Le Lézard
Classé dans : Santé, Exploitation minière, Le Covid-19
Sujets : Santé, Divers

Cameco suspend temporairement la production de la mine de Cigar Lakee Mine


SASKATOON, Saskatchewan, 15 déc. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Cameco (TSX: CCO; NYSE: CCJ) a annoncé aujourd'hui devoir suspendre temporairement la production de sa mine d'uranium de Cigar Lake, dans le nord de la Saskatchewan, au cours des prochaines semaines, en raison des risques croissants liés à la pandémie de coronavirus (COVID-19).

La Saskatchewan subit une progression importante de la pandémie, ce qui accroît l'incertitude quant au maintien de l'exploitation de Cigar Lake, en partie en raison de difficultés d'accès à du personnel d'exploitation qualifié. Nous allons continuer à suivre attentivement la situation de la COVID-19 en Saskatchewan, en particulier dans le nord de la province, ainsi que les répercussions sur nos communautés et la disponibilité des employés et des entrepreneurs à se rendre à Cigar Lake.

« Notre priorité absolue est la sécurité de nos travailleurs, de leurs familles et des communautés, déclare le président et chef de la direction de Cameco, Tim Gitzel. Au cours des dernières semaines, nous avons eu six tests positifs dans nos exploitations du nord, dont trois à Cigar Lake. Bien que les protocoles que nous avons mis en place jusqu'à présent nous aient permis de gérer efficacement ces cas, il existe des risques accrus que nous ne maîtrisons pas. Par conséquent, nous pensons qu'il est prudent de faire notre part pour continuer à protéger notre personnel et nos exploitations contre les menaces croissantes hors de notre contrôle. »

« L'un des problèmes les plus difficiles que nous avons dû affronter, c'est la diminution de la disponibilité des travailleurs occupant des fonctions fondamentales à Cigar Lake en raison de l'isolement volontaire, de l'absentéisme et du fait que les communautés ont arrêté temporairement le transport des travailleurs compte tenu de la pandémie. »

Au plus fort de la production cet automne, on comptait environ 300 travailleurs à Cigar Lake. À la suite de la présente décision, nous allons placer la mine dans un état de maintien et de surveillance sûr et réduire les effectifs de façon importante. Nous espérons que les protocoles renforcés de santé et de sécurité déjà en place et la diminution des activités sur le site nous permettront de continuer à travailler en toute sécurité.

Cameco continuera à entretenir un dialogue régulier avec les autorités de santé publique et les dirigeants du nord de la Saskatchewan.

« Maintenir les activités de Cigar Lake a toujours fait partie de notre stratégie, explique M. Gitzel. Les coûts d'entretien et de maintenance ne sont pas négligeables et vous avez pu constater leurs impacts sur nos résultats du troisième trimestre. Par conséquent, les conditions de redémarrage de Cigar Lake ne sont pas les mêmes que celles que nous avons prévues pour McArthur River. Le moment du redémarrage et le taux de production dépendront des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la disponibilité de la main-d'oeuvre nécessaire à Cigar Lake, de l'évolution des cas en Saskatchewan, en particulier dans les communautés du nord, et de l'avis des autorités de la santé publique.

« En raison de la suspension des activités, nous prévoyons augmenter nos achats sur le marché afin de nous procurer l'uranium dont nous avons besoin pour honorer nos engagements de vente, indique M. Gitzel. La COVID-19 nous a appris beaucoup de choses, notamment le fait que la pandémie est un risque plus important pour l'offre d'uranium que pour la demande. »

Nous nous attendons à ce que notre entreprise résiste bien. Jusqu'à présent, nos livraisons n'ont pas été touchées de façon significative par la COVID-19, et nous ne pensons pas que les autres livraisons prévues pour le reste de  2020 le seront non plus. Au 30 septembre 2020, Cigar Lake avait produit 2,3 millions de livres (la part de Cameco) de concentrés d'uranium. Cependant, en raison de la suspension temporaire de la production, nous ne croyons pas pouvoir atteindre les 5,3  millions de livres (notre part) de production pour 2020.

