Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stingray dévoile ses résultats pour le quatrième trimestre de 2021


Faits saillants du quatrième trimestre

Faits saillants de l'exercice complet

MONTRÉAL, 02 juin 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Groupe Stingray Inc. (TSX : RAY.A; RAY.B) (la « société » ou « Stingray »), important distributeur mondial de marques musicales audio et vidéo, a dévoilé aujourd'hui ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 mars 2021.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données par action)
Trimestres clos les
31 mars
Périodes de douze mois
closes les

31 mars
 20212020 %20212020%
Produits60 31668 398 (11,8)249 468306 721(18,7)
BAIIA ajusté2)23 63828 217 (16,2)114 268118 086(3,2)
Bénéfice net12 077(8 486)? 45 10413 970222,9 
Par action ? dilué (en $)0,17(0,11)? 0,610,18238,9 
Bénéfice net ajusté5)11 98110 095 18,7 62 85555 90812,4 
Par action ? dilué (en $)5)0,160,13 23,1 0,860,7416,2 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation24 51414 062 74,3 104 24688 14518,3 
Flux de trésorerie disponibles ajustés3)13 80817 974 (23,2)74 35978 350(5,1)


1)Les produits récurrents du secteur Musique pour entreprises comprennent les frais d'abonnement et d'utilisation ainsi que les frais fixes facturés aux clients mensuellement, trimestriellement et annuellement pour des services musicaux continus à l'exclusion des crédits accordés aux clients en lien avec la pandémie de COVID-19. Les produits non récurrents proviennent essentiellement de la publicité, des services de soutien et d'installation, du matériel, des frais ponctuels et des activités abandonnées.
2)Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant le montant net des charges financières (produits financiers), la variation de la juste valeur des placements, les impôts, l'amortissement et les radiations d'immobilisations corporelles, l'amortissement des actifs au titre de droits d'utilisation, l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées et les coûts d'acquisition, les frais juridiques et les charges de restructuration et autres charges.
3)Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation diminués des dépenses d'investissement, des intérêts payés et du remboursement d'obligations locatives, majorés des coûts d'acquisition, des frais juridiques et des charges de restructuration et autres charges, ajustés pour tenir compte du gain ou de la perte non réalisé sur change et de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement.
4)Le BAIIA ajusté pro forma est défini comme suit : le BAIIA ajusté des 12 derniers mois, plus les synergies et le BAIIA ajusté pro forma pour les mois précédant les acquisitions qui ne sont pas déjà prises en compte dans les résultats.
5)Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant la variation de la juste valeur des placements, les pertes (profits) liés à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés, l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées et les coûts d'acquisition, les frais juridiques et les charges de restructuration et autres charges, déduction faite des impôts connexes.

Eric Boyko, président, cofondateur et chef de la direction de Stingray, s'est dit très heureux de la performance de la société au cours de l'exercice 2021 et a déclaré ce qui suit : « Nous avons eu une année impressionnante considérant le contexte du dernier exercice. Nous avons livré des résultats qui ont dépassé nos attentes, réduit notre dette nette de près de 35 millions de dollars, maintenu des versements de dividendes de 22 millions de dollars et racheté 10 millions de dollars d'actions. Nous avons également investi dans Stingray Affaires aux États-Unis, jetant les bases d'une croissance future, et avons continué de mettre à profit l'attrait que suscitent les chaînes VSDA et FAST. 

« Le BAIIA ajusté du quatrième trimestre a diminué pour s'établir à 23,6 millions de dollars, ce qui reflète essentiellement l'augmentation des charges à payer liée à la meilleure performance globale de l'entreprise au cours de l'exercice 2021. Le BAIIA ajusté pour l'exercice a diminué de seulement 3,2 % pour s'établir à 114,3 millions de dollars et a tiré avantage de nos mesures globales de réduction des coûts, dont bon nombre seront maintenues après la pandémie. En agissant rapidement et de façon dynamique au cours de l'exercice précédent, nous avons pu rapidement miser sur une grande souplesse financière, ce qui nous a permis de continuer à respecter nos principales priorités en matière de répartition du capital.

