Le Lézard
Classé dans : Santé, Le virus Ebola, Le Covid-19
Sujets : Essais cliniques / Découvertes médicales, Responsabilité sociale des entreprises, Sécurité publique, FVT

Johnson & Johnson annonce un candidat vaccin de premier plan pour traiter la COVID-19 et un nouveau partenariat historique avec le ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis; la Société s'engage aussi à fournir un milliard de vaccins partout sur la planète pour lutter d'urgence contre la pandémie


Johnson & Johnson et BARDA s'engagent conjointement à injecter plus de 1 milliard $ dans la recherche et le développement d'un vaccin contre le nouveau coronavirus; la Société prévoit entreprendre au plus tard en septembre 2020 la phase 1 de ses études cliniques pour tester le candidat vaccin sur l'être humain

Johnson & Johnson se dotera de nouveaux moyens de fabrication en sol américain consacrés au vaccin ainsi que de capacités supplémentaires de production à l'extérieur des États-Unis afin de commencer la production à risque pour favoriser l'approvisionnement du vaccin dans le monde

NEW BRUNSWICK, New Jersey, 31 mars 2020 /CNW/ - Johnson & Johnson (NYSE : JNJ) (la Société) annonce aujourd'hui la sélection d'un candidat vaccin de premier plan pour lutter contre la COVID-19 à partir de concepts mis à l'étude depuis janvier 2020; l'expansion substantielle du partenariat existant entre les sociétés Janssen Pharmaceutical Companies de Johnson & Johnson et BARDA (Biomedical Advanced Research and Development Authority); et l'accroissement rapide de la capacité de production de la Société afin de fournir au monde entier plus d'un milliard de doses d'un vaccin. La Société prévoit entreprendre les études cliniques de son candidat vaccin de premier plan chez l'humain au plus tard en septembre 2020. Elle s'attend à ce que les premiers lots d'un vaccin contre la COVID-19 soient disponibles pour être autorisés à servir en cas d'urgence tôt en 2021, un calendrier beaucoup plus rapide si on le compare au processus de développement type d'un vaccin.

Par l'entremise d'un nouveau partenariat historique, BARDA, qui fait partie du Bureau de l'ASPR (Assistant Secretary for Preparedness and Response -- secrétaire adjoint à la préparation et à l'intervention) du ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, et Johnson & Johnson se sont engagés ensemble à investir plus de 1 milliard $ afin de financer conjointement la recherche et le développement du vaccin ainsi que les essais cliniques. Johnson & Johnson se servira de sa plate-forme de vaccination une fois celle-ci validée et elle déploie des ressources à l'échelle planétaire, dont du personnel et des infrastructures, selon les besoins, pour focaliser sur ces efforts. Séparément, BARDA et la Société ont fourni du financement additionnel qui permettra d'élargir les travaux que les entités mènent afin de découvrir des traitements antiviraux potentiels contre le nouveau coronavirus.

Dans le cadre de son engagement, Johnson & Johnson augmente aussi sa capacité de production mondiale en se dotant notamment de nouveaux moyens de fabrication de vaccin aux États-Unis et en intensifiant ses activités dans d'autres pays. Cette initiative contribuera à produire rapidement le vaccin et permettra de fournir à la population de la planète plus d'un milliard de doses d'un vaccin sûr et efficace. La Société compte entreprendre la production à risque de façon imminente et s'engage à offrir à tous un vaccin abordable sur une base non lucrative pour lutter d'urgence contre la pandémie.

Alex Gorsky, président et chef de la direction à Johnson & Johnson, déclare : « Le monde est confronté à une crise de santé publique urgente et nous sommes déterminés à apporter notre contribution de manière à ce qu'un vaccin contre la COVID-19 soit disponible et abordable à l'échelle internationale aussi rapidement que possible. Étant la plus grande société de soins de santé du monde, nous estimons avoir un important rôle à jouer pour améliorer chaque jour la santé de la population internationale. Grâce à la combinaison d'expertise scientifique, d'envergure opérationnelle et de vigueur financière dont nous disposons, Johnson & Johnson est bien placée pour mettre ses ressources à la portée des autres afin d'accélérer la lutte contre cette pandémie. »

