Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement
Sujets : Sans buts lucratifs, Affaires étrangères, Conservation / Recyclage, Enjeux environnementaux

Lancement d'une nouvelle orientation sur la mesure des systèmes alimentaires avant le Sommet des Nations Unies sur la biodiversité


Les responsables politiques se lancent en aveugle dans la lutte contre le déclin de la biodiversité sans avoir un tableau complet des impacts sur le système alimentaire

Des mesures simples de la productivité par hectare nuisent aux efforts de durabilité à long terme

Le cadre comptable multi-capital « coût réel » fournit un plan d'action

Le Sommet des Nations Unies sur la biodiversité offre la possibilité de transformer les systèmes alimentaires

Des études de cas du monde entier montrent que de nouveaux outils d'évaluation gagnent en popularité

TORONTO, 29 septembre 2020 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation lance le cadre d'évaluation TEEBAgriFood :Overarching Implementation Guidance, un guide de mise en oeuvre global, qui procède étape par étape pour évaluer l'impact des systèmes alimentaires sur les personnes, la société, l'environnement et les ressources naturelles. Soutenu par un riche inventaire d'études de cas, ce guide permet aux utilisateurs d'identifier une série d'actions qui peuvent transformer le fonctionnement des systèmes alimentaires et, simultanément, aider à créer un plan d'action pratique permettant de lutter contre le déclin de la biodiversité. Le Guide a été élaboré en partenariat avec l'Institute for the Development of Environmental-Economic Accounting (IDEEA) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE, en anglais United Nations Environment Program, UNEP).

La modification des outils utilisés pour évaluer les systèmes alimentaires permet de prendre immédiatement des mesures qui favorisent la santé humaine, animale et planétaire. Des mesures de productivité économique rudimentaires comme le « rendement par hectare » signifient que les externalités négatives -- destruction de l'habitat, érosion du sol, contamination de l'eau, déplacement des peuples autochtones, diabète, et plus -- ne sont pas comptabilisées dans le prix final des aliments. dans les documents de politique et dans les bilans (mais le prix est toujours payé). Cela signifie également que les impacts positifs - séquestration du carbone, pollinisation par les insectes, résilience aux catastrophes naturelles et communautés dynamiques - sont cachés et ne peuvent être améliorés.

Le cadre TEEBAgriFood (Économie des écosystèmes et de la biodiversité) est déjà utilisé par les décideurs, les investisseurs et les agriculteurs du monde entier pour évaluer globalement leur travail, combler les lacunes et prendre de meilleures décisions sur l'avenir. Par exemple, une évaluation par CONABIO des systèmes de production de maïs a révélé que le manque de diversité génétique du maïs cultivé aux États-Unis et au Canada (ce qui les rend plus vulnérables aux ravageurs et aux maladies) a entraîné des pertes de rendement de 27 403 616 604 $ entre 2012 et 2015. Les espèces de cultures diversifiées sur le plan génétique sont plus résistantes et ne subissent pas le même type de pertes.

Ruth Richardson, directrice générale, Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation : « Alors que la pandémie met les dirigeants mondiaux au défi de faire face aux liens entre l'utilisation des terres agricoles industrialisées, la perte d'habitat et les risques pour la santé publique, le moment est venu de saisir de nouveaux outils pour éclairer les politiques et les pratiques, afin de mener les marchés vers des systèmes alimentaires sains, résilients et équitables. Sans vue d'ensemble de l'impact des systèmes alimentaires sur les populations et la planète, les décideurs politiques se lancent tout simplement en aveugle dans l'action pour atteindre les objectifs en matière de développement durable, de climat et de biodiversité. »

Mark Eigenraam, directeur du groupe IDEEA et auteur principal du rapport : « Ces lignes directrices révolutionnaires constituent une étape importante vers la transformation des systèmes alimentaires mondiaux. Elles offrent des mesures pratiques pour intégrer le capital naturel au capital humain et social afin d'aller au-delà des mesures étroites de la productivité économique. Les entreprises, les gouvernements et les collectivités peuvent désormais joindre leurs forces pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies liés à la pauvreté, à l'alimentation, à la santé et à l'environnement. »

Dr Salman Hussain, coordinateur, Économie des écosystèmes et de la biodiversité, PNUE : « Les gens qui s'intéressent à la comptabilité des coûts réels me demandent souvent : 'Par où commencer ?' J'ai maintenant la réponse. Ces nouveaux documents, qui ont été rédigés par certains des grands leaders en matière de systèmes alimentaires et agricoles, constituent une ressource conviviale et accessible pour la collectivité. »

Le guide a le soutien de The True Cost Accounting Inventory. Élaboré par l'Alliance mondiale, Soil & More Impacts et TMG Think Tank for Sustainability, ce recueil gratuit de méthodologies, d'études de cas et d'approches de valorisation est utile aux chercheurs, aux organisations de la société civile, aux décideurs, aux agriculteurs et au secteur privé pour l'évaluation d'un « coût réel » ou une évaluation TEEBAgriFood dans le domaine de l'agriculture et des systèmes alimentaires.