« Les importantes améliorations de la marge du BAIIA ajusté par rapport à l'année précédente pour les secteurs Diffusion et musique pour entreprises et Radio attestent des réalisations pour l'exercice en ce qui a trait à notre structure de coûts d'exploitation malgré la baisse des produits. Au quatrième trimestre, les produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises ont diminué de 5,5 % pour s'établir à 36,3 millions de dollars en raison de la pandémie, de la réduction des ventes d'équipements et de services d'installation et de l'incidence négative du change, facteurs partiellement contrebalancés par la hausse des produits publicitaires. Le BAIIA ajusté a reculé de 14,1 % pour se fixer à 16,3 millions de dollars, principalement en raison des ajustements apportés à certaines charges à payer, contrebalancés en partie par la réduction des charges d'exploitation.

« Pour le trimestre, les produits du secteur Radio ont diminué de 19,9 % pour s'établir à 24,0 millions de dollars et ont continué de se rétablir progressivement sur une base comparative. Le BAIIA ajusté a diminué de 9,8 % pour se chiffrer à 8,7 millions de dollars, principalement en raison de l'incidence de la pandémie et des ajustements des charges à payer, contrebalancés en partie par la SSUC et d'autres subventions ainsi que par la réduction des charges d'exploitation.

« Nous avons conclu l'année avec plus d'un demi-million d'abonnés en streaming. Nous nous attendons à réaliser des gains internes considérables au cours de l'exercice 2022 et nous sommes toujours sur la bonne voie pour atteindre un million d'abonnés. Stimulés par l'attrait que suscitent les chaînes FAST, les produits publicitaires de l'exercice, qui étaient peu élevés, ont presque triplé au cours de l'année écoulée. Grâce à son accès récent au marché américain, Stingray Affaires est en passe de devenir un vecteur de croissance clé, avec une clientèle potentielle dont l'ampleur pourrait changer la donne.

« Nous entamons l'année 2022 en puisant notre force dans les gains d'efficience et de souplesse que nous avons réalisés, d'importantes occasions de croissance, une situation financière solide et dans le fait que nous sommes bien préparés à tirer parti de la reprise prévue du secteur Radio. Grâce à notre position plus offensive, notre stratégie de répartition du capital se réorientera vers les acquisitions et le rachat d'actions », a conclu M. Boyko.

Résultats du quatrième trimestre
Les produits du quatrième trimestre ont diminué de 8,1 millions de dollars, ou 11,8 %, pour se chiffrer à 60,3 millions de dollars, en comparaison de 68,4 millions de dollars il y a un an. Cette diminution s'explique essentiellement par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique et par l'incidence négative du change, facteurs contrebalancés en partie par la hausse des produits publicitaires du secteur Diffusion et musique pour entreprises.

Pour le quatrième trimestre, les produits générés au Canada ont diminué de 7,9 millions de dollars, ou 18,2 %, pour s'établir à 35,6 millions de dollars, contre 43,5 millions de dollars il y a un an. Cette diminution s'explique en grande partie par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique. Les produits générés aux États-Unis ont augmenté de 0,7 million de dollars, ou 6,9 %, pour atteindre 10,9 millions de dollars, comparativement à 10,2 millions de dollars il y a un an. Cette augmentation s'explique surtout par la croissance interne des produits publicitaires du secteur Diffusion et musique pour entreprises et des abonnements en streaming, facteur contrebalancé en partie par l'incidence négative du change. Les produits générés dans les autres pays se sont chiffrés à 13,8 millions de dollars, en baisse de 0,9 million de dollars, ou 6,0 %, comparativement à ceux de 14,7 millions de dollars inscrits il y a un an. Le recul découle principalement de l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits.

