Le Lézard
Classé dans : Santé, Le Covid-19
Sujet : Essais cliniques / Découvertes médicales

L'essai clinique sur le RLF-100 (aviptadil) montre un rétablissement rapide après une insuffisance respiratoire et une inhibition de la réplication du coronavirus dans les cellules pulmonaires humaines


- Un rétablissement rapide des patients sous ventilateur et ECMO (oxygénation par membrane extracorporelle) a été observé chez des patients présentant des comorbidités médicales sévères après trois jours de traitement par RLF-100 dans le cadre d'une autorisation d'utilisation en urgence de nouveau médicament expérimental octroyé par la FDA dans plusieurs établissements cliniques

- L'aviptadil est le premier médicament contre la Covid en cours de développement à bloquer la réplication du virus SARS-CoV-2 dans les cellules pulmonaires et les monocytes humains

- Le RLF-100 est une formulation brevetée d'aviptadil (forme synthétique du polypeptide intestinal vasoactif ? VIP - humain), qui bénéficie de la désignation Fast Track de la FDA, d'une autorisation d'utilisation en urgence de nouveau médicament expérimental émise par la FDA et d'un protocole d'accès élargi

RADNOR, Pennsylvanie et GENÈVE, 3 août 2020 /PRNewswire/ -- NeuroRx, Inc. et Relief Therapeutics Holdings AG (SIX : RLF, OTC : RLFTF) (« Relief ») ont annoncé aujourd'hui que le RLF-100 (aviptadil) a permis à des patients atteints de Covid-19 en état critique de se rétablir rapidement après une insuffisance respiratoire. Par ailleurs, des chercheurs indépendants ont rapporté que l'aviptadil bloquait la réplication du coronavirus du SARS dans les cellules pulmonaires et les monocytes humains.

Le RLF-100 a reçu la désignation Fast Track de la FDA et est en cours de développement à titre de « contre-mesure médicale de menace matérielle » en coopération avec les National Institutes of Health et d'autres agences fédérales. Des recherches complémentaires doivent être menées.

Le premier rapport de récupération clinique rapide dans le cadre d'une utilisation en urgence de nouveau médicament expérimental a été publié par des médecins du Houston Methodist Hospital. Le rapport décrit le cas d'un homme de 54 ans qui a développé la Covid-19 alors qu'il était traité pour le rejet d'une double transplantation pulmonaire et qui a pu être débranché du ventilateur dans les quatre jours.1 Des résultats similaires ont été observés par la suite chez plus de 15 patients traités dans le cadre d'une utilisation en urgence de nouveau médicament expérimental et d'un protocole d'accès élargi de la FDA ouvert aux patients trop malades pour pouvoir participer à l'essai de phase 2/3 actuellement réalisé par la FDA.

On a constaté chez des patients atteints d'une forme grave de Covid-19 une rapide disparition des signes de pneumopathie visibles à la radiographie, ainsi qu'une amélioration de l'oxygène dans le sang et une diminution moyenne de 50 % ou plus des marqueurs de laboratoire associés à l'inflammation liée à la Covid-19.2 clinicaltrials.gov NCT04311697.

Ces observations cliniques peuvent s'expliquer par le fait qu'il a été démontré que le VIP inhibe la réplication du virus SARS-CoV-2 dans les cellules pulmonaires humaines et les cellules immunitaires (monocytes). Les travaux ont été rapportés par des chercheurs brésiliens travaillant dans un laboratoire de confinement biologique de niveau 4.3 Ces mêmes chercheurs ont présenté une étude cas-témoins dans laquelle les patients atteints de Covid-19 ayant survécu après leur mise sous ventilation présentaient des niveaux significativement plus élevés de VIP dans leur sang que ceux décédés d'une insuffisance respiratoire.

« Aucun autre agent antiviral n'a permis un rétablissement rapide après une infection virale et une inhibition en laboratoire de la réplication virale », a déclaré le professeur Jonathan Javitt, PDG de NeuroRx. « Nous menons actuellement des essais contrôlés par placebo pour voir si les observations faites dans ces études cas-témoins et ouvertes se confirment chez les patients moins gravement malades souffrant d'une insuffisance respiratoire liée à la Covid-19. Notre comité de surveillance des données indépendant effectuera une analyse intermédiaire de ces données plus tard dans le mois. »

À propos du VIP dans les lésions pulmonaires

Le polypeptide intestinal vasoactif (VIP) a été découvert pour la première fois en 1970 par le regretté Dr Sami Said. Bien qu'il ait été identifié pour la première fois dans le tractus intestinal, on sait aujourd'hui que le VIP est produit dans tout le corps et qu'il se concentre principalement dans les poumons. Plus de 100 études évaluées par des pairs ont démontré que le VIP avait une puissante activité anti-inflammatoire et anti-cytokine dans des modèles animaux de détresse respiratoire, de lésion pulmonaire aiguë et d'inflammation. Plus important encore, 70 % du VIP du corps est lié à une cellule rare du poumon, la cellule alvéolaire de type 2, qui est essentielle dans la transmission de l'oxygène au corps. Le VIP est utilisé depuis 20 ans sans risque chez l'homme et a fait l'objet de multiples essais sur l'homme pour traiter la sarcoïdose, la fibrose pulmonaire, l'asthme/les allergies et l'hypertension pulmonaire.

