Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19

Malgré les changements qui s'accélèrent, le secteur immobilier canadien fait preuve de résilience et optimise des opportunités


Le rapport Emerging Trends in Real Estate 2021 de PwC Canada 

TORONTO, le 15 oct. 2020 /CNW/ - Selon le rapport Emerging Trends in Real Estate 2021 de PwC Canada et de l'Institut ULI, le marché de l'immobilier au Canada cherche à repositionner ses portefeuilles. Ce secteur reconnaît que l'effet de la COVID-19 sur le commerce de détail, les immeubles de bureaux et la périurbanisation font réagir rapidement les promoteurs, les vendeurs et les acheteurs. Le rapport indique qu'en 2021, on gagnerait gros en pariant sur les entrepôts et centres de traitement de commandes, les logements collectifs et les locaux pour la pratique médicale.

« Dans la prochaine année, il sera surtout question de saisir les occasions qui permettent de rester résilient face à l'incertitude, tout en redéfinissant les stratégies en prévision des perturbations du marché, a affirmé Frank Magliocco, leader national du groupe Immobilier de PwC Canada. Pour la première fois depuis quelques années, les acteurs dans ce marché expriment des opinions divergentes sur des questions telles que l'avenir des immeubles de bureaux et les tendances d'urbanisation et de périurbanisation. »

«?Force est de constater que le secteur immobilier québécois reste en bonne posture, et ce, malgré la pandémie de Covid-19 et son impact évident sur certains segments. Alors que du côté de Québec, les différents segments immobiliers profitent d'une croissance plus stable, Montréal quant à elle s'adapte du mieux qu'elle peut au contexte actuel. La métropole réussit tout de même à voir son secteur immobilier être propulsé par les segments des immeubles résidentiels et industriels. La résilience observée du marché québécois n'est pas étrangère aux investissements majeurs dans les infrastructures reliés aux stimulus économiques annoncés pour relancer l'économie de la province.?», indique Frédéric Lepage, leader, secteur de l'immobilier, pour la province de Québec chez PwC Canada.

« Le rapport de cette année est à lire absolument. Il illustre la tension entre les tendances, les incontournables à long terme et les réalités à court terme. Même si la prudence devant la certitude freine la croissance dans certains secteurs, elle l'accélère dans d'autres. », affirme Richard Joy, directeur général de l'Urban Land Institute de Toronto.

Immobilier commercial
Peine pour le commerce de détail et joie pour l'entreposage
Selon le rapport, les entrepôts et les centres de traitement de commandes seraient les meilleurs paris. La COVID-19 a accéléré la croissance déjà en cours du commerce électronique, entraînant une demande accrue à l'égard des installations d'entreposage. Les répondants au sondage ont indiqué que les centres commerciaux disposant d'un surplus de terrain ont intérêt à être réaménagés pour accueillir des logements ou des immeubles à usage mixte, voire à consacrer une partie de ce surplus à des centres d'entreposage, de distribution et de traitement de commandes, notamment pour la livraison « jusqu'au dernier kilomètre », afin de satisfaire à la demande croissante du commerce en ligne. Les centres commerciaux ayant comme pilier un ou plusieurs magasins d'alimentation sont les plus prometteurs, car les épiceries ont enregistré des ventes record durant la pandémie.

Immeubles de bureaux
L'incertitude entourant le processus du retour au bureau a engendré des opinions divergentes parmi les répondants. Certains prédisent que le retour au bureau aura lieu parce que les employés ont grande envie de préserver leur lien social, tandis que d'autres se demandent si la pandémie ne ravivera pas l'intérêt de construire des immeubles de bureaux dans les banlieues étant donné que certains employés cherchent à travailler près de leur domicile et envisagent de faire plus de télétravail à l'avenir. Selon le Sondage sur les effectifs canadiens de l'avenir de PwC Canada, publié en septembre 2020, 34 % des employés préféreraient travailler entièrement ou la plupart du temps à distance, 37 % préféreraient travailler entièrement ou la plupart du temps au bureau, et 29 % souhaiteraient partager également leur temps entre le bureau et la maison.

« Les points de vue sur les lieux de travail sont partagés. Les entreprises qui ont la technologie nécessaire pour permettre à leur personnel de faire du télétravail réévaluent maintenant leur portefeuille immobilier », déclare M. Magliocco.

