Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices

Reitmans (Canada) Limitée annonce ses résultats pour la période de 13 semaines close le 2 mai 2020


MONTRÉAL, le 30 juill. 2020 /CNW Telbec/ - Les ventes pour les 13 semaines closes le 2 mai 2020 (le « premier trimestre de l'exercice 2021 ») se sont chiffrées à 104,7 millions de dollars, comparativement à 185,2 millions de dollars pour les 13 semaines closes le 4 mai 2019 (le « premier trimestre de l'exercice 2020 »). La diminution de 80,5 millions de dollars est principalement attribuable à l'incidence de la fermeture temporaire des magasins attribuable à la COVID-19, comme il est décrit plus loin à la rubrique « Faits nouveaux et événements postérieurs à la date de clôture », pendant plus de six des 13 semaines du premier trimestre de l'exercice 2021, facteur contrebalancé en partie par la hausse des ventes en ligne en réponse aux besoins des consommateurs durant la période prolongée de confinement à domicile.

La marge brute du premier trimestre de l'exercice 2021 a diminué de 70,8 millions de dollars, ou 69,5 %, pour s'établir à 31,0 millions de dollars, comparativement à 101,8 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice 2020. La marge brute en pourcentage des ventes a diminué, passant de 55,0 % pour le premier trimestre de l'exercice 2020 à 29,6 % pour le premier trimestre de l'exercice 2021. Cette baisse de la marge brute et de la marge brute en pourcentage des ventes est essentiellement attribuable à l'augmentation de 18,3 millions de dollars des réserves de stocks découlant des fermetures annoncées des bannières Thyme Maternité et Addition Elle, à l'incidence de l'accumulation des stocks en prévision des ventes du printemps pendant la fermeture temporaire des magasins, ce qui nécessitera des démarques plus importantes, et à l'augmentation des activités de promotion des ventes en ligne durant la pandémie de COVID-19.

Le résultat des activités d'exploitation s'est traduit par une perte de 83,5 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice 2021, comparativement à une perte de 13,1 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice 2020. La diminution de 70,4 millions de dollars des résultats d'exploitation est essentiellement attribuable à la diminution des ventes, au resserrement de la marge brute et à la comptabilisation de pertes de valeur liées aux actifs non financiers (actifs au titre de droits d'utilisation et immobilisations corporelles), puisque la rentabilité attendue des magasins individuels s'est traduite par des valeurs recouvrables estimées moins élevées pour ces actifs, en partie contrebalancées par la diminution des charges d'exploitation globales.

La perte nette du premier trimestre de l'exercice 2021 s'est chiffrée à 74,7 millions de dollars (perte par action de base et diluée de 1,53 $), comparativement à 12,6 millions de dollars (perte par action de base et diluée de 0,20 $) pour le premier trimestre de l'exercice 2020. L'augmentation de 62,1 millions de dollars de la perte nette est principalement attribuable à la diminution du bénéfice brut et à l'augmentation de la charge d'impôt sur le résultat, facteurs en partie contrebalancés par la hausse des charges financières nettes attribuable en grande partie au profit latent net sur les contrats de change à terme en cours qui ont cessé d'être désignés comme des couvertures de flux de trésorerie.

Pour le premier trimestre de l'exercice 2021, le BAIIA ajusté1 correspond à une perte de 28,3 millions de dollars, comparativement à un bénéfice de 13,5 millions de dollars pour le premier trimestre de l'exercice 2020. La diminution de 41,8 millions de dollars est principalement imputable au recul de 70,8 millions de dollars du bénéfice brut, en partie compensé par la réduction des charges d'exploitation (compte non tenu des amortissements des immobilisations corporelles et de la dépréciation d'actifs non financiers) de 18,1 millions de dollars et l'augmentation de 10,9 millions de dollars du profit de change.

