Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation pétrolière
Sujets : Bénéfices, Dividendes / Ristournes

Alimentation Couche-Tard annonce ses résultats du deuxième trimestre de l'exercice 2020


LAVAL, QC, le 26 nov. 2019 /CNW Telbec/ - Pour son deuxième trimestre terminé le 13 octobre 2019, Alimentation Couche-Tard inc. (TSX: ATD.A) (TSX: ATD.B) annonce un bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société de 578,6 millions $, soit un bénéfice par action de 0,51 $ sur une base diluée. Les résultats du deuxième trimestre de l'exercice 2020 comprennent un gain de change net avant impôts de 11,8 millions $, des coûts de restructuration avant impôts de 1,9 million $, des coûts d'acquisition avant impôts de 0,8 million $, ainsi qu'un avantage fiscal découlant de la deuxième tranche de la transaction d'échange d'actifs avec CAPL, dont 0,7 million $ est attribuable aux actionnaires de la société. Les résultats du deuxième trimestre de l'exercice 2019 comprennent un avantage fiscal net de 6,2 millions $ découlant de la baisse du taux d'imposition statutaire en Suède, d'un paiement compensatoire à CAPL pour la cession d'actions de 5,0 millions $ avant impôts, des frais de restructuration de 4,8 millions $ avant impôts, d'un gain de change net de 3,7 millions $ avant impôts, ainsi que des frais d'acquisition de 0,7 million $ avant impôts. En excluant ces éléments, le bénéfice net par action ajusté sur une base diluée du deuxième trimestre de l'exercice 2020 se serait établi à 0,51 $1, comparativement à 0,41 $1 pour le deuxième trimestre de l'exercice 2019, une augmentation de 24,4 %. Cette hausse est attribuable à des marges sur le carburant pour le transport routier plus élevées aux États-Unis et à la croissance organique à travers nos trois segments géographiques, contrebalancée en partie par un taux d'imposition plus élevé et par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes. Les données financières sont exprimées en dollars US, sauf indication contraire.

 





1

Veuillez vous référer à la section « Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société (« bénéfice net ») et bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires de la société (« bénéfice net ajusté ») » de ce communiqué pour plus d'informations relativement à cette mesure de performance non reconnue par les IFRS. Cette mesure de performance, pour la période de 12 semaines terminée le 14 octobre 2018, a été ajustée en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16.

² 

Veuillez vous référer à la section « Analyse sommaire des résultats consolidés pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020 » de ce communiqué pour plus d'informations relativement à ces mesures de performance non reconnues par les IFRS. Ces mesures de performance, pour la période de 52 semaines terminée le 28 avril 2019, ont été ajustées en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16.

 

« Nous continuons d'obtenir des résultats stables pour l'ensemble de nos activités, avec une bonne performance au niveau du carburant et des ventes de marchandises. Nous avons observé une bonne augmentation des ventes de marchandises par magasin comparable dans nos régions principales, et ce, même si nous avons enregistré d'excellents résultats l'an dernier », a déclaré Brian Hannasch, président et chef de la direction d'Alimentation Couche-Tard.

« Dans nos magasins d'accommodation, nous commençons à observer une bonne progression dans les projets que nous avons lancés, notamment nos projets pilotes portant sur l'offre alimentaire, notre plateforme numérique de vente incitative et le réaménagement de nos magasins européens. La notoriété de la marque Circle K auprès des clients augmente à mesure que son déploiement se poursuit, et nous sommes confiants que ceci devrait avoir un effet positif sur l'achalandage et la fidélisation. Dans le secteur des carburants, bien que nous ayons observé une certaine pression sur les volumes de carburant par magasin comparable en Europe durant le trimestre, les tendances sur deux ans se sont améliorées dans nos trois régions et nos marges sont demeurées importantes », a conclu Brian Hannasch.