Paul Stoffels, M. D., vice-président du comité de direction et conseiller scientifique en chef à Johnson & Johnson, affirme : « Nous attachons une grande valeur à la confiance et au soutien du gouvernement des États-Unis envers nos efforts de R et D. L'équipe mondiale de spécialistes de Johnson & Johnson a porté ses processus de recherche et de développement à des niveaux sans précédent, et notre personnel travaille sans relâche aux côtés de BARDA, de nos partenaires scientifiques et des autorités sanitaires de la planète. Nous sommes très heureux d'avoir cerné un candidat vaccin de premier plan à partir de concepts mis à l'étude depuis janvier. Nous progressons de manière accélérée pour commencer des études cliniques de phase 1 sur l'humain au plus tard en septembre 2020 et, grâce à notre capacité mondiale de production que nous augmentons en parallèle à ces tests, nous estimons qu'un vaccin pourrait servir en cas d'urgence tôt en 2021. »

Le candidat vaccin de premier plan de Johnson & Johnson contre la COVID-19

Johnson & Johnson a entrepris ses travaux en janvier 2020, aussitôt que la séquence du nouveau coronavirus (COVID-19) a été compilée, afin de découvrir des candidats vaccins potentiels. Les équipes de recherche de Janssen, en collaboration avec le Beth Israel Deaconess Medical Center, qui fait partie de la Harvard Medical School, ont mis au point et testé plusieurs candidats vaccins à l'aide de la technologie AdVac® de Janssen.

En raison de ces collaborations avec des scientifiques rattachés à de multiples établissements universitaires, les concepts de vaccin ont été mis à l'épreuve pour isoler ceux qui sont les plus susceptibles d'entraîner une réaction du système immunitaire lors des essais précliniques.

En se fondant sur ces travaux, Johnson & Johnson a identifié un candidat vaccin de premier plan contre la COVID-19 (et deux autres candidats potentiels), qui fera l'objet des premières étapes de fabrication. Accélérant ses travaux, la Société entend commencer la phase 1 d'une étude clinique en septembre 2020. Les données cliniques relatives à l'innocuité et à l'efficacité devraient être disponibles d'ici la fin de l'année. Le vaccin pourrait donc servir en cas d'urgence tôt en 2021. En comparaison, le processus de développement d'un vaccin type compte un certain nombre de phases de recherche qui s'étendent sur 5 à 7 ans avant qu'un candidat puisse être évalué aux fins d'approbation.

Pendant plus de 20 ans, Johnson & Johnson a investi des milliards de dollars dans ses capacités antivirales et de vaccination. Le programme de vaccin contre la COVID-19 tire parti des technologies éprouvées AdVac® et PER.C6® de Janssen, qui aident à mettre rapidement au point de nouveaux candidats vaccins et à accroître la production de celui qui sera optimal. La même technologie a servi au développement et à la fabrication du vaccin de la Société contre le virus Ebola et à la mise au point de ses candidats vaccins pour traiter le virus Zika, le virus respiratoire syncytial et le VIH, qui se trouvent en phase 2 ou 3 du stade de développement clinique.

La recherche antivirale élargie

En plus des efforts déployés pour créer un vaccin, BARDA et Johnson & Johnson ont aussi élargi leur partenariat afin d'accélérer les travaux en cours de Janssen visant les bibliothèques de composés de dépistage, dont les composés des autres sociétés pharmaceutiques. La Société compte découvrir des traitements potentiels contre le nouveau coronavirus. Dans le cadre de ce partenariat, le financement est assuré par Johnson & Johnson et par BARDA. Ces efforts de dépistage antiviral sont menés en partenariat avec le Rega Institute for Medical Research (KU Leuven/Université de Louvain), en Belgique.

Comme annoncé en février 2020, la Société et BARDA collaborent étroitement avec leurs partenaires mondiaux pour passer en revue la bibliothèque de molécules antivirales de Janssen afin d'accélérer la découverte de traitements potentiels contre la COVID-19.

La COVID-19 appartient à la famille des coronavirus, qui attaquent le système respiratoire. À l'heure actuelle, il n'existe aucun vaccin, traitement ou remède approuvé contre la COVID-19.

Pour en savoir davantage sur la stratégie multidimensionnelle de Johnson & Johnson afin de lutter contre la pandémie, veuillez consulter : www.jnj.com/coronavirus.

À propos de Johnson & Johnson 
Chez Johnson & Johnson, nous croyons qu'une bonne santé est le fondement d'une vie pleine d'énergie, de communautés florissantes et de progrès. C'est pourquoi depuis plus de 130 ans, nous avons pour objectif de garder les gens en bonne santé, et ce, à tout âge et à toutes les étapes de la vie. Aujourd'hui, en tant que société de soins de santé la plus importante et étendue au monde, nous nous engageons à utiliser notre portée et notre taille pour réaliser d'autres bienfaits. Nous nous efforçons d'améliorer l'accès et le caractère raisonnable des coûts, de créer des communautés plus saines et de mettre un esprit, un corps et un environnement sains à portée de chacun, où qu'il se trouve. Nous unissons notre coeur, la science et l'ingéniosité afin de modifier profondément la trajectoire de la santé pour l'humanité. Apprenez-en plus en visitant l'adresse www.jnj.com. Suivez-nous @JNJNews.