Faits nouveaux et événements postérieurs à la date de clôture

Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, qui a été déclarée pandémie par l'Organisation mondiale de la Santé le 11 mars 2020, la société a subi des répercussions majeures au premier trimestre de l'exercice 2021. Les mesures adoptées par les gouvernements fédéral et provinciaux pour freiner la propagation du virus ont forcé la société à fermer temporairement tous ses magasins de détail au pays. Le 17 mars 2020, la société a fermé temporairement tous ses magasins de détail et, jusqu'à la fin du premier trimestre de l'exercice 2021, les seules ventes de la société sont venues de ses sites de commerce électronique. Le centre de distribution et de traitement des commandes de la société est resté ouvert pour soutenir les ventes en ligne. Conformément aux lois et règlements des régions et provinces visées, à la fin mai 2020, la société a commencé à rouvrir ses magasins de détail. À l'heure actuelle, tous ses magasins de détail sont ouverts suivant les protocoles sanitaires et les pratiques de distanciation physique en milieu de travail nouvellement établis. En conséquence, la société engage des coûts supplémentaires liés à l'acquisition d'équipements de protection individuelle et de fournitures additionnelles dans le cadre des protocoles de distanciation physique et de nettoyage mis en place dans ses magasins de détail, son centre de distribution et de traitement des commandes et son siège social.

La mesure dans laquelle la pandémie de COVID-19 continuera de se répercuter sur les activités de la société, y compris sa chaîne d'approvisionnement, le comportement de magasinage et la demande des consommateurs, notamment pour ce qui est des achats en ligne, dépendra de l'évolution de la situation, laquelle est très incertaine et impossible à prévoir pour le moment. Alors qu'elle relève les défis posés par la pandémie de COVID-19, la société s'attachera à surveiller de près sa situation de trésorerie et à contrôler ses dépenses, tout en gérant ses stocks afin de refléter la modification sans précédent de la demande depuis le début de la pandémie de COVID-19. L'information financière actuelle n'est pas nécessairement représentative des résultats d'exploitation futurs.

La société a pris plusieurs mesures afin de protéger sa situation financière durant cette période difficile, notamment les suivantes :

Ces mesures ont permis d'atténuer en partie les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur les activités de la société. Cependant, compte tenu de la perte nette de 74,7 millions de dollars inscrite pour le premier trimestre de l'exercice 2021, de la détérioration de la situation financière de la société depuis la fin de l'exercice 2020 et de l'incertitude qui entoure toujours la pandémie de COVID-19, et après avoir évalué toutes ses options stratégiques, le 19 mai 2020, la société a demandé et obtenu l'autorisation de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (la « LACC ») et Ernst & Young Inc. a été nommé contrôleur. Le processus prévu par la LACC permet à la société de mettre en oeuvre un plan de restructuration opérationnelle et commerciale afin de se repositionner pour connaître le succès à long terme (le « plan de restructuration »). Le 1er juin 2020, la société a annoncé, dans le cadre de son plan de restructuration et sur approbation du contrôleur, la fermeture des bannières Thyme Maternité et Addition Elle et la réduction de ses effectifs d'environ 1 100 employés dans ses magasins de détail et d'environ 300 employés à son siège social. Les magasins Thyme Maternité ont fermé le 18 juillet 2020 et la fermeture des magasins Addition Elle est prévue le 15 août 2020. Les sites Web de commerce électronique respectifs ont cessé leurs activités. 

Conformément aux politiques de la Bourse de Toronto (la « TSX »), la négociation des actions ordinaires et des actions de catégorie A de Reitmans a été suspendue le 19 mai 2020 et les actions de la société ont été retirées de la cote à la TSX à la fermeture des bureaux le 29 juillet 2020. La société travaille actuellement à une transition de ses activités boursières de la TSX à la Bourse de croissance TSX, laquelle devrait avoir lieu d'ici la deuxième semaine d'août 2020.

