Le Lézard
Classé dans : Santé, Transport, Le Covid-19
Sujets : Plaidoyer (politique), CMG

COVID-19 - Ensemble Montréal demande que le port du masque soit obligatoire dans les transports collectifs


MONTRÉAL, le 6 mai 2020 /CNW Telbec/ - Avec le déconfinement qui arrive à grands pas dans la région montréalaise, les élus d'Ensemble Montréal demandent que le masque ou le couvre-visage artisanal soit obligatoire pour les usagers de la Société de transport de Montréal (STM).

Dans une motion qui sera débattue lors du conseil municipal du 25 mai prochain, l'Opposition officielle appuie sa demande sur la nécessité de rendre les transports collectifs sécuritaires pour quiconque aura à se déplacer tout au long de la période de déconfinement.

« La santé publique nous répète depuis des semaines qu'il faut conserver une distance de 2 mètres avec son voisin pour éviter la transmission du coronavirus. Or, une telle distanciation n'est tout simplement pas possible dans les transports collectifs. Voilà pourquoi le port du masque ou du couvre-visage est une nécessité dans le métro et l'autobus », a déclaré M. Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

Selon le plan de déconfinement progressif du gouvernement du Québec, on doit s'attendre à ce que, au cours des prochains mois, des milliers de Montréalais retournent au travail et recommencent à utiliser les transports collectifs. Le plus grand défi de la STM sera donc de regagner la confiance du public et le seul moyen d'y arriver est d'adopter une mesure qui vise tout le monde, sans exception.

« À l'heure actuelle, les gens hésitent à entrer dans une voiture de métro ou dans un autobus de peur d'être infecté. Par contre, si tous les usagers sont obligés de porter un masque ou un couvre-visage, tous se sentiraient mieux protégés. Il n'y a pas de place pour des demi-mesures : je ne comprends pas pourquoi l'administration montréalaise se borne à "recommander fortement" le port du masque, alors que plusieurs villes ou pays en font une obligation », a ajouté M. Perez.

À travers le monde, des pays comme l'Allemagne, l'Italie, l'Autriche ou la République tchèque, et de grandes villes comme Istanbul, Buenos Aires, Shanghai, San Francisco ou Mexico ont déjà rendu le port du masque obligatoire dans les transports collectifs. La France imposera également le port du masque dans les transports publics pendant trois semaines après la date de déconfinement.

« Si l'on veut un déconfinement en évitant à tout prix l'éclosion d'une deuxième vague de la pandémie, il faut mettre toutes les chances de notre côté et faire en sorte que les personnes asymptomatiques ne puissent propager le virus lorsqu'elles utilisent les transports en commun. Jusqu'à présent, la très grande majorité de Montréalais ont démontré qu'ils sont prêts à respecter les règles de distanciation physique dans leurs activités quotidiennes. Nous leur demandons un effort supplémentaire qui va contribuer à assurer la sécurité de tous dans les transports collectifs », a conclu M. Perez.


Motion pour obliger le port d'un couvre-visage dans les transports en commun

Attendu que la COVID-19 se transmet à partir des gouttelettes respiratoires pouvant être projetées dans l'air, sur des biens et objets, ou sur des surfaces et à partir de contacts personnels rapprochés;

Attendu que le port d'un couvre-visage permet de limiter la projection de gouttelettes dans l'environnement;

Attendu que selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le port d'un masque est l'une des mesures de prévention pouvant limiter la propagation de certaines maladies virales respiratoires, dont la COVID-19, lorsqu'il s'accompagne de la distanciation physique et du lavage des mains;

Attendu qu'une portion importante des gens infectés par le coronavirus sont asymptomatiques, soit ne présentent pas de symptômes courants, et qu'ils ne se protégeront peut-être pas d'emblée par le port d'un couvre-visage (notamment dans les endroits clos);

Attendu que les autobus et voitures de métros constituent des espaces relativement clos où il est difficile de faire respecter la distanciation physique de deux mètres;