L'insuffisance respiratoire est la principale cause de décès lié à la Covid-19. Avant cette phase aiguë, il existe toutefois des preuves d'une infection virale précoce des cellules alvéolaires de type 2. On sait que ces cellules possèdent des niveaux élevés de récepteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 (ACE2), qui servent de point d'entrée permettant au SARS-CoV-2 de pénétrer dans les cellules. Les coronavirus se répliquent dans les cellules alvéolaires de type 2, mais pas dans les cellules de type 1 qui sont plus nombreuses.2 Ces mêmes cellules alvéolaires de type 2 présentent des concentrations élevées de récepteurs VIP sur leurs surfaces cellulaires, ce qui laisse supposer que le VIP pourrait spécifiquement protéger ces cellules contre les lésions.

Les lésions des cellules alvéolaires de type 2 apparaissent comme un mécanisme de plus en plus plausible de progression de la maladie Covid-19. (Mason 2020). Ces cellules spécialisées reconstituent les cellules de type 1 les plus courantes qui tapissent les poumons. Plus important encore, les cellules de type 2 fabriquent un surfactant qui recouvre le poumon et joue un rôle essentiel dans l'échange d'oxygène. Hormis le RLF-100, aucun des traitements actuellement proposés pour la Covid-19 ne cible spécifiquement ces cellules vulnérables de type 2.

À propos du RLF-100

Le RLF-100 (aviptadil) est une formulation brevetée de polypeptide intestinal vasoactif (VIP) qui a été développée sur la base des travaux originaux du Dr Said et dont l'expérimentation sur l'homme a été approuvée pour la première fois par la FDA en 2001 et par l'Agence européenne des médicaments en 2005. Le VIP est connu pour être hautement concentré dans les poumons et pour inhiber une variété de cytokines inflammatoires. Le prédécesseur de Relief, la société Mondo Biotech, a obtenu auprès de la FDA américaine la désignation de médicament orphelin pour l'aviptadil dans le cadre du traitement du syndrome de détresse respiratoire aiguë en 2001 et pour le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire en 2005. Elle a également obtenu le statut de médicament orphelin auprès de l'Agence européenne des médicaments en 2006 pour le traitement des lésions pulmonaires aiguës et en 2007 pour le traitement de la sarcoïdose. La FDA et l'AEM ont toutes deux émis des autorisations permettant de procéder à des essais de l'aviptadil sur l'homme à titre de nouveau médicament expérimental.

À propos de RELIEF THERAPEUTICS Holding AG

Le groupe de sociétés Relief se concentre principalement sur des projets au stade clinique basés sur des molécules d'origine naturelle (peptides et protéines) ayant déjà été cliniquement testées et utilisées chez des patients humains ou dont l'intérêt est solidement étayé par la science. Relief concentre actuellement ses efforts sur le développement de nouveaux traitements pour les pathologies respiratoires.

Relief Therapeutics a obtenu des désignations de médicament orphelin auprès de la Food and Drug Administration des États-Unis et de l'Union européenne permettant l'utilisation du VIP pour le traitement du SDRA, de l'hypertension pulmonaire et de la sarcoïdose. Relief Therapeutics détient également un brevet américain1 couvrant le RLF-100 et les procédés de fabrication exclusifs liés à sa synthèse.

RELIEF THERAPEUTICS Holding AG est cotée à la Bourse suisse SIX sous le symbole RLF.

À propos de NeuroRx, Inc.

La société NeuroRx s'appuie sur plus de 100 ans d'expérience collective dans le développement de médicaments et compte à sa tête d'anciens dirigeants de Johnson & Johnson, Eli Lilly, Pfizer et AstraZeneca, PPD. Outre ses travaux sur le RLF-100, NeuroRx a reçu la désignation de thérapie innovante et a obtenu un accord de protocole spécial pour développer le NRX-101 dans le cadre du traitement de la dépression bipolaire suicidaire. Il est aujourd'hui en phase 3 d'essais cliniques. Son conseil d'administration et ses conseillers comprennent Sherry Glied, ancienne secrétaire adjointe du ministère américain de la santé et des affaires sociales, M. Chaim Hurvitz, ancien président du groupe international Teva, le lieutenant général HR McMaster, 23e conseiller à la sécurité nationale, Wayne Pines, ancien commissaire associé à la Food and Drug Administration des États-Unis, le juge Abraham Sofaer, et Daniel Troy, ancien conseiller juridique en chef à la Food and Drug Administration des États-Unis.