Au 2 mai 2020, la société avait des passifs courants totalisant 206,6 millions de dollars et des actifs courants liquides de 42,7 millions de dollars sous forme de trésorerie et d'équivalents de trésorerie. Au vu de la situation de trésorerie de la société à la date du présent communiqué de presse et à la lumière de l'incertitude qui entoure la pandémie, la direction estime que du financement supplémentaire sera nécessaire pour permettre à la société de s'acquitter de ses obligations financières actuelles et futures. La société n'a pas d'autres sources de financement garanti. La société négocie actuellement avec une institution financière canadienne pour obtenir du financement provisoire (financement débiteur-exploitant). Ainsi, ces facteurs et circonstances, auxquels s'ajoute le caractère imprévisible de l'issue des questions découlant des procédures en vertu de la LACC, indiquent l'existence d'une incertitude significative susceptible de jeter un doute important sur la capacité de la société à poursuivre son exploitation et, par conséquent, de réaliser ses actifs et de régler ses passifs dans le cadre normal de ses activités.

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités ont été préparés selon l'hypothèse de la continuité de l'exploitation, laquelle suppose que la société poursuivra ses activités dans un avenir prévisible et qu'elle pourra réaliser ses actifs et régler ses passifs et ses engagements dans le cadre normal de ses activités. Lors de la détermination du caractère approprié de l'hypothèse de la continuité de l'exploitation et de l'existence d'incertitudes appréciables susceptibles de jeter un doute important sur la capacité de la société à poursuivre son exploitation, la direction doit considérer toutes les informations disponibles à l'égard de l'avenir, y compris les flux de trésorerie futurs estimés, portant sur une période d'au moins 12 mois après la clôture de la période de présentation. Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités au 2 mai 2020 ne comprennent pas les ajustements de la valeur comptable et le classement des actifs, des passifs et des charges comptabilisés qui pourraient autrement s'imposer si l'hypothèse de la continuité de l'exploitation n'était pas appropriée. De tels ajustements pourraient être importants. Il est impossible d'estimer de manière fiable la durée et la gravité de la pandémie de COVID-19 de même que l'incidence qu'elle aura sur les résultats financiers et la situation financière de la société au cours des périodes futures. Jusqu'à la fin de l'exercice 2021, la société continuera d'examiner les plus récents faits nouveaux et conséquences de la pandémie, y compris les évaluations actualisées des flux de trésorerie futurs. Toute incidence additionnelle découlant de la COVID-19 sera reflétée dans les résultats financiers de l'exercice 2021, s'il y a lieu.

Dividendes

Lors de l'assemblée du conseil d'administration tenue le 30 juillet 2020, dans le but de conserver des liquidités pour financer les activités courantes, le conseil a décidé de suspendre le dividende trimestriel en trésorerie. La société continuera d'évaluer sur une base trimestrielle le montant des dividendes futurs éventuels.

À propos de Reitmans (Canada) Limitée

La société est un important détaillant de vêtements pour femmes qui compte des magasins de vente au détail dans l'ensemble du Canada. En date du 2 mai 2020, la société exploitait 576 magasins, soit 259 Reitmans, 106 Penningtons, 80 RW&CO., 77 Addition Elle et 54 Thyme Maternité. Comme il est mentionné précédemment, Thyme Maternité a fermé le 18 juillet 2020 et la fermeture d'Addition Elle est prévue le 15 août 2020. Après ces fermetures, la société exercera ses activités sous les trois bannières suivantes : Reitmans, Penningtons et RW&CO.

1Mesures financières non conformes aux PCGR

La société a déterminé plusieurs mesures de rendement clés et mesures financières non conformes aux PCGR qui, de l'avis de la direction, sont utiles pour évaluer le rendement de la société; les lecteurs sont toutefois prévenus que certaines de ces mesures n'ont pas nécessairement de définition normalisée aux termes des IFRS et, de ce fait, peuvent ne pas être comparables à des expressions semblables utilisées par d'autres sociétés.