Claude Tessier, chef de la direction financière, a déclaré : « Au second trimestre de l'exercice 2020, notre exécution opérationnelle soutenue ainsi que notre rigueur financière et notre contrôle des coûts ont mené à une amélioration du bénéfice d'exploitation, haussé le rendement des capitaux investis à 13,9 % et contribué à améliorer davantage notre bilan. Nous continuons de générer des flux de trésorerie impressionnants et avons une fois de plus réduit notre ratio d'endettement ajusté ce trimestre, ce qui nous positionne favorablement pour explorer les opportunités de croissance qui se présenteront dans le futur. »  

Événements importants du deuxième trimestre de l'exercice 2020

Changements à notre réseau

Sommaire du mouvement de nos magasins pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020

Le tableau suivant présente certaines informations concernant le mouvement des magasins de notre réseau au cours de la période de 12 semaines terminée le 13 octobre 2019 :

 


Période de 12 semaines terminée le 13 octobre 2019

Types de magasins

Corporatifs


CODO


DODO


Franchisés et autres
affiliés


Total

Nombre de magasins au début de la période

9 793


456


1 033


1 216


12 498

Acquisitions

1


-


-


-


1

Ouvertures / constructions / ajouts

20


1


8


87


116

Fermetures / dispositions / retraits

(24)


(58)


(4)


(6)


(92)

Conversion de magasins

(55)


53


2


-


-

Nombre de magasins à la fin de la période

9 735


452


1 039


1 297


12 523

Réseau de CAPL









1 312

Magasins Circle K exploités sous licence









2 278

Nombre total de magasins dans le réseau









16 113

Nombre de stations de carburant automatisées incluses dans le solde de fin de période

982


-


12


-


994

 

Nouvelle norme comptable adoptée par la société

Au 29 avril 2019, nous avons adopté IFRS 16, Contrats de location, qui exige que les preneurs comptabilisent et inscrivent au bilan une obligation locative correspondant aux paiements de loyers futurs et un actif au titre du droit d'utilisation relativement à la quasi-totalité des contrats de location sauf en ce qui concerne les contrats de location qui répondent à des critères d'exception limités. Comme le permettent les dispositions transitoires propres à la norme, nous avons choisi de ne pas retraiter les chiffres correspondants pour l'exercice 2019. Les tableaux ci-dessous présentent l'incidence estimative pro forma des changements de conventions comptables sur nos résultats publiés précédemment :

 








Période de 12 semaines terminée le 14 octobre 2018

 

 

 

(en millions de

dollars américains)



 

 

Avant
l'adoption
d'IFRS 16


 

Excluant :

loyers selon
IAS 17


 

Incluant :
amortissement

et intérêts(1)


 

 

 

Autres


Total des
incidences
estimatives

pro forma
d'IFRS 16


 

 

Pro forma
IFRS 16


Total des
incidences
estimatives pro
forma d'IFRS 16 -
attribuables aux
actionnaires
de la société

Chiffre d'affaires



14 702,8


-


-


10,0


10,0


14 712,8


5,0

Coût des ventes



12 537,2


-


-


-


-


12 537,2


-

Marge brute



2 165,6


-


-


10,0


10,0


2 175,6


5,0

















Frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux



1 295,5


(89,0)


-


6,0


(83,0)


1 212,5


(83,0)

Frais de restructuration



4,8


-


-


-


-


4,8


-

Perte sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs



0,5


-


-


-


-


0,5


-

Amortissement et perte de valeur



222,5


(4,0)


90,0


-


86,0


308,5


83,0

Frais d'exploitation totaux



1 523,3


(93,0)


90,0


6,0


3,0


1 526,3


-

Bénéfice d'exploitation



642,3


93,0


(90,0)


4,0


7,0


649,3


5,0

















Quote-part des résultats de coentreprises et d'entreprises associées



5,4


-


-


-


-


5,4


-

















BAIIA



870,2


89,0


-


4,0


93,0


963,2


88,0

















Frais financiers



80,6


(5,0)


21,0


-


16,0


96,6


14,0

Revenus financiers



(3,2)


-


-


-


-


(3,2)


-

Gain de change



(3,7)


-


-


-


-


(3,7)


-

Frais financiers nets



73,7


(5,0)


21,0


-


16,0


89,7


14,0

Bénéfice avant impôts sur les bénéfices



574,0


98,0


(111,0)


4,0


(9,0)


565,0


(9,0)

