Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie, Le Covid-19
Sujet : Sondages, Opinions et Recheches

Le rapport de LexisNexis Risk Solutions sur la cybercriminalité en ligne révèle de nouvelles opportunités et de nouveaux risques en région EMEA pendant la pandémie mondiale


Les résultats du premier semestre 2020 mettent en évidence le déclin global des attaques d'origine humaine et la croissance des attaques par bots visant les services financiers.

ATLANTA, le 15 septembre 2020 /PRNewswire/ -- LexisNexis® Risk Solutions a publié aujourd'hui son rapport semestriel sur la cybercriminalité, qui analyse l'activité mondiale de la cybercriminalité de janvier 2020 à juin 2020. Le rapport décrit en détail la manière dont la pandémie COVID-19 a eu un impact sur l'économie numérique dans le monde, dans les régions, sur les entreprises, par secteurs d'activité, et sur le comportement des consommateurs. La période a connu une forte croissance du volume des transactions par rapport à 2019, mais une baisse générale du volume des attaques au niveau mondial. Cela est probablement lié à la croissance de l'activité réelle des clients en raison de l'évolution des habitudes de consommation.

LexisNexis Risk Solutions (PRNewsfoto/LexisNexis Risk Solutions)

Le rapport sur la cybercriminalité de LexisNexis Risk Solutions analyse les données de plus de 22,5 milliards de transactions traitées par le LexisNexis® Digital Identity Network®, soit une croissance de 37 % par rapport à l'année précédente. Les transactions via les appareils mobiles continuent également à augmenter, elles représentent 66 % de toutes les transactions au cours du premier semestre 2020, contre 20 % début 2015. On note également au sein du Digital Identity Network® une augmentation des transactions provenant de nouveaux appareils et de nouvelles identités numériques. Nous attribuons ce phénomène au fait que de nombreux consommateurs novices en matière d'utilisation des canaux en ligne, « new-to-digital », se sont connectés pour se procurer des biens et des services qui n'étaient plus disponibles physiquement ou plus difficiles d'accès dans un magasin.

De janvier à juin 2020, la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) a connu des taux d'attaque globalement plus faibles que la plupart des autres régions du monde. Cela est dû à un volume élevé de connexions fiables sur des applications mobiles relativement matures. Les attaques dans la région EMEA ont également été plus faibles, moins fluctuantes et ont connu moins de pics d'attaques. Il y a toutefois quelques exceptions notables. Les transactions effectuées via des ordinateurs fixes, depuis la région EMEA, ont subi un taux d'attaque plus élevé que la moyenne mondiale et les attaques automatisées par bots ont augmenté de 45 % par rapport à l'année dernière.

Le Royaume-Uni (U.K.) se trouve également dans une situation particulière et sensible. Le pays est à l'origine du plus grand nombre de cyberattaques humaines dans la région EMEA, l'Allemagne et la France arrivant en deuxième et troisième position. En outre, le Royaume-Uni est le deuxième plus grand contributeur aux attaques par bots dans le monde, derrière les États-Unis.

Au Royaume-Uni encore, par exemple, on a observé une fraude bancaire mettant en risque plus de 17 millions de dollars à travers 10 acteurs différents des services financiers. À lui seul, ce réseau comprenait 7 800 machines, 5 200 adresses email et 1 000 numéros de téléphone.

Autres conclusions clés du rapport sur la cybercriminalité de LexisNexis Risk Solutions :

L'Amérique latine a connu les taux d'attaque les plus élevés au monde, et en hausse constante de mars à juin 2020. Les schémas d'attaques en Amérique du Nord et dans la région EMEA ont connu moins de fluctuations et de pics sur les six mois observés.

Dans le monde entier, les bots automatisés restent un des principaux vecteurs d'attaque dans le Réseau d'identités numériques. Les services financiers ont connu une forte augmentation de ces attaques et continuent de les subir plus que tout autre secteur.

Pour la première fois, ce rapport inclut une analyse de nouveaux points d'interaction en ligne, tels que les transferts d'argent et la réinitialisation des mots de passe, fournissant un contexte supplémentaire pour des opérations spécialement à risque.

Les e-commerçants ont constaté une augmentation des paiements et plusieurs autres typologies d'attaques majeures qui coïncident avec la période de confinement. Il s'agit notamment d'attaques par usurpation de comptes et d'un plus grand nombre de fraudes « first-party » via des demandes de remboursement.