Les produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises ont diminué de 2,2 millions de dollars, ou 5,5 %, pour se chiffrer à 36,3 millions de dollars au quatrième trimestre, comparativement à des produits de 38,5 millions de dollars il y a un an. Cette diminution s'explique essentiellement par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique et par l'incidence négative du change, facteurs contrebalancés en partie par la hausse des produits publicitaires.

Les produits du secteur Radio se sont établis à 24,0 millions de dollars au quatrième trimestre contre 29,9 millions de dollars il y a un an, ce qui représente une baisse de 5,9 millions de dollars, ou 19,9 %. Cette baisse s'explique surtout par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits.

Le BAIIA ajusté a diminué de 4,6 millions de dollars, ou 16,2 %, pour se chiffrer à 23,6 millions de dollars au quatrième trimestre, comparativement à 28,2 millions de dollars il y a un an. La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 39,2 %, contre 41,3 % il y a un an. En raison d'une meilleure performance que celle initialement prévue, certaines charges à payer comptabilisées au cours des neuf premiers mois pour tenir compte de l'incertitude créée par la pandémie de COVID-19 ont été ajustées à la hausse au quatrième trimestre. Ceci, combiné à la contrepassation de certaines charges à payer au quatrième trimestre de 2020, a eu une incidence négative sur le BAIIA ajusté d'un exercice à l'autre. La diminution du BAIIA ajusté est également attribuable à l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits, contrebalancée en partie par la diminution des coûts d'exploitation et par la SSUC et d'autres subventions.

Au quatrième trimestre, la société a inscrit un bénéfice net de 12,1 millions de dollars (0,17 $ par action), comparativement à une perte nette de 8,5 millions de dollars [(0,11)$ par action] il y a un an. Cette variation est essentiellement attribuable au profit lié à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés et à la comptabilisation d'un profit de change, contrebalancés en partie par l'augmentation des frais juridiques, la hausse des impôts sur le résultat et la diminution des résultats d'exploitation. Le bénéfice net ajusté s'est chiffré à 12,0 millions de dollars (0,16 $ par action), comparativement à 10,1 millions de dollars (0,13 $ par action) il y a un an. Cette hausse reflète essentiellement la comptabilisation d'un profit de change, contrebalancée en partie par la diminution des résultats d'exploitation et la hausse des impôts sur le résultat.

Les entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation ont atteint 24,5 millions de dollars au quatrième trimestre de 2021, en comparaison de 14,1 millions de dollars un an plus tôt. La hausse s'explique avant tout par la variation positive des éléments hors trésorerie liés à l'exploitation et le profit de change, facteurs contrés en partie par la régression des résultats d'exploitation. Les flux de trésorerie disponibles ajustés dégagés pour le quatrième trimestre de 2021 se sont élevés à 13,8 millions de dollars, comparativement à 18,0 millions de dollars un an plus tôt. Cette baisse est principalement attribuable à la diminution des résultats d'exploitation et à la hausse des intérêts payés, facteurs neutralisés en partie par la diminution des impôts sur le résultat payés.

Au 31 mars 2021, la société disposait de 9,0 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie, d'une dette subordonnée de 31,7 millions de dollars ainsi que de facilités de crédit de 416,3 millions de dollars, dont une tranche d'environ 110,8 millions de dollars était disponible.

Résultats de l'exercice
Les produits de l'exercice 2021 ont diminué de 57,2 millions de dollars, ou 18,7 %, pour s'établir à 249,5 millions de dollars, comparativement à 306,7 millions de dollars pour l'exercice 2020. Cette diminution s'explique essentiellement par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique, facteurs contrebalancés en partie par la hausse des produits publicitaires du secteur Diffusion et musique pour entreprises, par l'acquisition de Marketing Sensorial México (« MSM ») et de Chatter Research Inc. et par la croissance interne liée aux abonnements en streaming.