Impôts sur les bénéfices



97,0


25,0


(28,0)


1,0


(2,0)


95,0


(2,0)

Bénéfice net incluant les participations ne donnant pas le contrôle



477,0


73,0


(83,0)


3,0


(7,0)


470,0


(7,0)

Perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle



(3,9)


(1,0)


5,0


(4,0)


-


(3,9)


-

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société



473,1


 

72,0


 

(78,0)


 

(1,0)


 

(7,0)


 

466,1


(7,0)








Période de 24 semaines terminée le 14 octobre 2018

(en millions de
 
dollars américains)



 

 

Avant
l'adoption
d'IFRS 16


 

Excluant :

loyers selon
IAS 17


 

Incluant :
amortissement

et intérêts(1)


 

 

 

Autres


Total des
incidences
estimatives

pro forma
d'IFRS 16


 

 

Pro forma
IFRS 16


Total des
incidences
estimatives pro
forma d'IFRS 16 -
attribuables aux
actionnaires
de la société

Chiffre d'affaires



29 489,3


-


-


19,0


19,0


29 508,3


8,0

Coût des ventes



25 106,6


-


-


-


-


25 106,6


-

Marge brute



4 382,7


-


-


19,0


19,0


4 401,7


8,0

















Frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux



2 608,0


 

(177,0)


 

-


 

12,0


 

(165,0)


 

2 443,0


(165,0)

Frais de restructuration



6,3


-


-


-


-


6,3


-

Gain sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs



0,7


-


-


-


-


0,7


-

Amortissement et perte de valeur



524,0


(8,0)


180,0


-


172,0


696,0


164,0

Frais d'exploitation totaux



3 139,0


(185,0)


180,0


12,0


7,0


3 146,0


(1,0)

Bénéfice d'exploitation



1 243,7


185,0


(180,0)


7,0


12,0


1 255,7


9,0

















Quote-part des résultats de coentreprises et d'entreprises associées



 

12,5


 

-


 

-


 

-


 

-


12,5


-

















BAIIA



1 780,2


177,0


-


7,0


184,0


1 964,2


173,0

















Frais financiers



160,0


(10,0)


42,0


-


32,0


192,0


28,0

Revenus financiers



(5,9)


-


-


-


-


(5,9)


-

Gain de change



(2,7)


-


-


-


-


(2,7)


-

Frais financiers nets



151,4


(10,0)


42,0


-


32,0


183,4


28,0

Bénéfice avant impôts sur les bénéfices



1 104,8


195,0


(222,0)


7,0


(20,0)


1 084,8


(19,0)

Impôts sur les bénéfices



185,2


50,0


(56,0)


2,0


(4,0)


181,2


(4,0)

Bénéfice net incluant les participations ne donnant pas le contrôle



919,6


145,0


(166,0)


5,0


(16,0)


903,6


(15,0)

Perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle



9,1


(1,0)


10,0


(8,0)


1,0


10,1


-

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société



928,7


 

144,0


 

(156,0)


 

(3,0)


 

(15,0)


 

913,7


(15,0)



(1)

L'amortissement et les dépenses d'intérêts sont fondés sur notre évaluation de l'incidence sur l'exercice 2020.

 

Pour faciliter la compréhension de notre performance financière, nous avons ajusté certaines mesures de la performance publiées précédemment. Tous les ajustements liés à IFRS 16 sont clairement indiqués et sont basés sur les calculs présentés dans les tableaux ci-dessus.

Données sur le taux de change

Nous présentons nos données en dollars US, ce qui procure une information plus pertinente compte tenu de la prédominance de nos opérations aux États-Unis.

