Cette analyse, réalisée par l'économiste reconnu Julian Morris, a identifié d'importantes lacunes dans la façon dont le RJF a appliqué sa propre méthodologie, conduisant à des classements faussés et créant des conclusions biaisées et trompeuses.

"Les îles Caïmans ont démontré leur engagement dans le combat collectif pour une transparence mondiale et des normes de coopération internationales efficaces. Toutefois, un rapport sur les obligations de transparence se doit d'être lui-même transparent, et l'incapacité du rapport 2020 Financial Secrecy Index à satisfaire ce critère compromet la crédibilité de ses conclusions", déclare Jude Scott, PDG de Cayman Finance. "Le RJF a utilisé des estimations et des hypothèses non qualifiées, alors que des données précises étaient publiquement disponibles. Sans changements en profondeur dans la méthodologie des futurs rapports du RJF, la crédibilité de ses évaluations en tant que ressources indépendantes utilisées par d'autres organisations sera perdue."

L'analyse de Cayman Finance a déterminé que le rapport 2020 Financial Secrecy Index du RJF:

Utilise une méthodologie imprécise? le rapport FSI n'a pas suivi sa propre méthodologie pour calculer l'indicateur GSW (principal facteur pour déterminer le score d'une juridiction) pour les îles Caïmans. Le RJF a choisi d'utiliser le passif de portefeuille au lieu de données publiquement disponibles pour les exportations de services financiers. Dès lors, l'estimation de l'indicateur GSW par le RJF pour les îles Caïmans était près de 9 fois supérieure à ce qu'elle aurait dû être. Si le RJF avait correctement appliqué sa propre méthodologie sur ce point précis, les îles Caïmans seraient probablement descendues à la 6e place au classement FSI.

Utilise des critères biaisés ? le rapport FSI a utilisé des indicateurs clés de non divulgation financière biaisés, faussant ainsi davantage le score des îles Caïmans. Par exemple, le RJF donne aux îles Caïmans un score de non divulgation de 100% en raison d'un manque d'accès public aux procédures fiscales civiles, malgré le fait que les îles Caïmans ne disposent pas de ce types de procédures, étant donné qu'elles n'ont pas d'impôt sur le revenu des sociétés et des particuliers. Si ces indicateurs biaisés étaient retirés et notés de manière plus précise avec un calcul GSW correct, les îles Caïmans descendraient encore au classement du RJF, à la 34e place.

Julian Morris, économiste en chef et auteur du rapport de Cayman Finance, explique: "Alors que le rapport FSI est clairement une tentative ambitieuse d'identifier les juridictions qui contribuent aux flux financiers illicites, l'utilisation inadaptée et statistiquement discutable de ces indicateurs affaiblit l'intégrité de ses conclusions. À moins que le RJF ne fasse d'importants changements dans ces futurs rapports, en particulier avec l'utilisation de données précises, afin de corriger et retirer les indicateurs biaisés, et d'agréger des données en utilisant des méthodes statistiques adaptées -- le RJF ne doit pas être pris au sérieux en tant qu'évaluation de la contribution des juridictions aux flux financiers illicites."

Et Scott de conclure: "Nous croyons dans le leadership que le gouvernement des îles Caïmans et notre secteur des services financiers ont montré pour l'adoption de normes internationales en matière de transparence et de partage des informations fiscales. Alors que la fraude est une problématique mondiale contre laquelle nous devons tous lutter sans relâche, l'UE et l'OCDE ont récemment évalué le régime de neutralité fiscale des îles Caïmans et l'ont trouvé transparent, conforme aux principes de bonne gouvernance fiscale et dénué de pratiques fiscales nuisibles. Voilà la sorte d'évaluations internationalement reconnues qui devraient être prises en compte au moment de noter les îles Caïmans."

L'évaluation "Review of TJN's Financial Secrecy Index" de Julian Morris, ainsi que des analyses d'autres rapports du RJF, sont disponibles sur www.caymanfinance.ky.

À propos de Cayman Finance:

Cayman Finance est l'association du secteur des services financiers des îles Caïmans, un pôle financier mondial de premier plan et neutre sur le plan fiscal, qui connecte avec efficacité des utilisateurs respectueux de la loi et des fournisseurs de capital d'investissement et de financement partout dans le monde entier. Cayman Finance représente des fournisseurs de service de premier plan au sein des secteurs des fonds d'investissement et de la gestion d'actifs, des banques, de l'assurance, la réassurance, des marchés de capitaux, des trusts, ainsi que des fournisseurs de services fiduciaires, juridiques et comptables de classe mondiale. En outre, Cayman Finance représente 15 associations sectorielles. Pour de plus amples renseignements: www.caymanfinance.ky

À propos de Jude Scott:

Jude Scott est un expert respecté et reconnu des services financiers internationaux, et occupe le poste de PDG de Cayman Finance depuis 2014. Il a quitté sa fonction d'associé d'audit en 2008 après avoir passé plus de 23 ans chez Ernst & Young et était précédemment le PDG monde de Maples and Calder. Jude a acquis une expérience approfondie dans le secteur des services financiers des îles Caïmans, au sein de divers comités gouvernementaux et du secteur privé, notamment: le Cayman Islands Financial Services Council; la Cayman Islands Society of Professional Accountants; l'Education Council; l'Insolvency Rules Committee; et la Bourse.

À propos de Julian Morris:

Julian Morris est un économiste avec plus de 25 années d'expérience dans les groupes de réflexion et le monde universitaire. Senior Fellow de la Reason Foundation, Senior Scholar de l'International Center for Law and Economics, et Fellow de la Royal Society of Arts, il est l'auteur de dizaines d'articles universitaires et l'éditeur de plusieurs ouvrages. Les travaux de Julian se concentrent sur le rôle des institutions politiques et juridiques dans leur relation avec l'entrepreneuriat, l'innovation et le développement durable. Ancien élève de l'université d'Édimbourg, Julian est diplômé de Masters de l'University College London et de l'université de Cambridge, et d'une licence en droit de l'université de Westminster.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.



Communiqué envoyé le 22 septembre 2021 à 21:35 et diffusé par :