Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé, Le Covid-19
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

« 2e vague : On veut pas se noyer » - La CSQ, la FSQ et le SIIIEQ revendiquent des plans de sauvetage pour soutenir le personnel de la santé de la Gaspésie


GASPÉ, QC, le 9 oct. 2020 /CNW Telbec/ - Avec pour slogan « 2e vague : On veut pas se noyer », la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) et le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec (SIIIEQ-CSQ) lancent une offensive visant à obliger la direction du centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie à rendre public son plan concret pour protéger le personnel au cours des prochains mois de la crise sanitaire.

« La première vague a créé une situation de crise sans précédent dans le réseau de la santé et des services sociaux, particulièrement dans les établissements de santé de la Gaspésie. Plusieurs décisions prises dans l'urgence ont mis à mal le personnel de la santé déjà très épuisé par la surcharge de travail, l'instabilité des équipes de soins et le manque d'effectifs. Si le personnel a su tenir la tête hors de l'eau, il risque de ne pas réussir cet exploit une deuxième fois! », appréhende la présidente de la CSQ, Sonia Ethier.

Un plan de sauvetage qui presse

Pour sa part, la présidente de la FSQ-CSQ, Claire Montour, explique que « nous entrons dans une deuxième vague avec des travailleuses et des travailleurs fragilisés, qui ont besoin qu'on prenne soin d'eux si l'on veut qu'ils soient pleinement en mesure de prendre soin, à leur tour, de la population. Le personnel des établissements de santé de la Gaspésie revendique un plan de sauvetage d'urgence MAINTENANT, avant que la deuxième vague n'entraîne dans la noyade un plus grand nombre de travailleuses et de travailleurs ».

Des gestionnaires dépassés

De son côté, le président du SIIIEQ-CSQ, Pier-Luc Bujold, considère que les dirigeants du CISSS de la Gaspésie donnent l'impression d'être dépassés par l'ampleur de la crise dans la région.

« Les gestionnaires commettent une grave erreur en appliquant à la lettre les arrêtés ministériels, sans tenir compte de la réalité de notre milieu et des impacts sur le personnel. Cette façon de faire a pour conséquence de rendre encore plus difficiles les conditions de travail de nos membres, à un point tel que plusieurs partent à la retraite ou démissionnent tout simplement de leur poste. En même temps, on assiste à une hausse importante des coûts de l'assurance salaire », constate le président du SIIIEQ-CSQ.

Une situation préoccupante

Pier-Luc Bujold soutient que la situation est préoccupante dans l'ensemble des établissements de santé de la Gaspésie. « Actuellement, seuls les tests des personnes symptomatiques sont examinés sur place. Pour les patients asymptomatiques, leurs tests sont envoyés à Rimouski et, dans l'attente des résultats, ils ne sont pas placés en isolement. Cette façon de faire a occasionné des problèmes au cours de la première vague, mais on la reproduit maintenant. »

Pour ce qui est des masques N-95, ils sont difficilement accessibles au personnel infirmier dans l'ensemble des établissements. « Il faut faire une demande et attendre qu'on nous l'apporte. Si une infirmière sans masque N-95 doit intervenir d'urgence auprès d'un patient en détresse, elle doit attendre qu'on lui livre un masque et choisir entre sa propre sécurité ou porter secours à la personne », déplore Pier-Luc Bujold.

Situations problématiques

Plus précisément, le président du SIIIEQ-CSQ explique qu'au CHSLD de Maria (Résidence Saint-Joseph), les décès et les cas positifs ont recommencé à s'additionner. On impose au personnel des horaires de 12 heures, sans préavis décent. Plusieurs employés positifs ont été retirés. Des employés immunosupprimés ont même été forcés de travailler et ont contracté la COVID-19. L'épuisement et la détresse psychologique sont palpables chez le personnel.

À l'Hôpital des Monts, à Sainte-Anne-des-Monts, le CISSS de la Gaspésie, à la suite des pressions du SIIIEQ-CSQ, a ramené l'unité COVID-19 sur un étage isolé avec un personnel qui travaille uniquement à cet endroit. Cependant, on a prévenu qu'en cas de pénurie de personnel, l'unité COVID-19 se retrouvera à nouveau sur un étage de multiclientèle comprenant de la pédiatrie, de l'obstétrique, de la médecine et de la chirurgie. Un scénario qui ferait courir de grands risques aux patients.

Mobilité du personnel

Du côté de l'Hôtel-Dieu de Gaspé, une unité COVID-19 est ouverte depuis le début de la semaine et l'employeur demande aux volontaires de faire des quarts de travail de 12 heures, même s'il n'y a pas d'entente avec le syndicat.

Finalement, à l'Hôpital de Chandler, l'employeur continue de recourir à la mobilité du personnel malgré les directives de la Santé publique demandant de proscrire une telle pratique. De plus, on retrouve un département où l'on ne compte plus que deux infirmières en soirée pour veiller sur douze patients, en plus d'être responsables de l'unité COVID-19, qui peut compter jusqu'à cinq malades.

Un plan d'action au plus vite

Appuyé des présidentes de la CSQ et de la FSQ-CSQ, le président du SIIIEQ-CSQ somme donc la direction du CISSS de la Gaspésie de rendre public le plan d'urgence qu'il a concocté pour soutenir les travailleuses et les travailleurs au cours des mois difficiles qu'ils devront traverser.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont environ 125 000 font partie du personnel de l'éducation. La CSQ compte 11 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés; s'ajoute également l'AREQ (CSQ), l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services éducatifs à la petite enfance, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

Profil de la FSQ-CSQ

La Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) représente plus de 5 000 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes travaillant dans des établissements de tous les secteurs de la santé : centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), centre hospitalier de réadaptation, centre de réadaptation en dépendance et Héma-Québec. Elle est membre de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Profil du SIIIEQ-CSQ

Le SIIIEQ-CSQ représente 1 050 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes répartis sur le territoire de la Gaspésie.

SOURCE CSQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:17
Persistent Systems (BSE : PERSISTENT) (NSE : PERSISTENT) a annoncé aujourd'hui les résultats financiers vérifiés de la société pour le trimestre se terminant le 30 septembre 2020, tels qu'approuvés par le conseil d'administration.     En plus d'un...

24 oct 2020
Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd'hui la déclaration suivante à l'occasion de la Journée des Nations Unies : « Aujourd'hui, en cette Journée des Nations Unies, nous reconnaissons ce qu'il est possible d'accomplir lorsque les pays du...

24 oct 2020
Dans le cadre du premier anniversaire du dépôt de ses demandes dans le contexte des négociations du secteur public, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) déplore que les bruits de criquets soient essentiellement la seule réponse qui ait émané du...

23 oct 2020
Vendredi, la Chine a organisé un événement visant à célébrer le 70e anniversaire de l'entrée de l'armée des Volontaires du peuple chinois (VPC) en République populaire démocratique de Corée (RPDC) dans le cadre de la guerre de résistance à...

23 oct 2020
Le Réseau québécois d'action pour la santé des femmes (RQASF), le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec (RTRGFQ), la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN), le Réseau des lesbiennes du Québec (RLQ) et le...

23 oct 2020
Placements Vanguard Canada Inc. a communiqué aujourd'hui les montants finaux de distributions au mois de octobre 2020 concernant les FNB Vanguard énumérés ci-dessous inscrits à la Bourse de Toronto . Les détenteurs de parts inscrits au 2...



Communiqué envoyé le 9 octobre 2020 à 13:30 et diffusé par :