Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices

Investissements PSP annonce un rendement annualisé sur dix ans de 8,5 % pour l'exercice financier 2020


L'accent mis sur l'horizon à long terme et la diversification protège les régimes de pensions des contributeurs et bénéficiaires qui consacrent leur carrière au service du Canada.

Faits saillants :

MONTRÉAL, le 9 juill. 2020 /PRNewswire/ -- L'Office d'investissement des régimes de pensions du secteur public (Investissements PSP) a clos son exercice financier du 31 mars 2020 avec un rendement net annualisé sur cinq ans de 5,8 % et un rendement net annualisé sur dix ans de 8,5 % sur ses placements. Durant la même période, Investissements PSP a généré des gains de placement cumulatifs nets de 32,9 milliards de dollars de plus que ceux prévus dans l'objectif de rendement au cours des dix derniers exercices.

Le rendement net du portefeuille global sur un an se chiffrait à -0,6 %, reflétant le grave recul sur les marchés boursiers attribuable à la pandémie mondiale de COVID-19 au cours des semaines qui ont précédé la fin de l'exercice du 31 mars, 2020. Ce résultat était néanmoins supérieur au rendement sur un an de ?2,2 % du portefeuille de référence1.

Le gestionnaire de fonds pour des régimes de pensions a annoncé un actif net sous gestion de 169,8 milliards de dollars, comparativement à 168,0 milliards de dollars à l'exercice financier précédent, soit une hausse de 1,1 %.

« Je veux remercier l'équipe d'Investissements PSP pour ses efforts en vue de protéger les placements effectués au nom des régimes de pensions du secteur public, dont beaucoup de membres comptent parmi les héros de première ligne qui soutiennent activement les Canadiens durant la pandémie de COVID-19 », a souligné Neil Cunningham, président et chef de la direction d'Investissements PSP.

« Malgré le repli des marchés boursiers avant la fin de l'exercice, nous avons été en mesure de surpasser le portefeuille de référence pour l'exercice et de maintenir un rendement à long terme de 8,5 %, qui était à la fois supérieur au rendement sur 10 ans de 7,2 % du portefeuille de référence et à l'objectif de rendement à long terme de 5,7 %. Les solides rendements des dernières années ont contribué favorablement au taux de capitalisation des régimes de pensions. »

« Notre cap sur l'horizon à long terme nous a bien servi durant la pandémie mondiale et est devenu plus important que jamais », a mentionné Eduard van Gelderen, premier vice-président et chef des placements d'Investissements PSP. « Avant la pandémie, nous nous préparions à un éventuel repli du marché qui nous semblait prévisible après de nombreuses années de croissance soutenue, afin de pouvoir réagir rapidement en cas de crise. Nos stratégies se sont avérées efficaces pour maintenir la stabilité et la liquidité de notre portefeuille en cette période agitée. »

____________________

1

Le portefeuille de référence de PSP est un portefeuille simple composé de sociétés cotées en bourse qui peut être géré de façon passive, à moindre coût. Il est conçu pour atteindre l'objectif de rendement à long terme moyennant une exposition à un niveau minimum de risque, d'après nos hypothèses à long terme relatives aux marchés financiers.

CLASSE D'ACTIFS

ACTIF NET SOUS GESTION*

(milliard $)

RENDEMENT
SUR UN AN

RENDEMENT
SUR CINQ ANS

% DE L'ACTIF
NET TOTAL

Placements sur les marchés publics et stratégies de rendement absolu **

81,1 G$

(3,0) %

4,3 %

47,8 %

Placements privés

24,0 G$

5,2 %

7,2 %

14,2 %

Titres de créance

13,3 G$

4,3 %

11,8 %***

7,8 %

Placements immobiliers

23,8 G$

(4,4) %

8,3 %

14,0 %

Placements en infrastructures

18,3 G$

8,7 %

12,1 %

10,8 %

Placements en ressources naturelles

7,6 G$

(5,2) %

6,6 %

4,5 %

* Ce tableau exclut la trésorerie et les équivalents de trésorerie, ainsi que le portefeuille complémentaire.

