Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie, Santé, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices / Revenus

Ipsen présente ses résultats du premier semestre 2020 et de nouveaux objectifs financiers pour l'année


Regulatory News:

Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY), groupe biopharmaceutique mondial de spécialité, a publié aujourd'hui ses résultats financiers pour le premier semestre 2020.

__________________________
1
Croissance des ventes exprimée d'une année sur l'autre hors effets de change, établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

2 RCC 1L : première ligne du carcinome du rein ; 3 NSCLC 2L : deuxième ligne du cancer du poumon à petites cellules ; 4CRPC : Cancer de la prostate métastatique résistant à la castration ; 5PDAC1L: première ligne de l'adénocarcinome canalaire pancréatique;

David Loew, Directeur général d'Ipsen, a déclaré : « Je suis fier d'avoir pris la direction d'Ipsen depuis le 1er juillet ; cette société biopharmaceutique mondiale ambitieuse bénéficie de fondamentaux solides, et affiche un engagement fort au service des patients ainsi que des perspectives de croissance attrayantes. Je suis impressionné par le talent et l'engagement exceptionnels des collaborateurs que j'ai rencontrés, ainsi que par les données cliniques prometteuses récemment publiées sur Cabometyx. Je suis impatient de pouvoir aider le Groupe à capitaliser sur ces solides atouts. S'agissant de la première publication de résultats semestriels depuis ma prise de fonction, je suis heureux d'annoncer que, malgré le contexte sans précédent lié à la pandémie de COVID-19, Ipsen a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires et une amélioration de sa marge opérationnelle. Nous avons ainsi annoncé de nouveaux objectifs pour 2020 et envisageons l'avenir du Groupe en toute confiance. »

Analyse des résultats semestriels 2020

Extrait des résultats consolidés audités des premiers semestres 2020 et 2019

 

 

 

 

(en millions d'euros)

S1 2020

S1 2019

%

Variation

% Variation hors
effets de change

Chiffre d'affaires Groupe

1 268,3

1 229,6

+3,1%

+3,1%

Chiffre d'affaires Médecine de Spécialité

1 167,1

1 100,0

+6,1%

+5,9%

Chiffre d'affaires Santé Familiale

101,2

129,6

-21,9%

-21,1%

 

 

 

 

 

ACTIVITÉS

 

 

 

 

Résultat Opérationnel des activités

410,2

387,5

+5,9%

 

Marge opérationnelle des activités (en % des ventes)

32,3%

31,5%

+0,8pt

 

Résultat net consolidé des activités

297,0

283,0

+5,0%

 

Résultat net des activités dilué par action (en euro)

3,55

3,38

+5,0%

 

 

 

 

 

 

IFRS

 

 

 

 

Résultat Opérationnel

249,8

317,8

-21,4%

 

Marge opérationnelle (en % des ventes)

19,7%

25,8%

-6,1pts

 

Résultat net consolidé

222,7

220,6

+1,0%

 

Résultat net dilué par action ? dilué (?)

2,66

2,64

+1,0%

 

Analyse des résultats du premier semestre 2020

Le chiffre d'affaires du Groupe a atteint 1 268,3 millions d'euros, en hausse de 3,1% d'une année sur l'autre.

Les ventes en Médecine de Spécialité ont atteint 1 167,1 millions d'euros, en hausse de 5,9%, tirées par la croissance de 9,5% des ventes en Oncologie, avec la poursuite de la dynamique de Somatuline dans les principales zones géographiques.

Les ventes de Santé Familiale se sont établies à 101,2 millions d'euros, en baisse de 21,1%. La performance de Smecta a été affectée par la COVID-19, la mise en place d'une politique d'achats centralisée dans le réseau hospitalier en Chine et une baisse des ventes en France.

Le Résultat Opérationnel des activités s'élève à 410,2 millions d'euros, en hausse de 5,9%, porté par la croissance des ventes de Médecine de Spécialité. Des économies importantes ont pu être réalisées en frais commerciaux du fait du développement des interactions commerciales en ligne, une réduction des déplacements au sein du Groupe et la virtualisation des conférences et congrès médicaux.

La Marge opérationnelle des activités a atteint 32,3% des ventes, en hausse de 0,8 point par rapport au premier semestre 2019.

Le Résultat net consolidé des activités a atteint 297 millions d'euros, contre 283 millions d'euros en 2019, en hausse de 5,0%, reflétant l'augmentation des Autres charges financières, et une baisse du taux effectif d'impôts des activités (22,5% contre 23,6% au premier semestre 2019).

Le Résultat net des activités dilué par action a augmenté de 5,0% pour atteindre 3,55 euros, contre 3,38 euros en 2019.

Le Résultat Opérationnel IFRS a atteint 249,8 millions d'euros après amortissement des immobilisations incorporelles, comptabilisation des pertes de valeur et autres charges opérationnelles. La Marge opérationnelle courante de 19,7% a baissé de 6,1 points par rapport à 2019, après amortissement des actifs incorporels liés à Cabometyx et la reconnaissance de perte de valeur sur l'actif incorporel palovarotène suite à la décision d'arrêt du programme MO-Ped.

Le Résultat net consolidé IFRS a atteint 222,7 millions d'euros contre 220,6 millions en 2019, en hausse de 1,0%.

Le Résultat net dilué par action IFRS a atteint 2,66 euros contre 2,64 euros en 2019, en hausse de 1,0%.

Le Cash-Flow libre s'est élevé à 233,3 millions d'euros, en hausse de 131 % par rapport aux 101,1 millions d'euros enregistrés en 2019, principalement tiré par une amélioration du Cash-Flow Opérationnel.

La Dette nette à la clôture a diminué à 923,3 millions d'euros, soit une amélioration de 576,2 millions d'euros par rapport à la dette nette de 1 499,5 millions d'euros enregistrée au 30 juin 2019, en raison principalement du Cash-Flow libre généré sur la période.

Les comptes ont fait l'objet d'un examen limité des commissaires aux comptes.

Le rapport financier semestriel, en lien avec l'information réglementée, est disponible sur le site internet du Groupe, dans la section Information Réglementée de la rubrique Relations Investisseurs.

Impact de la COVID-19

Au deuxième trimestre 2020, la pandémie de COVID-19 a eu un impact négatif sur l'activité. Le portefeuille en Médecine de Spécialité, composé principalement de traitements hautement différenciés pour des pathologies critiques est resté relativement résilient. En Oncologie, les ventes ont été impactées par l'écoulement des stocks après le niveau élevé de commandes enregistrées au cours du premier trimestre dans certains pays d'Europe. En Neurosciences, les ventes ont été davantage impactées du fait de la fermeture des centres de traitement à la fois dans les marchés thérapeutique et esthétique. Les ventes en Santé Familiale ont continué d'être négativement impactées dans la plupart des zones géographiques, malgré une lente reprise en Chine sur le second trimestre 2020.

Par ailleurs, le recours aux canaux digitaux pour les activités de promotion, la réduction des déplacements professionnels ainsi que la participation virtuelle aux conférences médicales, ont conduit à d'importantes économies sur les frais commerciaux sur le premier semestre 2020.

Ipsen continue d'exploiter tous ses sites de production. Les niveaux de stocks actuels sont suffisants et le Groupe n'anticipe aucune difficulté dans la chaîne d'approvisionnement pour fournir les médicaments aux patients. L'impact sur les essais cliniques est également limité malgré un ralentissement général du recrutement de nouveaux patients et de l'intégration de nouveaux sites aux essais cliniques en cours en Europe et aux États-Unis. Les perturbations restent minimes dans l'approvisionnement en médicaments pour les patients participant aux essais.

Ipsen poursuit ses efforts pour garantir l'accès des patients à leurs traitements et minimiser l'impact de cette pandémie dans leurs communautés. Les collaborateurs du monde entier, y compris les fonctions centrales, de fabrication et de distribution, retournent progressivement sur site. L'organisation commerciale commence elle aussi à reprendre le cours normal de ses activités.

Nouveaux objectifs financiers pour l'année 2020

Le Groupe a établi les objectifs financiers suivants pour l'exercice en cours :

Ces objectifs prennent en compte le niveau élevé d'incertitudes lié à la COVID-19, et supposent une reprise progressive des activités suite à la pandémie, et aucun impact en cas d'arrivée d'un nouveau générique sur le marché des analogues de la somatostatine (SSA).

Palovarotène :

Ces derniers mois, Ipsen a effectué des progrès dans l'avancement du programme de développement du palovarotène. Le Groupe est actuellement en contact avec la FDA afin d'identifier la population de patients éligibles et de définir un plan de développement réglementaire pour le palovarotène dans le traitement de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).

