Le Lézard
Classé dans : Santé, Le Covid-19
Sujets : Lois fédérales et d'états, Personnes handicapées ou invalides, CFG, MAT

Le gouvernement du Canada présente de nouveau des modifications à la loi sur l'aide médicale à mourir


OTTAWA, ON, le 5 oct. 2020 /CNW/ - L'aide médicale à mourir (AMM) est une question complexe et profondément personnelle.

L'honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada, l'honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, et la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et de l'Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough, ont aujourd'hui présenté de nouveau des modifications aux dispositions du Code criminel du Canada sur l'AMM. Ces modifications sont les mêmes que celles qui avaient été déposées dans le projet de loi C-7 lors de la précédente session parlementaire.

Le projet de loi vise :

1.  à éliminer l'exigence selon laquelle la mort naturelle d'une personne doit être raisonnablement prévisible pour que celle-ci soit admissible à l'AMM;

2.  à instaurer une approche à deux volets pour les mesures de sauvegarde, selon que la mort naturelle d'une personne est raisonnablement prévisible ou non :

a.  les mesures de sauvegarde existantes seront maintenues et certaines autres seront assouplies pour les personnes admissibles dont la mort est raisonnablement prévisible,

b.  des mesures de sauvegarde nouvelles et modifiées seront proposées pour les personnes admissibles dont la mort n'est pas raisonnablement prévisible;

3.  à exclure de l'admissibilité les personnes souffrant uniquement de maladie mentale;

4.  à permettre de lever l'exigence d'un consentement final pour les personnes admissibles dont la mort naturelle est raisonnablement prévisible et qui pourraient perdre leur capacité à consentir avant que l'AMM ne soit fournie;

5.  à élargir la collecte de données au moyen du système fédéral de surveillance afin de fournir un portrait plus complet de l'AMM au Canada.

Les modifications proposées donneraient suite à la décision Truchon, rendue par la Cour supérieure du Québec en septembre 2019, en élargissant l'admissibilité à l'AMM aux personnes dont la mort n'est pas raisonnablement prévisible. Dans les cas où la mort d'une personne n'est pas raisonnablement prévisible, les mesures de sauvegarde modifiées obligeraient les praticiens à prendre les précautions qui s'imposent pour veiller à ce que la demande d'AMM soit faite de manière pleinement éclairée et réfléchie, et pour s'assurer que la personne qui fait la demande a sérieusement envisagé les options de traitement raisonnables et disponibles.

Le projet de loi reflète le consensus sociétal émergent et s'appuie sur les points de vue et les préoccupations soulevés par les Canadiens, les experts, les praticiens, les intervenants, les groupes autochtones, ainsi que les provinces et les territoires au cours des consultations publiques entreprises en janvier et février 2020. Il tient également compte des quatre dernières années d'expérience de l'AMM au Canada. 

Si les modifications étaient sanctionnées par le Parlement, le gouvernement du Canada continuerait de collaborer étroitement avec les provinces et les territoires, les partenaires du système de santé et les organismes de réglementation de la pratique de la santé pour appuyer la mise en oeuvre des modifications proposées à la loi. Cela comprend l'élaboration de mesures de surveillance, de rapports, de pratiques exemplaires et de directives quant au régime de l'AMM. De plus, le gouvernement fédéral travaillera avec ses partenaires provinciaux et territoriaux pour améliorer le soutien aux personnes en situation de handicap.

D'autres questions importantes se rapportant à l'AMM au Canada, comme les demandes anticipées de personnes ayant récemment reçu un diagnostic relativement à une condition qui pourrait avoir une incidence sur leur capacité de prendre des décisions à l'avenir, l'admissibilité de personnes souffrant uniquement de maladie mentale et l'admissibilité de mineurs matures pourraient être examinées dans le cadre d'une révision parlementaire plus large de la loi sur l'AMM, tel que l'exige la loi initiale, adoptée en 2016.

