Le Lézard
Classé dans : Santé, Le Covid-19
Sujet : Essais cliniques / Découvertes médicales

Le baricitinib a une incidence importante sur le temps de guérison, son effet étant le plus marqué chez les patients atteints de la COVID-19 qui ont besoin d'une oxygénothérapie


Nouveaux résultats tirés de l'étude ACTT-2 commanditée par le NIAID

TORONTO, le 16 oct. 2020 /CNW/ - Eli Lilly and Company et Incyte ont présenté des données supplémentaires montrant que le baricitinib administré en association avec le remdésivir a réduit le temps de guérison et amélioré les résultats cliniques des patients atteints de la COVID-19 comparativement au remdésivir. Cette constatation faisait partie de nouvelles données sur l'efficacité et l'innocuité tirées de l'étude sur le traitement adaptatif de la COVID-19 (ACTT-2) commanditée par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) (lequel fait partie des National Institutes of Health [NIH]). Les données ont été présentées le 8 octobre par John Beigel, M.D., directeur adjoint de recherche clinique à la Division de la microbiologie et des maladies infectieuses du NIAID. La présentation des données a eu lieu à l'occasion d'une conférence virtuelle spéciale sur les traitements contre la COVID-19 du Groupe d'intérêt sur les antiviraux de l'International Society for Influenza and other Respiratory Virus Diseases (isirv-AVG). Les bienfaits les plus importants ont été observés chez les patients qui avaient besoin d'oxygène d'appoint (grade 5 sur une échelle ordinale de huit points) et chez ceux qui avaient besoin d'oxygène à débit élevé/d'une ventilation non effractive (grade 6) au début de l'étude.

Les nouvelles données, y compris celles sur la mortalité, permettent de mieux comprendre l'amélioration des résultats cliniques chez les adultes hospitalisés atteints de la COVID-19 qui ont reçu du baricitinib. Comme nous l'avons déjà signalé, l'étude ACTT-2 a satisfait au critère d'évaluation principal, en démontrant que, par comparaison aux patients traités par le remdésivir, le temps de guérison médian passait de 8 à 7 jours chez l'ensemble des patients traités par le baricitinib en association avec le remdésivir, ce qui équivaut à une amélioration de 12,5 % (ratio d'incidence : 1,16; IC à 95 % : 1,01 à 1,32; p = 0,04). La guérison était définie comme le fait, pour le participant, d'être en assez bonne santé pour obtenir son congé de l'hôpital (c'est-à-dire ne plus avoir besoin d'oxygène d'appoint ou de soins médicaux continus à l'hôpital) ou de ne plus être hospitalisé au jour 29. L'étude a également satisfait à un critère d'évaluation secondaire préétabli. À l'aide d'une échelle ordinale allant de la guérison à la mort, la probabilité d'amélioration de l'état clinique au jour 15 était 30 % plus élevée chez les patients traités par le baricitinib en association avec le remdésivir que chez ceux recevant le remdésivir (rapport de cotes 1,3; IC à 95 % : 1,0 à 1,6; p = 0,04).

Une diminution quantitative du nombre de décès (35 %) jusqu'au jour 29 a été observée chez les patients traités par le baricitinib en association avec le remdésivir comparativement à ceux recevant le remdésivir dans l'ensemble de la population (5,1 % c. 7,8 %, respectivement; rapport de risque : 0,65, IC à 95 % : 0,39 à 1,08; p = 0,09). La réduction de la mortalité était plus marquée chez les patients qui recevaient de l'oxygène, puisqu'au jour 29, on observait une baisse de la mortalité de 60 % et de 43 % chez les sous-groupes OS5 et OS6, respectivement. Aucune nouvelle préoccupation quant à l'innocuité n'a été signalée en ce qui a trait aux patients traités par le baricitinib dans le cadre de cette étude. Les auteurs du NIAID s'activent pour terminer leur analyse, et un document révisé par un comité de lecture sera bientôt disponible.

« Nous sommes très heureux d'apprendre que le baricitinib en association avec le remdésivir a permis d'obtenir de nouveaux résultats positifs, de même qu'une amélioration clinique, chez les patients hospitalisés atteints de la COVID-19 », a déclaré le Dr Doron Sagman, vice-président, R-D et Affaires médicales chez Eli Lilly Canada. « C'est avec impatience que nous attendons l'analyse approfondie des données pour en savoir davantage sur le rôle potentiel du baricitinib dans le traitement des patients hospitalisés atteints de la COVID-19. »

Lilly poursuit ses discussions avec la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis au sujet de la possibilité de demander une autorisation d'utilisation d'urgence du baricitinib comme traitement pour les patients hospitalisés atteints de la COVID-19, et examinera avec d'autres organismes de réglementation, y compris Santé Canada, la mise en place de mesures semblables. Le baricitinib n'est pas approuvé par la FDA ni par aucun organisme de réglementation pour traiter la COVID-19; l'efficacité et l'innocuité du baricitinib pour le traitement de la COVID-19 n'ont pas été établies.

À propos des efforts de Lilly pour lutter contre la COVID-19
Lilly fait appel à toute son expertise scientifique et médicale pour s'attaquer à la pandémie de coronavirus partout dans le monde. On étudie actuellement les médicaments existants de Lilly afin d'évaluer leur potentiel dans le traitement des complications de la COVID-19, et l'entreprise collabore avec deux entreprises partenaires dans le but de découvrir de nouveaux anticorps thérapeutiques contre la COVID-19. Lilly compte également faire l'essai d'anticorps, tant en monothérapie qu'en traitements d'association (parfois appelés cocktails bactériophagiques), comme traitements potentiels contre la COVID-19.

