Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport, Le Covid-19
Sujets : Affaires étrangères, Politique intérieure, CFG

Le gouvernement du Canada mène la lutte contre la pêche illégale depuis l'espace


OTTAWA, ON, le 5 juin 2020 /CNW/ - Nous soulignons aujourd'hui la Journée internationale pour la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Partout dans le monde, la pêche INN contribue fortement au déclin des stocks de poisson et à la destruction des habitats marins. On estime que la pêche INN compte pour environ 30 % de toute l'activité de pêche dans le monde, ce qui représente jusqu'à 26 millions de tonnes de poissons capturés annuellement, et qu'elle coûte plus de 23 milliards de dollars par an à l'économie mondiale.

La pêche illégale se pratique aussi bien en haute mer que dans les limites des 200 milles des États côtiers, ce qui a des effets particulièrement négatifs sur les populations rurales côtières dans les zones vulnérables.

C'est pourquoi le Canada travaille avec ses partenaires internationaux, les organisations non gouvernementales (ONG) et les gouvernements du monde entier pour aider à lutter contre la pêche INN. Cette année, nous avons visé encore plus haut : l'espace.

Avec l'appui de l'Agence spatiale canadienne, Pêches et Océans Canada utilise les images du satellite canadien RADARSAT pour aider les petits États insulaires et les États côtiers en développement des Caraïbes, de l'Asie du Sud-Est, de l'Amérique du Sud et de l'Afrique occidentale à identifier et à suivre les navires « sombres ». Ces navires indétectables représentent une menace importante pour les stocks mondiaux de poissons et l'habitat marin, car ils opèrent sans équipement de surveillance - à savoir un système de localisation GPS - et ne veulent pas être suivis. Les navires dépourvus d'équipement de surveillance posent un défi aux autorités pour garantir le respect de la réglementation en matière de pêche. L'aide du Canada permet aux États bénéficiaires de balayer de vastes zones océaniques à la recherche de menaces potentielles, ce qui permet de concentrer efficacement les ressources limitées des patrouilles.

Les ONG partenaires - dont OceanMind, Conservation de la nature, et WildAid Marine - apportent un soutien supplémentaire en effectuant l'analyse des données des navires, ce qui permet aux États bénéficiaires de réagir. Ce travail d'analyse aide ces gouvernements à suivre et à identifier les navires « sombres » sur l'imagerie satellite, et à mieux comprendre les menaces potentielles, qui pèsent sur leurs écosystèmes marins.

Récemment, le Canada s'est associé aux Bahamas avec le Partenariat d'action, apportant ainsi un soutien supplémentaire à la Force de défense royale des Bahamas  dans ses efforts de lutte contre la pêche INN. Nous avons également établi un partenariat avec le gouvernement du Costa Rica et OceanMind pour des travaux qui ont déjà conduit à l'imposition d'amendes importantes à cinq navires étrangers. 

Cette année a également été marquée par la pandémie de COVID-19, dont les effets continuent de se faire sentir partout dans le monde. Alors que nous traversons cette période d'incertitude, Pêches et Océans Canada continue de maintenir l'ensemble de ses activités essentielles, et a accru ses efforts avec ses partenaires internationaux pour lutter contre la pêche illégale.  La sûreté et la sécurité de notre personnel sont primordiales, et nous trouvons de nouvelles façons de maintenir et d'améliorer nos activités afin de pouvoir continuer à honorer nos engagements internationaux.

Citations

En cette période d'incertitude, nous sommes plus que jamais obligés de trouver des moyens nouveaux et novateurs pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée en haute mer. Grâce à ce travail important, accompli en partenariat avec l'Agence spatiale canadienne, les ONG et les petits États insulaires qui dépendent des mers pour leur sécurité alimentaire, nous mettons en garde ceux qui se livrent au pillage irresponsable de nos océans : nous vous voyons, même lorsque vous ne voulez pas être vu.

L'honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

La Force de défense royale des Bahamas bénéficie d'un soutien par satellite depuis mars 2020, ce qui a grandement aidé sur le plan de la sensibilisation au domaine maritime. Ce soutien a permis de prendre des décisions pour la gestion efficace des actifs dans les zones connues où des navires de pêche étrangers pratiquent la pêche INN. De plus, le soutien de RADARSAT a permis de poursuivre un cas de recherche et sauvetage pour secourir deux pêcheurs bahamiens disparus, en identifiant les navires dans la zone.

Commodore Raymond King, commandant de la Force de défense, Force de défense royale des Bahamas

Les faits en bref

Depuis 2017, le gouvernement du Canada a honoré ses engagements en matière de lutte contre la pêche INN grâce aux mesures suivantes :

Liens connexes

Restez branchés

 

SOURCE Pêches et Océans Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 20:20
Le gouvernement de l'Ontario modifie les lois sur les alcools afin d'offrir aux consommateurs davantage de possibilités de livraison et de permettre aux exploitants de bateaux titulaires d'un permis de vente d'alcool de vendre et de servir...

à 19:35
Removery, une entreprise de détatouage au laser crée par des experts des marques les plus réputées dans le domaine en Amérique du Nord, est maintenant présente dans 31 villes aux États-Unis et au Canada. L'entreprise -- un partenariat entre Eraser...

à 19:10
Suncor a publié aujourd'hui son Rapport sur le développement durable 2020. Depuis 25 ans, l'entreprise a volontairement publié un rapport détaillé sur son rendement en matière de développement durable dans le cadre de son engagement à faire le suivi,...

à 19:02
En remplacement du point de presse quotidien, le Dr Howard Njoo, sous-administrateur en chef de la santé publique, publie aujourd'hui la déclaration qui suit au nom de la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada. « Le...

à 18:55
Les résultats positifs d'une étude rétrospective portant sur 93 patients gravement malades atteints de la COVID-19 ont été rendus disponibles. Les données montrent qu'un traitement par IgIV réduit l'inflammation, qui est associée à des résultats...

à 18:01
Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a publié aujourd'hui la déclaration suivante dans laquelle il appuie le recours aux réserves de fonds propres :...



Communiqué envoyé le 5 juin 2020 à 12:10 et diffusé par :