Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Photo/Multimedia, Corporate Social Responsibility

L'AMGTA publie le premier document de recherche sur la durabilité dans le domaine de la fabrication additive


L'Additive Manufacturer Green Trade Association (AMGTA), un groupe de commerce mondial créé pour promouvoir les avantages écologiques de la fabrication additive (FA), a annoncé aujourd'hui la publication de son premier projet de recherche universitaire commissionné, une revue systématique basée sur la littérature scientifique des avantages environnementaux de la FA métallique. Le document intitulé « État des connaissances sur les impacts environnementaux de la fabrication additive métallique », a été rédigé par le Dr Jeremy Faludi de l'Université de technologie de Delft, ainsi que par Corrie Van Sice du Dartmouth College.

D'après ses auteurs, le rapport « synthétise la littérature académique existante qui compare les impacts environnementaux de la FA métallique avec les méthodes de fabrication conventionnelles, et fournit un contexte comprenant les impacts des méthodes de traitement et des métaux courants issus d'une base de données sur les matériaux. » Son objectif « consiste à synthétiser les connaissances actuelles et identifier les domaines dans lesquels les informations sont rares, incertaines et particulièrement nécessaires. » Le document complet est disponible pour les sociétés membres de l'AMGTA, les autres parties prenantes du secteur, ainsi que le public sur le site Web de l'AMGTA, à l'adresse : https://www.amgta.org/resources/.

Les conclusions clés du rapport indiquent que, s'il est vrai que « la FA présente une empreinte carbone nettement supérieure par kg de matériaux traités par rapport à la FC [fabrication traditionnelle] en considérant le processus de fabrication direct, les impacts dépendent en grande partie de la géométrie des pièces ? la production par machine d'un cube solide engendrera un impact nettement inférieur, tandis que la production par FA d'une coquille vide ou d'une grille peut engendrer un impact inférieur. » En outre, le rapport souligne la nécessité de mener des études supplémentaires d'évaluation du cycle de vie (ECV) afin de quantifier les impacts environnementaux : « Davantage d'études d'ECV sont nécessaires pour comparer de manière définitive la FA métallique avec la FC ; notamment des comparaisons directes entre la FA et l'usinage, en particulier sur des technologies telles que le jet de liant et le DED. Ces ECV devraient idéalement inclure également davantage d'éléments du cycle de vie des produits. »

« Nous sommes ravis d'avoir travaillé aux côtés du Dr Faludi et de Mme Van Sice dans le cadre de cette étude », a déclaré Sherry Handel, directrice exécutive de l'AMGTA. « Bien qu'il ne faille pas s'attendre à ce que la FA métallique constitue un moyen plus durable de fabriquer des pièces métalliques basiques en raison de la concentration d'énergie inhérente à la fusion au laser, la FA devrait offrir une voie plus durable dans le cadre de la fabrication de composants de précision finis. » Mme Handel a poursuivi : « Ces conclusions valident les projets de l'AMGTA consistant à fournir au secteur une recherche rigoureuse, indépendante et continue. L'AMGTA continuera de commander des études et de publier ses résultats de recherche afin d'informer l'industrie et les autres parties prenantes clés sur la question de savoir où en est notre empreinte écologique aujourd'hui, et ce sur quoi nous devrons nous concentrer à l'avenir pour être plus durables. »

À propos des chercheurs

Jeremy Faludi, Ph.D., chercheur de premier plan dans le domaine de l'ingénierie durable, a été sélectionné par l'AMGTA afin de superviser ce projet. Le Dr Faludi est professeur adjoint d'ingénierie de conception à l'Université de technologie de Delft, où il est spécialisé dans les méthodes de conception durables et l'impression 3D écologique, et membre auxiliaire du corps professoral en ingénierie à la Thayer School of Engineering du Dartmouth College. Le Dr Faludi est titulaire d'un Ph.D. en génie mécanique de l'Université de Californie à Berkeley, d'un master d'ingénierie en conception de produit de l'Université Stanford, et d'une licence en physique du Reed College.

Corrie Van Sice a été ingénieure de recherche principale au Faludi Lab de la Thayer School of Engineering du Dartmouth College. Mme Van Sice a dirigé le laboratoire d'impression 3D écologique, et évalué les techniques de FA afin de définir les bonnes pratiques en matière de durabilité dans l'industrie. Avant de rejoindre le Faludi Lab, Mme Van Sice a occupé le poste d'ingénieure en chef de la R&D en matériaux et processus chez MakerBot Industries à Brooklyn, dans l'État de New York, où elle a mis au point et développé la fabrication de matériaux imprimés. Mme Van Sice a obtenu en 2011 un master d'études professionnelles de l'Interactive Telecommunications Program de l'Université de New York.

À propos de l'AMGTA

L'AMGTA a été lancée en novembre 2019 afin de promouvoir les avantages environnementaux de la fabrication additive (FA) par rapport aux méthodes traditionnelles de fabrication. L'AMGTA est une organisation non commerciale, non affiliée, ouverte à tous les fabricants d'additifs et parties prenantes de l'industrie qui satisfont certains critères relatifs à la durabilité de la production ou du processus.

Les membres fondateurs de l'AMGTA sont Sintavia, LLC, fabricant d'additifs leader spécialisé dans les secteurs aérospatial, de la défense et spatial ; Taiyo Nippon Sanso Corporation (l'une des sociétés d'exploitation de Nippon Sanso Holdings Corporation), fournisseur de gaz industriels stables à un large éventail de secteurs mondiaux ; et QC Laboratories, Inc., laboratoire de tests industriels et commerciaux non destructifs, spécialisé dans les composants de FA.

Les membres participants de l'AMGTA sont AMEXCI AB, Danish AM Hub, EOS, GE Additive, Materialise, National Manufacturing Institute Scotland, Siemens Digital Industries Software, SLM Solutions Inc., et Stryker.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 jan 2021
Les principaux fabricants d'onduleurs PV apportent des innovations au secteur de la production distribuée, désireux de modéliser une solution énergétique de pointe et de façonner l'avenir. L'onduleur résidentiel nouvelle génération MIN 2500-6000TL-XH...

22 jan 2021
Biothermica Technologies Inc. (Biothermica) réalisera un projet intégré de gestion et de valorisation des déchets dans la préfecture de Kloto, au Togo. Pour ce faire, l'entreprise de Montréal, spécialisée dans la valorisation de la biomasse et des...

22 jan 2021
La Ville de Montréal et le gouvernement du Québec sont fiers d'offrir une contribution financière de 100 000 $ à l'organisme Écoscéno, dans le but de développer de nouveaux services d'accompagnement pour le secteur des arts vivants et de la...

22 jan 2021
Partout au pays, les Canadiens ressentent les effets de la COVID-19 sur leur famille, leurs moyens de subsistance et leur mode de vie. Ensemble, le Canada et l'Ontario travaillent dans le but de réduire les répercussions de la pandémie, d'assurer la...

21 jan 2021
Agence d'évaluation d'impact du Canada Le gouvernement du Canada supervise des évaluations environnementales rigoureuses afin de garantir la réalisation de bons projets qui appuient la croissance économique et la protection de l'environnement. ...

21 jan 2021
Le Shanghai Electric Group (« Shanghai Electric » ou « la société ») a renforcé sa gouvernance environnementale, sociale et d'entreprise pour la phase 5 du projet de construction de la centrale solaire Mohammed bin Rashid Al Maktoum (centrale solaire...



Communiqué envoyé le 18 novembre 2020 à 03:05 et diffusé par :