** Aussi connu sous le nom de PMARS.

*** Rendement annualisé depuis sa création (4,3 ans).

Au 31 mars 2020 :

Le groupe PMARS, qui comprend les actions sur les marchés publics (excluant la trésorerie et les équivalents de trésorerie) et les titres à revenu fixe, a clos l'exercice avec un actif net sous gestion de 81,1 milliards de dollars, soit une hausse de 0,3 milliard de dollars par rapport à l'exercice 2019. Globalement, le groupe a subi une perte de placement de 2,4 milliards de dollars, pour un rendement sur un an de -3,0 %. PMARS a généré un rendement annualisé sur cinq ans de 4,3 %. Le portefeuille des actions sur les marchés publics a été confronté à un contexte volatil et difficile pendant les semaines qui ont précédé la fin de l'exercice : en un peu moins de cinq semaines, de nombreux indices ont perdu près de 30 % de leur valeur, soit l'un des déclins boursiers les plus rapides et les plus significatifs de l'histoire. L'actif sous gestion des titres à revenu fixe a terminé l'exercice à 32,7 milliards de dollars, en hausse depuis les 29,8 milliards de dollars en 2019.

Le groupe Placements privés a clos l'exercice financier avec un actif net sous gestion de 24,0 milliards de dollars, soit 0,5 milliard de dollars de plus qu'à l'exercice 2019, et a réalisé un rendement sur un an de 5,2 %. Son revenu de placement s'est élevé à 1,1 milliard de dollars malgré des pertes de valeur non réalisées importantes à l'échelle du portefeuille en raison de la pandémie. L'exercice 2020 a été marqué par un fort déploiement qui se poursuit aux États-Unis et en Europe, en grande partie compensé par une autre année record de cessions attribuables à une monétisation active d'importants placements directs. De nouveaux co-investissements totalisant 3,4 milliards de dollars ont été effectués principalement dans les soins de santé, les services financiers et les technologies. Ils comprenaient notamment l'acquisition d'une participation importante dans Convex, une nouvelle société spécialisée en propriété et assurance de dommages; Galderma, un fournisseur mondial de premier plan de soins dermatologiques, dont le siège social est situé en Suisse; Lytx, un chef de file de solutions en télématique par vidéo pour les parcs de véhicules commerciaux et publics, basé aux États-Unis; et Ceva Santé Animale, une multinationale française en santé vétérinaire bien positionnée pour aborder les enjeux liés à l'alimentation d'une population grandissante.

Le groupe Titres de créance a clos l'exercice avec un actif net sous gestion de 13,3 milliards de dollars, soit une hausse de 2,8 milliards de dollars par rapport à l'exercice précédent. Il a généré un revenu de placement de 488 millions de dollars, ce qui a entraîné un rendement sur un an de 4,3 %, supérieur à celui de l'indice de référence qui se chiffrait à -3,7 %. Le groupe a effectué des acquisitions de 7,2 milliards de dollars, partiellement neutralisées par des cessions de 3,9 milliards de dollars attribuables au taux d'attrition plus élevé du portefeuille qui gagne en maturité, ainsi qu'aux dispositions opportunistes réalisées avant la pandémie et à des pertes de valeur nettes de 1,4 milliard de dollars. Le portefeuille est bien diversifié par type d'actif, par région, par secteur et par promoteur. De plus, grâce à une sélection rigoureuse des titres de créance, le groupe a été en mesure de générer des revenus d'intérêts supérieurs à ceux de l'indice de référence, et ce, depuis sa création.

Le groupe Placements immobiliers a clos l'exercice avec un actif net sous gestion de 23,8 milliards de dollars, en hausse de 0,3 milliard de dollars par rapport à l'exercice précédent, et a subi une perte de placement de 1,0 milliard de dollars, pour un rendement sur un an de -4,4 %. Le rendement annualisé sur cinq ans de 8,3 % a surpassé celui de l'indice de référence qui s'élevait à 6,1 %. La performance de l'exercice a été affectée par la COVID-19, qui a généralement nui à l'ensemble du portefeuille. La pandémie a touché significativement la valeur du portefeuille mondial de commerces de détail et, plus précisément, les centres commerciaux aux États-Unis. Le portefeuille d'immeubles de bureaux en Alberta a aussi souffert de la pandémie et de la chute des cours du pétrole qui a nui à l'économie albertaine. Les répercussions sur notre portefeuille mondial d'actifs industriels ont été moins importantes, comme en témoigne le rendement positif du secteur. Le groupe a maintenu l'accent sur la création d'un portefeuille d'actifs de calibre mondial dans les principales villes internationales et le déploiement dans des secteurs pour lesquels le groupe a une conviction élevée. Il a notamment acquis un important portefeuille d'immeubles résidentiels à logements multiples situés dans sept villes américaines, en partenariat avec Berkshire Group; un grand portefeuille d'immeubles industriels situés au Mexique, avec Advance Real Estate; et un portefeuille d'immeubles résidentiels à logements multiples, avec Starlight Investments, au Canada. Le groupe a également effectué des cessions d'actifs stratégiques de base qui avaient atteint leurs objectifs dans le secteur des immeubles de bureaux.

