Le Lézard
Sujets : Première Nation, Plaidoyer (politique), CPG

Réaction de l'APNQL à la déclaration du premier ministre du Québec


GATINEAU, QC, le 26 févr. 2020 /CNW Telbec/ - Réunis en assemblée, les chefs de l'APNQL rappellent que les Premières Nations sont souveraines et que les autres gouvernements n'ont pas à leur imposer des lois qui ne sont pas les leurs. Ils soulignent aussi que les corps policiers des Premières Nations ont pleine juridiction sur les territoires des Premières Nations, qui rappelons-le, n'ont jamais été cédés.

À l'heure actuelle, la situation à Kahnawake avec laquelle les gouvernements doivent absolument composer est envenimée par le gouvernement du Québec qui continue de privilégier une approche de confrontation et d'oppression. Il s'agit une situation inquiétante à laquelle pourrait être confrontée chacune des Premières Nations représentées à la table de l'APNQL.

Les chefs de l'APNQL dénoncent en particulier l'attitude et les propos du premier ministre du Québec, François Legault, qui démontrent à la fois son incompréhension et son indifférence aux enjeux fondamentaux des Premières Nations, ainsi que sa conviction manifeste que la loi des blancs est supérieure à celle des Premières Nations. L'attitude irresponsable et cavalière de François Legault compromet les chances d'une résolution avec les Premières Nations et représente même un risque réel pour la paix sociale.

Encore une fois, les leçons d'Oka n'ont pas été retenues par les autres gouvernements. Faire croire que les membres de la nation Mohawk soient armés nous fait reculer, entretient la peur et alimente le sentiment anti-Premières Nations.

SOURCE Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador



Communiqué envoyé le 26 février 2020 à 19:44 et diffusé par :