Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé, Vacance et tourisme, Le Covid-19
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Économie, Affaires étrangères

L'intérêt croissant des citoyens des pays développés pour la migration des investissements, lié au Covid


LONDRES, 15 septembre 2020 /PRNewswire/ -- La volatilité massive provoquée par le Covid-19 a poussé la croissance constante de la migration des investissements à l'excès, avec une augmentation globale de près de 50 % des demandes de renseignements alors que la pandémie faisait le tour du monde, dans les six mois précédant juin 2020 par rapport à la même période l'année dernière. Si la montée en puissance de l'intérêt manifesté par les citoyens des économies émergentes telles que l'Inde et le Nigéria est quelque peu prévisible, une tournure fascinante des événements est l'attention croissante des ressortissants des principaux pays développés. La plus remarquable est observée aux États-Unis, avec une augmentation spectaculaire de 100 % des demandes de renseignements des citoyens américains au cours des six premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019, ainsi qu'un intérêt nettement plus marqué des citoyens canadiens et britanniques.

« Les événements tumultueux de 2020, y compris la pause imprévue durant la période de confinement, ont amené les gens à reconsidérer la façon dont ils souhaitent mener leur vie et  ? pour les plus chanceux ? à choisir où ils veulent vivre en optant pour la migration des investissements », déclare Dr. Juerg Steffen, PDG de Henley & Partners. « La volatilité incessante en termes de richesse et de style de vie a entraîné un changement significatif dans la façon dont la résidence alternative et la citoyenneté sont perçues par les investisseurs fortunés dans le monde entier ».

En termes de nombre total de requêtes effectuées au cours des six premiers mois de 2020, les ressortissants indiens dépassent de loin toutes les autres nationalités. Henley & Partners a reçu 96,5 % de plus de demandes de renseignements de la part de ressortissants indiens que de ressortissants nigérians, qui se sont classés en deuxième position, suivis par le Pakistan et, fait surprenant, par les États-Unis.

Plusieurs pays qui accueillent des programmes de migration des investissements se classent en bonne place dans des indices importants tels que l'indice mondial de la paix (GPI) 2020, le classement « Ease of Doing Business » (facilité de faire des affaires) 2020 de la Banque mondiale et le classement de l'Évaluation de la sécurité régionale relatif au Covid-19 de Deep Knowledge Analytics. Pour les personnes recherchant le confort d'une option de résidence alternative en temps de crise, la Nouvelle-Zélande arrive en tête, se classant de façon impressionnante au 1er rang de l'indice GPI et de l'indice Ease of Doing Business et au 2e rang du classement de l'évaluation de la sécurité régionale relatif au Covid-19. D'autres alternatives sûres pour les familles fortunées sont Singapour, qui se classe 7e dans le GPI, 2e dans l'indice Ease of Doing Business et 10e dans le classement de l'évaluation de la sécurité régionale relatif au Covid-19, et l'Australie, qui se classe respectivement 13e, 14e et 6e dans le classement sur la base des trois indices.

En termes d'options de citoyenneté alternatives en Europe, l'Autriche est la première option, se classant 4e dans l'indice GPI, 27e dans l'indice Ease of Doing Business et 8e dans l'indice de l'évaluation de la sécurité régionale relatif au Covid-19, tandis que le Monténégro se classe respectivement 69e, 50e et 83e dans les trois indices. Le GPI omet les petites nations insulaires des Caraïbes, mais Sainte-Lucie se classe 93e dans l'indice Ease of Doing Business et 127e dans le classement de l'évaluation de la sécurité régionale relatif au Covid-19, ce qui en fait le programme de choix pour la migration d'investissement dans les Caraïbes par les personnes fortunées.

« Autrefois perçus comme des atouts de commodité et de privilège souhaitables qui augmentaient la liberté de voyager et offraient des vacances ou des résidences secondaires, la résidence alternative et la citoyenneté sont rapidement devenus des atouts essentiels, non seulement pour survivre, mais aussi pour prospérer au XXIe siècle », déclare Dominic Volek, directeur des ventes du groupe Henley & Partners, qui souligne que 19 des pays du G20 offrent une forme de mécanisme pour encourager les investissements étrangers en échange de droits de résidence. Le 20e membre est l'UE, et 60 % des États membres de l'UE offrent des possibilités de migration des investissements.

Point de contact des médias 

Paddy Blewer
paddy.blewer@henleyglobal.com 

 

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:29
Aujourd'hui, un tribunal ontarien a accordé aux compagnies de tabac un autre sursis de six mois en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC), renouvelant pour la cinquième fois l'ordonnance du 8 mars 2019 qui...

à 11:00
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 799 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées de 73 450. Aussi, 2 décès sont survenus dans les 24 dernières heures, auxquels s'ajoutent 5 décès survenus...

à 10:05
En cette Journée mondiale du coeur, Une voix aux maladies valvulaires (VMV) Canada fait la lumière sur les plus de 148 0001 interventions qui ont été reportées pendant la pandémie en Ontario, et sur l'importance de défendre votre santé si vous...

à 10:00
Des ministres et des fonctionnaires du gouvernement du Canada tiendront une conférence de presse afin de fournir une mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19). DateLe 29 septembre 2020 Heure12 h 30 (HAE) LieuÉdifice Sir John A. Macdonald -...

à 09:00
L'Association médicale canadienne (AMC) s'inquiète des problèmes persistants qu'éprouvent les médecins en matière d'accès à l'équipement de protection individuelle (EPI) approprié à la suite d'un troisième sondage mené auprès de ses membres depuis le...

à 08:05
Inversago Pharma Inc. (« Inversago »), le leader en inhibiteurs de CB1 périphériques, annonce aujourd'hui le début d'une étude clinique de phase 1 sur le INV-101, l'inhibiteur de CB1 actifs à la périphérie développé en vue du traitement du syndrome...



Communiqué envoyé le 15 septembre 2020 à 04:00 et diffusé par :