Cabinets de médecin
En raison du manque de place dans les hôpitaux, certains soins de santé pourraient être dispensés dans des endroits très fréquentés, comme les centres commerciaux. Bien que la pandémie ait entraîné une adoption rapide des services de soins de santé en ligne, il y aura toujours un besoin de locaux pour les consultations qui ne sont pas possibles en ligne et pour abriter les équipements médicaux. Par ailleurs, la population vieillissante restera une source de pression pour les services de soins de santé. La transition vers des consultations en ligne pourrait entraîner une réorganisation des cabinets à mesure que les médecins s'adaptent aux services numériques.

Immobilier résidentiel
Création de villes intermédiaires (actives 18 heures sur 24) au Canada
D'après le rapport, en raison de la pandémie et de l'inabordabilité du secteur immobilier résidentiel, les Canadiens voient les banlieues comme un choix de pratique, loin des grandes villes telles que Toronto et Montréal. Comme le télétravail gagne en popularité, de plus de plus de gens recherchent des logements plus abordables à l'extérieur des villes densément peuplées. La demande devient donc plus élevée pour un environnement où il est possible de concilier vie sociale, travail et loisirs. Cette tendance favorise la création de villes intermédiaires au Canada, tant au sein des grands centres urbains mentionnés plus haut que dans des villes comme Victoria, Québec et Halifax qui connaissent une croissance accélérée.

D'autres villes, comme Ottawa, se penchent également sur la « ville 15 minutes ». Ce concept favorise la création de quartiers où les résidents urbains peuvent répondre à leurs besoins quotidiens, comme aller à l'épicerie ou à l'école, à 15 minutes ou moins de leur domicile, à pied ou à vélo. Une façon d'y parvenir est de densifier légèrement les quartiers unifamiliaux traditionnels tout en encourageant une utilisation plus diversifiée du territoire.

Technologie immobilière (« proptech »)
Avant la COVID-19, le secteur immobilier était sur le point d'adopter la technologie immobilière à grande échelle, et la pandémie n'a fait qu'accélérer cette tendance. On s'attend cependant à ce que les investissements dans la technologie immobilière reculent légèrement en 2020 pour atteindre 8,4 G$ US après des années de croissance soutenue. Les investissements en 2020 viseront notamment les solutions numériques permettant d'assurer la continuité des activités, les plateformes de ventes et de relation client, les outils de gestion des coûts et de l'efficience et la technologie de construction. Les autres domaines importants à surveiller sont l'analyse de données et la cybersécurité.

En conclusion, le rapport cite Vancouver, Toronto, Montréal, Ottawa et Québec comme principaux marchés à surveiller. Pour en savoir plus sur les principaux marchés, cliquez ici.

À propos de PwC Canada
Chez PwC, notre mission est de gagner la confiance du public et de résoudre les problèmes importants. Plus de 7 850 associés et employés offrent des services de qualité en certification, en fiscalité, en conseils et en transactions à la grandeur du pays. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 276 000 personnes dans 157 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l'adresse : www.pwc.com/ca.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée de l'Ontario, 2020. Tous droits réservés.

PwC s'entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l'adresse http://www.pwc.com/structure.

SOURCE PwC Management Services LP


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:00
Voici l'agenda public du premier ministre du Québec, M. François Legault, pour ce 20 octobre 2020. Veuillez noter que celui-ci peut changer sans préavis.   Point de presse avec le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, et le...

à 18:01
Max Parrot, planchiste professionnel, olympien et survivant du cancer du sang, se joindra à plus de 50 000 personnes de tout le pays pour participer à Illumine la nuit, l'événement annuel phare de la Société de leucémie et lymphome du Canada (SLLC)....

à 16:00
La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, convie les représentants des médias à une annonce au sujet de la lutte contre le crime organisé et la...

à 14:56
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, annonce que la Santé publique fait passer de nouveaux secteurs de la région sociosanitaire de Lanaudière au palier d'alerte maximale. Ainsi, en raison d'une augmentation de la...

à 13:50
Sufyan Ibrahim et Himanshu Yashavanthi Nagesh du Kasturba Medical College, en Inde, ont remporté le prestigieux Fujio Cup Quiz (FCQ), un évènement universitaire d'acquisition de connaissances actives, du NCRM NICHE 2020, sur les cellules souches et...

à 13:15
Kantar, le leader mondial des données, des connaissances et du conseil, annonce la nomination d'Alexis Nasard au poste de directeur général, à compter du 30 décembre 2020. Alexis Nasard, qui est actuellement directeur général de Bata, apporte à...



Communiqué envoyé le 15 octobre 2020 à 06:00 et diffusé par :