Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stingray dévoile ses résultats pour le premier trimestre de 2021


Faits saillants du premier trimestre

MONTRÉAL, 04 août 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Groupe Stingray Inc. (TSX : RAY.A; RAY.B) (la « société » ou « Stingray »), chef de file de la musique, des médias et de la technologie, a dévoilé aujourd'hui ses résultats financiers pour le premier trimestre de l'exercice 2021 clos le 30 juin 2020.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données par action)
Trimestres clos les
30 juin
 T1 2021T1 2020%
Produits52 29380 437(35,0)
BAIIA ajusté2)25 48131 165(18,2)
Bénéfice net (perte nette)7 0219 183(23,5)
Par action ? dilué(e) (en $)0,100,12(16,7)
Bénéfice net ajusté3)13 50916 687(19,0)
Par action ? dilué (en $)3)0,180,21(14,3)
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation37 99326 29844,5 
Flux de trésorerie disponibles ajustés4)18 04520 587(12,3)
     


1)Les produits récurrents de Musique pour entreprises comprennent les frais d'abonnement et d'utilisation ainsi que les frais fixes facturés aux clients mensuellement, trimestriellement et annuellement pour des services musicaux continus à l'exclusion des crédits accordés aux clients en lien avec la pandémie de COVID-19. Les produits non récurrents proviennent essentiellement de la publicité, des services de soutien et d'installation, du matériel et des frais ponctuels.
2)Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net (la perte nette) avant le montant net des charges financières (produits financiers), la variation de la juste valeur des placements, les impôts, l'amortissement et les radiations d'immobilisations corporelles, l'amortissement des actifs au titre de droits d'utilisation, l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées et les coûts d'acquisition, les frais juridiques et les charges de restructuration et autres charges (produits).
3)Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant la variation de la juste valeur des placements, les pertes (profits) liés à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés, l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées et les coûts d'acquisition, les frais juridiques et les charges de restructuration et autres charges (produits), déduction faite des impôts connexes.
4)Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation diminués des dépenses d'investissement, des intérêts payés et du remboursement d'obligations locatives, majorés des coûts d'acquisition, des frais juridiques et des charges de restructuration et autres charges (produits), ajustés pour tenir compte du gain ou de la perte non réalisé sur change et de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement.
  

« Étant donné les conditions de marché difficiles liées à la COVID-19, nous sommes satisfaits de nos résultats pour le trimestre. De solides flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation de 38 millions de dollars nous ont permis de réduire notre niveau d'endettement et d'améliorer notre bilan. En conséquence, le ratio dette nette/BAIIA ajusté pro forma de Stingray est passé sous la barre des 3,0 fois. Le BAIIA ajusté s'est établi à 25,5 millions de dollars, en baisse de 18,2 %, reflétant l'incidence de la COVID-19, essentiellement sur les produits du secteur Radio. La Subvention salariale d'urgence du Canada (la « SSUC ») et notre réponse rapide et décisive consistant à mettre en oeuvre d'importantes mesures de réduction des coûts ont partiellement compensé l'incidence de la baisse des produits », a déclaré Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

« L'incidence de la COVID-19 s'est pleinement fait sentir dans le secteur Radio au cours du trimestre. Le moment et l'ampleur du déconfinement ont varié d'une province et d'une région à l'autre. Dans les provinces et les villes qui ont ouvert leur économie plus rapidement, nous constatons des signes encourageants de reprise et nous sommes convaincus que nos marchés clés, comme Toronto et Ottawa, pourraient emboîter le pas. Unique en son genre, le programme de relance économique de Stingray a accordé 20 millions de dollars de subventions dans tout le Canada. Les réactions des clients nouveaux et existants ont été extrêmement positives, ce qui devrait consolider nos relations futures.