Attendu que le gouvernement du Québec et la direction régionale de la santé publique recommandent fortement le port d'un couvre-visage dans les lieux publics où la distanciation physique de deux mètres n'est pas possible, par exemple dans les autobus et à l'épicerie;

Attendu que la STM rend disponibles, à tous les employés qui en font la demande, des masques artisanaux ou des couvre-visages et qu'elle invite ses employés à donner l'exemple lorsqu'ils se déplacent en autobus et en métro;

Attendu que la Ville de Montréal distribue des couvre-visages aux différentes populations vulnérables;

Attendu que l'épidémiologiste Nima Machouf et le microbiologiste Karl Weiss estiment que le port d'un couvre-visage artisanal pourrait accélérer le déconfinement tant et aussi longtemps que la population respecte les autres mesures de santé publique, telles que la distanciation physique et le lavage des mains;

Attendu que dans un rapport publié le 7 avril 2020, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) reconnaît que le couvre-visage pourrait être porté dans les lieux publics où il est difficile d'éviter des contacts étroits avec les autres en espérant que ceci diminue le risque de transmission du virus par les personnes asymptomatiques ou peu symptomatiques;

Attendu que l'Agence de la santé publique canadienne a indiqué que le port d'un couvre-visage en public est une mesure additionnelle à la distanciation physique;

Attendu que les gouvernements canadien et québécois ont fourni, dans les dernières semaines, des plans et méthodes permettant de fabriquer des couvre-visages artisanaux;

Attendu que plusieurs pays dont l'Allemagne, l'Italie, l'Autriche, Singapour, et l'État de New York ont imposé le port du masque dans les transports publics et que la France imposera le port du masque dans les transports publics pendant trois semaines après la date de déconfinement;

Il est proposé par Lionel Perez, conseiller de la Ville du district de Darlington
Et appuyé par Christine Black, mairesse de l'arrondissement de Montréal-Nord
Et par Dimitrios Beis, maire de l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro
Et par Alan DeSousa, maire de l'arrondissement de Saint-Laurent

Que la Ville de Montréal demande à la STM de rendre obligatoire le port d'un couvre-visage artisanal dans l'ensemble de son réseau (autobus et métro);

Que la Ville de Montréal lance une campagne de sensibilisation au port du couvre-visage;

Que la Ville de Montréal demande à la STM d'appliquer les différentes mesures de distanciation physique dans ses véhicules.

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:00
Au lieu de donner une mise à jour en personne aux médias, Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, a fait la déclaration suivante au nom de Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé du Canada. « On a...

à 11:02
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 91 nouveaux cas dans les 24 dernières heures, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 56 407. Durant cette même période, 4 nouveaux décès ont été...

à 06:00
Afin de prévenir la propagation du coronavirus, la Ville de Mercier annonce qu'elle imposera le port du masque ou du couvre-visage dans tous les lieux publics intérieurs à partir du 15 juillet 2020. La modification réglementaire sera mise à l'ordre...

à 02:00
MedAlliance a annoncé l'inscription du premier patient dans son étude portant sur SELUTION SLRtm 014 DEB pour le traitement de la resténose intra-stent (ISR). C'est le premier ballonnet à élution de médicament (DEB) accepté par la FDA dans le cadre...

10 jui 2020
En vertu de la Loi sur la sécurité civile, le comité exécutif a renouvelé le 10 juillet l'état d'urgence pour une durée  de 5 jours, à l'égard du territoire de l'agglomération de Montréal. Décrété le 27 mars dernier, l'état d'urgence local accorde...

10 jui 2020
Santé Canada avise la population canadienne que les désinfectants pour les mains ci-dessous, qui contiennent de l'éthanol de qualité technique dont l'utilisant dans les désinfectants pour les mains n'est pas autorisée, pourraient présenter des...



Communiqué envoyé le 6 mai 2020 à 07:01 et diffusé par :