Le Lézard
Sujets : Plaidoyer (politique), MAT

L'Association canadienne du vapotage salue la mise sur pied d'un groupe spécial d'intervention sur le vapotage au Québec


HAMILTON, ON, le 3 déc. 2019 /CNW/ - L'Association canadienne du vapotage (ACV) et ses membres applaudissent la mise sur pied d'un groupe spécial d'intervention dirigé par le Dr. Horacio Arruda tel qu'annoncé dans le communiqué de presse de la Ministre McCann et daté du 25 novembre 2019. L'association souhaite offrir son expertise et partager ses expériences par le biais de ses membres québécois et son directeur provincial comme elle l'a fait en 2014 lors des consultations pour la Loi 44 et attend avec impatience une confirmation de sa participation au groupe d'intervention dont le démarrage des travaux est prévu pour janvier 2020. Depuis plus d'une année, nous oeuvrons auprès d'intervenants en santé publique dans toutes les provinces à travers le Canada, notamment en Colombie-Britannique et en Ontario, afin de mettre en place conjointement les mesures permettant d'éliminer l'accès aux jeunes aux produits de vapotage.

L'ASSOCIATION CANADIENNE DU VAPOTAGE (Groupe CNW/L'Association canadienne du vapotage)

"Nous partageons les graves inquiétudes des Québécoises et Québécois face à la hausse récente du vapotage chez les jeunes," affirme Darryl Tempest, Directeur général de l'Association. L'association est encouragée par l'annonce de la ministre de la Santé et des Services sociaux puisqu'il s'agit d'une approche globale, à plusieurs volets et visant à freiner l'accès des produits de vapotage aux jeunes et l'association a toujours été favorable à de telles mesures.

En tant que la seule association pancanadienne non liée ni financée par des compagnies de tabac et représentant plus de 300 membres et plus de 500 points de ventes, notre intervention vise à mettre en place des mesures qui vont dans le sens de celles proposées par la Ministre McCann, tout en assurant que ces produits de réduction des méfaits du tabagisme demeurent accessibles aux fumeurs.

La recrudescence du vapotage chez les jeunes est une conséquence directe de l'accès facile aux produits de vapotage à forte teneur en nicotine, développés par des sociétés associées ou financées par les cigarettiers et offerts dans les dépanneurs et stations-services auxquels les jeunes ont accès. Pour contrer cet engouement et bien garder ces produits hors de la portée des jeunes, l'ACV propose de limiter la concentration maximale de nicotine disponible à 20 mg par mL ainsi que de restreindre la vente des produits de vapotage, y compris les arômes, aux boutiques spécialisées dont l'accès est réservé aux fumeurs ou vapoteurs adultes.

Les arômes ont été montrées du doigt comme étant à l'origine de la recrudescence du vapotage chez les jeunes mais ceux-ci, constituent aussi un élément essentiel au succès de la transition du tabac au vapotage pour les fumeurs. Fait à noter, que ce problème de consommation de produits de vapotage chez les jeunes est quasi inexistant en Europe alors qu'il y a des milliers de choix de saveurs vendus sur le marché. Le succès repose sur deux point principaux:

C'est pourquoi l'association privilégie la restriction de la vente des arômes aux boutiques dont l'accès est réservé aux personnes majeures. Une telle restriction permettrait d'atteindre l'équilibre souhaité entre la non-accessibilité à ces produits pour les jeunes tout en exerçant un contrôle serré sur le réseau de boutiques spécialisées. En permettant aux fumeurs de s'approvisionner en produits réglementés, on maximise le taux de succès dans les démarches de cessation du tabagisme car ceux-ci auront accès aux arômes.

L'Association prône aussi l'interdiction de toute publicité ou promotion à l'extérieur des boutiques spécialisées dont l'accès est réservé aux personnes majeures.

"Il est essentiel de lutter contre l'accès aux produits de vapotage par les jeunes et ce, à plusieurs niveaux notamment: par la limitation de la concentration maximale de nicotine à 20 mg par mL; en limitant la vente de ces produits et des arômes dans les lieux où seuls les adultes sont admis; en interdisant la publicité à l'extérieur de ces lieux et finalement; en mettant l'accent sur la sensibilisation du public," poursuit-il. " Cependant, le gouvernement devrait éviter que ces mesures aient des conséquences inattendues en pénalisant les fumeurs et anciens fumeurs, ce qui conduiraient ces derniers à nouveau au tabac et représenterait un énorme pas en arrière pour la santé publique au Québec."

À propos de l'Association canadienne du vapotage

L'Association canadienne du vapotage (ACV) est un organisme national sans but lucratif qui représente les intérêts de l'industrie canadien du vapotage. Fondée en 2014, l'ACV représente plus de 300 manufacturiers, détaillants, et commerces en ligne. Les compagnies du tabac et leurs filiales ne figurent pas parmi nos membres. Nous sommes le principal organe de liaison avec tous les paliers gouvernementaux du pays sur toutes questions législatives et réglementaires liées à l'industrie. Notre mission est d'assurer une réglementation raisonnable et pratique par le biais de communications continues et l'éducation des agents de la santé, les médias, et les élu(e)s.

SOURCE L'Association canadienne du vapotage



Communiqué envoyé le 3 décembre 2019 à 17:42 et diffusé par :