Ipsen a pris la décision de mettre fin à son programme de développement dans les ostéochondromes multiples (OM) en raison de l'insuffisance de signaux d'efficacité constatés dans l'analyse de l'essai de Phase 2 MO-Ped. Par conséquent, le Groupe a comptabilisé une perte de valeur de 57,8 millions d'euros avant impôts sur l'immobilisation incorporelle du palovarotène et un produit financier de 45,0 millions d'euros lié aux Certificats de Valeur Garantie (CVR) et à la réévaluation des milestones.

Portefeuille de produits en R&D d'Ipsen :

Cabometyx : Le 20 avril, Ipsen a annoncé que l'étude pivot de Phase 3 CheckMate-9ER, évaluant Cabometyx en association avec Opdivo (nivolumab) par rapport au sunitinib chez des patients atteints d'un carcinome rénal avancé ou métastatique non précédemment traité, a atteint le critère d'évaluation principal à savoir l'amélioration de la survie sans progression (PFS) au moment de l'analyse finale, ainsi que les critères secondaires de survie globale (SG) à une analyse intermédiaire pré-spécifiée et le taux de réponse objective (ORR) ; les critères d'évaluation secondaires comprenant la survie globale (OS) et le taux de réponse objective (ORR) ayant également été atteints lors de l'analyse intérimaire prévue au protocole. Les résultats détaillés de l'essai CheckMate-9ER seront soumis pour présentation lors du Symposium présidentiel II de la prochaine conférence médicale virtuelle de l'European Society of Medical Oncology (ESMO) le 20 septembre prochain.

Par ailleurs, le 2 juillet, Ipsen a annoncé rejoindre la collaboration clinique d'Exelixis et Roche sur des études pivotales internationales de phase III CONTACT-1 et CONTACT-02 récemment initiées. L'essai CONTACT-01 évalue le profil d'innocuité et d'efficacité de Cabometyx en combinaison avec l'atezolizumab chez les patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules métastatique (NSCLC) qui ont été précédemment traités par immunomodulateur et une chimiothérapie à base de platine. L'essai CONTACT-02 évalue le profil d'innocuité et d'efficacité de Cabometyx en association avec l'atezolizumab par rapport à un deuxième nouveau traitement hormonal (NHT) chez les hommes atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CRPC) qui ont déjà été traités par NHT.

Onivyde : Le 17 juin, la FDA a accordé la désignation « Fast Track » pour l'utilisation expérimentale d'Onivyde en association avec le fluorouracile/ la leucovorine (17-FU/LV) et l'oxaliplatine (OX) pour les patients atteints d'un adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC) non traité antérieurement, à un stade localement avancé ou métastatique, non résécable.

Dysport : Le 5 juin, Dysport a été approuvé en Chine dans le traitement des rides de la glabelle.

Le 9 juillet, la FDA a autorisé Dysport comme traitement à la fois de la spasticité des membres supérieurs et inférieurs chez l'enfant de deux ans et plus, y compris la spasticité causée par la paralysie cérébrale.

Stratégie du portefeuille : Suite à des discussions sur la priorisation des actifs du portefeuille d'Ipsen au cours du deuxième trimestre, le Groupe a décidé d'arrêter le développement de la neurotoxine à action rapide rBoNT/E (IPN 10360) et de l'actif en oncologie IPN 60090 pris en licence du MD Anderson Cancer Center. Par ailleurs, le développement de Dysport dans l'hallux valgus a été interrompu pour des raisons d'efficacité.

Portefeuille de produits en phase initiale de développement : Le 4 mai, Ipsen, IRICoR centre pancanadien de commercialisation de la recherche en découverte de médicaments, et l'Université de Montréal, ont annoncé avoir conclu un accord avec option de licence pour un programme d'oncologie en phase de recherche, conférant à Ipsen l'option d'en acquérir les droits mondiaux exclusifs.

Réunion, webcast et conférence téléphonique (en anglais)

Ipsen tiendra une conférence téléphonique le jeudi 30 juillet 2020 à 14h30 (heure de Paris, GMT+1). Les participants pourront rejoindre la conférence environ 15 minutes avant son début.

Les participants peuvent s'inscrire à la réunion via le lien ci-dessous:
http://emea.directeventreg.com/registration/3653767

Code d'accès : 3653767

Une réécoute sera disponible pendant 7 jours sur le site web d'Ipsen.

À propos d'Ipsen

Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial focalisé sur l'innovation et la médecine de spécialité. Le Groupe développe et commercialise des médicaments innovants dans trois domaines thérapeutiques ciblés ? l'Oncologie, les Neurosciences et les Maladies Rares. L'engagement d'Ipsen en oncologie est illustré par son portefeuille croissant de thérapies visant à améliorer la vie des patients souffrant de cancers de la prostate, de tumeurs neuroendocrines, de cancers du rein et du pancréas. Ipsen bénéficie également d'une présence significative en Santé Familiale. Avec un chiffre d'affaires de plus de 2,5 milliards d'euros en 2019, Ipsen commercialise plus de 20 médicaments dans plus de 115 pays, avec une présence commerciale directe dans plus de 30 pays. La R&D d'Ipsen est focalisée sur ses plateformes technologiques différenciées et innovantes situées au coeur des clusters mondiaux de la recherche biotechnologique ou en sciences de la vie (Paris-Saclay, France ; Oxford, UK ; Cambridge, US). Le Groupe rassemble plus de 5 800 collaborateurs dans le monde. Ipsen est côté en bourse à Paris (Euronext : IPN) et aux États-Unis à travers un programme d'American Depositary Receipt (ADR : IPSEY) sponsorisé de niveau I. Le site Internet d'Ipsen est www.ipsen.com.

Avertissement Ipsen

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de la Direction. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques connus ou non, et d'éléments aléatoires qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés dans ce communiqué. Ces risques et éléments aléatoires pourraient affecter la capacité du Groupe à atteindre ses objectifs financiers qui sont basés sur des conditions macroéconomiques raisonnables, provenant de l'information disponible à ce jour. L'utilisation des termes "croit", "envisage" et "prévoit" ou d'expressions similaires a pour but d'identifier des déclarations prévisionnelles, notamment les attentes du Groupe quant aux événements futurs, y compris les soumissions et décisions réglementaires, et les résultats de cette étude ou d'autres études. De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en dehors d'éventuelles opérations futures de croissance externe qui pourraient venir modifier ces paramètres. Ces prévisions sont notamment fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par le Groupe et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se produire à l'avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et non pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels pourraient s'avérer substantiellement différents de ces objectifs compte tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et notamment qu'un nouveau produit peut paraître prometteur au cours d'une phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais n'être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou concurrentielles. Le Groupe doit faire face ou est susceptible d'avoir à faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de recherche et développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque étape, le risque est important que le Groupe ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu'il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes significatives. Aussi, le Groupe ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais pré-cliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du produit concerné. Il ne saurait être garanti qu'un produit recevra les homologations nécessaires ou qu'il atteindra ses objectifs commerciaux. Les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux annoncés dans les déclarations prévisionnelles si les hypothèses sous-jacentes s'avèrent inexactes ou si certains risques ou incertitudes se matérialisent. Les autres risques et incertitudes comprennent, sans toutefois s'y limiter, la situation générale du secteur et la concurrence ; les facteurs économiques généraux, y compris les fluctuations du taux d'intérêt et du taux de change ; l'incidence de la réglementation de l'industrie pharmaceutique et de la législation en matière de soins de santé ; les tendances mondiales à l'égard de la maîtrise des coûts en matière de soins de santé ; les avancées technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par la concurrence ; les problèmes inhérents au développement de nouveaux produits, notamment l'obtention d'une homologation ; la capacité du Groupe à prévoir avec précision les futures conditions du marché ; les difficultés ou délais de production ; l'instabilité financière de l'économie internationale et le risque souverain ; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets du Groupe et autres protections concernant les produits novateurs ; et le risque de litiges, notamment des litiges en matière de brevets et/ou des recours réglementaires. Le Groupe dépend également de tierces parties pour le développement et la commercialisation de ses produits, qui pourraient potentiellement générer des redevances substantielles ; ces partenaires pourraient agir de telle manière que cela pourrait avoir un impact négatif sur les activités du Groupe ainsi que sur ses résultats financiers. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. À ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d'un de ses partenaires pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l'activité du Groupe, sa situation financière ou ses résultats. Sous réserve des dispositions légales en vigueur, le Groupe ne prend aucun engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont basées. L'activité du Groupe est soumise à des facteurs de risques qui sont décrits dans ses documents d'information enregistrés auprès de l'Autorité des Marchés Financiers. Les risques et incertitudes présentés ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document d'Enregistrement Universel 2019 du Groupe, disponible sur son site web (www.ipsen.com).

