Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujet : Prix et Récompenses

Annonce des gagnants du concours Innove-Onco


1,7 M$ pour optimiser l'intégration d'innovations en oncologie

MONTRÉAL, le 7 juillet 2020 /CNW/ - L'Oncopole, issu d'une démarche unique de cocréation du Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) rendue possible grâce à un investissement initial de 15 M$ de Merck Canada, a réuni des acteurs de choix des secteurs de l'innovation, de la recherche et du système de santé et des services sociaux pour développer le programme Innove-Onco. Ainsi, l'Oncopole s'est associé au Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS), au Bureau de l'innovation et au Programme québécois de cancérologie du ministère de la Santé et des Services sociaux en collaboration avec l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS) pour mettre sur pied ce concours.

L'Oncopole est fier d'annoncer aujourd'hui les récipiendaires d'Innove-Onco. Deux projets porteurs arrimant l'amélioration des pratiques cliniques, l'intégration de l'innovation et la recherche en oncologie, bénéficieront ainsi d'un montant substantiel sur 2 ans. Grâce à la contribution additionnelle de 200 000 $ de GlaxoSmithKline (GSK), le budget total du concours a pu atteindre 1 700 000 $.

Le concours Innove-Onco

Le programme de subvention Innove-Onco, lancé à l'automne 2019, vise à optimiser l'adoption  ?   au sein du système public de santé et de services sociaux   ?   d'innovations en cancérologie.

Les deux projets financés utilisent des innovations de nature technologique et organisationnelle, implantées au sein de différents établissements de soins au Québec, qui répondent à un besoin clairement démontré en oncologie. Ces recherches serviront notamment à améliorer l'organisation des soins et la prise en charge des patients. Les projets permettront aussi de mieux comprendre les facteurs facilitant ou limitant l'introduction des innovations, mesurer leur performance dans un contexte réel de soins et juger de la pertinence de leur implantation à plus grande échelle.

« Nous nous réjouissons de la collaboration fructueuse avec nos partenaires, dans le cadre du programme Innove-Onco, pour accélérer l'implantation d'innovations dans le système public de santé et de services sociaux. Je tiens à féliciter les récipiendaires pour la qualité et la pertinence de leurs projets qui contribueront fortement à améliorer la prise en charge des patients en oncologie. » souligne Renaldo Battista, Directeur général de l'Oncopole.

Deux projets à fort potentiel

A la suite d'une évaluation rigoureuse des demandes, deux projets ont été sélectionnés. Les équipes gagnantes bénéficieront d'un soutien financier majeur sur 2 ans.

L'intégration des résultats rapportés par les patients (RRP) dans les soins de routine en cancérologie : apprendre de leur réelle mise en oeuvre dans les centres de cancérologie à travers le Québec

[Sylvie Lambert, PhD, Université McGill, Centre de recherche de St. Mary et Peter Nugus, PhD, Université McGill]

Les patients atteints de cancer peuvent souffrir d'effets secondaires graves dus à leur traitement qui ne sont pas toujours identifiés et traités par les cliniciens. Remplir un questionnaire sur leurs symptômes lorsqu'ils consultent leur professionnel de santé peut améliorer le processus de soins, leur qualité de vie et même leur survie. Un dépistage régulier des symptômes, particulièrement la détresse, est encore peu utilisé dans les centres de cancérologie au Québec.

Partant de ce constat, l'équipe a développé un programme innovant, appelée e-IMPAQc, de dépistage des symptômes qui utilise l'application mobile Opal. Cette technologie sera utilisée dès l'automne 2020 dans cinq centres de cancérologie pour adultes au Québec : St. Mary's Hospital Centre (SMHC), McGill University Health Centre (MUHC), Centre Hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), Hôpital de la Cité-de-la-Santé (Cité), et l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR). L'étude proposée est d'identifier les facteurs favorisant et limitant l'intégration de cette innovation dans le système de soins. Ces données permettront de créer un guide pour aider au déploiement de l'application dans d'autres établissements à travers le Québec. L'objectif ultime étant de réduire les souffrances inutiles des patients qui pourront être mieux traités si leurs symptômes sont identifiés.