En plus de traiter du bénéfice conformément aux IFRS, le présent communiqué de presse contient des références au bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ajusté (le « BAIIA ajusté »), à titre de mesure financière non conforme aux PCGR. Le BAIIA ajusté se définit en tant que bénéfice net avant la charge ou le recouvrement d'impôt sur le résultat, les produits de dividendes, les produits d'intérêts, la variation nette de la juste valeur et les pertes à la sortie de titres négociables, les charges d'intérêts, les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et la dépréciation d'actifs non financiers. Le tableau suivant effectue le rapprochement entre la mesure conforme aux PCGR la plus comparable, soit le bénéfice net ou la perte nette, et le BAIIA ajusté. La direction est d'avis que le BAIIA ajusté est un important indicateur de la capacité de la société à générer des liquidités au moyen des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation pour financer les besoins en fonds de roulement et les dépenses d'investissement en immobilisations, et elle utilise cette mesure à ces fins. L'exclusion des produits de dividendes, des produits et des charges d'intérêts et de la variation nette de la juste valeur et les pertes à la sortie de titres négociables élimine l'incidence sur le bénéfice tiré d'activités autres que d'exploitation. L'exclusion des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et des charges au titre des pertes de valeur élimine l'incidence hors trésorerie. Le BAIIA ajusté a pour but de fournir des informations additionnelles utiles aux investisseurs et aux analystes. Cette mesure n'a pas de définition normalisée aux termes des IFRS. Bien que les variations des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et des charges au titre des pertes de valeur constituent des charges hors trésorerie, les actifs amortis devront fréquemment être remplacés ultérieurement; par conséquent, le BAIIA ajusté ne reflète pas les besoins de trésorerie pour ces remplacements. Le BAIIA ajusté ne devrait pas être considéré à titre de trésorerie discrétionnaire qui peut être investie dans la croissance de l'entreprise ou encore à titre de mesure de la trésorerie qui sera disponible pour satisfaire aux obligations de la société. D'autres sociétés peuvent calculer le BAIIA ajusté différemment. De temps à autre, la société peut exclure des éléments additionnels si elle croit qu'elle pourra ainsi arriver à une analyse plus efficace du rendement opérationnel sous-jacent. L'exclusion de certains éléments ne signifie pas qu'ils sont non récurrents. Le BAIIA ajusté ne devrait pas servir de substitut aux mesures de la performance calculées selon les IFRS ni être considéré comme une solution de rechange au bénéfice net, aux entrées nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation, d'investissement ou de financement, ou à toute autre donnée contenue dans les états financiers et présentée à titre d'indicateur de la performance financière ou de la capacité de la société à générer des liquidités, qui sont tous des facteurs présentés conformément aux IFRS. Bien que le BAIIA ajusté est souvent utilisé par les analystes en valeurs mobilières, les prêteurs et les autres intervenants pour évaluer les sociétés, cette mesure comporte des limites à titre d'outil d'analyse et ne devrait pas être prise en compte isolément ni servir de substitut dans l'analyse des résultats de la société présentés conformément aux IFRS.

La société utilise les ventes des magasins comparables comme indicateur de rendement clé (« IRC ») pour évaluer le rendement des magasins et la croissance des ventes. La société met en oeuvre une approche omnicanal pour établir un lien avec ses clients en s'alignant sur leurs habitudes d'achat par l'entremise de canaux de vente en ligne ou en magasin. Cette approche permet aux clients de magasiner en ligne pour la livraison à domicile, l'achat dans l'un de nos magasins ou l'expédition à domicile à partir d'un autre magasin lorsque les produits ne sont pas disponibles dans un magasin donné. En raison du comportement des clients sur les différents canaux, la société présente une seule mesure des ventes des magasins comparables, qui comprend les ventes en magasin et sur les sites de commerce électronique. Les ventes des magasins comparables constituent les ventes générées par des magasins ouverts continuellement pendant les deux périodes comparées et comprennent les ventes en ligne. Les ventes des magasins comparables ne comprennent pas les ventes des comptes clients liés aux ventes en gros. Les ventes des magasins comparables sont mesurées en fonction des mêmes jours civils pour chacune des périodes. Même si cet IRC est exprimé comme un ratio, il constitue une mesure financière non conforme aux PCGR qui n'a pas de définition normalisée aux termes des IFRS et peut ne pas être comparable à des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. La direction utilise les ventes des magasins comparables pour évaluer le rendement des magasins et les ventes en ligne et juge cette mesure utile pour déterminer la part de nouvelles ventes provenant de la croissance des ventes et la part pouvant être attribuée à l'ouverture de nouveaux magasins. Les ventes des magasins comparables constituent une mesure couramment utilisée par les détaillants et sont considérées comme un renseignement utile tant par les investisseurs que par les analystes. Les ventes des magasins comparables ne devraient pas être considérées isolément ou comme substitut aux mesures de rendement calculées selon les IFRS.

