Le Lézard
Sujet : MAT

Frères du Sacré-Coeur : règlement dans le recours collectif - Une entente de 60 millions de dollars au bénéfice des victimes


SHERBROOKE, QC, le 29 juin 2021 /CNW Telbec/ - À l'issue d'une conférence de règlement à l'amiable présidée par la juge à la retraite Claudette Picard, une entente est aujourd'hui intervenue dans les actions collectives intentées par les demandeurs A et F contre les Frères du Sacré-Coeur et ce, relativement à des gestes de nature sexuelle qui auraient été commis au cours d'une période de plus de soixante-quinze ans. Cette entente sera soumise au tribunal pour fin d'approbation.

Dénonciation des abus
Les dirigeants et les membres actuels des Frères du Sacré-Coeur tiennent à souligner qu'ils condamnent toute forme d'abus sexuels commise sur des personnes mineures.

« Toute forme d'abus est en contradiction flagrante avec les valeurs et la mission éducative des communautés religieuses qui veulent établir une relation de confiance avec les jeunes qu'elles éduquent. Ce type d'agissements mine notre oeuvre d'éducation et porte ombrage à tous ceux qui s'en sont acquittés avec dignité et intégrité », a affirmé Donald Bouchard, supérieur provincial des Frères du Sacré-Coeur.

Des excuses et un règlement historique
Le règlement intervenu en faveur des demandeurs A et F et de l'ensemble des membres inclus dans les actions collectives visées représente globalement un montant de 60 millions de dollars.

« À toutes les victimes, la Communauté vous présente ses excuses pour les sévices qui auraient été occasionnés par des religieux éducateurs. Nous souhaitons et espérons que les victimes puissent clore un douloureux chapitre de leur vie; sachant que rien ne pourra jamais effacer les torts qui vous ont été causés. La Communauté souhaite aussi que de tels gestes ne se reproduisent plus jamais. Nous espérons que ce règlement pourra permettre aux victimes d'apaiser leur souffrance », a ajouté Donald Bouchard.

Un processus d'indemnisation juste, efficace et rapide
« Nous avons collaboré avec les avocats des demandeurs A et F pour trouver des solutions innovantes et pratiques afin de mettre en place un processus d'indemnisation juste, efficace et rapide », a déclaré Me Eric Simard de l'étude d'avocats Fasken, procureur de la Communauté.

Par ailleurs, la Communauté entend poursuivre les actions en garantie qu'elle a intentées à l'encontre du Procureur général du Québec et des Centres de service scolaires.

« Les abus sexuels qui auraient été commis dans les lieux et établissements où la supervision des préposés relevait d'une direction laïque devront éventuellement faire l'objet d'un débat quant au partage de responsabilité », a ajouté Me Eric Simard.

Sur près d'un siècle, beaucoup d'acteurs laïcs de la société québécoise ont été impliqués avec la Communauté des Frères du Sacré-Coeur dans le cadre de leurs oeuvres en éducation. Il y a donc une responsabilité partagée de s'assurer que les jeunes soient éduqués dans un environnement exempt d'abus.

La Communauté réitère ses excuses et demande pardon auprès des victimes. Veuillez considérer que ce communiqué de presse constituera la seule intervention publique des dirigeants des Frères du Sacré-Coeur.

SOURCE Frères du Sacré-Coeur



Communiqué envoyé le 29 juin 2021 à 15:30 et diffusé par :