Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé, Le Covid-19
Sujets : Sécurité publique, Plaidoyer (politique), CPG

L'AEFO demande au gouvernement d'agir maintenant pour contrer la propagation de la COVID-19 dans les écoles des zones d'exposition les plus à risque


OTTAWA, ON, le 6 avril 2021 /CNW/ - L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), en réaction à la rapide propagation de la COVID-19 dans les écoles des zones d'exposition les plus à risque pour la propagation du virus, demande au gouvernement d'agir maintenant pour assurer la santé et la sécurité des élèves et des travailleuses et travailleurs de l'éducation. L'AEFO est d'avis qu'en gardant ouvertes les écoles des zones les plus à risque pendant un reconfinement provincial, le gouvernement expose les élèves, les travailleuses et travailleurs en éducation et les communautés scolaires à un risque plus élevé de contamination. 

Selon la présidente de l'AEFO, Anne Vinet-Roy : «?Nous savons que l'enseignement en personne est fondamental pour le succès des élèves, et qu'un retour temporaire à un mode d'apprentissage à distance n'est pas l'idéal pour l'ensemble de la communauté scolaire, mais nous devons affronter efficacement cette troisième vague de contamination. Malgré ce qu'ils prétendent depuis un bon nombre de semaines, le gouvernement Ford et le ministre Lecce n'ont pas mis en place des mesures de sécurité adéquates. Ils doivent maintenant faire ce qui s'impose, c'est-à-dire étendre les mesures sanitaires dans les zones d'exposition les plus à risque pour y inclure la fermeture temporaire des écoles dans ces zones. »

D'autre part, tant que les écoles ne sont pas fermées, certains problèmes perdurent. Pour n'en nommer que quelques-uns : un niveau élevé de propagation du virus dans certaines communautés, l'absence de mesures de sécurité supplémentaires pour contrer les nouveaux variants plus agressifs de la COVID-19, des classes surpeuplées et mal ventilées, le manque de règles adéquates de distanciation physique, etc.

« Aucun lieu de travail n'est à l'épreuve de la contamination, » explique Anne Vinet-Roy. « Le gouvernement doit faire sa part pour protéger les communautés scolaires et cesser de blâmer la population en général, quand la crise sanitaire à laquelle nous devons toutes et tous faire face s'aggrave. L'approche réactionnaire du gouvernement Ford ne fonctionne pas. Il faut dès maintenant une approche préventive, par exemple en procédant le plus rapidement possible à la vaccination des travailleuses et des travailleurs qui veulent être immunisés contre la COVID-19. »

L'AEFO continue à militer pour la sécurité des lieux de travail de ses membres, ce qui comprend, entre autres, la réduction de la taille des classes, l'amélioration du système de ventilation et du système de tests de dépistage de la COVID-19 chez les élèves et le personnel asymptomatiques.

L'AEFO compte environ 12 600 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l'Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien oeuvrant dans différents lieux de travail francophones.

SOURCE Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:00
AGE-WELL organisera cinq tournées virtuelles pour recueillir les idées des Canadiens sur la meilleure façon dont la technologie peut aider les personnes âgées à l'avenir....

à 09:00
Le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Denis Bolduc, commentera le budget de la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, et répondra aux questions des journalistes sur la plateforme Teams à...

à 08:32
Une nouvelle ligne directrice du Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs publiée dans le CMAJ (Canadian Medical Association Journal) recommande le dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée chez personnes sexuellement actives de...

à 08:10
AgNovos Healthcare, un développeur de produits technologiques à usage médical mettant à profit la médecine régénérative pour traiter les effets locaux des maladies des os, a annoncé aujourd'hui que son tout dernier produit expérimental, le kit AGN1...

à 07:40
ZYUS Life Sciences Inc. (ZYUS), une société canadienne des sciences de la vie qui mène des activités de recherche scientifique et de développement dans le domaine des produits phytopharmaceutiques, a annoncé aujourd'hui le lancement d'un premier...

à 07:30
Janssen Pharmaceutical Companies of Johnson & Johnson a annoncé aujourd'hui l'approbation par Santé Canada de DARZALEX® SC (injection de daratumumab), une préparation sous-cutanée (SC) de daratumumab, en...



Communiqué envoyé le 6 avril 2021 à 18:12 et diffusé par :