À propos de Janssen Pharmaceutical Companies

À Janssen Pharmaceutical Companies, nous travaillons dans le but de créer un monde sans maladies. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques (Pharmaceutical Companies) de Johnson & Johnson, travaillant sans relâche afin de concrétiser grâce à la science l'avenir des patients de partout dans le monde qui luttent contre la maladie, d'améliorer l'accès avec ingéniosité et de guérir le désespoir avec coeur. Nous concentrons nos efforts sur des branches de la médecine qui ont le plus d'impact : le système cardiovasculaire et le métabolisme, l'immunologie, les vaccins et les maladies infectieuses, la neuroscience, l'oncologie, ainsi que l'hypertension pulmonaire. Apprenez-en plus en visitant l'adresse www.janssen.com. Suivez-nous @JanssenGlobal.

Avis aux investisseurs à propos des énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » (forward-looking statements), comme défini par la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des États-Unis, concernant la mise au point de régimes préventifs et de traitements potentiels visant la COVID-19. Le lecteur ne doit pas se fier à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés reposent sur les attentes actuelles concernant les événements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes s'avèrent inexactes ou si des risques ou des incertitudes connus ou inconnus se présentent, les résultats réels peuvent différer sensiblement des attentes et des prévisions de Janssen Pharmaceutical Companies ou de Johnson & Johnson. Les risques et les incertitudes comprennent, sans s'y limiter : les défis et les incertitudes propres à la recherche et au développement de produits, notamment l'incertitude quant aux réussites cliniques et aux approbations faites par les autorités de réglementation; l'incertitude quant au succès commercial; les difficultés et les retards de fabrication; la concurrence, notamment les progrès technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents; la contestation de brevets; les préoccupations liées à l'efficacité ou à l'innocuité entraînant des rappels de produits ou la prise de mesures réglementaires; les modifications du comportement et des habitudes liées aux dépenses des acheteurs de produits et de services de soins de santé; les changements apportés aux lois et aux règlements applicables, notamment les réformes des soins de santé à l'échelle mondiale; et les tendances à la réduction des coûts dans le secteur des soins de santé. La liste et les descriptions de ces risques, incertitudes et autres facteurs se trouvent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur le formulaire 10-K pour l'exercice terminé le 29 décembre 2019, y compris dans les sections intitulées « Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements » et « Item 1 A. Risk Factors »; dans son rapport trimestriel le plus récent sur le formulaire 10-Q; et dans les documents subséquents que la société a déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. Des exemplaires de ces demandes sont accessibles en ligne aux adresses www.sec.gov et www.jnj.com, ou encore sur demande auprès de Johnson & Johnson. Ni Janssen Pharmaceutical Companies ni Johnson & Johnson n'assument la responsabilité d'actualiser tout énoncé prospectif à la lumière de nouveaux renseignements ou d'événements ou de développements futurs.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/403394/Johnson_and_Johnson_Logo.jpg

 

SOURCE Johnson & Johnson


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 oct 2018
À la demande du très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, se rendra en Afrique de l'Ouest du 23 au 30 octobre 2018. Elle effectuera des visites d'État au...

13 sep 2018
Réseau mélanome Canada (RMC), le plus grand défenseur national des patients atteints du mélanome, tiendra sa septième marche de sensibilisation annuelle, Avancées contre le mélanome, le dimanche 23 septembre 2018. Une action commune dont l'objectif...

11 sep 2018
Merck Canada inc., connue sous le nom de MSD à l'extérieur du Canada et des États-Unis, a fait parvenir une lettre aux professionnels de la santé dans le but de leur transmettre des renseignements importants concernant le contraceptif oral...

11 sep 2018
Merck Canada inc., connue sous le nom de MSD à l'extérieur du Canada et des États-Unis, a...

28 aoû 2018
Alors que plus de 82 500 enfants se préparent pour la nouvelle année scolaire dans les zones touchées par le virus Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), l'UNICEF renforce ses programmes d'éducation, de santé, d'eau,...

22 aoû 2018
Merck Canada inc., connue sous le nom de MSD à l'extérieur du Canada et des États-Unis, a...



Communiqué envoyé le 31 mars 2020 à 12:13 et diffusé par :