Comme il est indiqué à la section intitulée « Faits nouveaux et événements postérieurs à la date de clôture », le 17 mars 2020, la société a annoncé la fermeture temporaire de ses magasins de détail et est passée au commerce électronique exclusivement pour le reste du trimestre. Étant donné le caractère sans précédent de la pandémie de COVID-19 et ses conséquences majeures sur les consommateurs et sur la capacité de la société à servir ses clients, la direction estime que les ventes des magasins comparables ne sont pas, à l'heure actuelle, représentatives des tendances sous-jacentes dans son secteur d'activité et que, pour cette raison, elles ne seraient pas significatives aux fins de la comparaison des ventes d'un exercice à l'autre. Par conséquent, le présent communiqué de presse ne renferme pas d'analyse des ventes des magasins comparables pour le premier trimestre de l'exercice 2021. La direction continuera de suivre l'évolution de la pandémie de COVID-19 et d'en évaluer les effets, et elle reprendra l'analyse des ventes des magasins comparables lorsque les résultats d'un exercice à l'autre seront plus représentatifs.

Le tableau qui suit présente le rapprochement de la perte nette au BAIIA ajusté :


Pour les premiers
trimestres de


2021

2020

Perte nette

(74,7)

$

(12,6)

$

Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles

23,7


25,1


Dépréciation d'actifs non financiers

20,6


1,5


Produits de dividendes

-


(0,6)


Produits d'intérêts

(0,2)


(0,5)


Variation nette de la juste valeur des titres négociables

-


2,1


Charges d'intérêts sur les obligations locatives

1,9


1,9


Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat

0,4


(3,4)


BAIIA ajusté

(28,3)

$

13,5

$

BAIIA ajusté en % des ventes

(27,0)

%

7,3

%

Déclarations prospectives

À l'exception des déclarations de fait, lesquelles sont vérifiables indépendamment à la date des présentes, toutes les déclarations contenues dans le présent rapport sont prospectives. Toutes les déclarations, formulées d'après les attentes actuelles de la direction, comportent de nombreux risques et incertitudes, connus ou non, dont un nombre important est indépendant de la volonté de la société, notamment les déclarations qui concernent les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les activités, la situation financière et les activités d'exploitation de la société, et reposent sur plusieurs hypothèses qui entraînent la possibilité que les résultats réels diffèrent considérablement des attentes de la société exprimées ou sous-entendues dans ces déclarations prospectives et que les objectifs, les plans, les priorités stratégiques et les perspectives commerciales ne se concrétiseront peut-être pas. En conséquence, la société ne peut garantir que les déclarations prospectives se matérialiseront ni, le cas échéant, quels seront les avantages que la société en tirera. Les déclarations prospectives qui figurent dans les présentes visent à présenter de l'information sur les attentes et les plans actuels de la direction en date du présent communiqué de presse et à permettre aux investisseurs et autres intéressés de mieux comprendre le contexte opérationnel de la Société. Le lecteur est toutefois prévenu que l'utilisation des déclarations prospectives pourrait ne pas convenir à d'autres fins. Les déclarations prospectives sont fondées sur les estimations, les opinions et les hypothèses actuelles de la société, qui reposent sur la perception de la direction à l'égard des tendances historiques, des conditions actuelles et de l'évolution future prévue ainsi que d'autres facteurs qu'elle juge appropriés dans les circonstances.

