Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie, Le Covid-19
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Économie

Selon un rapport de l'Economist Intelligence Unit pour Temenos, les banques vont passer en ligne et former des écosystèmes numériques centrés sur le client d'ici cinq ans


- Près des deux tiers (65 %) des cadres bancaires mondiaux pensent que le modèle de l'agence sera « mort » d'ici cinq ans, contre 35 % il y a quatre ans

- La même proportion (65 %) de banquiers considère les nouvelles technologies comme le principal facteur de changement pour les quatre prochaines années, contre 42 % il y a trois ans

- Quatre banquiers sur cinq pensent que les banques chercheront à se différencier sur l'expérience client plutôt que sur les produits

- 47 % s'attendent à ce que leurs activités évoluent vers des écosystèmes, impliquant des partenariats avec des tiers bancaires et non bancaires

- Ce rapport mondial indépendant interroge plus de 300 cadres bancaires, dont la moitié sont des cadres supérieurs

GENÈVE, 30  juin 2021 /PRNewswire/ -- Un nouveau rapport publié aujourd'hui par Temenos (SIX: TEMN), la société de logiciels bancaires, constate que 65 % des cadres bancaires mondiaux pensent que les services bancaires en succursale seront « morts » d'ici cinq ans. Le rapport rédigé par l'Economist Intelligence Unit (EIU) intitulé « Branching out : les banques peuvent-elles passer des centres villes aux écosystèmes numériques ? » est fondé sur une enquête récente menée auprès de 305 cadres supérieurs du secteur bancaire mondial. L'étude souligne la manière dont les fermetures d'agences dues au COVID-19, les nouvelles technologies et la concurrence accrue des fintechs, des plateformes de super-apps et des géants de la tech ont accéléré la transformation numérique et déclenché un changement des priorités et des modèles d'affaires bancaires.

Le rapport souligne comment 65 % des cadres bancaires mondiaux considèrent les nouvelles technologies telles que le cloud, l'IA et les API comme la tendance qui aura le plus d'impact sur le secteur au cours des quatre prochaines années, devant la réglementation et l'évolution des demandes des clients. En outre, 81 % d'entre eux pensent que l'optimisation de la valeur de l'IA sera le facteur de différenciation entre les banques gagnantes et les banques perdantes. Les banques concentrent leurs investissements technologiques sur la cybersécurité, l'IA et le cloud computing à mesure qu'elles accélèrent leurs projets de transformation numérique.

Le rapport indique que 81 % des banquiers pensent que les banques chercheront à se différencier sur l'expérience client plutôt que sur les produits. Dans ce contexte, de nombreuses banques établies se tournent vers des partenariats stratégiques et des investissements dans la technologie pour devenir des partenaires bancaires de confiance et des fournisseurs d'expériences bancaires au service du consommateur.

La pandémie a été un catalyseur de collaboration et d'expérimentation. Le rapport indique que près de la moitié (47 %) des cadres bancaires s'attendent à ce que leurs activités évoluent vers des écosystèmes au cours des deux prochaines années, dans lesquels les banques proposent des produits et services tiers, ainsi que les leurs, aux clients et à d'autres institutions financières.

Aalishaan Zaidi, responsable mondial des services bancaires numériques chez Standard Chartered, relève le changement d'attitude et de culture consécutif à la pandémie : « Le grand changement pour nous était notre conviction que nous pouvions changer rapidement si nous le voulions vraiment. » M. Zaidi ajoute qu'avant la pandémie, « nous n'aurions jamais établi les partenariats que nous réalisons maintenant. »

Le rapport montre également la façon dont la pandémie a mis en évidence le rôle sociétal des services financiers. Les résultats montrent que les banquiers considèrent la microfinance pour les entrepreneurs (34 %) et les comptes pour les personnes non bancarisées (33 %) comme les opportunités commerciales les plus prometteuses en matière d'inclusion.

Kanika Hope, directeur de la stratégie chez Temenos, a déclaré : « L'Open Banking et la concurrence accrue des big tech et des nouveaux entrants poussent les banques à repenser leurs modèles économiques. Beaucoup aspirent désormais à développer des écosystèmes numériques qui apportent des expériences plus humaines et différenciées à leurs clients en utilisant la puissance du cloud, du SaaS et de l'IA. Ce rapport montre que les banquiers comprennent désormais que la technologie sera un catalyseur pour ces nouveaux modèles économiques et qu'elle est essentielle à leur différenciation concurrentielle. Temenos continue d'étendre son leadership en matière d'IA et de cloud, au service de plus de 3 000 banques dans le monde, dont des banques historiques et plus de 70 concurrents. Nous avons récemment intégré sur le marché le Temenos Banking Cloud pour aider les banques à se transformer numériquement et à prendre le contrôle de leurs modèles économiques et de leurs cycles d'innovation. »

À propos de Temenos

Temenos AG (SIX: TEMN) est le leader mondial des logiciels bancaires. Plus de 3 000 banques à travers le monde, dont 41 des 50 plus grandes banques, font confiance à Temenos pour traiter à la fois les transactions quotidiennes et les interactions clients de plus de 1,2 milliard de clients bancaires. Temenos propose des logiciels cloud natif et agnostique de front office basés sur l'IA, des logiciels bancaires, de paiement et de gestion de fonds, qui permettent aux banques d'offrir une expérience client omnicanale harmonieuse et d'atteindre l'excellence opérationnelle.

Le logiciel Temenos a prouvé qu'il permet à ses clients les plus performants d'atteindre des ratios coût-revenu de 26,8 %, soit la moitié de la moyenne sectorielle, et un rendement de capitaux propres de 29 %, soit trois fois la moyenne sectorielle. Ces clients investissent également 51 % de leur budget alloué à l'informatique dans la croissance et l'innovation par rapport à la maintenance, soit deux fois la moyenne sectorielle, prouvant ainsi que les investissements des banques en matière d'informatique ajoutent une valeur tangible à leur activité.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site www.temenos.com.

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:03
Chaque année, des bénévoles partout au pays donnent de leur temps et de leurs ressources pour avoir une incidence positive sur leur collectivité. À l'occasion de la Journée internationale des bénévoles cette année, nous célébrons les innombrables...

à 11:00
Une coalition formée par des syndicats, des associations de personnes non syndiquées et de parents, de même que des représentants des partis d'opposition demandent l'intervention du premier ministre du Québec, François Legault, pour régler le dossier...

à 10:00
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) souligne la journée du 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence à l'encontre des femmes. Il s'agit d'une journée instituée pour rappeler à notre...

4 déc 2021
L'International Finance Forum (IFF) a publié aujourd'hui son premier "IFF Global Finance and Development Report", dont l'objectif est d'analyser, de décrire et de prévoir les perspectives économiques mondiales, les risques et les priorités...

4 déc 2021
Selon une nouvelle étude de Catalyst, 62 % des hommes dont les gestionnaires manifestent un haut niveau d'ouverture, c'est-à-dire qui écoutent et tiennent compte de leurs idées, disent qu'ils sont susceptibles d'intervenir directement pour...

3 déc 2021
Le Forum financier international (IFF) a publié aujourd'hui son premier rapport intitulé « IFF Global Finance and Development Report », qui vise à analyser, à décrire et à prévoir les perspectives économiques mondiales, les risques et les priorités...



Communiqué envoyé le 29 juin 2021 à 23:56 et diffusé par :