Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Salon commercial, Essais cliniques / Découvertes médicales

De nouvelles constatations de l'AAIC désignent l'axe intestin-cerveau comme un tournant dans le domaine de la recherche sur la maladie d'Alzheimer


SHANGHAI, 29 juillet 2020 /PRNewswire/ -- La maladie d'Alzheimer reste une énigme non élucidée pour les scientifiques depuis que le premier patient a été découvert il y a plus de 100 ans. Différentes théories telles que l'hypothèse cholinergique, l'hypothèse de la cascade amyloïde et l'hypothèse de la protéine tau ont fait avancer la recherche, mais sans parvenir à apporter de nouvelles thérapies aux patients. Ces dernières années, les scientifiques ont commencé à se pencher sur l'axe intestin-cerveau, avec une percée dans les domaines de la maladie de Parkinson, de la dépression et de l'autisme. Des données liant le microbiome à la maladie d'Alzheimer et la molécule GV-971 ciblant l'axe intestin-cerveau lancée par la société Shanghai Green Valley Pharmaceuticals ont été présentées lors de la 34e conférence internationale de l'Alzheimer's Association (AAIC).

L'AAIC, la plus grande et la plus influente conférence internationale sur la science de la démence, organise un événement de cinq jours sur la science fondamentale, la pathogenèse et d'autres développements relatifs à la maladie d'Alzheimer. Le 27 juillet, l'AAIC s'est ouverte par une session intitulée « Microbiome dans la maladie d'Alzheimer : pathogenèse et implications pour le traitement », qui s'est focalisée sur l'impact du microbiote intestinal sur la maladie d'Alzheimer.

« De nouvelles études démontrent qu'un microbiome anormal favorise la libération de cellules inflammatoires dans la périphérie qui pénètrent dans le cerveau et stimulent la neuroinflammation », a déclaré le docteur Jeffrey Cummings, vice-président de la recherche et professeur-chercheur du service de santé cérébrale à l'UNLV, professeur et directeur du Center for Neurodegeneration and Translational Science et directeur du centre Lou Ruvo pour la santé cérébrale de la clinique de Cleveland.

Le docteur Michael Heneka, professeur au Centre allemand des maladies neurodégénératives et au service des maladies neurodégénératives et de la psychiatrie gériatrique de l'Université de Bonn, a souligné l'impact du microbiome sur les microglies activées par le système immunitaire qui interagissent avec les astroblastes et d'autres cellules nerveuses et stimulent la neuroinflammation.

Les recherches menées par Sangram Sisodia, professeur de neurosciences à l'université de Chicago, sur des souris ayant reçu de fortes doses d'antibiotiques ont permis de démontrer l'impact de la modulation du microbiote intestinal sur le dépôt de protéines amyloïdes et la neuroinflammation. Sa conclusion : « Les altérations du microbiome pourraient avoir un impact significatif sur les manifestations comportementales et sur certaines neuropathologies de la maladie d'Alzheimer. »

Les conclusions de ces études montrent que l'intérêt des scientifiques pour les maladies du système nerveux central a progressivement évolué pour inclure la corrélation entre le microbiote intestinal et les troubles du système nerveux central.

Par exemple, une étude publiée dans le Journal of Physiology le 2 juillet a montré que l'accumulation de protéines mal pliées dans l'intestin pouvait contribuer au développement de symptômes de type Alzheimer chez la souris.

En août 2019, le professeur Shengdi Chen de l'école de médecine de l'université Jiaotong de Shanghai a présenté des preuves cliniques de la corrélation entre la flore intestinale et la maladie d'Alzheimer.

Le 27 juillet, jour de la session inaugurale de l'AAIC, le professeur Meiyu Geng de l'Institut de médecine de l'Académie chinoise des sciences à Shanghai a prononcé un discours sur la communication causale entre la dysbiose du microbiote intestinal et la neuroinflammation dans la maladie d'Alzheimer et l'intervention thérapeutique par oligomannate, qui explique le mécanisme novateur du GV-971 ciblant l'axe intestin-cerveau, révélé par son équipe de recherche et montrant que le GV-971 reconditionne la dysbiose du microbiote intestinal, inhibe l'augmentation anormale des métabolites de la flore intestinale, module l'inflammation périphérique et centrale, réduit le dépôt de protéines amyloïdes et améliore la fonction cognitive.

Le GV-971, le premier nouveau médicament ciblant l'axe intestin-cerveau pour le traitement de la maladie d'Alzheimer, a été approuvé par la NMPA en novembre 2019, et a reçu l'approbation de la FDA pour une demande de nouveau médicament de recherche en vue d'une étude clinique mondiale multicentrique de phase III qui devrait être achevée en 2025.

D'après les données de l'Organisation mondiale de la santé, il y a environ 50 millions de personnes dans le monde atteintes de démence et 60 à 70 % d'entre elles sont atteintes de la maladie d'Alzheimer. Il reste un long chemin à parcourir pour vaincre totalement cette maladie incurable, mais heureusement, la recherche, les découvertes et les traitements de la maladie d'Alzheimer chez l'homme ne cessent de progresser.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 02:00
Dans le cadre de la stratégie de Cambridge University Press visant à mettre l'accent sur le libre accès, cinq de ses revues seront publiées conjointement avec Hindawi Limited en vertu d'un nouvel accord de publication collaboratif. À partir de...

à 01:05
Regulatory News: Le groupe Vifor Pharma a enregistré une croissance au premier semestre 2020, malgré les conditions difficiles d'accès des patients aux traitements dues à la pandémie de COVID-19. Les prévisions financières 2020 ont été mises à jour...

5 aoû 2020
Le tribunal régional de Dusseldorf a rejeté la prétention de contrefaçon de brevet contre Medit Corp. (« Medit ») ? un fournisseur mondial de solutions de lecture 3D ? intentée par son concurrent 3Shape A/S (« 3Shape »). L'objet de la procédure...

5 aoû 2020
La Food and Drug Administration (FDA) américaine vient d'octroyer une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) aux pompes cardiaques Impella pour offrir décharge et assistance ventriculaires gauche aux patients atteints de COVID-19 recevant un...

5 aoû 2020
Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, annonce aujourd'hui qu'une solution informatique permettant l'harmonisation et la gestion des rendez-vous avec un médecin en première ligne sera mise en place dès cet automne...

5 aoû 2020
Johnson & Johnson (la Société) annonce aujourd'hui que Janssen Pharmaceutical Companies ont conclu une entente avec le gouvernement des États-Unis pour la fabrication à grande échelle aux États-Unis et la remise de 100 millions de doses du vaccin...



Communiqué envoyé le 29 juillet 2020 à 09:22 et diffusé par :