Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujet : Divers

La ministre de la Santé, l'honorable Patty Hadju, annonce un financement de 4,8 millions de dollars pour élaborer des programmes pour l'arrêt du tabac


MONTRÉAL, 03 juin 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Le 31 mai, à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, l'honorable Patty Hajdu a annoncé 4,8 millions de dollars pour développer des programmes et des services pour mettre fin au tabagisme. La stratégie de lutte contre le tabagisme du gouvernement du Canada vise à réduire le tabagisme de 5 % d'ici 2035. L'Association canadienne de la vape (ACV) félicite le gouvernement canadien de cette initiative qui vise à sauver des vies.

Alors que nous admirons les efforts continus afin de mettre fin au tabagisme, la principale cause de décès au Canada, la Stratégie de lutte contre le tabagisme du Canada serait plus efficace si le vapotage n'était pas mal représenté et dénigré tout au long de l'annonce. Le vapotage est un produit éprouvé de réduction des méfaits, mais encore une fois, dans son annonce, l'honorable Patty Hajdu cite le vapotage comme posant des risques graves pour la santé, sans reconnaître le potentiel de réduction des méfaits du vapotage relativement au tabac combustible. Bien que nous comprenions que le vapotage n'est pas complètement sans risques pour la santé, le Collège royal des médecins a conclu pour la 6e année consécutive qu'il est au moins 95 % moins nocif que le tabagisme.

L'une des priorités de la stratégie de lutte contre le tabagisme consiste à élaborer des stratégies pour lutter contre le tabagisme et le vapotage chez les jeunes. L'ACV a toujours dénoncé l'utilisation de produits de vapotage par les jeunes et les non-fumeurs, et soutient pleinement le financement des ressources à cet effet. Cependant, il est impératif qu'une politique appropriée soit mise en oeuvre pour soutenir ces programmes. Il a été prouvé à plusieurs reprises que les saveurs ne sont pas la raison pour laquelle les jeunes consomment des produits de vapotage?; la raison serait en fait les fortes teneurs en nicotine et les points d'accès sans restriction d'âge. Ce sont sur ces points que l'ACV a demandé au gouvernement d'intervenir afin de freiner l'utilisation des jeunes. Plusieurs continuent de demander le retrait des saveurs, une chose qui, selon de nombreuses études, n'aurait peu ou pas d'impact. Au contraire, cela aurait un impact négatif sur ceux qui utilisent le vapotage pour réduire ou éliminer leur utilisation des produits du tabac.

Après d'intenses critiques selon lesquelles les saveurs attireraient les jeunes, Juul a volontairement retiré ses saveurs des États-Unis, gardant seulement comme option de saveur le tabac, la menthe et le menthol. Une étude de l'American Cancer Society publiée dans l'American Journal of Public Health a prouvé que les saveurs n'affectent pas les taux de vapotage des jeunes. Après avoir enlevé les saveurs, les jeunes n'ont pas arrêté de vapoter, mais sont plutôt passés au tabac, à la menthe ou au menthol. Cela corrobore un rapport publié par le Center for Disease Control, qui avait auparavant discrédité l'idée que les saveurs étaient la raison pour laquelle les jeunes utilisaient des produits de vapotage. Selon le rapport «?Utilisation des produits du tabac et facteurs associés chez les élèves du primaire et du secondaire?» du CDC, seulement 22,3 % des jeunes ont indiqué qu'ils vapotent «?parce que les cigarettes électroniques sont disponibles dans des saveurs telles que la menthe, les bonbons, les fruits ou le chocolat?». La raison la plus courante d'utilisation chez les jeunes était : «?j'étais curieux?».

La hausse des taux de vapotage chez les jeunes au Canada est directement liée à l'entrée en marché de produits de vape de l'industrie du tabac tels que Juul et Vype. Avec l'arrivée des produits de vape appartenant à l'industrie du tabac, des campagnes publicitaires agressives ne se sont pas limitées aux environnements pour adultes, une pratique qui a depuis été bannie au niveau fédéral. De plus, les produits distribués par ces marques ont des concentrations de nicotine de 57 à 59 milligrammes par millilitre, ce qui les rend très addictifs. Ces appareils sont également très facilement dissimulés. Le Royaume-Uni n'a pas vu une augmentation du vapotage chez les jeunes en raison de la limite de nicotine qui avait été établie dans l'Union européenne avant l'entrée sur le marché des produits à forte teneur en nicotine détenus par l'industrie du tabac?; cette limite de nicotine signifiait que les produits de vaporisation à haute nicotine distribués par des sociétés comme Juul et Vype n'affectent pas les taux de vapotage des jeunes.