Quand innovations technologique et organisationnelle vont de pair : Un modèle collaboratif pour rendre l'oncogénétique plus agile, accessible et efficiente

[Hermann Nabi, PhD et Michel Dorval, PhD, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval]

Grâce à une meilleure compréhension de la biologie des cancers et l'avènement de nouvelles technologies de biologie moléculaire, il est désormais possible d'identifier les gènes de susceptibilité de certains cancers, permettant de préciser un diagnostic ou un pronostic et d'optimiser les traitements anti-cancéreux. Au Québec, comme dans d'autres juridictions, des tests génétiques sont normalement accessibles aux femmes identifiées à haut risque. Cependant, l'accès à ces tests reste un important défi pour les patientes et leurs familles, les professionnels de la santé et le système de santé. En effet, avec des ressources limitées, les services de génétique médicale au Québec se retrouvent dans l'impossibilité de répondre à la demande croissante de consultations en oncogénétique pour le syndrome héréditaire des cancers du sein et de l'ovaire. Les conséquences pour les patients, subissant l'allongement des listes d'attente pour obtenir un rendez-vous, peuvent être graves. En effet, des cancers pourraient être évités chez certains patients et d'autres pourraient bénéficier de thérapies ciblées innovantes.

Pour pallier cette problématique, le CHU de Québec-Université Laval a développé un « modèle collaboratif en oncogénétique » (MCO) basé entre autres sur la collaboration interprofessionnelle et interinstitutionnelle, et des services génétiques diversifiés et personnalisés. Selon les résultats obtenus, ce modèle améliore l'accès aux services de conseil génétique et réduit significativement les délais pour l'accès aux tests génétiques pour les patientes.

L'objectif du projet de recherche est d'identifier et de tirer parti des apprentissages de la mise en oeuvre de cette innovation organisationnelle. Les retombées de ce projet permettront d'optimiser l'offre de services en oncogénétique dans les établissements locaux et régionaux du Québec, pour le bénéfice des patientes et de leurs familles. Une équipe interdisciplinaire et multi-institutionnelle (CHU de Québec-Université Laval, CISSS de Chaudière-Appalaches, CISSS du Bas-Saint-Laurent, CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean) de plusieurs régions du Québec composée de chercheurs, cliniciens, conseillères en génétique, infirmières, gestionnaires et patients partenaires mettront à profit leurs connaissances théoriques, expérientielles et méthodologiques pour mener cette recherche. Le projet bénéficie également de la collaboration de chercheurs de l'Université McGill, l'Université de Montréal et de l'UQAR.

Innove-Onco concrétise ainsi une des priorités d'action de l'Oncopole : mobiliser les parties prenantes pour soutenir des projets innovateurs visant à optimiser l'organisation des soins et la prise en charge des patients en oncologie.

À propos de l'Oncopole

L'Oncopole est un pôle québécois de recherche, de développement et d'investissement pour accélérer la lutte contre le cancer. Créé en février 2017, il est issu d'une démarche unique de cocréation du Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) rendue possible grâce à un investissement initial de 15 M$ de Merck Canada. L'Oncopole a pour mission d'agir comme catalyseur des actions déployées par l'écosystème de la recherche et de l'innovation en oncologie au Québec. Il vise ainsi à positionner la province comme un chef de file dans le domaine. Ses priorités d'action, soit la recherche, l'entrepreneuriat, la valorisation et l'intégration de l'innovation, ainsi que la pertinence clinique, sont orchestrées dans le but de favoriser la mobilisation des parties prenantes, la découverte d'approches innovantes pour lutter contre le cancer et, ultimement, des retombées positives au bénéfice des patients.

SOURCE Oncopole


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:06
Aujourd'hui, le CEPMB, dans le cadre de l'initiative du Système national d'information sur l'utilisation des médicaments prescrits, a publié un document sur le marché des médicaments oncologiques au Canada. Le recueil de graphiques intitulé Les...

à 13:52
Veuillez noter que toutes les heures indiquées sont locales. Itinéraire pour le mercredi 28 octobre 2020 Ottawa (Ontario) 12 h 40 La vice-première ministre prononcera un discours-programme virtuel concernant « Le plan de relance économique du Canada...

à 13:51
Dans un récent sondage mené par l'Ordre des psychologues du Québec auprès de ses membres, autant du réseau public que privé, 86 % des psychologues répondants constatent une hausse de la détresse chez les gens qui les consultent et plus de 50 % se...

à 12:45
Regulatory News: VALBIOTIS (Paris:ALVAL) (FR0013254851 ? ALVAL / éligible PEA/PME), entreprise de Recherche & Développement engagée dans l'innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, présente le marché...

à 12:23
Chacun devrait avoir un endroit où vivre, élever sa famille et bâtir son avenir. Voilà pourquoi, depuis 2015, le gouvernement du Canada a aidé plus d'un million de personnes à trouver un chez-soi sûr et abordable. Ce travail est plus important que...

à 11:05
L'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) vient d'accorder à Abiomed une autorisation 510(k) pour le système de pontage cardiopulmonaire compact tout en un Abiomed Breethe OXY-1 Systemtm. Le système ECMO fournit une...



Communiqué envoyé le 7 juillet 2020 à 11:00 et diffusé par :