Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Personnes âgées, Plaidoyer (politique)

/C O R R E C T I O N de la source -- CSN - Confédération des syndicats nationaux/


Dans le communiqué Relance du Groupe Capitales Médias : réactions de la CSN, diffusé le 19-Dec-2019 par CSN - Confédération des syndicats nationaux sur le fil de presse CNW, veuillez noter qu'il y a eu un changement au 3e paragraphe. La citation aurait dû se terminer par « dénonçant l'immoralité de Power Corporation qui se désistait de ses obligations. » La copie complète et corrigée suit :

Relance du Groupe Capitales Médias : réactions de la CSN

MONTRÉAL, le 19 déc. 2019 /CNW Telbec/ - À la suite des informations véhiculées lors de l'audience portant sur la relance du Groupe Capitales Médias devant le juge Daniel Dumais hier, la CSN tient à rétablir certains faits.

«?Je veux tout d'abord indiquer à quel point nous sommes indignés devant l'affreuse situation dans laquelle sont plongés les centaines de retraités des quotidiens du Groupe Capitales Médias depuis l'annonce de la faillite de l'entreprise, affirme le président de la CSN, Jacques Létourneau. Voilà pourquoi nous avons travaillé d'arrache-pied avec les comités de retraite sur lesquels siègent des représentants des retraités, depuis le 19 août, date à laquelle le Groupe Capitales Médias s'est mis sous la protection de ses créanciers. Cependant, je tiens toutefois à affirmer que jamais la CSN n'acceptera de prendre le blâme pour la terminaison des régimes de retraite, une catastrophe dont les seuls responsables sont des entreprises ayant procédé à des transactions complètement immorales lors du transfert des quotidiens de Power Corporation à Martin Cauchon.?»

«?Nous comprenons entièrement la détresse des retraités, mais nous ne pouvons accepter les accusations selon lesquelles nous leur aurions caché de l'information lors de cette transaction financière. Tout le travail de nos avocats, de nos actuaires et de nos conseillers syndicaux depuis 2015 a été effectué en étroite collaboration avec les retraités au sein des comités de retraite. C'est à cet effet que nous avons émis de sérieuses mises en garde, dénonçant l'immoralité de Power Corporation qui se désistait de ses obligations.?»

«?Le projet de coopératives de travail pour relancer les opérations de GCM émane de la volonté des travailleuses et des travailleurs de ses quotidiens. Comme organisation syndicale, notre objectif est d'améliorer les conditions de travail, de protéger les emplois et de favoriser l'accès à une information libre et indépendante. Voilà pourquoi nous avons appuyé leur projet en les orientant vers des organismes indépendants de la CSN afin que ces coopératives voient le jour. La Coopérative nationale de l'information indépendante bénéficie de ses propres actuaires, de ses propres avocats et de ses propres négociateurs. À ce titre, la CSN n'agit ni en tant que promoteur du projet de coopératives ni en tant que partenaire financier de ce projet.?»

«?Depuis l'été dernier, aucun investisseur potentiel ne s'est montré intéressé à reprendre l'entreprise tout en maintenant les régimes de retraite. En fait, à par la coopérative, un seul investisseur a répondu à l'appel du syndic de faillite. Sa proposition ne prévoyait pas conserver les régimes de retraite et n'a pas été retenue par le syndic.?»

«?C'est la coopérative de travailleurs qui a élaboré son propre modèle d'affaires. Celui-ci reposait sur la participation de bailleurs de fonds. Il est de notre compréhension que ceux-ci ont posé, comme condition de leur investissement, la terminaison des régimes de retraite. À la demande des retraités, les syndicats ont porté leur revendication aux différentes tables de négociation à l'effet de maintenir les régimes. Cette demande a été refusé par la coopérative. En aucun cas, et j'insiste, cette condition n'a été posée par la CSN.?»

«?En constatant qu'aucun investisseur n'a manifesté l'intérêt de maintenir les régimes de retraite, nous sommes malheureusement contraints de reconnaître que, projet de coopérative ou pas, les régimes de retraite auraient été fermés. Ce qui ne nous a pas empêché de multiplier les interventions auprès de Retraite Québec, de Power Corporation - véritable responsable à nos yeux - et du gouvernement du Québec en demandant une modification législative permettant aux retraités d'obtenir des rendements supérieurs et en exigeant de nouvelles protections législatives pour les fonds de retraite, à l'image de ce qui prévaut en Ontario - des demandes pour lesquelles nous continuerons à militer?», de conclure Jacques Létourneau.

La CSN attendra la décision de la Cour supérieure avant de commenter davantage l'ensemble du dossier.    

Présente tant dans les secteurs public que privé, la CSN regroupe 300?000 travailleuses et travailleurs, et ce, dans l'ensemble des régions du Québec.

SOURCE CSN


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:00
Le ministre de l'Économie et de l'Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, au nom du ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel, invite les représentants...

à 10:35
Les 110 travailleurs et travailleuses de Siemens, une usine de transformateur électrique à Trois-Rivières, ont enfin accepté dans une proportion de 98,5 % un contrat de travail rétroactif après 13 mois de négociation et 48 rencontres. Celui-ci...

à 10:30
Air Canada a conclu des lettres d'intention avec AAR Aircraft Services - Trois-Rivières SRI (« AAR ») et avec Avianor inc. (« Avianor ») concernant des ententes de longue durée pour la maintenance des cellules d'avions, sous réserve de la conclusion...

à 10:28
Reprise des négociations pour : Société : Quadro Resources Ltd. Symbole à la Bourse de croissance TSX : QRO (Toutes les émissions) Reprise (HE) : 11 h 00  L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à...

à 10:17
Slate Asset Management (« Slate »), une plateforme de gestion d'actifs alternatifs de premier plan spécialisée dans l'immobilier et les actifs réels, a annoncé aujourd'hui l'acquisition par sa filiale Slate Abbey Holdings L.P., aux côtés de...

à 10:15
L'Office de la protection du consommateur annonce que l'entreprise Financement Standard Vert inc. (Standard Vert Québec) et son administrateur, M. Bryce Bettencourt, ont plaidé coupables, le 1er mai et le 15 novembre 2019, à des accusations portées...



Communiqué envoyé le 19 décembre 2019 à 17:25 et diffusé par :