Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Droit / Problèmes légaux, Sondages, Opinions et Recheches, Économie, Politique intérieure

Les critères de fixation de loyer 2020 accroîtront la rareté des logements et affecteront la qualité de l'offre, prédit la CORPIQ


MONTRÉAL, le 22 janv. 2020 /CNW Telbec/ - Alors que le taux d'inoccupation des logements diminue au Québec, les critères de fixation de loyer 2020 dévoilés par la Régie du logement accentueront les problèmes de disponibilité et de qualité.

Rénover détruit de la valeur

Pour 2020, les propriétaires qui se rendront au tribunal se verront accorder une augmentation de loyer de seulement 2,58 $ par tranche de 1000 $ de travaux de rénovation. Il leur faudra donc théoriquement patienter 387 mois (32 ans) pour récupérer une dépense, soit bien plus que la durée de vie utile de ce qui est rénové.

« ll n'y a plus aucun moyen d'amortir les travaux de rénovation, à moins qu'il y ait un changement de locataires permettant de hausser les loyers en conséquence. L'autre possibilité est que le propriétaire qui rénove ou l'acheteur éventuel ait pour projet d'utiliser l'immeuble à des fins autres que résidentielle locative », explique le directeur Affaires publiques de la CORPIQ, Hans Brouillette.

Ce blocage contribuera donc à réduire davantage l'offre de logements, estime la CORPIQ. D'une part, les propriétaires qui rénovent ont tout intérêt à garder ensuite le logement vacant pendant douze mois, puisque la loi leur permet ensuite d'afficher un loyer que le nouveau locataire ne pourra pas contester. D'autre part, si les rénovations majeures ne sont pas réalisées, le risque augmente que la pérennité de l'immeuble ne soit possible que par sa conversion ou sa reconstruction en condos ou, s'il est bien situé, en offre d'hébergement touristique.

Les loyers augmentent, donc la hausse accordée par le tribunal sera plus généreuse...

Pour 2020, l'augmentation du loyer de base (sans les taxes foncières) qu'accordera le tribunal lors d'une fixation sera deux fois plus élevée qu'en 2019. En effet, la Régie du logement utilise principalement dans son calcul le taux de variation des loyers au Québec durant l'année précédente. Or, les loyers sont en hausse marquée, soit 1,9 % selon Statistique Canada ou de 3,2 % selon la SCHL.

« C'est là une des absurdités de la méthode de fixation des loyers qui utilise des chiffres qu'elle-même influence », explique le porte-parole de la CORPIQ. « Quand les loyers augmentaient peu, les propriétaires étaient pénalisés avec des taux faibles l'année suivante. Maintenant que les loyers augmentent davantage, la fixation de loyer autorisera des hausses plus substantielles. »

La CORPIQ propose que le principe des ajustements de loyer soit plutôt basé sur le coût d'occupation (coût global d'usage) des logements. L'indicateur idéal serait l'indice de prix des logements neufs, qui se situe à 2,7 % présentement. Si le revenu net généré par les loyers d'un immeuble ne suit pas le coût d'usage, les propriétaires perdent l'intérêt d'y réinvestir en rénovation et le risque qu'on le retire du marché locatif pour le convertir à un autre usage s'accroît.

« Si le gouvernement du Québec avait appliqué le coût d'usage pour déterminer les ajustements au cours des dernières décennies, l'offre actuelle serait plus abondante et de meilleure qualité », affirme Hans Brouillette.

La CORPIQ a mis en ligne sa propre grille de calcul d'ajustement de loyer qui compare le résultat de ce qu'elle propose avec celui de la grille officielle de la Régie du logement.

Le nombre de litiges va augmenter

Avec la rareté des logements vacants, plus de locataires choisiront de ne pas déménager cette année et contesteront l'avis d'augmentation de loyer. Donc moins de logements se libéreront et plus de demandes de fixation par le tribunal seront déposées. Leur nombre avait explosé lors de la crise du logement des années 2000.

La prudence avant de refuser est toutefois de mise, car si l'augmentation de loyer demandée par le propriétaire s'avère justifiée, le locataire qui refuse de considérer les factures qui lui sont présentées en preuve sera normalement tenu de payer, en plus de l'ajustement de loyer, les frais judiciaires pouvant atteindre 78 $.