"C'est le premier rapport sur la cybercriminalité de LexisNexis Risk Solutions qui intègre des informations relatives à nouvelle façon de faire du commerce pendant une pandémie", a déclaré Rebekah Moody, directrice de la fraude et de l'identité chez LexisNexis Risk Solutions. "Le passage au numérique, tant pour les entreprises que pour les consommateurs, a été important. Aussi, ce changement crée de nouvelles opportunités. Les fraudeurs cherchent des cibles faciles : qu'il s'agisse de programmes de soutien gouvernementaux, de nouvelles souscriptions de prêt ou des sociétés de média ayant moins de lignes de défense. Nous devons veiller à ce que tous les consommateurs, en particulier ceux qui pourraient être novices en matière de numérique, soient protégés. Les entreprises doivent s'armer d'une défense multi-couches capable de détecter tous les types d'attaques possibles et efficace face aux menaces en constante évolution".

"Alors que le profil de la cybercriminalité continuera à se transformer pour s'adapter à l'économie numérique mondiale en pleine croissance, la capacité des entreprises à reconnaître de manière fiable les clients légitimes doit rester constante", a ajouté le Dr Stephen Topliss, vice-président de la fraude et de l'identité chez LexisNexis Risk Solutions. "Nous devons identifier et bloquer les fraudeurs - qu'ils soient occasionnels ou qu'il s'agisse de réseaux de fraude très étendus - dès le moment où ils effectuent des transactions, le partage d'information doit être tout aussi primordial pour les entreprises mondiales que ça l'est déjà pour les cybercriminels".

Téléchargez une copie du rapport sur la cybercriminalité de LexisNexis Risk Solutions, de janvier à juin 2020 en anglais uniquement. Rejoignez Rebekah Moody, directrice de la fraude et de l'identité chez LexisNexis Risk Solutions, pour un compte-rendu détaillé du rapport sur la cybercriminalité dans le monde le mardi 15 septembre à 16h00 et se déroulera en anglais uniquement.

À propos de LexisNexis Risk Solutions

LexisNexis® Risk Solutions exploite la puissance des données et des analyses avancées pour fournir des informations qui aident les entreprises et les entités gouvernementales à réduire les risques et à améliorer les décisions pour le bénéfice des populations du monde entier. Nous fournissons des données et des solutions technologiques pour un large éventail de secteurs, notamment l'assurance, les services financiers, la santé et le gouvernement. Notre siège social est situé à Atlanta, en Géorgie, et nous avons des bureaux dans le monde entier. Nous faisons partie de RELX (LSE : REL/NYSE : RELX), un fournisseur mondial d'outils d'analyse et de décision basés sur l'information pour les professionnels et les entreprises de tous les secteurs. Pour plus d'informations, veuillez consulter les sites www.risk.lexisnexis.com et www.relx.com.

Contact médias :
Montieth & Company
Rajah Abli
+33 6 44 77 51 61 
rabli@montiethco.com

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/494562/LexisNexis_Risk_Solutions_Logo.jpg


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

24 oct 2020
Des dizaines d'employé-es de soutien scolaire affiliés au syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau - (SEPB-Québec-FTQ) manifestent devant le bureau de circonscription du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge à...

24 oct 2020
Au lieu de faire une mise à jour aux médias en personne, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a émis aujourd'hui la déclaration suivante : « Alors que la transmission intense de la COVID-19 se poursuit au...

24 oct 2020
En vertu de la Loi sur la sécurité civile, le comité exécutif a renouvelé le 24 octobre l'état d'urgence pour une durée de 5 jours, à l'égard du territoire de l'agglomération de Montréal. Lors de l'assemblée ordinaire du conseil...

24 oct 2020
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 1 009 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées de 99 235. Aussi, 26 décès ont été déclarés aujourd'hui, dont 5 décès sont survenus dans les 24...

24 oct 2020
Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd'hui la déclaration suivante à l'occasion de la Journée des Nations Unies : « Aujourd'hui, en cette Journée des Nations Unies, nous reconnaissons ce qu'il est possible d'accomplir lorsque les pays du...

23 oct 2020
La direction d'Olymel annonce que suite à une recommandation des Services de santé publique de Chaudière-Appalaches, l'ensemble de ses employés oeuvrant à son usine d'abattage et de découpe de porcs de Vallée-Jonction, en Beauce, sera soumis à un...



Communiqué envoyé le 15 septembre 2020 à 07:00 et diffusé par :