Pour l'exercice 2021, le BAIIA ajusté a diminué de 3,8 millions de dollars, ou 3,2 %, pour se fixer à 114,3 millions de dollars, par rapport à 118,1 millions de dollars pour l'exercice 2020. La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 45,8 %, comparativement à 38,5 % pour l'exercice 2020. La diminution du BAIIA ajusté s'explique avant tout par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits, par la contrepassation de certaines charges à payer au quatrième trimestre de 2020 et par les ajustements apportés à certaines charges à payer au quatrième trimestre des exercices 2020 et 2021, qui ont eu une incidence négative sur le BAIIA ajusté, facteurs neutralisés en partie par la SSUC et d'autres subventions, par la réduction des coûts d'exploitation et par un règlement intervenu avec la SOCAN.

Un bénéfice net de 45,1 millions de dollars (0,61 $ par action) a été inscrit pour l'exercice 2021, comparativement à 14,0 millions de dollars (0,18 $ par action) pour l'exercice 2020. Cette hausse est essentiellement attribuable au profit lié à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés, à la diminution des frais juridiques et à la comptabilisation d'un profit de change, facteurs contrebalancés en partie par la hausse des impôts sur le résultat, par la variation négative de la juste valeur des placements par suite de la vente de titres détenus dans AppDirect Inc., par l'augmentation des charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées ainsi que par la diminution des résultats d'exploitation. Le bénéfice net ajusté s'est établi à 62,9 millions de dollars (0,86 $ par action) pour l'exercice 2021, contre 55,9 millions de dollars (0,74 $ par action) pour l'exercice 2020. Cette hausse reflète essentiellement la comptabilisation d'un profit de change, contrebalancée en partie par la diminution des résultats d'exploitation et la hausse des impôts sur le résultat.

Déclaration de dividende
Le 24 mars 2021, la société a déclaré un dividende de 0,075 $ par action à droit de vote subalterne, par action à droit de vote subalterne variable et par action à droit de vote multiple. Ce dividende sera payable le 15 juin 2021 ou vers cette date aux actionnaires inscrits le 31 mai 2021.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d'administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d'exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d'administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme étant « déterminés » aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités et événements postérieurs à la clôture
Au cours de l'exercice 2021, les économies et les marchés financiers à l'échelle mondiale ont été pris de court par l'éclosion fulgurante de la maladie à coronavirus (la « COVID-19 »). Le 11 mars 2020, l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré que l'épidémie était une pandémie. Les autorités gouvernementales des quatre coins du monde ont pris des mesures afin de freiner la propagation de la COVID-19, y compris la fermeture des entreprises jugées non essentielles et des mesures de distanciation sociale. L'incidence concrète sur la société a d'abord été constatée dans le secteur Radio vers la fin du quatrième trimestre de 2020 alors que beaucoup d'entreprises locales jugées non essentielles ont été forcées de rester fermées temporairement, ce qui s'est traduit par une diminution des revenus publicitaires et autres produits connexes. Au début de la crise, la direction de la société a pris la décision de mettre en place des mesures importantes de rationalisation des coûts, lesquelles, avec la Subvention salariale d'urgence du Canada (la « SSUC »), ont permis de maintenir une situation financière solide. Le secteur Radio de la société et, dans une moindre mesure, son secteur Diffusion et musique pour entreprises ont été touchés au cours du premier semestre de 2021. Au deuxième semestre de 2021, bien que les répercussions de la crise aient continué à se faire sentir, la société a constaté des améliorations graduelles en ce qui a trait au placement publicitaire dans le secteur Radio, à mesure que les provinces levaient les restrictions visant la distanciation sociale. La direction s'attend à ce que la situation continue de s'améliorer à mesure que les entreprises locales reprennent leurs activités normales. La mesure dans laquelle la COVID-19 continue à avoir une incidence sur les activités de la société dépendra des développements futurs, qui sont incertains et qui ne peuvent être prévus pour le moment. La société aura pour priorité de continuer à surveiller étroitement sa situation de trésorerie et de contrôler ses charges d'exploitation tout en saisissant les occasions de croissance qui s'offrent à elle.

