Le Lézard
Sujet : Prix et Récompenses

Concours héros - La grande rédaction 2019-2020 - La FAE honore quatre lauréats qui se questionnent sur la valeur des opinions


MONTRÉAL, le 26 juin 2020 /CNW Telbec/ - Pour la quatrième année, la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) a sélectionné les personnes lauréates de son concours héros -- La grande rédaction. Charles-Antoine Giard a reçu le prix La Presse, Éliane Wauthier a reçu le prix Le Devoir, Lyane Dufresne a reçu le prix Journal Métro et, enfin, Maya Thibodeau a reçu le prix Amnistie internationale. Ces personnes lauréates ont été sélectionnées en juin parmi les textes de plus d'une quarantaine d'élèves reçus et par un jury mis sur pied par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Les textes gagnants traitaient tous du thème proposé : la diversité, la qualité et la place des opinions dans l'actualité.

Charle-Antoine Giard, un finissant de cinquième secondaire à l'École de la Haute-Ville à Granby et élève de l'enseignante Marie-Claude Crête, gagne un stage de deux jours au quotidien La Presse, lorsque les journalistes seront de retour dans la salle de rédaction. Sa lettre d'opinion paraîtra sous peu dans La Presse+. Il avait remporté le prix Amnistie internationale l'an dernier. La deuxième lauréate, Éliane Wauthier, une élève de quatrième secondaire à l'École secondaire Cardinal-Roy à Québec et élève de l'enseignant Alexandre Tremblay-Therrien, gagne un abonnement d'un an au quotidien Le Devoir et sa lettre d'opinion paraîtra aussi sous peu dans les pages du journal.

Quant à Lyane Dufresne, une élève de quatrième secondaire à la Polyvalente Sainte-Thérèse, dans la ville du même nom, dans la classe de l'enseignante Julie Lessard, elle remporte le prix Journal Métro. Sa lettre sera publiée sous peu et elle aura la chance de discuter de son sujet, Information : véridique ou mensongère, avec Frédéric Bérard, chroniqueur reconnu pour ce média montréalais. Enfin, la quatrième lauréate, Maya Thibodeau, une finissante à l'École secondaire Liberté-Jeunesse, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, et élève de l'enseignante Noura Larfi, bénéficiera d'une formation intensive de trois jours avec Amnistie internationale section francophone quand celle-ci pourra être offerte.

Créé en 2008 par la FAE, le mouvement héros rassemble les enseignantes et enseignants qui adhèrent aux valeurs mises de l'avant par héros (humanité - écocitoyenneté - respect - ouverture - solidarité) et qui souhaitent les promouvoir. «?Comme fédération syndicale à la défense des enseignantes et enseignants, mais aussi des élèves et de l'école publique, le volet écriture de ce concours nous permet d'affirmer l'importance de la langue française. Celle-ci est indispensable, car elle permet à toutes et tous d'accéder au patrimoine culturel du Québec et ainsi, d'exercer pleinement leur citoyenneté, notamment en rédigeant des lettres d'opinion. Nous sommes donc très fiers que les personnes participantes de cette année aient exercé ce droit, notamment sur le thème de la diversité des opinions. Nous félicitons particulièrement nos quatre personnes lauréates pour leur éloquence, leur participation et leur persévérance en plein confinement! Nous leur souhaitons bonne continuation de leurs études!?», a déclaré Alain Marois, vice-président à la vie politique de la FAE.

Un jury signé FPJQ
Les membres du juré, soit Alexandre Sirois, journaliste à La Presse, Marco Fortier, journaliste au Devoir, Olivier Robichaud, directeur de l'information au Journal Métro, Geneviève Doray, directrice de la revue Naître et grandir, et Khoudia Ndiaye, directrice des communications et stratégies chez Amnistie Internationale section francophone, ont trouvé le temps, en pleine pandémie, de sélectionner ces personnes lauréates.

«?Le texte de Charles-Antoine Giard sur l'influence positive des médias dans nos sociétés démocratiques, notamment sur les débats fondamentaux auxquels ils contribuent, est bien construit et bien argumenté. Il se démarque par une prise de position originale, mais aussi par des références solides et variées?» a précisé M. Sirois, de La Presse.

«?Dans un style alerte, Eliane Wauthier sert une mise en garde contre la surabondance d'information, le danger des fausses nouvelles et l'omniprésence des opinions dans les médias et les réseaux sociaux. Un texte bien ancré dans la réalité d'aujourd'hui?», a mentionné M. Fortier, du Devoir.

«?Lyane Dufresne a produit l'un des textes les plus pertinents pour le sujet demandé, avec un style convaincant et des arguments bien fouillés et bien détaillés. L'esprit critique de Lyane n'épargne personne, y compris les journalistes chevronnés?», a pointé M. Robichaud, du Journal Métro.

«?Un texte très réussi, en quelque sorte un hommage à la liberté d'expression, avec des citations, publiable en l'état, pas de fautes d'orthographe, résolument optimiste au sujet de l'apport des nouvelles technologies en matière d'information. Approche originale, qui va à l'encontre du discours dominant ces jours-ci sur les enjeux de l'ère des réseaux sociaux?», a souligné Mme Ndiaye, d'Amnistie internationale Canada francophone.

La FAE remercie chaleureusement tous les partenaires qui se sont associés à ce concours et qui ont permis de remettre aux lauréates de très beaux prix, et ce, malgré la pandémie. Elle félicite aussi les élèves ayant participé et les invite à recommencer l'an prochain. Pour plus de détails sur le concours, visitez le https://www.facebook.com/mouvementheros/.

Profil de l'organisation
La FAE regroupe neuf syndicats qui représentent près de 49 000 enseignantes et enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire, de l'enseignement en milieu carcéral, de la formation professionnelle, de l'éducation des adultes et le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier, ainsi que 1700 membres de l'Association de personnes retraitées de la FAE (APRFAE). Elle est présente dans sept régions : Montréal, Laval, Québec et Outaouais, dans lesquelles se trouvent les quatre plus grands pôles urbains du Québec, ainsi que dans les Laurentides, l'Estrie et la Montérégie.

SOURCE Fédération autonome de l'enseignement (FAE)



Communiqué envoyé le 26 juin 2020 à 07:00 et diffusé par :