Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé, Le Covid-19
Sujets : Enfance, Nouvelles - Monde du travail, Sécurité publique, CPG

Nouvelles mesures de confinement - La petite enfance a besoin elle aussi d'un « traitement-choc » pour assurer la sécurité des intervenantes


MONTRÉAL, le 6 janv. 2021 /CNW Telbec/ - Il y a quelques heures, le gouvernement du Québec a annoncé en conférence de presse de nouvelles mesures de confinement, que le premier ministre a qualifié de « traitement-choc ». Cependant, il a fallu une question d'un journaliste à ce sujet pour qu'il confirme le maintien du statu quo dans les services éducatifs à l'enfance, qui demeurent ouverts.

Alors que ses membres continueront à jouer un rôle essentiel dans la société en offrant tous les services dont les tout-petits et leurs parents ont besoin, la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) est très inquiète pour la santé et la sécurité de ses éducatrices et a fait part de ces inquiétudes au ministre de la Famille.

Déjà épuisées par la surcharge de travail et le manque de main-d'oeuvre, les intervenantes doivent aussi composer avec une hausse de cas de COVID-19 dans leur environnement de travail. Or, la distribution de masques non conformes dans le réseau de la petite enfance pendant 6 mois, bien qu'il s'agisse d'une erreur de bonne foi, à démontrer que les mesures de sécurité des intervenantes demeurent fragiles.

La FIPEQ-CSQ croit fermement que les mesures actuellement en place pour protéger les éducatrices des risques associés à la COVID-19 ne sont pas suffisantes et que des mesures concrètes supplémentaires doivent être mises en place non seulement pour assurer leur santé et leur sécurité, mais aussi leur équilibre travail-famille.

Ainsi, la fédération a fait part de plusieurs demandes au ministère de la Famille, notamment :

La FIPEQ-CSQ a également réitéré sa demande de mettre en place une prime COVID-19 pour les intervenantes en petite enfance, une demande de longue date qui prend tout son sens aujourd'hui considérant le rôle essentiel de ces dernières au plus fort de la crise.

« On a entendu parler du Canadien et des tournages dans cette conférence de presse, mais on n'a à peu près pas entendu parler de la petite enfance. Pourtant, on n'est plus à l'étape de la prévention dans notre réseau : on doit contenir une situation qui est déjà problématique. Le ministre de la Famille doit assurer une surveillance serrée de la situation dans notre réseau et prendre des mesures concrètes et plus sévères pour que nos intervenantes soient en sécurité une fois pour toutes », affirme Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ.

Le syndicat réitère que la santé et la sécurité des intervenantes en petite est sa priorité absolue à l'heure actuelle. Il entend suivre la situation de très près et est disposé à collaborer avec le gouvernement pour mettre en place des solutions rapidement.

SOURCE Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 20:29
ZTE Corporation (0763.HK / 000063.SZ), un important fournisseur international de solutions technologiques de télécommunications, d'entreprise et grand public pour l'Internet mobile, a publié aujourd'hui le Livre blanc de la solution Precise RAN pour...

à 18:55
KPS Capital Partners, LP (« KPS ») a annoncé aujourd'hui avoir conclu un accord définitif pour acquérir l'ensemble des exploitations mondiales de laminage d'aluminium (« Rolling » ou la « Société ») de Norsk Hydro ASA (NHY.OL, « Hydro ») pour...

à 17:36
Le groupe Sandvik, l'un des principaux fabricants mondiaux de machines de génie minier, investit 15 millions de dollars pour construire une nouvelle usine de fabrication à Menghe Town, dans le district national de haute technologie de Changzhou,...

à 17:31
Sous l'effet de l'augmentation des gains découlant de la variation de la juste valeur des actifs biologiques et des produits agricoles, laquelle est principalement due à la hausse des prix des produits agricoles à l'échelle mondiale, le bénéfice brut...

à 17:19
Reprise des négociations pour : Société : Denarius Silver Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : DSLV Les titres : Non Reprise (HE) : 9 h 30 3/8/2021 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations...

à 16:59
Reprise des négociations pour : Société : Clarke Inc. Symbole TSX : CKI Les titres : Oui Reprise : 16 h 30 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une société cotée en...



Communiqué envoyé le 6 janvier 2021 à 19:21 et diffusé par :