Le Lézard
Classé dans : Santé, Le Covid-19
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Nouvelles - Monde du travail, Sécurité publique

COVID-19 - Le Syndicat de l'enseignement de la Pointe-de-l'Île exprime des inquiétudes face à l'impact de la réouverture des établissements scolaires de son territoire


MONTRÉAL, le 15 janv. 2021 /CNW Telbec/ - Avec le retour en classe des élèves qui s'est amorcé le 7 janvier dernier, le Syndicat de l'enseignement de la Pointe-de-l'Île (SEPÎ) exprime de vives inquiétudes face à la propagation du virus de la COVID-19 sur le territoire desservi par le Centre de services scolaire de la Pointe-de-l'Île (CSSPI).

Ces inquiétudes sont notamment fondées sur les constats rapportés par une équipe de recherche dans le récent rapport intitulé Enfants, écoles et COVID-19 : le cas montréalais (BIGNAMI, Simona et coll., 2021) indiquant que les écoles constituent un vecteur important de transmission de la COVID-19.

De plus, les taux de positivité rapportés par la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSP) (dernière révision en date du 12 janvier 2021) démontrent que ceux-ci sont en augmentation et parmi les plus élevés à Montréal pour les arrondissements où sont situées les écoles du CSSPI.

Ces deux données conjuguées laissent présager une aggravation de la situation pour les communautés et pour les établissements scolaires desservis par le CSSPI.

Bien que la plupart des personnes enseignantes membres du SEPÎ préfèrent enseigner en présence de leurs élèves et les accompagner dans cette période difficile, celles-ci ne veulent cependant pas le faire au détriment de leur sécurité, de celle de leurs élèves, et de celle de l'ensemble de la communauté.

Ainsi, afin d'assurer un retour en classe sécuritaire, le SEPÎ souhaite voir des mesures supplémentaires mises en place dans les milieux scolaires desservis par le CSSPI, telles que le déploiement d'un mécanisme de dépistage accéléré ou encore de tests rapides dans les milieux scolaires les plus touchés de son territoire. Agir ainsi permettrait notamment d'identifier plus rapidement les personnes porteuses du virus évitant ainsi qu'ils ne contribuent à créer des foyers d'éclosion dans les écoles et la communauté.

Par ailleurs, le SEPÎ souhaite que le gouvernement du Québec alloue les ressources supplémentaires nécessaires au CSSPI afin de lui permettre d'accélérer la prise de mesures des concentrations de CO2 dans chacun de ses bâtiments scolaires (action à prendre selon la directive sur la ventilation des installations scolaires du ministère de l'Éducation, janvier 2021). En procédant ainsi, les locaux d'enseignement qui ne répondent pas aux normes en vigueur au Québec pourraient être identifiés plus rapidement et des mesures correctives pourraient être prises plus tôt.

Le SEPÎ soutient que ces mesures contribueraient également à limiter le cycle d'ouverture et de fermeture des classes occasionnées par les cas de COVID-19, ce qui alourdit considérablement la tâche des enseignants et rend les apprentissages encore plus difficiles pour les élèves.

De surcroit, ces différentes mesures permettraient non seulement d'offrir un environnement plus sécuritaire pour les personnes fréquentant les milieux scolaires, mais aussi de limiter la transmission communautaire dans les territoires du CSSPI.

Le SEPÎ représente plus de 4600 enseignantes et enseignants des établissements primaires et secondaires ainsi que des centres de formation professionnelle (FP) et d'éducation des adultes (ÉDA) du Centre de services scolaire de la Pointe-de-l'Île (CSSPI) et a pour but de promouvoir et défendre les intérêts économiques, professionnels et sociaux de ses membres.

SOURCE Syndicat de l'enseignement de la Pointe-de-l'Île


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:00
Le Syndicat des travailleuses et travailleurs en intervention communautaire-CSN (STTIC-CSN) manifestera à la prison de Bordeaux le 6 mars à 14 h en soutien aux détenu-es du Québec. En effet, le STTIC-CSN dénonce les conditions de détention dans le...

à 17:04
RésuméProduit : Perfect Sports Core Series Pure Creatine (également appelé poudre de créatine, NPN 80012948)Problème : Santé Canada a suspendu la licence de produit, ce qui signifie que le produit ne peut plus être vendu légalement. Tous les lots...

à 16:30
Alors que les industries et les économies du monde entier sont à la recherche d'opportunités pour reprendre leurs activités suite à la pandémie de COVID-19, Informa Markets, un organisateur mondial créateur de plateformes pour toutes sortes...

à 16:05
Groupe Santé Devonian inc. (« Devonian » ou la « Société ») , une société biopharmaceutique botanique en stade avancé de développement axée sur l'élaboration d'un portefeuille unique de médicaments d'ordonnance et de produits cosméceutiques d'origine...

à 16:00
Les résultats présentés aujourd'hui dans le Rapport mensuel des opérations financières au 30 novembre 2020 indiquent un déficit budgétaire de 4,7 milliards de dollars pour les huit premiers mois de l'exercice 2020-2021. Le déficit budgétaire découle...

à 15:40
Services aux Autochtones Canada (SAC) surveille étroitement le nombre de cas de COVID-19 signalés dans les communautés des Premières Nations à l'échelle du pays. Globalement, le nombre de cas actifs continue de diminuer, 1300 cas actifs ayant été...



Communiqué envoyé le 15 janvier 2021 à 16:31 et diffusé par :