Avis de non-responsabilité : ce communiqué contient expressément ou implicitement des déclarations prospectives concernant RELIEF THERAPEUTICS Holding AG, NeuroRx, Inc. et leurs activités. Ces déclarations impliquent certains risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient conduire à ce que les résultats, la situation financière, les performances ou les réalisations réels de RELIEF THERAPEUTICS Holding AG et/ou de NeuroRx, Inc. soient sensiblement différents des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces déclarations prospectives. RELIEF THERAPEUTICS Holding AG émet ce communiqué à la présente date et ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives contenues dans ce document à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement.

CONTACT AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ 

Demandes de renseignements aux États-Unis
Jonathan C. Javitt, M.D., MPH
Directeur général
NeuroRx, Inc.
ceo@neurorxpharma.com

CONTACTS PRESSE 

États-Unis - David Schull
Russo Partners, LLC
david.schull@russopartnersllc.com
858-717-2310

Europe - Raimund Gabriel, Laurie Doyle
MC Services AG
laurie.doyle@mc-services.eu 
+49 89 210 228 0

RELATIONS AVEC LES INVESTISSEURS 

Brian Korb
Solebury Trout
bkorb@troutgroup.com
917-653-5122


1 Youssef, J.G. ; Zahiruddin, F. ; Al-Saadi, M. ; Yau, S. ; Goodarzi, A. ; Huang, H.J. ; Javitt, J.C. Brief Report: Rapid Clinical Recovery from Critical COVID-19 with Respiratory Failure in a Lung Transplant Patient Treated with Intravenous Vasoactive Intestinal Peptide (Rapport condensé : récupération clinique rapide d'une Covid-19 critique avec insuffisance respiratoire chez un patient transplanté pulmonaire traité avec un peptide intestinal vasoactif intraveineux). Preprints 2020, 2020070178 (DOI : 10.20944/preprints202007.0178.v1). https://www.preprints.org/manuscript/202007.0178/v1 
2 http://ssrn.com/abstract=3665228.
3 Temerozo JR, Sacramenta Q, Fintelman-Rodriques N, et. al. The neuropeptides VIP and PACAP inhibit SARS-CoV-2 replication in monocytes and lung epithelial cells, decrease the production of proinflammatory cytokines, and VIP levels are associated with survival in severe COVID-19 patients (Les neuropeptides VIP et PACAP inhibent la réplication du SARS-CoV-2 dans les monocytes et les cellules épithéliales pulmonaires, diminuent la production de cytokines pro-inflammatoires, et les niveaux de VIP sont associés à la survie chez les patients souffrant d'une forme grave de Covid-19). DOI : https://doi.org/10.1101/2020.07.25.220806. https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.07.25.220806v2.full


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

26 sep 2020
Le Service correctionnel du Canada (SCC) met en place des mesures additionnelles en vue de limiter la propagation potentielle de la COVID-19 dans ses établissements et ses centres correctionnels communautaires (CCC) au Québec. Le SCC suspend les...

26 sep 2020
Au lieu de présenter une mise à jour en personne aux médias, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a fait aujourd'hui la déclaration suivante : « On a signalé 150 456 cas de COVID-19 au Canada, dont 9,255 décès....

26 sep 2020
Aux yeux de la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Ethier, l'annonce du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, concernant un investissement supplémentaire de 85 M$ provenant du gouvernement fédéral met en évidence...

26 sep 2020
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 698 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées de 71 005. Aucun décès n'est survenu dans les 24 dernières heures, mais 7 décès survenus entre le 19 et le...

26 sep 2020
Dans le but de répondre à différents besoins exprimés par le réseau scolaire et pour renforcer la persévérance scolaire et la sécurité des élèves et du personnel dans le contexte actuel de la pandémie, le gouvernement du Québec confirme une série...

25 sep 2020
Veuillez trouver ci-dessous la déclaration de la direction du Women's Entrepreneurship Accelerator concernant le premier anniversaire de cette initiative révolutionnaire. Il y a un an, nous nous sommes engagés à former et autonomiser dix millions de...



Communiqué envoyé le 3 août 2020 à 13:59 et diffusé par :