Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Sondages, Opinions et Recheches

Enquête du RCLALQ sur le prix des logements à louer : une flambée des loyers sévit au Québec


MONTRÉAL, le 25 juin 2020 /CNW Telbec/ - Dans une enquête exclusive réalisée entre février et mai 2020, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) constate une flambée importante du prix des loyers dans la province. En moyenne, les locataires doivent s'attendre à payer 1044 $ par mois pour la location d'un logement tandis que les grands logements se louent 1294 $. Ces chiffres montrent un écart de plus de 30% avec les données des loyers moyens de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Pour freiner l'explosion du coût des loyers et donner un répit aux locataires déjà durement touchés par la crise du logement et la COVID-19, le RCLALQ réclame au gouvernement du Québec l'instauration d'un contrôle obligatoire des loyers ainsi qu'un registre des loyers. 

Suite à l'analyse de près de 61 000 annonces récoltées sur le site internet Kijiji, le RCLALQ établit les données suivantes pour l'ensemble de la province : 

Tableau 1 - Loyer moyen des logements à louer dans la province du Québec sur Kijiji, par taille du logement et écart (en %) avec le loyer moyen de la SCHL


Studio

3 et demi

4 et demi

5 et demi et +

Total

Loyer moyen

770 $

942 $

1032 $

1294 $

1044 $

Écart SCHL

23 %

32 %

27 %

32 %

30 %

Échantillon

5 463

17 547

23 708

14 267

60 985

Plusieurs villes et quartiers sont particulièrement affectés par la cherté des loyers. Le loyer moyen d'un logement à louer de villes comme Montréal, Laval ou Longueuil va au-delà de 1000$. Plusieurs autres villes ne sont pas en reste, comme en témoigne le tableau 2. De nombreuses zones montréalaises sont aussi durement touchées par l'explosion du prix des loyers. 

Tableau 2 - Loyer moyen des logements à louer sur Kijiji, par ville/zone et taille du logement


Loyer moyen (toute taille confondue)

Loyer moyen 5 et demi et +

Montréal

1258 $

1563 $

Laval

1151 $

1466 $

Longueuil

1020 $

1297 $

Québec

907 $

1170 $

Lévis

867 $

1066 $

St-Jérôme

832 $

1014 $

St-Hyacinthe

772 $

1021 $

Zones montréalaises

Sud-Ouest et Verdun

1411 $

1547 $

Hochelaga-Maisonneuve

1242 $

1580 $

Plateau Mont-Royal

1383 $

1766 $

Rosemont / Petite-Patrie

1184 $

1630 $

Villeray / St-Michel / Parc-Extension

1121 $

1509 $

 « Cette situation est particulièrement inquiétante pour les quelques 200 000 ménages locataires qui consacrent plus de 50% de leurs revenus pour payer leur loyer », déplore Maxime Roy-Allard, porte-parole du RCLALQ. « Avec la pénurie de logements que nous observons actuellement, de nombreux propriétaires ne se gênent pas pour augmenter abusivement le prix de leurs loyers puisqu'ils savent qu'ils trouveront rapidement preneurs. Tout le monde cherche à avoir un toit sur la tête et les locataires les plus pauvres devront malheureusement couper dans leurs autres besoins essentiels pour tenter par tous les moyens de payer leur loyer », dénonce le porte-parole.

Pour freiner la flambée, un contrôle et un registre des loyers

Afin de freiner cette explosion du coût des logements, le RCLALQ exige que le gouvernement du Québec entreprenne des actions rapides. Tout d'abord, il est impératif d'instaurer un registre des loyers public pour permettre aux nouveaux locataires de connaître l'ancien coût du loyer. « Même si cette information doit normalement être inscrite à la section G du bail, de nombreux propriétaires omettent volontairement de l'inscrire ou la falsifient afin de profiter du changement de locataires pour augmenter considérablement le prix du loyer. Avec la création d'un registre, les nouveaux locataires pourraient avoir accès plus facilement à l'ancien prix payé et contester plus facilement les augmentations abusives », réclame M. Roy-Allard. 

Ensuite, le gouvernement du Québec doit mettre en place un véritable contrôle des loyers afin de retirer le fardeau du refus d'une augmentation de loyer des épaules des locataires. Dans le système actuel, si un locataire ne s'oppose pas à une augmentation de loyer abusive, elle est tout à fait légale. Or, trop peu de locataires se prévalent de ce droit, soit par méconnaissance, soit par peur d'envenimer la relation avec leur propriétaire. Un contrôle obligerait les propriétaires à justifier, devant la Régie du logement, une hausse de loyer supérieure à un taux global déterminé annuellement par le tribunal.

Pour consulter l'enquête du RCLALQ, « La flambée des loyers » :  rclalq.qc.ca/publications/enquete-flambee-des-loyers

SOURCE Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:35
- Revenus totaux de 17,2 millions, en hausse de 10 % par rapport au deuxième trimestre de 2019 et en hausse de 9 % par rapport au premier trimestre de 2020 - - Hausse de 13,2 % des revenus nets de TrogarzoMD et hausse de 7,3 % des revenus nets...

à 07:30
Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) annonce le début de la période d'information publique sur le Projet d'agrandissement du parc de réservoirs de Cepsa Chimie à Bécancour. Considérant les mesures de distanciation sociale en...

à 07:05
Nouveau Monde Graphite (« Nouveau Monde » ou « NMG ») est heureuse d'annoncer la conclusion d'opérations de financement totalisant 20 millions $ CA avec The Pallinghurst Group (« Pallinghurst ») afin de financer la prochaine phase de développement...

à 07:00
Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, et le député de Portneuf, M. Vincent Caron, invitent les représentants des médias...

à 07:00
En avril 2020, au début de la pandémie de COVID-19, Transplant Québec a connu ses plus bas taux de références et de donneurs des cinq dernières années. Au moment d'évaluer les répercussions de la pandémie sur ses activités, l'organisme constate que...

à 07:00
Les représentantes et représentants des médias sont conviés à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, procédera à une annonce concernant...



Communiqué envoyé le 25 juin 2020 à 06:45 et diffusé par :