Le 5 mai 2021, la société a annoncé l'ajout de ses chaînes télé gratuites soutenues par la publicité et de ses services de vidéo sur demande par abonnement (« VSDA ») à l'offre de treize grands fournisseurs de services par contournement internationaux : Alteox (Luxembourg), Amazon Prime Video Channels (Italie, Espagne et Pays-Bas), Channelbox (Royaume-Uni), Maskatel (Canada), Pluto TV (Amérique latine et États-Unis), Pzaz (international), Rakuten TV (Europe), Redbox (États-Unis), Rostelecom (Russie), Ruutu (Finlande), Samsung TV Plus (Brésil, Mexique, Pays-Bas et Suède) Totalplay (Mexique) et Zeasn (Autriche et Allemagne). Grâce à ces nouvelles ententes de distribution, des millions de téléspectateurs pourraient s'ajouter à l'auditoire de Stingray, sur de nouvelles plateformes et dans de nouveaux territoires.

Le 28 avril 2021, la société a annoncé que les chaînes gratuites soutenues par la publicité Qello Concerts by Stingray et Stingray Karaoke sont désormais disponibles sur Samsung TV Plus Mobile en Allemagne et au Royaume-Uni. Les utilisateurs mobiles et de tablettes auront accès à ces deux chaînes sur le service vidéo gratuit soutenu par la publicité de Samsung, par l'entremise de l'application TV Plus et de la page Samsung Free. Grâce aux ententes de distribution, des millions de téléspectateurs pourraient s'ajouter à l'auditoire de Stingray. Le service devrait être lancé en juin 2021 en Autriche et en Suisse.

Le 1er mars 2021, la société a annoncé qu'elle avait conclu une entente en vertu de laquelle elle procurera des services combinant musique d'ambiance personnalisée, solutions multimédias et outils de connaissance du consommateur à Orangetheory Fitness, l'une des marques connaissant la croissance la plus rapide à l'échelle mondiale, qui exploite 1?400 studios de conditionnement physique partout dans le monde, dont au Canada, dans 50 États américains et dans 25 pays.

Le 26 février 2021, la société a annoncé que Mme Karinne Bouchard siégera dès maintenant à son conseil d'administration. Mme Bouchard s'est aussi jointe au comité d'audit de la société. La Société a également annoncé que M. John Steele a démissionné du conseil.

Le 5 février 2021, la société a lancé sa marque radiophonique Rewind, consacrée aux succès d'hier, dans trois marchés des Maritimes. Le format et la marque Rewind ont fait leur entrée à Fredericton sur les ondes du 93,1 (CIHI) pour repositionner la populaire chaîne Up! 93,1; à Miramichi au 95,9 (CHHI, auparavant 95,9 Sun FM) et dans la vallée d'Annapolis, en Nouvelle-Écosse, au 89,3 (CIJK, auparavant 89,3 K-Rock).

Téléconférence
La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le jeudi 3 juin 2021, à 10 h (heure de l'Est). Les personnes intéressées peuvent s'y joindre en composant le 647-788-4922 (Toronto) ou le 1-877-223-4471 (sans frais). Un enregistrement pourra être écouté jusqu'au 3 juillet 2021 à minuit en composant le 1-800-585-8367 ou le 416-621-4642, suivi du code « 6594453 ».