Citations

« La pandémie de COVID-19 a entraîné des défis sans précédent pour tous les Canadiens et Canadiennes. Cela comprend l'interruption du processus législatif de révision des modifications proposées à la loi canadienne sur l'aide médicale à mourir. Nous sommes conscients que l'aide médicale à mourir est une question profondément personnelle qui touche de vraies personnes et de vraies familles. Le gouvernement du Canada demeure déterminé à apporter les modifications nécessaires à la loi fédérale sur l'aide médicale à mourir. C'est pourquoi nous avons présenté de nouveau ces modifications importantes, qui visent à réduire la souffrance tout en soutenant l'autonomie individuelle et la liberté de choix. »

L'honorable David Lametti, C.P., c.r., député
Ministre de la Justice et procureur général du Canada

« Au moment où la COVID-19 perturbe nos vies, il est important pour le gouvernement de déposer de nouveau ce projet de loi. Les commentaires que nous avons reçus de particuliers, d'experts, de groupes de défense des droits, de professionnels de la santé et d'autres intervenants clés nous ont aidés à façonner un projet de loi qui respecte l'autonomie des Canadiens et Canadiennes et qui protège les personnes les plus vulnérables. »

L'honorable Patty Hajdu, C.P., députée
Ministre de la Santé

« L'aide médicale à mourir relève des droits de la personne. Le projet de loi reconnaît le droit de tous à l'autonomie personnelle ainsi que la valeur inhérente et l'égalité de chaque vie humaine. Il reconnaît également le rôle important que jouent les ressources de soutien social et communautaire en matière de santé mentale et de handicap dans l'exercice de ces droits. Ce faisant, le projet de loi respecte les principes de la Loi canadienne sur l'accessibilité selon lesquels toute personne a le droit d'être traitée avec dignité; le droit d'avoir concrètement la possibilité de prendre des décisions pour elle-même; le droit à l'égalité des chances d'épanouissement et à la prise de mesures visant à répondre à ses besoins, sans discrimination. Tandis que nous allons de l'avant pour respecter le délai imposé par la Cour, nous continuons de travailler avec la communauté des personnes handicapées, sans nous dérober à de nécessaires conversations qu'il faut avoir au pays en matière d'inclusion des personnes handicapées et de discrimination systémique fondée sur le handicap. Nous agirons aussi en présentant le tout premier plan national pour l'inclusion des personnes handicapées. »

L'honorable Carla Qualtrough, C.P., députée
Ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et de l'Inclusion des personnes handicapées

Faits en bref

Produits connexes

Liens connexes

 

SOURCE Ministère de la Justice Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:55
  Janssen reçoit un avis favorable du CHMP pour RYBREVANT® (amivantamab) dans le traitement de patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules avancé avec mutations R-EGF à insertion de l'exon 20 après échec d'un traitement à base de...

à 09:58
Tout au long de la réponse sans précédent à la pandémie de la COVID-19, le gouvernement du Canada a fourni un soutien important aux provinces et aux territoires. Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l'honorable Bill Blair,...

à 07:00
En cette veille de Journée mondiale du don d'organes et de la greffe et dans la foulée de la tenue du tout premier Forum législatif et politique international sur le don et la transplantation, Transplant Québec se réjouit de l'engagement pris hier et...

à 06:00
La Semaine canadienne de réduction des déchets aura lieu la semaine prochaine, de lundi 18 au vendredi 22 octobre. Chaque jour de la semaine met en lumière des questions clés en les portant à l'attention des Canadiens. Jeudi sera le «?jour des...

à 04:15
Stilla Technologies, le spécialiste des PCR numériques multiplex, a rejoint des chercheurs de SAGA Diagnostics à l'occasion de la présentation d'un test PCR numérique à 24 pistes basé sur le système naica® à six couleurs de Stilla. Pour célébrer le...

15 oct 2021
Novartis Pharma Canada inc. applaudit le gouvernement du Québec pour avoir décidé...



Communiqué envoyé le 5 octobre 2020 à 15:28 et diffusé par :