Le présent communiqué de presse renferme des déclarations prospectives au sujet des objectifs, des plans, des buts, des attentes, des aspirations, des stratégies, de la situation financière, des résultats d'exploitation, des flux de trésorerie, du rendement et des perspectives de la société, ainsi que des occasions qui s'offrent à elle et des questions d'ordre juridique et réglementaire qui la concernent. Les déclarations prospectives dans le présent communiqué de presse comprennent notamment des déclarations concernant les convictions de la société à l'égard de ses stratégies et de ses marques et leur capacité de générer une croissance rentable à long terme, les liquidités futures, les dépenses d'investissement en immobilisations planifiées, le montant des cotisations versées au régime de retraite, l'état et l'incidence de la mise en oeuvre de systèmes, la capacité de la société à mettre en oeuvre avec succès ses initiatives stratégiques et ses initiatives au chapitre de la réduction des coûts et de l'amélioration de la productivité ainsi que l'incidence de telles initiatives. Ces déclarations prospectives spécifiques se retrouvent dans l'ensemble du rapport de gestion de la société et comprennent celles qui sont mentionnées aux rubriques intitulées « Gestion des risques d'exploitation » et « Gestion des risques financiers » du rapport de gestion. Les déclarations prospectives se reconnaissent généralement à l'emploi de termes comme « prévoir », « s'attendre à », « croire », « pourrait », « estimer », « avoir l'intention de », « planifier », « chercher à », « s'efforcer » et d'autres expressions semblables et à l'utilisation du futur et du conditionnel en ce qui concerne la société et sa gestion.

De nombreux risques et incertitudes pourraient faire en sorte que les résultats réels de la société diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés, sous-entendus ou projetés dans les déclarations prospectives. Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée « Déclarations prospectives » du rapport de gestion de la société pour le premier trimestre de l'exercice 2021.

D'autres risques et incertitudes que la société ne connaît pas à l'heure actuelle ou qu'elle ne juge actuellement pas importants pourraient également faire en sorte que les résultats ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés dans ses déclarations prospectives. Des risques et incertitudes supplémentaires sont analysés dans les documents que la société dépose à l'occasion auprès des autorités de réglementation canadiennes en valeurs mobilières. Les lecteurs sont avisés de ne pas accorder une confiance exagérée à toute déclaration prospective ci-incluse. Ces déclarations traitent seulement de la situation à la date où elles ont été exprimées et la société n'a aucune obligation et nie toute intention de mettre à jour ou de revoir de telles déclarations à la suite d'un quelconque événement, circonstance ou autre, sauf si les lois sur les valeurs mobilières qui s'appliquent l'y obligent.

Les états financiers complets de la société, ainsi que les notes y afférentes et le rapport de gestion pour le premier trimestre de l'exercice 2021, sont disponibles sur le Web, à l'adresse www.sedar.com.

Montréal, le 30 juillet 2020

Stephen F. Reitman
Le président et chef de la direction
Téléphone : (514) 384-1140
Site Web de la société : www.reitmanscanadalimitee.com

 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DES RÉSULTATS

(non audité)

(en milliers de dollars canadiens, sauf les montants par action)




Pour les périodes de 13 semaines
closes les


2 mai 2020

4 mai 2019






Ventes

104 707

$

185 194

$

Coût des biens vendus

73 710


83 383


Marge brute

30 997


101 811


Frais de vente et de distribution

85 078


102 357


Charges administratives

8 824


11 068


Dépréciation d'actifs non financiers

20 611


1 484


Résultat des activités d'exploitation

(83 516)


(13 098)







Produits financiers

11 106


1 120


Charges financières

1 877


4 056


(Perte) avant impôt sur le résultat

(74 287)


(16 034)







Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat

392


(3 420)







Perte nette

(74 679)

$

(12 614)

$






Perte par action





De base

(1,53)

$

(0,20)

$

Dilué(e)

(1,53)


(0,20)


 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DU RÉSULTAT GLOBAL

(non audité)

(en milliers de dollars canadiens)




Pour les périodes de 13 semaines
closes les


2 mai 2020

4 mai 2019






Perte nette

(74 679)