Bien que les saveurs ne soient pas la cause de l'adoption des produits de vapotage par les jeunes, elles sont un facteur important en ce qui a trait à rendre le vapotage plus efficace que les autres produits de thérapie de remplacement de la nicotine (TRN). Ce phénomène n'est pas propre aux produits de vapotage. Il est bien documenté avec les TRN que les saveurs réduisent les envies et augmentent les taux de réussite. Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine a confirmé que le vapotage est l'outil le plus efficace pour arrêter de fumer. Pour cette étude, près de 900 fumeurs se sont fait attribuer de manière aléatoire soit des produits TRN (patch, gomme, pastilles), soit des produits de vapotage. Le taux d'abstinence après un an était presque le double pour les utilisateurs de cigarettes électroniques (18 %) comparativement aux utilisateurs de TRN (9,9 %). Il s'agit à ce jour de la plus grande étude sur l'efficacité du vapotage en comparaison aux TRN traditionnelles, et plusieurs autres études ont également rapporté avoir obtenu des résultats similaires.

Même si l'ACV et l'industrie du vapotage sont inquiets de l'absence de toute discussion concernant la réduction des méfaits dans l'annonce de l'honorable Patty Hadju, nous partageons tous le même but. Nous devons stopper la dévastation que cause le tabagisme à la santé publique. Afin d'y arriver, il est crucial que les méthodes de réduction des méfaits fassent partie de la discussion. Tous les outils de cessation tabagique et de réduction des méfaits doivent être adoptés, et la législation les concernant doit se baser sur des preuves.

À propos de la CVA

L'Association canadienne du vapotage (CVA) est un organisme national sans but lucratif qui représente les intérêts de l'industrie canadien du vapotage. Fondée en 2014, CVA représente plus de 300 manufacturiers, détaillants, et commerces en ligne. Les compagnies du tabac et leurs filiales ne figurent pas parmi nos membres. Nous somme le principal organe de liaison avec tous les paliers gouvernementaux du pays sur toutes questions législatives et réglementaires liées à l'industrie. Notre mission est d'assurer une réglementation raisonnable et pratique par le biais de communications continues et l'éducation des agents de la santé, les médias, et les élu(e)s.

Pour de plus amples renseignements, contactez:

John Xydous
Directeur régional de l'Association canadienne du vapotage
Propriétaire de la Vapote inc.
+1 (514) 212-7127
jxydous@thecva.org


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

27 sep 2020
JBS Food Canada procède au rappel de produits de boeuf haché de marque Provigo parce que ces produits pourraient être contaminés par la bactérie E. coli O157. Les produits visés décrits ci-dessous ne doivent pas être consommés. Les produits suivants...

27 sep 2020
Les photos des produits sont disponibles à : https://bit.ly/368juwd OTTAWA, ON, le 27 sept. 2020 le 27 septembre 2020 -  Loblaw Companies Ltd. procède au rappel de Rôti de longe de porc assaisonné - Saveur d'érable et de pomme de marque le Choix du...

27 sep 2020
Le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal souhaite informer la population desservie sur son territoire que la salle d'urgence de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont connait actuellement un achalandage inhabituellement élevé et rappelle qu'il existe des...

27 sep 2020
Érablière Godbout procède au rappel de Sauce spaghetti de marque Érablière Godbout parce que ces produits pourraient favoriser la prolifération de la bactérie Clostridium botulinum. Les produits visés décrits ci-dessous ne doivent pas être consommés....

27 sep 2020
Au lieu de présenter une mise à jour en personne aux médias, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a fait aujourd'hui la déclaration suivante : « On a signalé 151 671 cas de COVID-19 au Canada, dont 9 262 décès....

27 sep 2020
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 896 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées de 71 901. Aussi, 2 décès sont survenus dans les 24 dernières heures, auxquels s'ajoutent 2 décès survenus...



Communiqué envoyé le 3 juin 2020 à 12:20 et diffusé par :