Les produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises ont diminué de 3,7 % pour s'établir à 35,9 millions de dollars. La forte croissance interne des abonnements a été compensée par l'incidence de la COVID-19 sur nos activités commerciales. La croissance des abonnés à la VSDA reste solide, atteignant 18,6 % d'un exercice à l'autre et 4 % en regard du trimestre précédent malgré un ralentissement saisonnier très marqué. La poursuite du lancement de nouvelles chaînes de télévision gratuites financées par la publicité (FAST) avec les principaux fournisseurs de services par contournement alimente une croissance exceptionnelle d'un mois à l'autre. Nous rejoignons désormais plus de 400 millions de téléspectateurs. La COVID-19 a temporairement ralenti l'installation de matériel audio et numérique par Stingray Affaires, bien que le rythme se soit accéléré récemment. Nous continuons à prévoir une croissance à deux chiffres dans ce secteur pour l'exercice 2021.

Compte tenu de notre capacité à réduire nos charges d'exploitation, conjuguée à une amélioration marquée de notre bilan, nous sommes bien placés pour profiter de la forte croissance des produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises pour l'avenir prévisible. Nous sommes devenus un chef de file en matière de services par contournement et nous avons complété notre virage vers la distribution de nouveaux médias. Cela nous donne une grande confiance dans l'avenir et dans notre capacité à récompenser nos actionnaires », a conclu M. Boyko.

Résultats du premier trimestre
Les produits du premier trimestre de 2021 ont diminué de 28,1 millions de dollars, ou 35 %, pour se chiffrer à 52,3 millions de dollars, en comparaison de 80,4 millions de dollars pour le premier trimestre de 2020. Cette diminution s'explique avant tout par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises.

Pour le trimestre, les produits générés au Canada ont diminué de 28,0 millions de dollars, ou 50,0 %, passant de 56,1 millions de dollars au premier trimestre de 2020 à 28,1 millions de dollars. Cette diminution s'explique avant tout par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises. Les produits générés aux États-Unis ont augmenté de 1,2 million de dollars, ou 12,7 %, pour atteindre 10,3 millions de dollars au premier trimestre de 2021, comparativement à 9,1 millions de dollars au premier trimestre de 2020. La hausse s'explique surtout par la croissance interne liée aux abonnements.

Les produits générés dans les autres pays se sont chiffrés à 13,9 millions de dollars au premier trimestre de 2021, en baisse de 1,3 million de dollars, ou 8,3 %, comparativement à ceux de 15,2 millions de dollars inscrits au premier trimestre de 2020. Le recul découle principalement de l'incidence de la pandémie de COVID?19 sur les produits.

Le total des produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises a reculé de 1,4 million de dollars, ou 3,7 %, passant de 37,3 millions de dollars au premier trimestre de 2020 à 35,9 millions de dollars. Ce recul s'explique surtout par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits, contré en partie par une croissance interne des abonnements. Les produits du secteur Radio se sont élevés à 16,3 millions de dollars contre 43,1 millions de dollars pour le premier trimestre de 2020, ce qui représente une baisse de 26,8 millions de dollars, ou 62,1 %, du fait de l'incidence de la pandémie de COVID-19.

Le BAIIA ajusté1) s'est chiffré à 25,5 millions de dollars au premier trimestre de 2021, contre 31,2 millions de dollars au premier trimestre de 2020, soit une baisse de 5,7 millions de dollars, ou 18,2 %. La marge du BAIIA ajusté1) s'est établie à 48,7 %, contre 38,7 % au premier trimestre de 2020. La diminution du BAIIA ajusté1) est essentiellement attribuable à l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits, contrebalancée en partie par la SSUC et par le recul des coûts d'exploitation.

Un bénéfice net de 7,0 millions de dollars (0,10 $ par action) a été inscrit au premier trimestre de 2021, comparativement à 9,2 millions de dollars (0,12 $ par action) au premier trimestre de 2020. Cette baisse est principalement causée par la diminution des résultats d'exploitation attribuable à la pandémie de COVID-19, contrebalancée en partie par la diminution des frais juridiques et par la comptabilisation d'un profit de change.