$

(12 614)

$

Autres éléments du résultat global





Éléments qui sont reclassés dans le résultat net ou qui sont susceptibles de l'être





Couvertures de flux de trésorerie (après impôt de 273 $; 742 $ en 2019)

(754)


2 023


Écarts de conversion

(276)


(97)







Total des autres éléments du résultat global

(1 030)


1 926







Résultat global total

(75 709)

$

(10 688)

$

 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE

BILANS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS

(non audité)

(en milliers de dollars canadiens)






2 mai 2020

4 mai 2019

1er février 2020

ACTIFS







ACTIFS COURANTS







Trésorerie et équivalents de trésorerie

42 697

$

74 653

$

89 410

$

Titres négociables

-


47 627


-


Clients et autres débiteurs

10 945


9 056


6 313


Actif financier dérivé

11 556


3 699


1 124


Stocks

151 093


159 330


147 428


Charges payées d'avance

11 209


15 270


9 441


Total des actifs courants

227 500


309 635


253 716









ACTIFS NON COURANTS







Immobilisations corporelles

78 671


94 209


88 090


Immobilisations incorporelles

16 616


21 285


20 267


Actifs au titre de droits d'utilisation

187 254


216 771


198 097


Goodwill

-


11 843


-


Impôt sur le résultat différé

-


25 291


-


Total des actifs non courants

282 541


369 399


306 454









TOTAL DES ACTIFS

510 041

$

679 034

$

560 170

$








PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES







PASSIFS COURANTS







Fournisseurs et autres créditeurs

128 465

$

90 897

$

109 674

$

Passif financier dérivé

-


-


348


Produits différés

14 731


13 799


15 042


Impôt sur le résultat à payer

1 498


852


3 207


Partie courante des obligations locatives

61 919


65 193


61 618


Total des passifs courants

206 613


170 741


189 889









PASSIFS NON COURANTS







Obligations locatives

161 157


160 603


152 251


Passif au titre des retraites

24 161


21 165


24 213


Total des passifs non courants

185 318


181 768


176 464









CAPITAUX PROPRES







Capital social

27 406


38 397


27 406


Surplus d'apport

10 285


10 261


10 283


Résultats non distribués

81 676


277 225


156 355


Cumul des autres éléments du résultat global

(1 257)


642


(227)


Total des capitaux propres

118 110


326 525


193 817









TOTAL DES PASSIFS ET DES CAPITAUX PROPRES

510 041

$

679 034

$

560 170

$

 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES

(non audité)

(en milliers de dollars canadiens)








Capital
social

Surplus d'apport

Résultats non distribués

Cumul des
autres éléments
du résultat global

Total des
capitaux propres












Solde au 2 février 2020

27 406

$

10 283

$

156 355

$

(227)

$

193 817

$

Perte nette

-


-


(74 679)


-


(74 679)


Total des autres éléments du résultat global

-


-


-


(1 030)


(1 030)


Résultat global total pour la période

-


-


(74 679)


(1 030)


(75 709)













Charge de rémunération fondée sur des actions

-


2


-


-


2


Total des apports des propriétaires de la société

-


2


-


-


2













Solde au 2 mai 2020

27 406

$

10 285

$

81 676

$

(1 257)

$

118 110

$























Solde au 3 février 2019

38 397

$

10 245

$

292 239

$

(1 284)

$

339 597

$

Ajustement lié à l'adoption de l'IFRS 16 (après impôt)

-


-


767


-


767


Solde retraité au 3 février 2019

38 397


10 245


293 006


(1 284)


340 364













Perte nette

-


-


(12 614)


-


(12 614)


Total des autres éléments du résultat global

-


-


-


1 926


1 926


Résultat global total pour la période

-


-


(12 614)


1 926


(10 688)













Charge de rémunération fondée sur des actions

-


16


-


-


16


Dividendes

-


-


(3 167)


-


(3 167)


Total des apports des (distributions versées aux) propriétaires de la société

-


16


(3 167)


-


(3 151)