Comparaison des ventes consolidées des deuxièmes trimestres et premiers semestres 2020 et 2019

Ventes par domaines thérapeutiques et par produits

2ème Trimestre

1er Semestre

 

 

 

 

 

 

 

 

(en millions d'euros)

2020

2019

% Variation

% Variation
hors effets de
change
1

2020

2019

% Variation

% Variation
hors effets
de change
1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oncologie

474,9

458,4

3,6%

3,7%

967,5

879,1

10,1%

9,5%

Somatuline®

276,8

243,5

13,7%

13,3%

562,3

478,9

17,4%

16,4%

Décapeptyl®

97,0

109,6

-11,6%

-10,7%

193,6

198,4

-2,4%

-2,0%

Cabometyx®

64,4

57,9

11,3%

12,9%

136,8

111,8

22,3%

23,2%

Onivyde®

31,3

39,8

-21,2%

-22,6%

62,5

74,4

-16,0%

-18,2%

Autres Produits d'Oncologie

5,4

7,6

-29,5%

-29,3%

12,4

15,6

-20,8%

-20,8%

Neurosciences

77,1

93,4

-17,5%

-14,5%

170,5

187,7

-9,2%

-7,5%

Dysport®

76,6

92,5

-17,2%

-14,2%

169,5

186,3

-9,0%

-7,4%

Maladies Rares

12,6

17,3

-27,4%

-27,5%

29,1

33,1

-12,1%

-12,5%

NutropinAq®

8,1

11,4

-29,0%

-28,6%

19,2

21,9

-12,2%

-11,9%

Increlex®

4,5

6,0

-24,4%

-25,4%

9,9

11,3

-12,0%

-13,5%

Médecine de Spécialité

564,5

569,1

-0,8%

-0,2%

 

1 167,1

1 100,0

6,1%

5,9%

Smecta®

19,9

28,0

-28,8%

-26,4%

37,8

57,9

-34,7%

-33,7%

Forlax®

9,9

10,6

-6,0%

-4,8%

19,8

19,1

3,8%

4,3%

Tanakan®

9,2

8,2

12,5%

17,2%

19,4

17,6

10,5%

12,2%

Fortrans/Eziclen®

5,0

8,9

-43,7%

-42,0%

11,8

16,7

-29,2%

-28,7%

Autres Produits de Santé Familiale

5,1

7,7

-34,3%

-33,8%

12,3

18,4

-32,9%

-32,7%

Santé Familiale

49,1

63,3

-22,4%

-20,2%

101,2

129,6

-21,9%

-21,1%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires Groupe

613,6

632,4

-3,0%

-2,2%

1 268,3

1 229,6

3,1%

3,1%

Revue du chiffre d'affaires du premier semestre 2020 :

Les ventes du Groupe ont atteint 1 268,3 millions d'euros, en hausse de 3,1%13, tirées par la croissance de 5,9%1 des ventes en Médecine de Spécialité, les ventes de Santé Familiale ayant diminué de 21,1%1.

Les ventes de Médecine de Spécialité s'élèvent à 1 167,1 millions d'euros, en hausse de 5,9%1. Les ventes en Oncologie ont progressé de 9,5%1, tandis que les ventes en Neurosciences et en Maladies Rares ont baissé respectivement de 7,5%1 et 12,5%1. Sur la période, le poids relatif de la Médecine de Spécialité a atteint 92,0% des ventes totales du Groupe contre 89,5% en 2019.

En Oncologie, les ventes ont atteint 967,5 millions d'euros, en hausse de 9,5%1 d'une année sur l'autre. Avec un impact limité lié à la COVID-19, les ventes ont été soutenues par la bonne performance de Somatuline et Cabometyx dans la plupart des principales zones géographiques. L'activité a néanmoins été affectée par le recul des ventes d'Onivyde à notre partenaire pour les territoires autres que les États-Unis et la baisse de performance de Décapeptyl en Chine. Les ventes du deuxième trimestre ont été impactées par un écoulement des stocks qui avaient été constitués au premier trimestre dans le contexte de la COVID-19. Sur la période, les ventes en Oncologie représentent 76,3% des ventes totales du Groupe, contre 71,5% en 2019.

__________________________
1
Croissance des ventes exprimée d'une année sur l'autre hors effets de change, établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

Somatuline ? Les ventes ont atteint 562,3 millions d'euros, en hausse de 16,4%1 d'une année sur l'autre, tirées par une croissance de 20,2%1 en Amérique du Nord qui s'explique principalement par l'augmentation des volumes malgré l'impact de la COVID-19, des gains continus de parts de marché dans la plupart des autres zones géographiques où le médicament est présent, et l'impact limité de l'arrivée du générique de l'octréotide en Europe.

Décapeptyl ? Les ventes ont atteint 193,6 millions d'euros, en recul de 2,0%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison du ralentissement des ventes en Chine, affectées par la COVID-19 et la pression concurrentielle, malgré une croissance solide des volumes dans les principaux pays d'Europe de l'Ouest et en Algérie.

Cabometyx ? Les ventes ont atteint 136,8 millions d'euros, en hausse de 23,2%1 d'une année sur l'autre, tirées par la forte performance dans la plupart des zones géographiques.

Onivyde ? Les ventes ont atteint 62,5 millions d'euros, en baisse de 18,2%1, affectées par une diminution significative des ventes à notre partenaire pour les territoires autres que les États-Unis et malgré une demande croissante aux États-Unis.

En Neurosciences, les ventes de Dysport ont atteint 169,5 millions d'euros, en baisse de 7,4%1[4], impactées par la fermeture des centres de soins suite à la COVID-19, dans la plupart des géographies à la fois sur les marchés thérapeutique et esthétique. Sur la période, les ventes en Neurosciences représentent 13,4% des ventes totales du Groupe, contre 15,3% en 2019.

Dans les Maladies Rares, les ventes de NutropinAq ont atteint 19,2 millions d'euros, en baisse de 11,9%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison d'une diminution des volumes en France et en Allemagne. Les ventes d'Increlex ont atteint 9,9 millions d'euros, en baisse de 13,5%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison d'une demande plus faible aux États-Unis. Sur la période, les ventes en Maladies Rares représentent 2,3% des ventes totales du Groupe, contre 2,7% en 2019.

Les ventes en Santé Familiale ont atteint 101,2 millions d'euros, en repli de 21,1%1, affectées par une baisse de 33,7%1 des ventes de Smecta causée par l'impact lié à la COVID-19, la mise en place d'une politique d'achats centralisée dans le réseau hospitalier en Chine, et la baisse des performances en France. Les ventes de Fortrans/Eziclen ont reculé de 28,7%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison de l'impact lié à la COVID-19 sur les marchés chinois et russe. Les ventes de Tanakan ont enregistré une croissance de 12,2%1, tirées par une dynamique de marché favorable en Russie. Sur la période, les ventes en Santé Familiale représentent 8,0% des ventes totales du Groupe contre 10,5% en 2019.

__________________________
1
Croissance des ventes exprimée d'une année sur l'autre hors effets de change, établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

Répartition géographique du chiffre d'affaires

2ème trimestre

1er semestre

 

(en millions d'euros)

2020

2019

% Variation

% Variation
hors effets de
change
1

2020

2019

% Variation

% Variation
hors effets de
change
1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France

68,1

86,8

-21,6%

-21,7%

146,8

168,8

-13,0%

-13,3%

Allemagne

43,8

49,2

-11,0%

-11,0%

94,0

94,6

-0,6%

-0,6%

Italie

25,9

30,2

-14,4%

-14,4%

61,1

60,0

1,9%

1,9%

Royaume-Uni

27,4

25,4

7,8%

10,3%

57,4

50,6

13,5%

13,5%

Espagne

25,1

27,0

-7,2%

-7,2%

54,9

50,8

8,1%

8,1%

Principaux pays d'Europe de l'Ouest

190,2

218,6

-13,0%

-12,8%

414,3

424,7

-2,5%

-2,6%

Europe de l'Est

49,7%

53,8

-7,7%

-2,4%

107,0

101,6

5,3%

7,5%

Autres Europe

67,5

61,9

9,0%

10,1%

142,3

127,7

11,4%

12,3%

Autres pays d'Europe

117,2

115,7

1,3%

4,3%

249,3

229,2

8,7%

10,2%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Amérique du Nord

203,4

181,8

11,9%

9,9%

418,9

361,0

16,0%

13,4%

Asie

44,1

54,6

-19,2%

-18,2%

75,7

105,0

-27,9%

-27,6%

Autres Reste du monde

58,7

61,7

-4,7%

1,1%

110,1

109,6

0,5%

5,3%

Reste du Monde

102,9

116,3

-11,5%

-7,9%

185,9

214,6

-13,4%

-10,8%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires Groupe

613,6

632,4

-3,0%

-2,2%

1 268,3

1 229,6

3,1%

3,1%

Les ventes dans les Principaux Pays d'Europe de l'Ouest ont atteint 414,3 millions d'euros, en baisse de 2,6%[5]1 d'une année sur l'autre. Sur la période, les ventes dans les Principaux Pays d'Europe de l'Ouest représentent 32,7% des ventes totales du Groupe contre 34,5% en 2019.

