Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Services aux petites entreprises, CMG

Adoption de mesures pour encourager le développement commercial


MONTRÉAL, le 7 avril 2021 /CNW Telbec/ - Lors de la séance du mois d'avril, le conseil de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension a donné son aval à deux règlements ayant pour objectif de créer le cadre réglementaire qui permettra ensuite aux commerçants de déposer un projet de constitution de société de développement commercial (SDC) dans le secteur du Petit Maghreb, situé sur la rue Jean-Talon Est, entre les boulevards Saint-Michel et Pie-IX.

« L'adoption de ces deux règlements assurera un contexte plus propice à la création de SDC et aidera nos commerçants locaux à se regrouper et à faire rayonner leur artère commerciale. Nous souhaitons soutenir tous les efforts déployés par les commerçants et les accompagner durablement dans leur souhait de faire de leur rue commerciale une artère de destination. », a déclaré Mme Giuliana Fumagalli, mairesse de l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Les sociétés de développement commercial permettent aux commerçants de se structurer et de réaliser leur mission de promotion et de développement économique de leur secteur.

L'installation d'un café-terrasse simplifiée

En plus, pour l'ensemble des commerçants de Villeray, Saint-Michel et Parc-Extension, plusieurs procédures ont été simplifiées ou allégées pour encourager les activités économiques des restaurateurs. Cette année, les frais pour l'installation d'une terrasse sont au montant fixe de 51 $. Les terrasses commerciales peuvent être agrandies devant la façade commerciale voisine. Un aménagement sans plateforme est également permis sur la chaussée d'une rue piétonne. Du côté de l'Arrondissement, le traitement de ces dossiers se fait de manière accélérée dans le but de permettre aux commerçants d'installer leur terrasse rapidement et de profiter de l'affluence des belles journées, dès que le contexte sanitaire le permettra.

Une analyse globale de l'apaisement de la circulation

À partir d'avril, l'Arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension amorcera un virage en matière d'apaisement de la circulation : une nouvelle approche sera mise en action pour analyser et implanter des mesures d'apaisement, en respect avec les particularités locales.

Le territoire de l'arrondissement sera fractionné en 14 zones d'analyse regroupant des milieux de vie cohérents et aux dynamiques de déplacement distinctes. Chaque zone fera l'objet d'une étude de circulation qui inclura à la fois une collecte de données ainsi qu'une consultation du milieu. Cette approche permettra de bien prendre en considération les besoins et les enjeux de chaque secteur, d'impliquer la communauté et de mettre en place des mesures efficaces et adéquates pour améliorer la sécurité automobile et la quiétude des quartiers

En 2021, les quatre zones prévues à l'étude sont celles qui constituent le district de Parc-Extension.

SOURCE Ville de Montréal - Arrondissement de Villeray - Saint-Michel - Parc-Extension


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:00
Forte de ses 25 années d'expérience à titre de société de voyages de renommée mondiale offrant un service complet, la marque Expedia annonce aujourd'hui un changement de direction, au moment où le secteur se prépare au retour de la demande en matière...

à 10:41
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), en collaboration avec le Centre de formation économique du Fonds de solidarité FTQ et l'Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), poursuit les 19, 20 et 21 avril sa...

à 10:00
Dans le cadre de l'Offensive de transformation numérique, le gouvernement du Québec accorde une subvention maximale de 3 550 235 $ à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ). Cette aide financière appuiera la mise en place d'un...

à 10:00
L'Autorité des marchés financiers (l'« Autorité ») suit continuellement l'évolution du niveau d'endettement des ménages québécois et documente celle-ci dans ses rapports annuels sur les institutions financières. C'est dans cette perspective que...

à 09:30
« Les conditions de travail des professionnelles et professionnels de l'éducation oeuvrant dans les écoles de la région de Richelieu-Yamaska sont à ce point difficiles que le quart d'entre eux songent à quitter leur emploi. » Tel est l'un des faits...

à 09:30
« À l'exemple de ce qui se passe ailleurs au Québec, les conditions de travail des professionnelles et professionnels de l'éducation oeuvrant dans les écoles de la Montérégie se sont détériorées à un tel point que 26 % d'entre eux songent à quitter...



Communiqué envoyé le 7 avril 2021 à 11:56 et diffusé par :