Cette suspension temporaire de la production va entraîner des coûts. Selon nos prévisions, la phase de maintien et de surveillance de Cigar Lake devrait coûter de 8 à 10 millions de dollars par mois, des dépenses qui seront directement imputées au coût des ventes. Nous pourrions également subir des coûts supplémentaires en raison de l'achat d'uranium dont le coût est supérieur à celui que nous produisons. Vu le moment où a lieu la suspension, nous ne pensons pas que ces coûts commenceront à entraîner des retombées défavorables sur nos résultats avant le premier trimestre 2021.

Notre bilan reste solide et nous pensons avoir la capacité financière pour gérer les perturbations de nos activités causées par la pandémie de COVID-19. Au 30 septembre 2020, nous avions 793 millions de dollars de liquidités et de placements à court terme et 1 milliard de dollars de dette à long terme. De plus, nous disposons d'une facilité de crédit non utilisée d'un milliard de dollars. Nous nous attendons à ce que nos soldes de trésorerie et nos flux de trésorerie d'exploitation répondent à nos besoins en capitaux pour le reste de 2020. Nous ne prévoyons donc pas faire appel à notre facilité de crédit cette année.

L'exploitation de Cigar Lake appartient à Cameco (50,025 %), Orano Canada Inc. (37,1 %), Idemitsu Canada Resources Ltd. (7,875 %) et TEPCO Resources Inc. (5 %). Elle est exploitée par Cameco.

Profil de l'entreprise

Cameco est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de combustible d'uranium, une énergie indispensable à l'assainissement de l'air à travers le monde. Notre position concurrentielle repose sur le fait que nous détenons le contrôle des plus grandes réserves à haute teneur du monde et que nos coûts d'exploitation sont faibles. Partout dans le monde, les services publics comptent sur nos produits de combustible nucléaire pour produire de l'électricité dans des réacteurs nucléaires sûrs, fiables et sans émissions de carbone. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

Mise en garde concernant l'information et les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient des déclarations et de l'information sur nos attentes concernant l'avenir, que nous appelons des informations prospectives. Les renseignements de nature prospective sont fondés sur nos opinions actuelles, lesquelles peuvent changer considérablement, et les résultats et événements réels peuvent différer considérablement de nos prévisions actuelles.

Voici des exemples de renseignements de nature prospective dans ce communiqué de presse : le projet de suspendre temporairement la production à Cigar Lake; notre intention de suivre attentivement la situation de COVID-19 et ses répercussions; nos attentes concernant la mise en place d'un état de maintien et de surveillance sûr de la mine, la réduction du nombre de travailleurs requis à la mine et leur capacité de continuer à travailler en toute sécurité; établir une communication régulière avec les autorités de la santé publique et les dirigeants du nord de la Saskatchewan; les facteurs qui modifieront le calendrier de redémarrage et le taux de production; notre intention d'augmenter nos achats d'uranium sur le marché en raison de la suspension de nos engagements de vente, les coûts additionnels prévus engendrés par ces achats, et notre espoir que ces coûts n'aient pas d'incidence sur nos résultats avant 2021; notre espérance que notre entreprise soit résistante, et qu'il n'y ait pas d'impact important sur nos livraisons restantes en 2020; la déclaration selon laquelle nous ne prévoyons pas d'atteindre 5,3 millions de livres (notre part) de production pour 2020; notre attente concernant les coûts mensuels que nous supportons pendant que Cigar Lake est en phase de maintien et de surveillance; et nos attentes concernant notre capacité financière à gérer les perturbations des opérations causées par la COVID-19, la suffisance de nos soldes de trésorerie et de nos flux de trésorerie d'exploitation, et le fait que nous ne ferons pas appel à notre facilité de crédit en 2020.