France ? Les ventes ont atteint 146,8 millions d'euros, en baisse de 13,3%1 d'une année sur l'autre, principalement en raison d'une baisse des ventes d'Onivyde à notre partenaire pour les territoires autres que les États-Unis et de l'impact négatif lié à la COVID-19 sur les performances de la Santé Familiale et de Dysport, compensés par la croissance continue des volumes de Cabometyx, Somatuline et Décapeptyl.

Allemagne ? Les ventes ont atteint 94,0 millions d'euros, en recul de 0,6%1 d'une année sur l'autre, affectées par la baisse de la demande de Décapeptyl et de Dysport liée à la COVID-19, toutefois compensée par la croissance continue et solide des volumes de Somatuline, faiblement impacté par l'arrivée du générique de l'octréotide.

Italie ? Les ventes ont atteint 61,1 millions d'euros, en hausse de 1,9%1 d'une année sur l'autre, tirées par la bonne performance de Décapeptyl et Cabometyx, qui a compensé la baisse des ventes de produits de Santé Familiale liée à la COVID-19.

Royaume-Uni ? Les ventes ont atteint 57,4 millions d'euros, en hausse de 13,5%1 d'une année sur l'autre, tirées par la forte performance du portefeuille Oncologie.

Espagne ? Les ventes ont atteint 54,9 millions d'euros, en hausse de 8,1%1, soutenues par la croissance de Cabometyx, Somatuline et Décapeptyl avec des gains de parts de marché continus et un impact limité lié à la COVID-19.

Les ventes dans les Autres Pays d'Europe ont atteint 249,3 millions d'euros, en hausse de 10,2%1 d'une année sur l'autre, tirées par le lancement de Cabometyx et la poursuite de la solide croissance de Somatuline dans plusieurs pays, y compris en Pologne et en Russie. Sur la période, les ventes dans la région représentent 19,7% des ventes totales du Groupe contre 18,6% en 2019.

__________________________
1
Croissance des ventes exprimée d'une année sur l'autre hors effets de change, établi en recalculant les ventes de l'exercice considéré sur la base des taux de change utilisés pour l'exercice précédent.

Les ventes en Amérique du Nord ont atteint 418,9 millions d'euros, en hausse de 13,4%1 d'une année sur l'autre, tirées par la poursuite de la forte croissance de la demande de Somatuline ainsi qu'une croissance régulière des ventes d'Onivyde malgré l'impact négatif lié à la COVID-19, qui a compensé la baisse des ventes de Dysport liée à la fermeture des cliniques sur les marchés esthétique et thérapeutique liée au COVID-19. Sur la période, les ventes en Amérique du Nord représentent 33,0% des ventes totales du Groupe contre 29,4% en 2019.

Les ventes dans le Reste du Monde ont atteint 185,9 millions d'euros, en recul de 10,8%1 d'une année sur l'autre, en raison de l'impact négatif lié à la COVID-19 qui a principalement affecté les ventes de Décapeptyl et Smecta en Chine, et les ventes de Dysport au Brésil et en Australie sur les marchés esthétique et thérapeutique, partiellement compensé par les bonnes performances de Somatuline et Cabometyx dans la plupart des zones géographiques où les médicaments sont présents. Sur la période, les ventes dans le Reste du Monde représentent 14,7% des ventes totales du Groupe contre 17,5% en 2019.

Comparaison des résultats consolidés des activités des exercices 2020 et 2019

Les résultats des activités sont des indicateurs de performance. La réconciliation de ces indicateurs avec les rubriques IFRS est présentée en Annexe 4 « Passage du Résultat net consolidé IFRS au Résultat net consolidé des activités ».

(en millions d'euros)

 

2020

 

2019

 

Variation en %

 

 

% des ventes

 

 

% des ventes

 

Chiffre d'affaires

 

1 268,3

 

100

%

 

1 229,6

 

100

%

 

3,1

%

Autres produits de l'activité

 

38,6

 

3,0

%

 

63,3

 

5,1

%

 

-38,9

%

Produits des activités ordinaires

 

1 306,9

 

103,0

%

 

1 292,9

 

105,1

%

 

1,1

%

Coûts de revient des ventes

 

(241,8)

 

-19,1

%

 

(236,9)

 

-19,3

%

 

2,1

%

Frais commerciaux

 

(375,4)

 

-29,6

%

 

(399,7)

 

-32,5

%

 

-6,1

%

Frais de recherche et développement

 

(190,6)

 

-15,0

%

 

(176,3)

 

-14,3

%

 

8,2

%

Frais généraux et administratifs

 

(94,0)

 

-7,4

%

 

(90,4)

 

-7,4

%

 

3,9

%

Autres produits opérationnels des activités

 

5,3

 

0,4

%

 

0,1

 

0,0

%

 

N.A.

Autres charges opérationnelles des activités

 

(0,2)

 

0,0

%

 

(2,1)

 

-0,2

%

 

N.A.

Résultat Opérationnel des activités

 

410,2

 

32,3

%

 

387,5

 

31,5

%

 

5,9

%

Coût de l'endettement financier net

 

(13,6)

 

-1,1

%

 

(11,7)

 

-0,9

%

 

16,5

%

Autres produits et charges financiers

 

(11,6)

 

-0,9

%

 

(7,1)

 

-0,6

%

 

63,9

%

Impôt sur le résultat des activités

 

(86,6)

 

-6,8

%

 

(87,1)

 

-7,1

%

 

-0,6

%

Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence

 

(1,3)

 

-0,1

%

 

1,4

 

0,1

%

 

-195,3

%

Résultat net consolidé des activités

 

297,0

 

23,4

%

 

283,0

 

23,0

%

 

5,0

%

- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.

 

296,2

 

23,4

%

 

282,5

 

23,0

%

 

4,9

%

- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle

 

0,8

 

0,1

%

 

0,5

 

0,0

%

 

N.A.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat net des activités dilué par action - part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. (en euro)

 

3,55

 

 

3,38

 

 

 

5,0

%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réconciliation du Résultat net des activités avec le Résultat net consolidé IFRS

 

 

 

 

(en millions d'euros)

 

2020

2019

 

 

 

 

Résultat net consolidé des activités

 

297,0

 

283,0

 

Amortissement des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

 

(32,0)

 

(30,0)

 

Autres produits et charges opérationnels

 

(14,2)

 

(13,8)

 

Coûts liés à des restructurations

 

(10,8)

 

(6,6)

 

Pertes de valeur

 

(58,9)

 

?

 

Autres

 

41,7

 

(12,0)

 

Résultat net consolidé IFRS

 

222,7

 

220,6

 

 

 

 

 

Résultat net IFRS dilué par action - part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. (en euro)

 

2,66

2,64

 

 

Chiffre d'affaires

A fin juin 2020, les ventes consolidées du Groupe ont atteint 1 268,3 millions d'euros, en hausse de 3,1% d'une année sur l'autre à taux courants ainsi que hors effets de change et variations de périmètre de consolidation.

Autres produits de l'activité

Les autres produits de l'activité se sont élevés à 38,6 millions d'euros pour le premier semestre 2020, en diminution de 38,9% par rapport à fin juin 2019, où ils avaient atteint 63,3 millions d'euros. Cette variation provient de la baisse des royalties reçus des partenaires du Groupe, principalement Menarini sur Adenuric® et Galderma sur Dysport®.

Coût de revient des ventes

Le coût de revient des ventes s'est élevé à 241,8 millions d'euros à fin juin 2020, représentant 19,1% du chiffre d'affaires, à comparer à 236,9 millions d'euros, soit 19,3% du chiffre d'affaires à fin juin 2019. L'effet favorable de la croissance de l'activité de Médecine de Spécialité sur le mix produit, continuant à diminuer le ratio de coût de revient des ventes, a été partiellement compensé par l'augmentation des redevances payées aux partenaires.

Frais commerciaux

Au premier semestre 2020, les frais commerciaux ont représenté 375,4 millions d'euros, en diminution de 6,1% par rapport à 2019. Cette baisse résulte de reports ou d'annulations d'activités commerciales. Les contraintes liées à la pandémie COVID-19 ont conduit le Groupe à réduire les déplacements professionnels des collaborateurs et à développer le recours à des canaux digitaux pour les activités de promotion et les participations aux conférences médicales. Les frais commerciaux ont représenté 29,6% du chiffre d'affaires à fin juin 2020, en diminution de plus de 2,9 points d'une année sur l'autre.

