Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Plaidoyer (politique), CPG

Révision annuelle du salaire minimum - La FCCQ soutient le plan du gouvernement en matière de hausse du salaire minimum


Montréal, le 18 déc. 2019 /CNW Telbec/ - Étant en accord avec la proportion du salaire minimum horaire à 50 % du taux moyen et avec la volonté du gouvernement d'améliorer la qualité de vie des personnes à faible revenu, notamment par une augmentation annuelle du salaire minimum, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) estime que la hausse de 0,60 $ de l'heure du salaire minimum, annoncée aujourd'hui par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet est importante. Celle-ci s'ajoute aux impacts qu'ont eus les hausses de 0,75 $ de l'heure en 2018 et de 0,50 $ en 2019, exerçant une forte pression sur les entreprises.

« La vitalité de notre économie et la rareté de main-d'oeuvre que connaît actuellement le Québec ont un impact à la hausse sur la rémunération moyenne des travailleurs québécois. Cette réalité se répercute dans l'annonce d'aujourd'hui et permet de démontrer que la bonne santé économique du Québec est au bénéfice de tous » affirme Kathy Megyery, vice-présidente, Stratégie et Affaires économiques de la FCCQ.

La FCCQ rappelle cependant que la combinaison des hausses du salaire minimum importantes, la bonification des normes du travail et celle du régime des rentes du Québec a déjà réduit la marge de manoeuvre financière pour de nombreuses entreprises. « Il est plus que temps que le gouvernement mette en place des mesures agressives afin de rehausser la productivité de nos entreprises. Il doit aussi s'engager fermement à diminuer les charges sociales imposées aux employeurs, véritables freins à leur compétitivité, ainsi qu'à des hausses encore plus grandes de la rémunération des travailleurs», ajoute Kathy Megyery. « L'enrichissement du Québec ne pourra plus se faire par un ajout de main-d'oeuvre à court et moyen terme, il faudra donc que l'on fasse plus avec moins de main-d'oeuvre disponible. » 

Le salaire minimum n'est pas la solution à la pauvreté
La FCCQ rappelle qu'il ne faut pas considérer le salaire minimum comme le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté. Les effets d'une hausse salariale ne sont pas les mêmes pour un adulte-chef de famille monoparentale, un étudiant et un travailleur expérimenté qui veut arrondir ses fins de mois. « Dans chacune de ces situations, ce n'est pas le salaire minimum qui fait la différence sur le revenu disponible, mais bien les mesures fiscales et de soutien aux personnes à faible revenu », insiste la vice-présidente de la FCCQ. « Il est par ailleurs à craindre qu'un salaire minimum trop élevé soit un obstacle à la capacité d'embaucher des étudiants. »

La FCCQ encourage donc le gouvernement à maintenir une révision annuelle du salaire minimum en le gardant ainsi autour de 50 % du salaire moyen québécois. « Le nouveau salaire minimum en hausse de 4,8 % entrera en vigueur le 1er mai prochain, dépasse encore cette année le niveau de l'inflation, estimé à 1,9 % », souligne Kathy Megyery, qui ajoute qu'il faut résister à la tentation de faire porter le fardeau aux entreprises, car elles devraient presque inévitablement augmenter l'éventail de salaires de leur organisation. « L'objectif de rejoindre la moitié du salaire moyen étant maintenu, nous saluons le respect de l'engagement du gouvernement à rester sur cette cible et non à la dépasser, afin que les entreprises puissent prévoir les hausses annuelles du salaire minimum et ainsi pouvoir en atténuer les impacts », conclut-elle.

À propos de la FCCQ 
Grâce à son vaste réseau de plus de 130 chambres de commerce et 1 100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 50 000 entreprises exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d'affaires et d'entreprises du Québec, la FCCQ est à la fois une fédération de chambres de commerce et une chambre de commerce provinciale. Ses membres, qu'ils soient chambres ou entreprises, poursuivent tous le même but : favoriser un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.

SOURCE Fédération des Chambres de commerce du Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:45
L'Institut de développement urbain du Québec (IDU) partage l'ambition de la mairesse de Longueuil qui présentait ce midi le projet de lien électrique Est-Ouest. « Le travail patient et rigoureux de l'administration longueuilloise, la qualité de la...

à 12:25
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Namaste Technologies Inc. Symbole à la Bourse de croissance TSX : N.WT Motif : En attente de radiation Heure de la suspension (HE) : 12 h 00 L'OCRCVM peut prendre la décision de...

à 12:15
L'exercice 2018-2019 confirme la justesse de la stratégie de croissance amorcée par Sollio Groupe Coopératif (auparavant La Coop fédérée) il y a quelques années, avec des ventes records consolidées de 7,282 milliards de dollars en 2019, en hausse de...

à 12:15
À l'aube de nos 100 ans et avec l'évolution de La Coop fédérée, sa croissance et son expansion à l'échelle canadienne, nous devenons aujourd'hui Sollio Groupe Coopératif. « Depuis sa fondation, notre coopérative fait...

à 12:00
Skytap annonce la disponibilité publique de son service permettant d'exécuter des applications IBM Power dans Microsoft Azure. Ce service fournit des environnements applicatifs complets compatibles avec les centres de données installés sur place, y...

à 11:57
Éric Lapointe, président et chef de la direction de CEOS Family Office, annonce la nomination de Jean-Martin Aussant au poste de chef de l'investissement (CIO). Il entrera en fonction en mars. Jean-Martin Aussant a fait l'essentiel de sa carrière en...



Communiqué envoyé le 18 décembre 2019 à 16:33 et diffusé par :