À propos d'OLUMIANT®
OLUMIANT est un inhibiteur des protéines Janus Kinase (JAK) pris par voie orale une fois par jour. Au Canada, OLUMIANT (baricitinib) est indiqué en association avec le méthotrexate (MTX) pour atténuer les signes et les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde (PR) modérée ou sévère chez les patients adultes qui ont obtenu une réponse insatisfaisante à un ou plusieurs antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM). OLUMIANT peut être utilisé en monothérapie en cas d'intolérance au MTX1.

Il existe quatre protéines JAK connues : JAK1, JAK2, JAK3 et TYK2. Les cytokines JAK dépendantes ont été mises en cause dans la pathogenèse d'un certain nombre de maladies inflammatoires et auto-immunes2. OLUMIANT est doté d'une plus grande puissance inhibitrice à l'égard des protéines JAK1, JAK2 et TYK2 qu'à l'égard de la protéine JAK3; toutefois, en ce qui concerne l'efficacité thérapeutique, la pertinence de l'inhibition des protéines JAK reste encore à déterminer. 

À propos de Lilly Canada
Eli Lilly and Company est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé, alliant empathie et recherche dans le but d'offrir une vie meilleure aux citoyens du monde entier. Notre entreprise a été fondée il y a plus d'un siècle par le colonel Eli Lilly, qui était voué à la mise au point de médicaments de grande qualité répondant aux besoins de la population. Aujourd'hui, nous demeurons fidèles à cette mission dans tout ce que nous entreprenons. Les employés de Lilly s'efforcent de créer des médicaments révolutionnaires et d'en faire profiter ceux qui en ont besoin. Ils cherchent également à améliorer la compréhension et la prise en charge des maladies et à contribuer au bien-être de nos communautés grâce à la philanthropie et au bénévolat.

Eli Lilly Canada a été créée en 1938 à la suite d'une collaboration de recherche avec des chercheurs de l'Université de Toronto, laquelle a abouti à la mise au point de la première insuline commercialisable au monde. Notre travail se concentre sur les domaines de l'oncologie, du diabète, de l'auto-immunité, des affections neurodégénératives et de la douleur. Pour en savoir plus au sujet de Lilly Canada, nous vous invitons à consulter notre site Web à l'adresse www.lilly.ca/fr.

Pour connaître notre point de vue sur les questions de soins de santé et d'innovation, suivez-nous sur Twitter @LillyPadCA et @LillyMedicalCA.

À propos d'Incyte
Incyte, une société biopharmaceutique présente dans le monde entier et dont le siège social est situé à Wilmington, dans le Delaware, s'est donné pour mission de trouver des solutions à des besoins médicaux prépondérants non satisfaits grâce à la découverte, au développement et à la commercialisation de produits thérapeutiques exclusifs. Pour en savoir plus sur Incyte, nous vous invitons à consulter son site Web à l'adresse Incyte.com et à la suivre sur Twitter, à l'adresse twitter@Incyte.

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs (au sens de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995) au sujet d'OLUMIANT (baricitinib) en tant que traitement potentiel pour les patients atteints de la COVID-19 et en tant que traitement pour les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde, et il reflète les opinions actuelles de Lilly et Incyte. Le présent communiqué contient également des énoncés prospectifs sur des anticorps thérapeutiques élaborés par Lilly, qui pourraient traiter la COVID-19. Toutefois, comme c'est le cas pour tout produit pharmaceutique, le processus de mise au point et de commercialisation est associé à des incertitudes et à des risques substantiels. Notamment, il n'existe aucune garantie que OLUMIANT sera approuvé par d'autres instances réglementaires, que son succès commercial se poursuivra, ou que les traitements potentiels utilisant des anticorps seront sûrs et efficaces. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet et au sujet des autres risques et incertitudes, veuillez consulter les derniers formulaires 10-K et 10-Q déposés respectivement par Lilly et Incyte auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières des États-Unis (United States Securities and Exchange Commission). Sauf si la loi l'exige, Lilly et Incyte ne s'engagent nullement à réviser tout énoncé prospectif en fonction d'événements survenant après la diffusion du présent communiqué.

Références
1 Monographie d'OLUMIANT, 2020 
2 Walker JG et Smith MD. J Rheumatol. 2005;32;1650-1653.

SOURCE Eli Lilly Canada Inc.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:05
Le Sommet mondial 2020 des jeunes scientifiques (WYSS) s'est tenu les 18 et 19 octobre 2020, à Wenzhou, dans la province de Zhejiang, et a rassemblé des représentants de 125 pays et régions et d'organisations internationales. Parmi les participants...

à 17:39
Le premier ministre, François Legault, a tenu à féliciter l'ensemble des Québécois qui, en respectant les mesures, ont contribué à réduire la contagion de la COVID-19 et à stabiliser la situation dans notre réseau de la santé. La deuxième vague est...

à 16:30
La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse a demandé au gouvernement du Québec un délai de 5 mois pour le dépôt de son rapport final initialement attendu pour le 30 novembre 2020. Dans le cadre de son mandat,...

à 16:25
Le CHUM, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal (CCSMTL) et le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (CEMTL) unissent leurs forces pour rouvrir l'Hôtel-Dieu et faire face à la seconde vague de COVID-19. Dès aujourd'hui, le plus vieil hôpital...

à 16:05
Le CN a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et d'exploitation pour le troisième trimestre terminé le 30 septembre 2020. « Les cheminots du CN ont travaillé sans relâche depuis le début de la pandémie, et je suis fier des services de...

à 15:54
VIA Rail Canada (VIA Rail) annonce une reprise de service progressive dans l'Ouest canadien en offrant un transport interurbain exclusivement entre Winnipeg et Vancouver à compter du vendredi 11 décembre 2020. Après une évaluation approfondie des...



Communiqué envoyé le 16 octobre 2020 à 15:30 et diffusé par :