Le bénéfice net ajusté2) s'est chiffré à 13,5 millions de dollars (0,18 $ par action) pour le premier trimestre de 2021, comparativement à 16,7 millions de dollars (0,21 $ par action) pour le premier trimestre de 2020. La baisse reflète essentiellement la diminution des résultats d'exploitation attribuable à la pandémie de COVID-19, contrebalancée en partie par la comptabilisation d'un profit de change et par la diminution des charges d'intérêts.

Les entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation se sont chiffrées à 38,0 millions de dollars au premier trimestre de 2021, en comparaison de 26,3 millions de dollars au premier trimestre de 2020. Les flux de trésorerie disponibles ajustés3) dégagés au premier trimestre de 2021 se sont élevés à 18,0 millions de dollars, comparativement à 20,6 millions de dollars au premier trimestre de 2020. Cette baisse est principalement attribuable au fléchissement des résultats d'exploitation, partiellement contrebalancée par la diminution des intérêts payés et de l'acquisition d'immobilisations corporelles.

Au 30 juin 2020, la société disposait de 6,4 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie, d'une dette subordonnée de 39,7 millions de dollars ainsi que des facilités de crédit de 381,3 millions de dollars, dont une tranche d'environ 62,4 millions de dollars était disponible. Le ratio dette nette/BAIIA ajusté1) pro forma a été ramené à 2,91 fois, contre 3,01 fois pour le quatrième trimestre de 2020 clos le 31 mars 2020.

Déclaration de dividende
Le 4 août 2020, la société a déclaré un dividende de 0,075 $ par action à droit de vote subalterne, par action à droit de vote subalterne variable et par action à droit de vote multiple. Ce dividende sera payable le 15 septembre 2020 ou vers cette date aux actionnaires inscrits le 31 août 2020.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d'administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d'exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d'administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme étant « déterminés » aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités et événements postérieurs à la clôture
Le 26 juin 2020, la société a annoncé que son programme de relance économique proposé par l'intermédiaire de ses 104 stations de radio avait aidé 5 000 entreprises locales à obtenir des subventions publicitaires afin de leur permettre de traverser cette crise sans précédent. Au total, des subventions publicitaires d'une valeur de 20 millions de dollars ont été accordées dans les marchés canadiens où Stingray exploite des stations de radio, soit 5 millions de dollars de plus que le montant prévu à l'origine. Ces subventions publicitaires radiophoniques varieront entre 1 000 $ et 100 000 $ par entreprise. Les entreprises sélectionnées disposeront de douze mois pour se servir de la subvention afin de réserver leur temps d'antenne et diffuser leur campagne publicitaire. Les bénéficiaires n'auront pas à investir de sommes additionnelles dans les stations de radio de Stingray pour recevoir la subvention.

Le 4 juin 2020, la société a annoncé la conclusion d'une entente avec Shaw Communications Inc. visant le renouvellement de leur partenariat de longue date. En vertu de cet accord, les clients abonnés aux services télévisuels de Shaw et les clients de Shaw Direct ont accès aux chaînes audio Stingray Musique et profitent gratuitement de l'application mobile et du lecteur Web Stingray Musique. De plus, les chaînes de vidéoclips Stingray Retro, Stingray Loud, Stingray Vibe et Stingray Country seront accessibles aux clients résidentiels et commerciaux de l'entreprise.

Le 29 mai 2020, la société a obtenu un prêt à terme additionnel de 20,0 millions de dollars venant à échéance le 29 mai 2021.

Le 6 mai 2020 (la « date de prise d'effet »), la société a annoncé l'acquisition de Marketing Sensorial México (« MSM »), le leader mexicain des solutions marketing au point de vente. Cette entente renforce la présence de Stingray Affaires au Mexique. En tant que partenaire actuel de Stingray Affaires dans l'offre de services multimédias aux 1 500 pharmacies et aux 1 500 cliniques exploitées par Farmacias del Ahorro au Mexique, MSM se spécialise dans la production de contenus pour affichage numérique, la musique d'ambiance pour espaces commerciaux et la vente et la location d'équipement audiovisuel. L'entreprise répond aux besoins d'un large éventail de secteurs (plus de 5 800 emplacements), notamment des banques, des pharmacies de détail et des concessionnaires automobiles, et compte de nombreux clients de renom, tels que Grupo Financiero Santander México, Scotiabank México et BMW.

