Le Lézard
Sujets : Product/Service, Corporate Social Responsibility

Strateggyz - Nouveau rapport de Philippe Béchade expliquant la fin de la déflation


Hyperinflation des actifs virtuels, conditions de financement favorables à des taux réels négatifs, crise sanitaire : les quarante dernières années n'ont pas épargné l'économie mondiale. Dans un rapport publié, Philippe Béchade explique comment le cycle déflationniste que nous traversons serait sur le point de s'achever. Une idée partagée par Bruno Boggiani, CIF administrateur CNCEF.

« Un cycle de 40 années de déflation, l'un des plus longs des 150 dernières années de l'ère industrielle, est sur le point de s'achever. », a declaré l'économiste.

En économie, les cycles se suivent... et se ressemblent ! Néfaste pour la croissance, la déflation ne recule généralement que lorsque l'inflation lui succède. Arbitragiste de formation et analyste technique, Philippe Béchade s'efforce de promouvoir une analyse humaniste, impertinente et prospective de l'actualité économique. Avec ce rapport intitulé « 1981-2021?:?ci-gît?la?dé?ation?! », l'homme reste fidèle à ses valeurs. Conscient de l'ampleur de la dette et de l'incapacité des différents systèmes économiques à l'éponger, il reste persuadé que l'inflation doit désormais s'envisager comme LA solution.

« Dans la mesure où l'incendie de la dette mondiale, qui représente désormais trois fois le PIB planétaire [...] est impossible à éteindre par la fiscalité [...], l'intelligentsia financière internationale commence à réaliser que l'inflation est in fine l'issue la plus indolore pour les États, les entreprises et les ménages surendettés. », a souligné le rédacteur en chef de « La Bourse au Quotidien » et de la lettre « Béchade confidentiel ».

Bruno Boggiani, fondateur de Strateggyz, société de stratégies en investissements, et de Green Finance, media de référence centralisant les bonnes pratiques en matière de finance verte, ne peut qu'adhérer à ce discours. Dans un système où les agents économiques, sociétés de gestion et banques, se montrent désireuses de reprendre le contrôle de leur capital, il est urgent de ne pas laisser le doute planer sur la valeur de l'argent lui-même. Sous peine de voir fleurir des solutions de stockage de valeurs alternatives autres que les traditionnels or et argent.

« Cette réalité fait les a?aires d'actifs dont la valeur n'est théoriquement régie que par la loi de l'o?re et de la demande et qui ? toujours en théorie ? ne sont tributaires d'aucune autorité de marché. » rappelle Philippe Béchade.

Le rapport rédigé par Philippe Béchade est disponible gratuitement en intégralité ici.



Communiqué envoyé le 25 mai 2021 à 05:35 et diffusé par :