L'intervention de la ministre est nécessaire

La CORPIQ soumettra à la ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, ses propositions pour réformer les critères de fixation de loyer. En réponse à une pétition initiée par la CORPIQ et déposée le 18 septembre à l'Assemblée nationale, la ministre reconnaissait que certains critères constituaient un frein à l'investissement et confirmait que la possibilité d'une modification du règlement était à l'étude.

« La méthode de fixation de loyer a été élaborée dans les années 70. Il est plus que temps que le gouvernement l'actualise », conclut Hans Brouillette.

L'abordabilité meilleure que jamais

En terminant, la CORPIQ souligne le fait que l'abordabilité des loyers s'est améliorée au Québec depuis deux décennies. Selon les plus récentes données publiées par Statistique Canada, en 2017 le loyer moyen au Québec (735 $) représentait sur douze mois 22,5 % du revenu moyen après impôt des locataires (39 200 $). En 1996, c'était 25,9 %.

 


Revenu moyen
après impôt

Loyer moyen au
Québec

Part du budget
disponible

1996

21 400

461

25,9%

1997

21 700

462

25,5%

1998

22 500

468

25,0%

1999

24 300

476

23,5%

2000

25 900

481

22,3%

2001

27 000

499

22,2%

2002

27 800

522

22,5%

2003

28 300

540

22,9%

2004

29 000

557

23,0%

2005

28 600

574

24,1%

2006

29 600

589

23,9%

2007

31 200

601

23,1%

2008

33 000

610

22,2%

2009

32 300

623

23,1%

2010

32 500

648

23,9%

2011

35 200

665

22,7%

2012

34 100

662

23,3%

2013

35 100

678

23,2%

2014

37 500

691

22,1%

2015

35 800

712

23,9%

2016

38 400

726

22,7%

2017

39 200

735

22,5%

Variation

83%

59%


 

Source : CORPIQ, d'après les données de Statistique Canada et de la SCHL

À propos de la CORPIQ

Organisme à but non lucratif réunissant 25 000 propriétaires et gestionnaires qui possèdent près de 500 000 logements et condos locatifs, la CORPIQ est la plus importante association à offrir des services aux propriétaires de logements et à défendre leurs intérêts, et ce, depuis 40 ans. Elle est active dans toutes les régions qu'elle dessert à partir de trois bureaux totalisant 50 employés. Les propriétaires québécois procurent un logement à 1,3 million de ménages locataires et possèdent, dans sept cas sur dix, un duplex ou un triplex. La location de logements représente des revenus annuels bruts de 10,5 milliards $, dont 1,6 sont retournés en taxes municipales et scolaires.

SOURCE CORPORATION DES PROPRIETAIRES IMMOBILIERS DU QUEBEC INC.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 23:36
Performance financière1 Total du résultat d'exploitation : 561 M$ pour le trimestre et 2,2 G$ pour l'exercice clos le 31 décembre 2019, en baisse de 4 M$, ou 0,7 %, et de 79 M$, ou 3,5 %, respectivement. La mise sur pied du groupe ServCo2 aux fins de...

à 17:33
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ne s'étonne pas des résultats de l'étude intitulée Portrait 360º, rendue publique aujourd'hui par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.  Parmi les...

à 17:30
La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue le protocole d'entente pour le développement économique entre les Cris et le Québec. Annoncé conjointement par le gouvernement et le grand chef du Conseil des Cris, Abel Bosum, cet accord...

à 16:53
Canopy Growth...

à 16:26
GM cessera les activités liées à l'ingénierie, à la conception et à la vente de la marque Holden d'ici 2021 et entend miser sur les occasions de croissance attribuables au segment des véhicules spéciaux GM et Great Wall Motors signent une liste de...

à 16:03
Le CPQ  (Conseil du patronat du Québec) a pris acte de l'entente qui intervient entre Alstom, Bombardier Transport et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) quant à la propriété, aux investissements et aux intentions futures pouvant avoir...



Communiqué envoyé le 22 janvier 2020 à 14:51 et diffusé par :