Frais de recherche et développement

Au premier semestre 2020, les frais de recherche et développement ont atteint 190,6 millions d'euros, à comparer à 176,3 millions d'euros à fin juin 2019. Le Groupe a continué à investir en recherche et développement en Oncologie, en particulier sur Cabometyx®, Onivyde® et dans les Neurosciences, principalement dans la gestion du cycle de vie de Dysport® et les nouveaux programmes dédiés aux neurotoxines, mais aussi en Maladies Rares avec palovarotène.

Frais généraux et administratifs

Les frais généraux et administratifs se sont élevés à 94,0 millions d'euros à fin juin 2020, à comparer à 90,4 millions d'euros à fin juin 2019, stable en ratio des ventes d'une année sur l'autre. L'augmentation résulte principalement du renforcement de l'organisation de la division Médecine de Spécialité.

Autres produits et charges opérationnels des activités

Au premier semestre 2020, les autres produits et charges des activités ont représenté un produit de 5,1 millions d'euros à comparer à une charge de 2 millions d'euros au premier semestre 2019, provenant essentiellement de l'impact des couvertures de change.

Résultat Opérationnel des Activités

Le Résultat Opérationnel des Activités s'est élevé à 410,2 millions d'euros au premier semestre 2020, soit 32,3% du chiffre d'affaires à comparer à 387,5 millions d'euros à fin juin 2019, soit 31,5% du chiffre d'affaires, représentant une croissance de 5,9% et une amélioration de la rentabilité de 0,8 point.

Coût de l'endettement financier net et autres éléments financiers

A fin juin 2020, le résultat financier du Groupe a représenté une charge de 25,2 millions d'euros contre une charge de 18,8 millions d'euros au premier semestre 2019.

Le coût de l'endettement financier net a augmenté de 1,9 millions d'euros, principalement en raison de l'acquisition de Clementia en avril 2019.

Les autres produits et charges financiers ont augmenté de 4,5 millions d'euros, notamment du fait de la désactualisation des actifs et passifs conditionnels.

Impôt sur le résultat des activités

A fin juin 2020, la charge d'impôt sur le résultat des activités de 86,6 millions d'euros correspond à un taux effectif d'impôt des activités de 22,5%, à comparer à 23,6% à fin juin 2019.

Résultat net consolidé des activités

Pour le premier semestre 2020, le Résultat net consolidé des activités a augmenté de 5,0% pour s'élever à 297,0 millions d'euros, dont 296,2 millions d'euros attribuables aux actionnaires d'Ipsen S.A.. Le Résultat net consolidé des activités s'est établi à 283,0 millions d'euros à fin juin 2019, dont une part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. de 282,5 millions d'euros.

Résultat net des activités par action

A fin juin 2020, le Résultat net des activités dilué par action s'élève à 3,55 euros, en augmentation de 5,0% par rapport à 3,38 euros à fin juin 2019.

Passage des indicateurs financiers des activités aux rubriques IFRS

Le passage des agrégats IFRS juin 2019 / juin 2020 aux indicateurs financiers des activités est présenté en Annexe 4.

A fin juin 2020, les principaux éléments de réconciliation entre le Résultat net des activités et le Résultat net consolidé IFRS sont :

Amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels)

Les amortissements des immobilisations incorporelles (hors logiciels) se sont élevés à 43,9 millions d'euros avant impôt au premier semestre 2020 contre 41,0 millions d'euros avant impôt à fin juin 2019. Cette augmentation provient essentiellement de l'amortissement des actifs incorporels liés à Cabometyx®.

Autres produits et charges opérationnels et coûts liés à des restructurations

Les autres produits et charges opérationnels ont représenté une charge de 19,2 millions d'euros avant impôt, principalement affectée par les coûts des programmes de transformation du Groupe. Les coûts de restructuration ont atteint une charge de 15,4 millions d'euros avant impôt, essentiellement liée au projet de transformation de la filiale Consumer Healthcare France ainsi qu'à la relocalisation de la filiale industrielle d'Onivyde® de Cambridge (Massachusetts, U.S.) à Signes en France.

Au premier semestre 2019, les autres produits et charges opérationnels ont représenté une charge de 19,7 millions d'euros avant impôt principalement liée aux coûts d'intégration de Clementia et à l'impact des programmes de transformation du Groupe. Les coûts liés à des restructurations ont représenté une charge de 9,0 millions d'euros avant impôt, principalement affectée par les coûts de relocalisation des filiales commerciales américaine et allemande.

Pertes de valeur

Au 30 juin 2020, le Groupe a reconnu des pertes de valeur pour 81,7 millions avant impôt principalement sur l'actif incorporel palovarotène suite à la décision d'arrêter l'étude MO-Ped dans les ostéochondromes multiples.

A fin juin 2019, aucune perte ou reprise de perte de valeur n'a été constatée.

Autres produits et charges financiers

A fin juin 2020, les autres produits et charges financiers incluent un produit financier de 45,0 millions d'euros lié au Certificat de Valeur Garantie (CVG) émis au bénéfice des anciens actionnaires de Clementia Pharmaceuticals et à la réévaluation des paiements conditionnels réglementaires et commerciaux.

A fin juin 2019, la réévaluation des paiements conditionnels enregistrés dans le cadre de l'acquisition de l'actif incorporel Onivyde® s'élevait à une charge de 16,1 millions d'euros.

Indicateurs IFRS

Résultat Opérationnel

A fin juin 2020, le Résultat Opérationnel s'est élevé à 249,8 millions d'euros, contre 317,8 millions d'euros à fin juin 2019, correspondant à une marge opérationnelle de 19,7%, en baisse de 6,1 points par rapport au premier semestre 2019.

Résultat net consolidé

Le Résultat net consolidé s'est élevé à 222,7 millions d'euros au 30 juin 2020, contre 220,6 millions d'euros au 30 juin 2019, en hausse de 1,0% par rapport au premier semestre 2019.

Résultat net par action

Le Résultat net dilué par action a atteint 2,66 euros à fin juin 2020, contre 2,64 euros à fin juin 2019.

Secteurs opérationnels : répartition du Résultat Opérationnel des activités par domaines thérapeutiques

L'information sectorielle est présentée autour des deux secteurs opérationnels du Groupe que sont la Médecine de Spécialité et la Santé Familiale.

L'ensemble des coûts alloués à ces deux segments est présenté dans les indicateurs. Les frais centraux partagés et les effets des couvertures de change ne sont pas alloués entre ces deux segments.

Le Résultat Opérationnel des activités est l'indicateur de performance utilisé par le Groupe pour évaluer la performance opérationnelle et allouer les ressources.

Le tableau ci-dessous présente l'analyse par domaines thérapeutiques du Chiffre d'affaires, des Produits des activités ordinaires et du Résultat Opérationnel des activités pour les premiers semestres 2020 et 2019 :

(en millions d'euros)

2020

2019

Variation

 

%

Médecine de spécialité

 

 

 

 

Chiffre d'affaires

1 167,1

1 100,0

67,1

6,1

%

Produits des activités ordinaires

1 194,6

1 137,2

57,4

5,0

%

Résultat Opérationnel des Activités

503,5

447,6

55,9

12,5

%

% du CA

43,1

%

40,7

%

 

 

 

 

 

 

 

Santé Familiale

 

 

 

 

Chiffre d'affaires

101,2

129,6

(28,4)

-21,9

%

Produits des activités ordinaires

112,3

155,7

(43,3)

-27,8

%

Résultat Opérationnel des Activités

5,6

34,3

(28,8)

-83,8

%

% du CA

5,5

%

26,5

%

 

 

 

 

 

 

 

Total non alloué

 

 

 

 

Résultat Opérationnel des Activités

(98,9)

(94,5)

(4,5)

4,7

%

 

 

 

 

 

Total Groupe

 

 

 

 

Chiffre d'affaires

1 268,3

1 229,6

38,7

3,1

%

Produits des activités ordinaires

1 306,9

1 292,9

14,1

1,1

%

Résultat Opérationnel des Activités

410,2

387,5

22,7

5,9

%

% du CA

32,3

%

31,5

%

 

 

Les ventes de Médecine de Spécialité ont atteint 1 167,1 millions d'euros à fin juin 2020, en hausse de 6,1% par rapport au premier semestre 2019 (soit 5,9% à taux de change constants), atteignant 92,0% des ventes totales du Groupe, contre 89,5 % un an plus tôt. Le Résultat Opérationnel des activités de la Médecine de Spécialité s'est établi à 503,5 millions d'euros, soit 43,1% du chiffre d'affaires, à comparer à 447,6 millions d'euros sur la même période en 2019, représentant 40,7 % du chiffre d'affaires. Cette amélioration reflète la poursuite de la croissance des ventes de Somatuline® aux États-Unis et en Europe, ainsi que les ventes de Cabometyx®, avec une diminution des dépenses commerciales et une augmentation des dépenses de recherche et développement.