Le 14 avril 2020, la société a annoncé le lancement de chaînes télé gratuites financées par la publicité et de services de vidéo sur demande par abonnement (VSDA) en collaboration avec huit grands fournisseurs de services par contournement : Huawei, qui est présent à l'échelle mondiale; le groupe mexicain izzi; et XUMO, LG, Vizio, Samsung, Tivo Plus et Clic Digital, aux États-Unis. Grâce à ces ententes de distribution, plus de 300 millions de téléspectateurs pourraient s'ajouter à l'auditoire de Stingray.

Assemblée annuelle des actionnaires
La société tiendra son assemblée annuelle des actionnaires de 2020 le mercredi 5 août 2020 à 11 h (heure de l'Est) par vidéoconférence. On peut y accéder en ligne à l'adresse https://web.lumiagm.com/190357097.

Téléconférence
La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le mercredi 5 août 2020, à 9 h (heure de l'Est). Les personnes intéressées peuvent s'y joindre en composant le 647-788-4922 (Toronto) ou le 1-877-223-4471 (sans frais). Un enregistrement pourra être écouté jusqu'au 5 septembre 2020 à minuit en composant le 1-800-585-8367 ou le 416-621-4642, suivi du code « 6178288 ».

À propos de Stingray
Groupe Stingray (TSX : RAY.A; RAY.B), entreprise située à Montréal, est un chef de file dans les domaines de la musique, des médias et de la technologie comptant plus de 1 200 employés dans le monde entier. Stingray est un fournisseur de premier plan de services sélectionnés offerts directement aux consommateurs ou à des entreprises, notamment des chaînes musicales télévisées, plus de 100 stations de radio, du contenu vidéo à la demande par abonnement, des chaînes de télévision en format 4K ultra-haute définition (UHD), des produits de karaoké, de l'affichage dynamique numérique, de la musique en magasin et des applications de musique qui ont été téléchargées plus de 150 millions de fois. Stingray rejoint 400 millions d'abonnés (ou utilisateurs) dans 156 pays.

Information prospective
Le présent communiqué contient de l'information prospective au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Cette information prospective comprend, sans s'y limiter toutefois, des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de Stingray. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l'information prospective à l'emploi de mots et d'expressions comme « pourrait », « devrait », « s'attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d'une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d'incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans la notice annuelle de Stingray pour l'exercice clos le 31 mars 2020, publiée sur SEDAR, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l'information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent pour l'essentiel, qu'ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d'exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s'y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu'en date du présent communiqué, et la société ne s'engage d'aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d'événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS
La société estime que le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour l'analyse de sa rentabilité opérationnelle, abstraction faite des décisions relatives au financement, des éléments hors trésorerie et des stratégies fiscales. La comparaison avec les pairs est également facilitée étant donné que les sociétés ont rarement la même structure du capital et la même structure de financement. La société estime que le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action sont des mesures importantes, car elles démontrent la rentabilité nette de ses activités principales. La société est d'avis que les flux de trésorerie disponibles ajustés constituent une mesure importante pour l'évaluation de la trésorerie générée compte tenu des dépenses d'investissement et des charges non liées aux activités principales. Cette mesure démontre la trésorerie disponible pour procéder à des acquisitions d'entreprises, verser des dividendes et réduire la dette. La société estime que la dette nette et le ratio dette nette/BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour évaluer l'importance de la dette au regard de l'état de la situation financière de la société. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les IFRS et elles n'ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS.

