Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Sécurité publique, Plaidoyer (politique)

Le Casino du Lac-Leamy joue avec la sécurité de ses agents


GATINEAU, QC, le 3 déc. 2019 /CNW Telbec/ - La situation continue à se dégrader au Casino du Lac-Leamy où les quelque 90 agents de sécurité et techniciens de surveillance sont en colère devant le manque de respect flagrant démontré par l'employeur tout au cours de la négociation en vue du renouvellement de la convention collective.

Selon le syndicat, ce dernier a fait preuve d'intransigeance et n'a pas négocié de bonne foi ni de façon transparente.

Les salariés réclament depuis des mois la reconnaissance du caractère atypique de leur travail. La présence, notamment, d'une discothèque à l'intérieur des murs du casino constitue l'un des facteurs expliquant les demandes syndicales répétées afin de réévaluer le poste d'agent et de modifier les procédures internes de sécurité par l'ajout d'effectifs et d'équipements nécessaires à l'exercice de l'emploi. 

Malgré les demandes syndicales déposées à cet effet depuis 2017, l'employeur n'a pas jugé pertinent de procéder à la réévaluation de ce poste. Il a préféré nier le tout et s'est contenté de gérer le risque au jour le jour.  

« Depuis l'ouverture de la discothèque, il y a eu une hausse considérable d'interventions musclées de la part des agents. Nous faisons face à des clients en état d'ébriété, souvent agressifs et sur lesquels nous trouvons parfois des armes blanches. Selon nos statistiques, il y a plus d'interventions de ce type au Casino du Lac-Leamy que dans tout autre casino de Loto-Québec », d'affirmer Michel Despatie

Devant le refus de l'employeur de reconnaître les dangers auxquels ses employés sont confrontés, une demande d'intervention à la CNESST a été faite par le syndicat afin de forcer la partie patronale à prendre au sérieux ces derniers.

Fait à noter, en 2014, le syndicat et l'employeur s'étaient entendus pour une réévaluation des postes d'agents de sécurité, laquelle a été finalement effectuée en 2016.Celle-ci avait révélé que les agents étaient sous-payés par rapport au travail à effectuer. L'employeur a par la suite tout simplement rejeté les conclusions de cette réévaluation.

Le syndicat dénonce également les nombreuses compressions en matière de sécurité qui ne viennent qu'accroître les risques pour la sécurité et la santé des travailleurs. 
Le 16 avril dernier, les syndiqués ont voté unanimement pour le recours à des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève. La convention collective est échue depuis le 1er avril 2018.

« Tout ce que nous voulons, c'est une négociation de bonne foi où l'employeur va prendre en considération le caractère dangereux de notre travail, où il apportera les correctifs nécessaires et reconnaîtra le travail qu'effectuent autant les techniciens de surveillance que les agents de sécurité. Nous voulons être traités de façon équitable et éviter qu'une tragédie ne survienne », d'ajouter Stéphane Paré, conseiller syndical du SCFP.

Comptant plus de 119 300 membres au Québec, le SCFP représente quelque 3670 membres dans les sociétés d'État et organismes publics québécois. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l'éducation, les universités, l'énergie, les municipalités, les transports aérien et terrestre, le secteur mixte ainsi que le transport maritime. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.

SOURCE Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:41
Le CFI Financial Group est heureux d'annoncer l'ajout de contrats sur différence (CFD) pour les fonds négociés en bourse (FNB) à sa gamme de produits de négociation, qui comprend également les devises, les matières premières, les actions et les...

à 18:03
À la suite du discours du trône prononcé aujourd'hui, la CSN accueille favorablement l'annonce de plusieurs mesures souhaitées par le milieu syndical pour venir en aide aux travailleuses et aux travailleurs québécois et canadiens. En ce sens, la...

à 17:41
Placements Vanguard Canada Inc. a communiqué aujourd'hui les montants finaux de distributions au mois de septembre 2020 concernant les FNB Vanguard énumérés ci-dessous inscrits à la Bourse de Toronto . Les détenteurs de parts inscrits au 1...

à 17:11
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) prend acte de la nouvelle mouture du projet de loi no 61, devenu le projet de loi no 66, Loi concernant l'accélération de certains projets d'infrastructure. Bien que le déploiement de...

à 17:08
Dans le cadre de l'analyse du projet de loi no 56 visant à reconnaître et à soutenir les personnes proches aidantes débutant aujourd'hui en commission parlementaire, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) présente un avis. « Les besoins en cette...

à 17:04
Reprise des négociations pour : Société : Cyon Exploration Ltd Symbole à la Bourse de croissance TSX : CYON (anciennement CYON.H) Reprise (HE) : 09 h 30 9/24/2020 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les...



Communiqué envoyé le 3 décembre 2019 à 05:00 et diffusé par :