A fin juin 2020, le chiffre d'affaires des produits de Santé Familiale a atteint à 101,2 millions d'euros, en diminution de 21,9% d'une année sur l'autre soit -21,1% à taux de change constants. Le Résultat Opérationnel des activités de la Santé Familiale s'est établi à 5,6 millions d'euros au premier semestre 2020, soit 5,5 % du chiffre d'affaires à comparer à 26,5% au 30 juin 2019, reflétant la baisse des ventes des produits des activités ordinaires malgré la diminution des investissements commerciaux.

Le Résultat Opérationnel des activités non alloué a représenté une charge de 98,9 millions d'euros à fin juin 2020, à comparer à une charge de 94,5 millions d'euros enregistrée l'année précédente. Cette évolution provient principalement de l'impact du renforcement de la stratégie globale IT compensé par l'impact positif de la couverture des flux commerciaux en 2020.

Trésorerie nette et financement

Le Groupe a diminué sa dette de 192,3 millions d'euros sur le premier semestre. La dette nette s'élève ainsi à 923,3 millions d'euros.

(en millions d'euros)

2020

2019

Trésorerie nette / (dette financière) nette à l'ouverture

(1 115,6)

(430,7)

 

 

 

Résultat Opérationnel Courant

410,2

387,5

Eléments non cash

69,4

36,0

Variation du BFR opérationnel

(16,8)

(102,0)

Autres variations du BFR

(37,8)

(26,8)

Investissements opérationnels nets (hors milestones)

(56,3)

(96,3)

Dividendes reçus des entités mises en équivalence

?

0,9

Cash-Flow Opérationnel

368,7

199,2

Autres produits et charges opérationnels non courants et charges de restructuration (cash)

(15,5)

(33,9)

Résultat financier (cash)

(24,8)

(18,7)

Impôts exigibles (P&L, hors provisions pour risques fiscaux)

(99,4)

(53,2)

Autres flux opérationnels

4,3

7,6

Cash-Flow libre

233,3

101,0

Distributions versées

(83,5)

(83,5)

Investissements nets (acquisitions et milestones)

(4,4)

(1 058,2)

Programmes de rachat d'actions

(6,1)

(4,0)

Impact du change sur l'endettement financier net et variation des passifs financiers conditionnels

49,5

(28,7)

Autres

3,5

4,6

Paiements aux actionnaires et opérations de croissance externe

(41,0)

(1 169,8)

VARIATION DE LA TRESORERIE/ (DETTE FINANCIERE) NETTE

192,3

(1 068,8)

 

 

 

TRESORERIE/ (DETTE FINANCIERE) NETTE

(923,3)

(1 499,5)

Cash-Flow Opérationnel

Le Cash-Flow Opérationnel s'établit à 368,7 millions d'euros à fin juin 2020, en augmentation de 169,4 millions d'euros (+85,1%) par rapport à fin juin 2019, en raison de l'amélioration du Résultat Opérationnel des Activités (+22,7 millions d'euros), de l'augmentation des éléments non cash, de la moindre augmentation du besoin en fonds de roulement et de la diminution des investissements opérationnels (40,0 millions d'euros).

A fin juin 2020, les éléments non cash ont augmenté de 69,4 millions d'euros, en comparaison d'une augmentation de 36,0 millions d'euros à fin juin 2019, notamment en raison de l'augmentation des amortissements des actifs, de l'augmentation des provisions et de la diminution des redevances perçues des partenaires.

Le besoin en fonds de roulement opérationnel a augmenté de 16,8 millions d'euros au premier semestre 2020, contre une augmentation de 102,0 millions d'euros au premier semestre 2019. L'augmentation au 30 juin 2020 s'explique notamment par les éléments suivants :

?L'augmentation des stocks pour 10,2 millions d'euros pour accompagner l'évolution de l'activité ;

?La diminution des créances clients de 21,1 millions d'euros, en lien avec l'échelonnement des ventes;

?La diminution des dettes fournisseurs de 27,8 millions d'euros au 30 juin 2020, à comparer à une diminution de 1,9 millions d'euros au 30 juin 2019.

A fin juin 2020, les autres variations de BFR augmentent de 37,8 millions d'euros, reflétant principalement le paiement des rémunérations variables aux salariés sur le premier semestre.

Les investissements opérationnels s'établissent à 56,3 millions d'euros au premier semestre 2020, à comparer à 96,3 millions d'euros en 2019, et correspondent principalement à des investissements sur les sites industriels du Groupe au Royaume-Uni, aux États-Unis et en France nécessaires à l'accroissement des capacités de production, et à des investissements dans l'informatique et le digital.

Cash-Flow libre

Le Cash-Flow libre s'est élevé à 233,3 millions d'euros à fin juin 2020, en augmentation de 132,3 millions d'euros par rapport à 2019, en lien avec l'augmentation du Cash-Flow Opérationnel malgré l'impact négatif des impôts courants lié à l'augmentation des résultats statutaires taxables.

Paiements aux actionnaires et opérations de croissance externe

Les distributions aux actionnaires d'Ipsen S.A se sont élevés à 83,2 millions d'euros au 30 juin 2020.

A fin juin 2019, les investissements nets se sont élevés à 1 058 millions d'euros, incluant l'acquisition de Clementia pour 986 millions d'euros (y inclus frais de transaction) et des paiements d'étape additionnels à Exelixis pour 53 millions d'euros et à MD Anderson pour 13 millions d'euros.

L'impact de change sur endettement financier net et variation des passifs financiers conditionnels inclut notamment un impact positif de 45,0 millions d'euros relatif aux Certificats de Valeur Garantie (CVG) émis au bénéfice des anciens actionnaires de Clementia Pharmaceuticals ainsi qu'aux paiements d'étapes conditionnels réglementaires et commerciaux suites aux récentes décisions concernant les études cliniques.

Passage de la trésorerie à la trésorerie nette

(en millions d'euros)

2020

2019

Actifs financiers courants (instruments dérivés sur opérations financières)

0,7

 

0,5

 

Trésorerie à la clôture

420,8

 

181,0

 

Emprunts obligataires et bancaires

(565,6)

 

(298,2)

 

Autres passifs financiers (**)

(227,0)

 

(430,8)

 

Passifs financiers non courants

(792,6)

 

(728,9)

 

Lignes de crédit et emprunts bancaires

(267,9)

 

(796,2)

 

Passifs financiers (**)

(284,3)

 

(155,8)

 

Passifs financiers courants

(552,2)

 

(952,1)

 

Endettement

(1 344,8)

 

(1 681,0)

 

Trésorerie / (dette financière) nette (*)

(923,3)

 

(1 499,5)

 

(*) Trésorerie / (dette financière) nette : instruments dérivés comptabilisés en actifs financiers et liés à des opérations financières, trésorerie et équivalents de trésorerie, sous déduction des concours et emprunts bancaires et autres passifs financiers, et à l'exclusion des instruments financiers dérivés sur les opérations commerciales.

(**) Les Passifs financiers excluent principalement les instruments dérivés liés à des opérations commerciales à hauteur de 5,3 millions d'euros à fin juin 2020 à comparer à 14,9 millions d'euros un an auparavant.

Analyse de la trésorerie du Groupe

Le 16 juin 2016, la société Ipsen S.A. a procédé au placement d'un emprunt obligataire public à 7 ans non assorti de suretés pour un montant de 300 millions d'euros dont le coupon annuel est de 1,875%.

Le 23 juillet 2019, Ipsen S.A. a obtenu un financement à long terme sur le marché américain (US Private Placement - USPP) à hauteur de 300 millions de dollars en deux tranches de 7 et 10 ans de maturité.

Le 24 mai 2019, Ipsen S.A. a procédé au refinancement de son crédit syndiqué et de ses lignes bilatérales existantes. Le nouveau crédit syndiqué, d'un montant de 1 500 millions d'euros, a une maturité de cinq ans et comprend deux options d'extension d'un an. La nouvelle maturité est fixée en 2025.

Dans le cadre de ces financements RCF et USPP, le Groupe doit respecter le ratio Dette nette / EBITDA inférieur à 3,5 à chaque clôture publiée et le crédit inclut des indicateurs spécifiques liés au RSE (Responsabilité Sociale d'entreprise), évalués chaque année.

Au 30 juin 2020, le financement était utilisé à hauteur de 268 millions d?euros et le Groupe respectait le ratio de covenant.