Notre méthode de calcul de ces mesures financières pourrait différer de celles d'autres émetteurs et, par conséquent, notre définition de ces mesures pourrait ne pas être comparable à celle présentée par d'autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu'indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

 3 mois
 30 juin 2020 30 juin 2019 31 mars 2020 
(en milliers de dollars canadiens)T1 2021 T1 2020 T4 2020 
Bénéfice net (perte nette)7 021 9 183 (8 486)
Charges financières (produits financiers), montant net4 601 7 380 33 463 
Variation de la juste valeur des placements892 333 (1 914)
Impôts2 359 1 481 (4 165)
Amortissement et radiation d'immobilisations corporelles2 701 2 822 2 790 
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation1 412 1 371 1 426 
Amortissement d'immobilisations incorporelles5 410 6 119 5 659 
Rémunération fondée sur des actions166 248 258 
Charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées1 316 781 (1 507)
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges (produits)(397)1 447 693 
BAIIA ajusté25 481 31 165 28 217 
Charges financières (produits financiers), montant net, à l'exclusion des pertes liées (profits liés) à l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés(3 338)(6 195)(10 976)
Impôts(2 359)(1 481)4 165 
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations(2 701)(2 822)(2 790)
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation(1 412)(1 371)(1 426)
Charge d'impôts liée à la variation de la juste valeur des placements, à la rémunération fondée sur des actions, aux charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées, à l'amortissement des immobilisations incorporelles, aux avantages tangibles exigés par le CRTC, aux pertes liées (profits liés) à l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés ainsi qu'aux coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges (produits)(2 162)(2 609)(7 095)
Bénéfice net ajusté13 509 16 687 10 095 
       

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

 3 mois
 30 juin 2020 30 juin 2019 31 mars 2020 
(en milliers de dollars canadiens)T1 2021 T1 2020 T4 2020 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation37 993 26 298 14 062 
Ajouter/déduire :   
Acquisition d'immobilisations corporelles(703)(1 613)(2 153)
Acquisition d'immobilisations incorporelles autres que les immobilisations incorporelles développées en interne(258)(519)(463)
Entrées d'immobilisations incorporelles développées en interne(1 552)(1 523)(1 534)
Intérêts payés(3 687)(4 980)(3 819)
Remboursement d'obligations locatives(1 214)(1 095)(1 180)
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l'exploitation(11 412)2 127 7 262 
Perte non réalisée (profit non réalisé) sur change(725)445 5 106 
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges (produits)(397)1 447 693 
Flux de trésorerie disponibles ajustés18 045 20 587 17 974 
       

Note au lecteur : Les états financiers consolidés annuels et le rapport de gestion sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Personne-ressource
Mathieu Péloquin
Vice-président principal, marketing et communications
Stingray Group Inc.
514-664-1244, poste 2362
mpeloquin@stingray.com 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 00:00
Compte tenu de l'augmentation des cas de COVID-19, les inquiétudes concernant la santé mentale et l'économie ont poussé les chefs d'entreprise français à adapter leur activité et leur vie privée de façon à établir à l'avenir un équilibre entre la vie...

30 sep 2020
Le 2 octobre, dans le cadre de la Journée internationale de la non-violence, des manifestants se réuniront à l'extérieur du siège social de Pornhub/MindGeek à Montréal, ainsi qu'à Los Angeles, et à Londres, de 11 h à 14 h, afin de réclamer la...

30 sep 2020
D'après le département de la publicité du gouvernement populaire de Weifang, le 26 septembre, plus de 1 100 amateurs de cerf-volant venus de 31 régions provinciales de Chine se sont réunis dans la capitale du cerf-volant, Weifang, dans la province du...

30 sep 2020
Soucieuse de faire sa part pour contrer la propagation de la COVID-19 dans les zones rouges et en application des directives gouvernementales, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) modifie l'accès à ses édifices de Québec et de...

30 sep 2020
Les représentants des médias sont invités à assister à un événement important en matière d'infrastructure en présence de l'honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l'Égalité des genres et du Développement économique rural, et de Prasad...

30 sep 2020
Le 15 septembre 2020, la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies s'est ouverte. Les leaders mondiaux demandent à ce que des efforts soient déployés pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), une vision commune pour...



Communiqué envoyé le 4 août 2020 à 18:05 et diffusé par :