Le tableau suivant présente des renseignements sur les taux de change en fonction des taux de clôture, indiqués en dollars US par unité monétaire comparative :

 


Périodes de 12 semaines terminées le

Périodes de 24 semaines terminées le


13 octobre 2019

14 octobre 2018

13 octobre 2019

14 octobre 2018

Moyenne pour la période





Dollar canadien

0,7547

0,7675

0,7531

0,7674

Couronne norvégienne

0,1115

0,1210

0,1134

0,1222

Couronne suédoise

0,1032

0,1112

0,1044

0,1125

Couronne danoise

0,1482

0,1555

0,1494

0,1565

Zloty

0,2551

0,2701

0,2589

0,2713

Euro

1,1063

1,1598

1,1150

1,1665

Rouble

0,0154

0,0151

0,0155

0,0155







 

Analyse sommaire des résultats consolidés pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020

Le tableau suivant présente certaines informations concernant nos opérations pour les périodes de 12 et 24 semaines terminées le 13 octobre 2019 et le 14 octobre 2018. CAPL désigne CrossAmerica Partners LP.

 






Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 24 semaines terminées le

(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)

13 octobre
2019


14 octobre
2018


Variation

%


13 octobre

2019


14 octobre
2018


Variation
%

Données sur les résultats d'exploitation :












Revenus tirés des marchandises et services(1) :












États-Unis

2 629,8


2 569,4


2,4


5 287,6


5 178,5


2,1

Europe

331,3


340,5


(2,7)


684,4


709,2


(3,5)

Canada

568,4


524,2


8,4


1 144,0


1 068,6


7,1

CAPL

9,8


27,4


(64,2)


29,6


53,7


(44,9)

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(0,3)


(0,8)


(62,5)


(0,8)


(1,5)


(46,7)

Total des revenus tirés des marchandises et services

3 539,0


3 460,7


2,3


7 144,8


7 008,5


1,9

Ventes de carburant pour le transport routier :












États-Unis

6 519,0


7 068,8


(7,8)


13 320,5


14 228,3


(6,4)

Europe

1 876,5


2 071,5


(9,4)


3 796,3


4 024,0


(5,7)

Canada

1 130,8


1 255,5


(9,9)


2 332,2


2 547,3


(8,4)

CAPL

530,1


630,4


(15,9)


1 097,5


1 264,1


(13,2)

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(116,1)


(130,9)


(11,3)


(237,5)


(271,2)


(12,4)

Total des ventes de carburant pour le transport routier

9 940,3


10 895,3


(8,8)


20 309,0


21 792,5


(6,8)

Autres revenus(2) :












États-Unis

8,1


5,1


58,8


15,0


10,5


42,9

Europe

161,8


324,7


(50,2)


316,9


643,7


(50,8)

Canada

5,3


6,2


(14,5)


10,1


12,4


(18,5)

CAPL

27,0


15,2


77,6


52,8


30,4


73,7

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(3,5)


(4,4)


(20,5)


(7,6)


(8,7)


(12,6)

Total des autres revenus

198,7


346,8


(42,7)


387,2


688,3


(43,7)

Total des ventes

13 678,0


14 702,8


(7,0)


27 841,0


29 489,3


(5,6)

Marge brute sur les marchandises et services(1) :












États-Unis

891,8


880,1


1,3


1 796,7


1 754,9


2,4

Europe

136,9


139,8


(2,1)


283,4


296,1


(4,3)

Canada

185,1


176,8


4,7


374,6


364,7


2,7

CAPL

2,2


6,6


(66,7)


6,8


13,0


(47,7)

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(0,3)


(0,7)


(57,1)


(0,8)


(1,3)


(38,5)

Marge brute totale sur les marchandises et services

1 215,7


1 202,6


1,1


2 460,7


2 427,4


1,4

Marge brute sur le carburant pour le transport routier :












États-Unis

698,4


547,0


27,7


1 370,9


1 107,0


23,8

Europe

226,2


235,9


(4,1)


448,4


482,4


(7,0)

Canada

86,4


93,8


(7,9)


167,9


193,8


(13,4)

CAPL

23,9


26,6


(10,2)


47,0


53,2


(11,7)

Marge brute totale sur le carburant pour le transport routier

1 034,9


903,3


14,6


2 034,2


1 836,4


10,8

Marge brute sur les autres revenus(2) :












États-Unis

8,1


5,2


55,8


15,0


10,5


42,9

Europe

31,9


37,5


(14,9)


63,2


74,3


(14,9)

Canada

5,2


6,2


(16,1)


10,0


12,4


(19,4)

CAPL

27,0


15,2


77,6


52,8


30,4


73,7

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(3,5)