Le programme d'émission de billets de trésorerie (NEU CP - Negotiable EUropean Commercial Paper) d'Ipsen S.A. de 600 millions d'euros, utilisé à hauteur de 222 millions d'euros au 30 juin 2020.

Annexe

Annexe 1 - Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros)

2020

2019

Chiffre d'affaires

1 268,3

 

1 229,6

 

Autres produits de l'activité

38,6

 

63,3

 

Produits des activités ordinaires

1 306,9

 

1 292,9

 

Coût de revient des ventes

(241,8)

 

(236,9)

 

Frais commerciaux

(375,4)

 

(399,7)

 

Frais de recherche et développement

(190,6)

 

(176,3)

 

Frais généraux et administratifs

(94,0)

 

(90,4)

 

Autres produits opérationnels courant

8,2

 

9,9

 

Autres charges opérationnelles courantes

(66,2)

 

(72,6)

 

Coûts liés à des restructurations

(15,4)

 

(9,0)

 

Pertes de valeur

(81,7)

 

?

 

Resultat opérationnel

249,8

 

317,8

 

Produits de trésorerie et d'équivalents de trésorerie

1,1

 

0,8

 

Coût de l'endettement financier brut

(14,7)

 

(12,5)

 

Coût de l'endettement financier net

(13,6)

 

(11,7)

 

Autres produits et charges financiers

33,9

 

(23,2)

 

Impôts sur le résultat

(47,5)

 

(67,9)

 

Quote-part dans le résultat des entreprises associées

(1,3)

 

1,4

 

Résultat des activités poursuivies

221,3

 

216,4

 

Résultat des activités abandonnées

1,4

 

4,1

 

Résultat consolidé

222,7

 

220,6

 

- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen

221,9

 

220,1

 

- dont participations ne donnant pas le contrôle

0,8

 

0,5

 

 

 

 

Résultat de base par action des activités poursuivies (en euro)

2,65

2,60

Résultat dilué par action des activités poursuivies (en euro)

2,65

2,59

 

 

 

Résultat de base par action des activités abandonnées (en euro)

0,02

0,05

Résultat dilué par action des activités abandonnées (en euro)

0,02

0,05

 

 

 

Résultat de base par action (en euro)

2,67

2,65

Résultat dilué par action (en euro)

2,66

2,64

Annexe 2 - Bilan consolidé avant affectation du résultat

(en millions d'euros)

30 Juin 2020

31 Décembre 2019

ACTIF

 

 

Goodwill

627,5

632,6

Autres immobilisations incorporelles

1 247,3

1 383,2

Immobilisations corporelles

654,2

679,3

Titres non consolidés

61,5

64,9

Participations dans des entreprises mises en équivalence

14,9

18,8

Actifs financiers non courants

28,4

27,7

Actifs d'impôts différés

179,6

149,4

Autres actifs non courants

5,5

4,5

Total des actifs non courants

2 818,8

2 960,4

Stocks

220,9

214,0

Clients et comptes rattachés

529,9

565,0

Actifs d'impôts exigibles

39,7

22,8

Actifs financiers courants

57,7

59,3

Autres actifs courants

132,7

132,2

Trésorerie et équivalents de trésorerie

430,0

353,3

Total des actifs courants

1 411,1

1 346,5

TOTAL DE L'ACTIF

4 229,8

4 306,9

 

 

 

PASSIF

 

 

Capital social

83,8

83,8

Primes et réserves consolidées

1 527,1

1 656,1

Résultat net de l'exercice

221,9

(50,7)

Réserves de conversion

24,3

61,8

Capitaux propres - attribuables aux actionnaires d'Ipsen S.A.

1 857,1

1 751,0

Participations ne donnant pas le contrôle

2,3

2,0

Total des capitaux propres

1 859,4

1 753,1

Provisions pour engagements envers les salariés

62,7

60,7

Provisions non courantes

47,2

30,5

Passifs financiers non courants

792,5

854,7

Passifs d'impôts différés

89,1

107,7

Autres passifs non courants

44,1

47,8

Total des passifs non courants

1 035,5

1 101,4

Provisions courantes

12,1

9,1

Passifs financiers courants

558,4

609,5

Fournisseurs et comptes rattachés

475,8

508,5

Passifs d'impôts exigibles

28,7

13,7

Autres passifs courants

250,6

297,4

Concours bancaires

9,1

14,3

Total des passifs courants

1 334,9

1 452,5

TOTAL DU PASSIF

4 229,8

4 306,9

Annexe 3 - Tableau des flux de trésorerie

(en millions d'euros)

2020

2019

Résultat consolidé

222,7

 

220,6

 

Quote-part du résultat des entreprises mises en équivalence

4,3

 

3,2

 

Résultat net avant quote-part des entreprises mises en équivalence

227,0

 

223,8

 

Charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l'activité :

 

 

- Amortissements et provisions

116,5

 

65,0

 

- Pertes de valeur incluses dans le résultat opérationnel et le résultat financier

81,5

 

?

 

- Variation de la juste valeur des instruments financiers dérivés

3,9

 

7,2

 

- Résultat des cessions d'actifs immobilisés

2,6

 

0,8

 

- Gains et pertes de changes latents

4,0

 

(1,8)

 

- Variation des impôts différés

(51,9)

 

14,7

 

- Charges liées aux paiements sur base d'actions

10,6

 

7,8

 

- Autres éléments sans incidence sur la trésorerie

(39,8)

 

17,5

 

Marge brute d'autofinancement avant variation du besoin en fonds de roulement

354,3

 

335,0

 

- (Augmentation) / diminution des stocks

(10,2)

 

(11,4)

 

- (Augmentation) / diminution des créances clients et comptes rattachés

21,1

 

(88,8)

 

- Augmentation / (diminution) des dettes fournisseurs et comptes rattachés

(27,8)

 

(1,9)

 

- Variation nette de la dette d'impôts sur les résultats

(2,1)

 

5,4

 

- Variation nette des autres actifs et passifs liés à l'activité

(41,9)

 

(45,7)

 

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité

(60,7)

 

(142,2)

 

FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ A L'ACTIVITÉ

293,6

 

192,7

 

Acquisitions d'immobilisations corporelles

(33,3)

 

(76,0)

 

Acquisitions d'immobilisations incorporelles

(18,3)

 

(23,2)

 

Produits des cessions d'actifs corporels et incorporels

?

 

0,3

 

Acquisitions de titres de participation non consolidés

(3,2)

 

?

 

Versements aux actifs de régimes

(2,3)

 

(0,6)

 

Incidence des variations du périmètre

?

 

(817,2)

 

Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations d'investissement

(7,7)

 

(64,0)

 

Flux d'investissement - Divers

(1,5)

 

(10,1)

 

FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS D'INVESTISSEMENT

(66,3)

 

(990,8)

 

Émission d'emprunts à long terme

5,7

 

8,1

 

Remboursement d'emprunts à long terme

(0,7)

 

(1,3)

 

Variation nette des crédits à court terme

(55,7)

 

743,9

 

Augmentation de capital

?

 

0,3

 

Titres d'autocontrôle

(6,0)

 

(3,4)

 

Distributions versées par Ipsen S.A.

(83,2)

 

(83,2)

 

Dividendes versés par les filiales aux participations ne donnant pas le contrôle

(0,3)

 

(0,3)

 

Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations de financement

(4,9)

 

(1,5)

 

FLUX NET DE TRÉSORERIE LIÉ AUX OPÉRATIONS DE FINANCEMENT

(145,2)

 

662,5

 

VARIATION DE LA TRESORERIE

82,1

 

(135,6)

 

 

 

 

TRÉSORERIE A L'OUVERTURE

339,0

 

310,9

 

Incidence des variations du cours des devises

(0,3)

 

5,6

 

TRÉSORERIE A LA CLÔTURE

420,8

 

181,0

 

(en millions d'euros)

2020

2019

Trésorerie / (dette financière) nette à l'ouverture

(1 115,6)

 

(430,7)

 

 

 

 

RESULTAT OPERATIONNEL DES ACTIVITES

410,2

 

387,5

 

Eléments non cash

69,4

 

36,0

 

(Augmentation) / diminution des stocks

(10,2)

 

(11,4)

 

(Augmentation) / diminution des créances clients et comptes rattachés

21,1

 

(88,8)

 

Augmentation / (diminution) des dettes fournisseurs et comptes rattachés

(27,8)

 

(1,9)

 

Variation du BFR opérationnel

(16,8)

 

(102,0)

 

Variation des dettes et créances d'IS (y.c. intégration fiscale)

(2,1)

 

5,4

 

Variation des autres actifs et passifs d'exploitation (hors milestones reçus)

(35,7)

 

(32,3)

 

Autres variations du BFR

(37,8)

 

(26,8)

 

Acquisition d'immobilisations corporelles

(33,3)

 

(76,0)

 

Acquisition d'immobilisations incorporelles

(8,2)

 

(10,4)

 

Produits de cessions d'actifs corporels et incorporels

?