Le groupe Placements en infrastructures a clos l'exercice avec un actif net sous gestion de 18,3 milliards de dollars, soit une hausse de 1,5 milliard de dollars depuis l'exercice précédent. Il a généré un revenu de placement de 1,4 milliard de dollars, ce qui a mené à un rendement sur un an de 8,7 %, surpassant le rendement de son indice de référence qui s'élevait à -3,2 %. Le déploiement en infrastructures s'est effectué principalement en Amérique du Nord et en Australie, et comprenait de nouveaux placements directs et co-investissements qui totalisaient 2,3 milliards de dollars. Parmi les principaux placements, soulignons notamment la privatisation d'AltaGas Canada, une importante société canadienne qui possède des services publics de distribution de gaz naturel et des actifs de production d'énergie renouvelable. Le groupe a également acquis une participation dans AirTrunk, le principal exploitant indépendant de centres de données à très grande échelle dans la région d'Asie-Pacifique.

Le groupe Placements en ressources naturelles a clos l'exercice avec un actif net sous gestion de 7,6 milliards de dollars, soit une hausse de 0,8 milliard de dollars depuis l'exercice précédent. Il a subi une perte de placement de 0,4 milliard de dollars, ce qui a mené à un rendement sur un an de -5,2 %, surpassant le rendement de -5,8 % de son indice de référence. Le rendement sur cinq ans du groupe s'élevait à 6,6 %, surpassant celui de son indice de référence qui se chiffrait à 1,9 %. Depuis la création du groupe, le rendement demeure également positif et constamment supérieur à celui de son indice de référence, sur une base annuelle. La COVID?19 a nui au rendement de l'exercice en cours, en particulier à la valeur comptable du portefeuille d'actifs non stratégiques des secteurs du pétrole et du gaz naturel. La crise n'a toutefois pas eu d'incidence significative sur les placements dans les secteurs de l'agriculture et de la foresterie. L'exercice a été marqué par un fort déploiement continu de 3,2 milliards de dollars, principalement dans le secteur agricole en Australie et en Amérique du Nord. Parmi les placements notables en agriculture, mentionnons la privatisation appuyée par le conseil d'administration de l'une des principales entreprises agroalimentaires d'Australie, ainsi que la conclusion d'une transaction de crédit-bail d'un verger d'amandiers matures d'environ 11 500 hectares et d'un portefeuille de droits à l'eau situés à Victoria, en Australie. Du côté de la foresterie, le groupe a accru son exposition au Canada grâce à un placement dans une société de qualité dotée d'une équipe de direction fiable et chevronnée.

Coûts totaux

Au cours des cinq derniers exercices, Investissements PSP a développé l'organisation et accru ses capacités pour atteindre les objectifs de son plan stratégique, Vision 2021. Les unités d'affaires, les stratégies et le portefeuille ont subi d'importantes transformations. Nous avons également continué à progresser sur le plan de la gestion active à l'interne et augmenté la répartition du portefeuille dans les classes d'actifs privés. Enfin, nous avons ouvert des bureaux à l'étranger pour établir une présence locale à Londres, à New York et à Hong Kong. Tous ces efforts ont déjà commencé à porter leurs fruits, signe que les frais engagés seront rentabilisés.