À propos de Stingray
La société montréalaise Stingray (TSX : RAY.A; RAY.B) est un chef de file de la musique, des médias et de la technologie qui compte plus de 1 000 employés à l'échelle mondiale. Stingray propose un vaste éventail de produits et services haut de gamme destinés aux consommateurs et aux entreprises, dont des chaînes télévisées audio et 4K ultra?HD, plus de 100 stations de radio, des services de vidéo sur demande par abonnement, des chaînes télé gratuites soutenues par la publicité, des produits de karaoké, des solutions d'affichage numérique, des services de diffusion musicale pour espaces commerciaux, et des applications musicales qui ont été téléchargées à plus de 160 millions de reprises. Quelque 400 millions d'abonnés (ou utilisateurs) dans 160 pays utilisent les produits et services de Stingray.

Information prospective
Le présent communiqué contient de l'information prospective au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Cette information prospective comprend, sans s'y limiter toutefois, des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de Stingray. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l'information prospective à l'emploi de mots et d'expressions comme « pourrait », « devrait », « s'attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d'une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d'incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans la notice annuelle de Stingray pour l'exercice clos le 31 mars 2021, publiée sur SEDAR, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l'information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent pour l'essentiel, qu'ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d'exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s'y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu'en date du présent communiqué, et la société ne s'engage d'aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d'événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS
La société estime que le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour l'analyse de sa rentabilité opérationnelle, abstraction faite des décisions relatives au financement, des éléments hors trésorerie et des stratégies fiscales. La comparaison avec les pairs est également facilitée étant donné que les sociétés ont rarement la même structure du capital et la même structure de financement. La société estime que le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action sont des mesures importantes, car elles montrent des résultats d'exploitation stables, ce qui permet aux utilisateurs des états financiers de mieux évaluer la trajectoire de rentabilité de l'entreprise. La société est d'avis que les flux de trésorerie disponibles ajustés et que les flux de trésorerie disponibles ajustés par action constituent des mesures importantes pour l'évaluation de la trésorerie générée compte tenu des dépenses d'investissement et des charges non liées aux activités principales. Ces mesures démontrent la trésorerie disponible pour procéder à des acquisitions d'entreprises, verser des dividendes et réduire la dette. La société estime que la dette nette et le ratio dette nette/BAIIA ajusté pro forma sont des mesures importantes pour analyser sa capacité à rembourser sa dette sur une base annualisée, compte tenu du BAIIA ajusté annualisé des acquisitions effectuées au cours des 12 derniers mois. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les Normes internationales d'information financière (les « IFRS ») et elles n'ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS. Notre méthode de calcul de ces mesures financières pourrait différer de celles d'autres émetteurs et, par conséquent, notre définition de ces mesures pourrait ne pas être comparable à celle présentée par d'autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu'indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

 3 mois 12 mois
 31 mars
2021
 31 mars
2020
  31 mars
2021
 31 mars
2020
 
(en milliers de dollars canadiens)T4 2021 T4 2020  Exercice 2021 Exercice 2020 
Bénéfice net (perte nette)12 077 (8 486) 45 104 13 970 
Charges financières (produits financiers), montant net(7 284)33 463  (1 199)42 822 
Variation de la juste valeur des placements? (1 914) 3 787 (6 550)
Impôts4 047 (4 165) 15 960 1 692 
Amortissement et radiation d'immobilisations corporelles3 082 2 790  11 653 11 477 
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation1 436 1 426  5 660 5 618 
Amortissement d'immobilisations incorporelles5 303 5 659  21 379 23 207 
Rémunération fondée sur des actions235 258  851 1 001 
Charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées2 028 (1 507) 6 436 745 
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges2 714 693  4 637 24 104 
BAIIA ajusté23 638 28 217  114 268 118 086 
Charges financières (produits financiers), montant net, à l'exclusion des pertes liées (profits liés) à l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés(3 214)(10 976) (12 619)(27 122)
Impôts(4 047)4 165  (15 960)(1 692)
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations(3 082)(2 790) (11 653)(11 477)
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation(1 436)(1 426) (5 660)(5 618)
Charge d'impôts liée à la variation de la juste valeur des placements, à la rémunération fondée sur des actions, aux charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées, à l'amortissement des immobilisations incorporelles, aux pertes liées (profits liés) à l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés ainsi qu'aux coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges122 (7 095) (5 521)(16 269)
Bénéfice net ajusté11 981 10 095  62 855 55 908 