Les risques importants qui pourraient conduire à des résultats différents sont notamment les suivants : le fait que la mise en oeuvre de la suspension à la mine de Cigar Lake puisse être retardée ou que nous ne puissions pas mettre en place la suspension comme prévu; le fait qu'une fois commencée, la suspension puisse se poursuivre pendant une période prolongée, en raison des facteurs que nous avons indiqués comme étant pertinents pour le moment du redémarrage, ou d'autres facteurs; le fait que nous ne puissions pas contrôler entièrement la situation de la COVID-19 et ses effets au fur et à mesure de sa progression; le risque qu'un plus grand nombre de travailleurs que prévu soit nécessaire à la mine pendant la suspension et qu'il n'y ait pas suffisamment de travailleurs disponibles; les risques d'incidents de sécurité et les risques pour la santé des travailleurs de nos exploitations en Saskatchewan; le fait que nous pourrions ne pas être en mesure d'augmenter nos achats d'uranium sur le marché aux prix que nous prévoyons, et le moment où les coûts élevés de ces achats auront un impact sur nos résultats; le risque que notre entreprise ne soit pas aussi résistante que nous le prévoyons, ou qu'elle ne se rétablisse pas des perturbations causées par la pandémie COVID-19; le risque de répercussions importantes sur nos livraisons restantes en 2020; la possibilité que les coûts mensuels pour maintenir Cigar Lake en état de maintien et de surveillance soient plus élevés que prévu; et le risque que nous soyons obligés de recourir à notre facilité de crédit pour gérer les perturbations de nos activités causées par la COVID-19.

En présentant ces renseignements de nature prospective, nous avons émis des hypothèses importantes qui pourraient se révéler incorrectes, notamment des hypothèses concernant le temps nécessaire, le nombre de travailleurs et les autres exigences pour mettre en oeuvre et maintenir en toute sécurité la suspension à Cigar Lake; notre capacité à évaluer pleinement la situation de la COVID-19 et ses effets au fur et à mesure de sa progression ainsi que les facteurs qui auront une incidence sur le calendrier du redémarrage; notre capacité à acheter de l'uranium sur le marché aux prix que nous prévoyons, et l'impact des coûts supplémentaires de ces achats; notre capacité à effectuer nos livraisons restantes en 2020; et la résilience de notre entreprise à gérer et à se remettre des perturbations causées par la COVID-19 sans faire appel à sa facilité de crédit.

Les renseignements de nature prospective sont conçus pour vous aider à comprendre les points de vue actuels de la direction sur ses perspectives à court et à long terme, et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces informations à moins d'y être tenus par les lois sur les valeurs mobilières.

Personne qualifiée

Les informations scientifiques et techniques mentionnées ci-dessus au sujet de l'exploitation minière d'uranium de Cigar Lake ont été approuvées par Lloyd Rowson, directeur général de Cigar Lake, Cameco.

Renseignements aux investisseurs :
Rachelle Girard
306-956-6403
rachelle_girard@cameco.com

Renseignements aux médias :
Jeff Hryhoriw
306-385-5221
jeff_hryhoriw@cameco.com



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:23
À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) - représentant 86 % de femmes - tiendront une action symbolique devant le...

à 12:00
La pandémie de la COVID-19 continue de créer du stress et de l'anxiété à de nombreux Canadiens, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Grâce au portail en ligne Espace mieux-être Canada, les personnes de tous...

à 11:00
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, dans les 24 dernières heures, au Québec, font état de : 707 nouveaux cas, pour un total de 292 631 personnes infectées; 275 059 personnes rétablies; 7 nouveaux décès - pour un total de de 10...

à 08:00
À la veille de la Journée internationale pour les droits des femmes, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) tient à rappeler que près du deux tiers des situations de violence conjugale ou des agressions...

à 07:40
La mise en place du plan Healthy China et d'un système éducatif de haute qualité sont deux contenus importants de l'avant-projet pour le 14e Plan quinquennal (2021-2025) pour le développement économique et social national et les objectifs à long...

6 mar 2021
La pandémie de la COVID-19 continue de créer du stress et de l'anxiété à de nombreux Canadiens, particulièrement à ceux qui n'ont pas accès à leur réseau de soutien habituel. Grâce au portail en ligne Espace mieux-être Canada, les personnes de tous...



Communiqué envoyé le 15 décembre 2020 à 09:50 et diffusé par :