 

0,3

 

Variation du besoin en fonds de roulement lié aux opérations d'investissement

(14,8)

 

(10,2)

 

Investissements opérationnels nets (hors milestones)

(56,3)

 

(96,3)

 

Dividendes reçus des entités mises en équivalence

?

 

0,9

 

Cash-Flow Opérationnel

368,7

 

199,2

 

Autres produits et charges opérationnels non courants et charges de restructuration (cash)

(15,5)

 

(33,9)

 

Résultat financier (cash)

(24,8)

 

(18,7)

 

Impôts exigibles (P&L, hors provisions pour risques fiscaux)

(99,4)

 

(53,2)

 

Autres flux opérationnels

4,3

 

7,6

 

Cash-Flow libre

233,3

 

101,0

 

Distributions versées (y.c. minoritaires)

(83,5)

 

(83,5)

 

Acquisitions de titres de participation non consolidés

(3,4)

 

(0,1)

 

Acquisitions d'autres actifs financiers

?

 

(3,3)

 

Incidence des variations du périmètre

?

 

(984,7)

 

Milestones payés

(2,8)

 

(70,0)

 

Milestones reçus

1,8

 

?

 

Autres opérations de Business Development

?

 

?

 

Investissements nets (BD et milestones)

(4,4)

 

(1 058,2)

 

Programmes de rachats d'actions

(6,1)

 

(4,0)

 

Impact du change sur l'endettement net et variation des passifs conditionnels

49,5

 

(28,7)

 

Autres

3,5

 

4,6

 

Paiements aux actionnaires et opérations de croissance externe

(41,0)

 

(1 169,8)

 

VARIATION DE LA TRÉSORERIE / (DETTE FINANCIÈRE) NETTE

192,3

 

(1 068,8)

 

 

 

 

Trésorerie / (dette financière) nette à la clôture

(923,3)

 

(1 499,5)

 

Annexe 4 - Passages du Résultat net consolidé IFRS au Résultat net consolidé des activités

 

IFRS

 

 

 

 

 

ACTIVITES

(en millions d'euros)

2020

Amortissement
des
immobilisations
incorporelles
(hors logiciels)

Autres
produits et
charges
opérationnels

Coûts liés à des
restructurations

Pertes
de
valeur

Autres

2020

Chiffre d'affaires

1 268,3

 

 

 

 

 

 

1 268,3

 

Autres produits de l'activité

38,6

 

 

 

 

 

 

38,6

 

Produits des activités ordinaires

1 306,9

 

?

?

?

?

?

1 306,9

 

Coûts de revient des ventes

(241,8)

 

 

 

 

 

 

(241,8)

 

Frais commerciaux

(375,4)

 

 

 

 

 

 

(375,4)

 

Frais de recherche et développement

(190,6)

 

 

 

 

 

 

(190,6)

 

Frais généraux et administratifs

(94,0)

 

 

 

 

 

 

(94,0)

 

Autres produits opérationnels

8,2

 

 

(2,9)

 

 

 

5,3

 

Autres charges opérationnelles

(66,2)

 

43,9

22,2

 

 

 

(0,2)

 

Coûts liés à des restructurations

(15,4)

 

 

 

15,4

 

 

?

 

Pertes de valeur

(81,7)

 

 

 

 

81,7

 

?

 

Résultat opérationnel

249,8

 

43,9

19,2

15,4

81,7

?

410,2

 

Coût de l'endettement financier net

(13,6)

 

 

 

 

 

 

(13,6)

 

Autres produits et charges financiers

33,9

 

 

 

 

 

(45,5)

(11,6)

 

Impôt sur le résultat des activités

(47,5)

 

(11,9)

(5,0)

(4,6)

(22,8)

5,2

(86,6)

 

Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence

(1,3)

 

 

 

 

 

 

(1,3)

 

Résultat des activités poursuivies

221,3

 

32,0

14,2

10,8

58,9

(40,3)

297,0

 

Résultat des activités abandonnées

1,4

 

 

 

 

 

(1,4)

?

 

Résultat net consolidé

222,7

 

32,0

14,2

10,8

58,9

(41,7)

297,0

 

- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.

221,9

 

32,0

14,2

10,8

58,9

(41,7)

296,2

 

- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle

0,8

 

 

 

 

 

 

0,8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat dilué par action - part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. (en euro)

2,66

0,38

0,17

0,13

0,71

(0,50)

3,55

Les différents éléments retraités dans le passage du Résultat net consolidé des activités au Résultat net consolidé IFRS sont commentés dans le paragraphe « Passage des indicateurs financiers des activités aux rubriques IFRS ».

 

IFRS

 

 

 

 

 

ACTIVITES

(en millions d'euros)

2019

Amortissement
des
immobilisations
incorporelles
(hors logiciels)

Autres
produits et
charges
opérationnels

Coûts liés à des
restructurations

Pertes
de
valeur

Autres

2019

Chiffre d'affaires

1 229,6

 

 

 

 

 

 

1 229,6

 

Autres produits de l'activité

63,3

 

 

 

 

 

 

63,3

 

Produits des activités ordinaires

1 292,9

 

?

 

?

 

?

 

?

 

?

 

1 292,9

 

Coûts de revient des ventes

(236,9)

 

 

 

 

 

 

(236,9)

 

Frais commerciaux

(399,7)

 

 

 

 

 

 

(399,7)

 

Frais de recherche et développement

(176,3)

 

 

 

 

 

 

(176,3)

 

Frais généraux et administratifs

(90,4)

 

 

 

 

 

 

(90,4)

 

Autres produits opérationnels

9,9

 

 

(9,8)

 

 

 

 

0,1

 

Autres charges opérationnelles

(72,6)

 

41,0

 

29,5

 

 

 

 

(2,1)

 

Coûts liés à des restructurations

(9,0)

 

 

 

9,0

 

 

 

?

 

Pertes de valeur

?

 

 

 

 

?

 

 

?

 

Résultat opérationnel

317,8

 

41,0

 

19,7

 

9,0

 

?

 

?

 

387,5

 

Coût de l'endettement financier net

(11,7)

 

 

 

 

 

 

(11,7)

 

Autres produits et charges financiers

(23,2)

 

 

 

 

 

16,1

 

(7,1)

 

Impôt sur le résultat des activités

(67,9)

 

(11,0)

 

(5,9)

 

(2,4)

 

 

 

(87,1)

 

Quote-part dans le résultat des entités mises en équivalence

1,4

 

 

 

 

 

 

1,4

 

Résultat des activités poursuivies

216,4

 

30,0

 

13,8

 

6,6

 

?

 

16,1

 

283,0

 

Résultat des activités abandonnées

4,1

 

 

 

 

 

(4,1)

 

?

 

Résultat net consolidé

220,6

 

30,0

 

13,8

 

6,6

 

?

 

12,0

 

283,0

 

- dont part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A.

220,1

 

30,0

 

13,8

 

6,6

 

?

 

12,0

 

282,5

 

- dont part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle

0,5

 

 

 

 

 

 

0,5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat dilué par action - part attribuable aux actionnaires d'Ipsen S.A. (en euro)

2,64

0,36

0,17

0,08

0,00

0,14

3,38

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:01
Au lieu de faire sa mise à jour quotidienne aux médias en personne, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a émis la déclaration suivante aujourd'hui : « On a signalé 119 221 cas de COVID-19 au Canada, dont 8...

à 11:00
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 104 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 60 471. Durant cette même période, 2 nouveaux décès ont été enregistrés, auxquels s'ajoute 1...

8 aoû 2020
Aujourd'hui, au lieu de présenter une mise à jour en personne aux médias, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a émis la déclaration suivante :   « Il y a 118 985 cas confirmés de COVID-19 au Canada, dont 8 970...

8 aoû 2020
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 126 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 60 367. Durant cette même période, 4 nouveaux décès ont été enregistrés, auxquels s'ajoute 1...

8 aoû 2020
Le 5 août 2020, des médecins de l?Institut d?arythmie cardiaque du Texas (TCAI) du Centre médical St. David à Austin, au Texas, et du système de santé de Los Robles à Thousand Oaks, en Californie, sont devenus les...

8 aoû 2020
Des auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS) de partout au Québec se donnent rendez-vous aujourd'hui, devant l'assemblée nationale, pour un second week-end « ASSS Maintenant ou jamais ». Majoritairement des femmes, les ASSS exigent la...



Communiqué envoyé le 30 juillet 2020 à 01:05 et diffusé par :