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

 3 mois 12 mois
 31 mars
2021
 31 mars
2020
  31 mars
2021
 31 mars
2020
 
(en milliers de dollars canadiens)T4 2021 T4 2020  Exercice 2021 Exercice 2020 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation24 514 14 062  104 246 88 145 
Ajouter/déduire :     
Acquisition d'immobilisations corporelles(1 929)(2 153) (5 690)(6 704)
Acquisition d'immobilisations incorporelles autres que les immobilisations incorporelles développées en interne(194)(463) (1 313)(1 769)
Entrées d'immobilisations incorporelles développées en interne(1 367)(1 534) (6 428)(5 902)
Intérêts payés(5 142)(3 819) (18 053)(17 442)
Remboursement d'obligations locatives(1 099)(1 180) (5 011)(4 873)
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l'exploitation(344)7 262  10 632 (2 169)
Perte non réalisée (profit non réalisé) sur change(3 345)5 106  (8 661)4 961 
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges2 714 693  4 637 24 104 
Flux de trésorerie disponibles ajustés13 808 17 974  74 359 78 351 

Rapprochement du BAIIA ajusté pro forma

(en milliers de dollars canadiens)31 mars
2021
 31 mars
2020
 
BAIIA ajusté des douze derniers mois114 268 118 086 
Synergies et BAIIA ajusté pour les mois précédant les acquisitions d'entreprises qui ne sont pas déjà prises en compte dans les résultats190 2 037 
Fermetures obligatoires de magasins en raison de la COVID-19 ayant nécessité le report de mises en oeuvre et de déploiements1 825 ? 
BAIIA ajusté pro forma116 283 120 123 
Ratio dette nette/BAIIA ajusté pro forma2,81 3,01 

Note au lecteur : Les états financiers consolidés annuels et le rapport de gestion sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Personne-ressource
Mathieu Péloquin
Vice-président principal, marketing et communications
Stingray Group Inc.
514-664-1244, poste 2362
mpeloquin@stingray.com



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

24 sep 2021
DXC Technology Company (« DXC ») a annoncé aujourd'hui la finalisation de son refinancement. Auparavant, DXC avait procédé à l'offre de billets de premier rang à hauteur de 1,35 milliard d'euros, dont le prix avait été fixé le 2 septembre 2021 et de...

24 sep 2021
À la suite d'informations reçues relativement à de fausses applications liées au passeport vaccinal du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) tient à lancer un appel à la vigilance. Selon les informations reçues, des...

24 sep 2021
Le gouvernement du Québec a confirmé aujourd'hui, par décret les intervenants du secteur de la santé et des services sociaux qui sont visés par l'obligation de démontrer être adéquatement protégés contre la COVID-19, conformément à ce qui avait été...

24 sep 2021
- L'essai pivot de la phase 3 a permis d'atteindre tous les critères d'évaluation primaires, démontrant ainsi la non-infériorité du vaccin par rapport au vaccin contre la grippe quadrivalent d'un fabricant majeur homologué aux États-Unis. - Le vaccin...

24 sep 2021
  SAB Biotherapeutics annonce que le SAB-185 a reçu une très bonne évaluation d'un comité de contrôle des données (CICD) et qu'il progresse désormais vers la Phase 3 dans le cadre de l'essai ACTIV-2 sponsorisé par les National Institutes of Health...

24 sep 2021
Le 30 septembre prochain, aura lieu à Montréal un grand rassemblement et une marche afin de souligner la première Journée nationale pour la vérité et la réconciliation. Organisée par le Foyer pour Femmes Autochtones de Montréal, en partenariat avec...



Communiqué envoyé le 2 juin 2021 à 18:00 et diffusé par :