Exprimé en points de base de l'actif sous gestion, notre ratio des coûts totaux est légèrement supérieur à celui de l'exercice 2019. De la même façon, le ratio des charges d'exploitation, une composante de nos coûts totaux, est demeuré à peu près au même niveau qu'à l'exercice 2019. Fait intéressant à souligner, si l'on ne tient pas compte de l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur l'actif sous gestion, tant le ratio des coûts totaux que celui des charges d'exploitation auraient été plus favorables. En fait, le ratio des coûts totaux aurait été inférieur à celui de l'exercice 2019.

Faits saillants de la société

« En ces temps difficiles, nous voulons rassurer les contributeurs et bénéficiaires quant à nos solides résultats financiers à long terme qui assurent les pensions de ceux et celles qui ont servi notre pays », a précisé Neil Cunningham, président et chef de la direction d'Investissements PSP. « Nous avons construit notre portefeuille de placement et notre organisation de façon à ce qu'ils soient résilients et diversifiés. Cette approche a fait ses preuves durant la crise sanitaire qui secoue la planète à l'heure actuelle. »

« Pour ce qui est de l'avenir, l'exercice financier 2021 marque la dernière année de notre plan stratégique ? Vision 2021, a ajouté M. Cunningham. Nous veillerons à consolider les bases que nous avons établies pour soutenir notre croissance, notre résilience et notre stabilité dans un environnement de placement en évolution accélérée. Alors que nous commençons à élaborer la prochaine stratégie d'Investissements PSP, j'aimerais profiter de l'occasion pour remercier notre équipe, partout dans le monde, qui a relevé chaque nouveau défi et continué de trouver l'angle dans les opportunités émergentes. »

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le rendement de l'exercice 2020 d'Investissements PSP, visitez le www.investpsp.com ou téléchargez le rapport annuel ici.

À propos d'Investissements PSP
L'Office d'investissement des régimes de pensions du secteur public (Investissements PSP) est l'un des plus importants gestionnaires de fonds pour des régimes de pensions au Canada avec un actif net sous gestion de 169,8 milliards de dollars au 31 mars 2020. La société gère un portefeuille mondial diversifié composé de placements dans les marchés financiers publics, de placements privés et de placements immobiliers, en infrastructures, en ressources naturelles et en titres de créance. Créée en 1999, Investissements PSP investit les contributions nettes au titre des régimes de pensions de la fonction publique fédérale, des Forces canadiennes, de la Gendarmerie royale du Canada et de la Force de réserve. Le siège social d'Investissements PSP est situé à Ottawa et son bureau principal d'affaires est situé à Montréal. Elle compte également des bureaux à New York, à Londres et à Hong Kong. Pour plus de renseignements, visitez investpsp.com ou suivez les comptes Twitter et LinkedIn.

Relations avec les médias, Maria Constantinescu, Investissements PSP, Canada : 514 218-3795, Sans frais : 1 844 525-3795, Courriel : media@investpsp.ca


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:27
Groupe SNC-Lavalin inc. a annoncé aujourd'hui avoir fixé le prix d'un placement d'un capital global de 300 millions de dollars de débentures de série 6 non garanties à 3,80 % échéant en 2024 (les « débentures de série 6 »). Les débentures de série 6...

à 16:49
La documentation atteste que les quatre organisations respectent ou surpassent les mesures internationales en matière de santé et de sécurité Les voyageurs sont assurés de profiter des protocoles les plus rigoureux en matière de biosécurité lors de...

à 16:17
Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, invite les représentants des médias à une conférence de presse au cours de laquelle il procédera à l'annonce de...

à 15:04
La pandémie du COVID-19 a rappelé aux Canadiens et aux Canadiennes l'importance de se connecter à notre environnement naturel. Passer du temps dans la nature a prouvé ses bienfaits sur la santé et le bien-être humains. C'est pourquoi le gouvernement...

à 15:03
La vice-première ministre Chrystia Freeland a annoncé aujourd'hui que le Canada et les États-Unis ont convenu de prolonger la restriction temporaire de tous les déplacements non essentiels à la frontière entre le Canada et les États-Unis jusqu'au 21...

à 15:00
Il n'existe aucune preuve attestant que les oignons cultivés au Canada sont liés à cette éclosion. On examine plutôt les oignons importés des États-Unis. Évitez de manger, d'utiliser, de vendre ou de servir des oignons rouges, blancs, jaunes ou...



Communiqué envoyé le 9 juillet 2020 à 09:16 et diffusé par :