Solde au 4 mai 2019

38 397

$

10 261

$

277 225

$

642

$

326 525

$

 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE

TABLEAUX CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE

(non audité)

(en milliers de dollars canadiens)




Pour les périodes de 13 semaines
closes les


2 mai 2020

4 mai 2019






FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D'EXPLOITATION





Perte nette

(74 679)

$

(12 614)

$

Ajustements pour tenir compte de ce qui suit :





Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles

23 693


25 127


Dépréciation d'actifs non financiers

20 611


1 484


Charge de rémunération fondée sur des actions

2


136


Variation nette de la juste valeur de titres négociables

-


2 063


Variation nette du transfert vers les stocks du profit réalisé sur les couvertures de flux de trésorerie

(250)


-


Profit de change

(13 395)


(2 968)


Intérêts sur les obligations locatives

1 877


1 921


Produits d'intérêts et de dividendes, montant net

(158)


(1 120)


Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat

392


(3 420)



(41 907)


10 609


Variations dans ce qui suit :





Clients et autres débiteurs

(4 790)


(758)


Stocks

(3 665)


(12 521)


Charges payées d'avance

(1 768)


(1 542)


Fournisseurs et autres créditeurs

18 960


(7 029)


Passif au titre des retraites

(52)


121


Produits différés

(311)


(1 410)


Sorties de trésorerie liées aux activités d'exploitation

(33 533)


(12 530)


Intérêts reçus

316


648


Dividendes reçus

-


646


Impôts sur le résultat reçus

112


12


Impôts sur le résultat payés

(1 941)


(1 429)


Sorties nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation

(35 046)


(12 653)







FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT





Entrées d'immobilisations corporelles et incorporelles, montant net

(1 358)


(6 171)


Sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement

(1 358)


(6 171)







FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT





Dividendes payés

-


(3 167)


Paiements au titre des obligations locatives

(11 875)


(18 745)


Sorties de trésorerie liées aux activités de financement

(11 875)


(21 912)







PROFIT DE CHANGE SUR LA TRÉSORERIE DÉTENUE EN DEVISE

1 566


2 871







DIMINUTION NETTE DE LA TRÉSORERIE ET DES ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE

(46 713)


(37 865)







TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À L'OUVERTURE DE LA PÉRIODE

89 410


112 518







TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À LA CLÔTURE DE LA PÉRIODE

42 697

$

74 653

$

 

SOURCE Reitmans (Canada) Limitée


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 08:00
Le président du conseil d'administration de Réseau Capital, François Laflamme, est heureux d'annoncer la nomination de Guillaume Caudron à titre de président-directeur général. Il relèvera directement du conseil d'administration....

à 07:54
- Le plus grand de?taillant canadien de ve?tements techniques et urbains s'associe a? la plus grande plateforme nord-américaine de paiement par versements, offrant aux acheteurs des options de paiement flexibles - Le de?taillant canadien multimarque...

à 07:15
À compter d'aujourd'hui, la CORPIQ offre aux propriétaires de logements un nouveau formulaire prévoyant notamment l'option de verser un dépôt de garantie au moment de signer un bail, et ce en toute légalité, après avoir obtenu récemment un jugement...

à 07:05
Hydroserre, entreprise de production serricole majeure au Québec, annonce l'acquisition d'un complexe serricole de 3,5 hectares à Portneuf. Acquise pour son potentiel d'exploitation, la serre de Portneuf sera transformée et adaptée pour la production...

à 07:00
Les Fonds régionaux de solidarité FTQ Chaudière-Appalaches (FRS) ont investi dans Umano Medical inc., une entreprise basée à L'Islet et Lévis, qui se spécialise dans le développement, la production et la commercialisation d'équipement médicaux dont...

à 07:00
Au Canada, quatre personnes sur cinq s'inquiètent à l'idée que leurs PME locales préférées soient emportées par la pandémie. La situation est identique au Québec où une proportion similaire de la population craint la disparition de ses commerces...



Communiqué envoyé le 30 juillet 2020 à 17:09 et diffusé par :