NOTES À L'INTENTION DES RÉDACTEURS

Des entrevues avec les auteurs et les contributeurs sont consultables.

À propos de l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation : L'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation est une alliance stratégique de fondations philanthropiques qui travaillent ensemble et avec d'autres organismes afin de transformer les systèmes alimentaires mondiaux dès à présent et pour les générations futures. Nous sommes convaincus qu'il est urgent de transformer les systèmes alimentaires mondiaux. Nous sommes également persuadés qu'il est impératif de collaborer les uns avec les autres pour apporter des changements positifs. La réforme des systèmes alimentaires exige des solutions nouvelles, optimisées à tous les niveaux grâce à une approche systémique et à une étroite collaboration entre différents intervenants : philanthropes, chercheurs, mouvements communautaires, secteur privé, agriculteurs et travailleurs des systèmes alimentaires, peuples autochtones, gouvernements et décideurs. www.futureoffood.org

QUELQUES DÉCLARATIONS

Pavan Sukhdev, PDG, GIST Impact, et président, WWF International : « Nous gérons ce que nous mesurons. Le rendement dans les systèmes alimentaires a été mesuré de façon conventionnelle (et la plupart de façon inadéquate) en utilisant la productivité par hectare ou la productivité par habitant. Ces nouvelles lignes directrices décrivent une approche alternative qui mesure l'impact holistique des systèmes alimentaires sur les bénéfices agricoles, l'emploi rural, la santé humaine, les émissions climatiques, l'utilisation de l'eau, la fertilité des sols et la biodiversité. Cette 'comptabilité des coûts réels' est essentielle pour réparer nos systèmes alimentaires défaillants. »

Tobias Bandel, directeur général, Soil & More Impacts : « Pour éviter que ce phénomène de dégénérescence ne se poursuive davantage dans le monde, nous devons prendre des mesures pour récompenser les pratiques de régénération. L'évaluation et la monétisation des effets positifs et négatifs à l'aide d'une comptabilité des coûts réels peuvent se révéler efficaces. En outre, cette approche jette les bases pour un changement des règles de comptabilité et de prise des décisions de gestion. Avec des impacts visibles et évolutifs, nous serons en mesure d'opérer des changements. »

Alexander Müller, directeur général, TMG Think Tank for Sustainability : « Aujourd'hui, nous proposons un point de ralliement unique, indispensable, à tous ceux qui s'intéressent à la 'véritable comptabilité analytique' ». Pour la première fois, vous trouverez en un seul endroit tous les renseignements pertinents sur l'état actuel des méthodologies de la comptabilité des coûts réels et un guide de mise en oeuvre de TEEBAgriFood. Ces renseignements nous aideront à évaluer le coût réel de nos aliments, y compris tous les coûts externes cachés. Les prix au supermarché aujourd'hui ne disent pas la vérité ! »

Amanda Jekums, coordonnatrice de programme, Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation et auteure du rapport : « Si nous voulons faire de réels progrès pour atténuer la crise climatique et prévenir la perte dévastatrice et permanente de la biodiversité, nous devons comprendre et prendre en compte les impacts positifs et négatifs de nos systèmes alimentaires et comprendre les risques et les conséquences. Notre santé, notre sécurité et notre sûreté en dépendent. Nous avons besoin de moins de paroles et de plus d'action, et c'est ainsi que nous procédons. »

 

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 20:31
L'importante éclosion de COVID-19 qui frappe l'usine d'Olymel à Vallée-Jonction et qui a causé le décès d'un travailleur incite le Syndicat des travailleurs d'Olymel Vallée-Jonction-CSN à demander la fermeture de l'usine, et ce pour une période d'au...

à 19:31
La Financière Sun Life Inc. a annoncé aujourd'hui son intention d'acquérir une participation majoritaire dans la société Crescent Capital Group LP (« Crescent »), un gestionnaire d'instruments de crédit alternatifs mondiaux. Au 30 juin 2020, la...

à 19:27
Slalom, une société de conseil...

à 18:00
Les représentants des médias sont invités à venir assister à l'action de la FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de la Capitale-Nationale (FIQ-SPSCN) devant l'Hôpital général de Québec dans le cadre du palmarès des pires ratios en CHSLD au...

à 17:27
Le Reinventing Bretton Woods Committee (RBWC) a récemment organisé la première de ses réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale ? « L'économie des pandémies : le rôle des données ». Thousand Cities Strategic Algorithms (TCSA) a été invité à...

à 17:15
Fidelity Investments Canada s.r.i. a annoncé aujourd'hui les distributions en espèces du mois d'octobre 2020 pour sa gamme de FNB factoriels Dividendes élevés, ainsi que ses FNB à revenu fixe et à revenu mensuel élevé....



Communiqué envoyé le 29 septembre 2020 à 00:00 et diffusé par :