(4,4)


(20,5)


(7,6)


(8,7)


(12,6)

Marge brute totale sur les autres revenus

68,7


59,7


15,1


133,4


118,9


12,2

Marge brute totale

2 319,3


2 165,6


7,1


4 628,3


4 382,7


5,6

Frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux












Excluant CAPL

1 212,9


1 284,6


(5,6)


2 437,2


2 579,3


(5,5)

CAPL

18,3


15,8


15,8


38,5


38,4


0,3

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(3,7)


(4,9)


(24,5)


(8,1)


(9,7)


(16,5)

Total des frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux

1 227,5


1 295,5


(5,2)


2 467,6


2 608,0


(5,4)

Frais de restructuration

1,9


4,8


(60,4)


1,9


6,3


(69,8)

Perte sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs

1,0


0,5


100,0


11,1


0,7


1 485,7

Amortissement et perte de valeur












Excluant CAPL

292,9


204,3


43,4


577,1


417,5


38,2

CAPL

23,3


18,2


28,0


46,2


106,5


(56,6)

Total de l'amortissement et perte de valeur

316,2


222,5


42,1


623,3


524,0


19,0

Bénéfice d'exploitation












Excluant CAPL

763,0


628,2


21,5


1 506,0


1 244,5


21,0

CAPL

9,8


14,3


(31,5)


18,7


(0,5)


(3 840,0)

Élimination des transactions intersociétés avec CAPL

(0,1)


(0,2)


(50,0)


(0,3)


(0,3)


-

Bénéfice d'exploitation total

772,7


642,3


20,3


1 524,4


1 243,7


22,6

Frais financiers nets

60,1


73,7


(18,5)


147,1


151,4


(2,8)

Bénéfice net incluant les participations ne donnant pas le contrôle

579,4


477,0


21,5


1 115,4


919,6


21,3

Bénéfice (perte) net(te) attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle

(0,8)


(3,9)


(79,5)


2,0


9,1


(78,0)

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société

578,6


473,1


22,3


1 117,4


928,7


20,3

Données par action :












Bénéfice net de base par action (dollars par action)

0,51


0,42


21,4


0,99


0,82


20,7

Bénéfice net dilué par action (dollars par action)

0,51


0,42


21,4


0,99


0,82


20,7

Bénéfice net ajusté et dilué par action (dollars par action)(13)

0,51


0,41


24,4


0,99


0,85


16,5






Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 24 semaines terminées le

(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)

13 octobre
2019


14 octobre
2018


Variation

%


13 octobre

2019


14 octobre

2018


Variation

%

Autres données d'exploitation - excluant CAPL :












Marge brute sur les marchandises et services(1) :












Consolidée

34,4 %


34,8 %


(0,4)


34,5 %


34,7 %


(0,2)

États-Unis

33,9 %


34,3 %


(0,4)


34,0 %


33,9 %


0,1

Europe

41,3 %


41,1 %


0,2


41,4 %


41,8 %


(0,4)

Canada

32,6 %


33,7 %


(1,1)


32,7 %


34,1 %


(1,4)

Croissance des ventes de marchandises par magasin comparable(3) :












États-Unis(4)

3,2 %


4,4 %


(1,2)


2,9 %


4,3 %


(1,4)

Europe

3,3 %


4,6 %


(1,3)


2,0 %


6,0 %


(4,0)

Canada(4)

2,1 %


5,1 %


(3,0)


1,2 %


5,9 %


(4,7)

Marge brute sur le carburant pour le transport routier :












États-Unis (cents par gallon)(4)

28,29


21,88


29,3


27,57


22,29


23,7

Europe (cents par litre)

8,34


8,75


(4,7)


8,39


8,98


(6,6)

Canada (cents CA par litre)(4)

7,89


8,42


(6,3)


7,64


8,67


(11,9)

Volume total de carburant pour le transport routier vendu :












États-Unis (millions de gallons)

2 601,8


2 627,8


(1,0)


5 192,4


5 202,4


(0,2)

Europe (millions de litres)

2 713,2


2 696,9


0,6


5 346,8


5 373,3


(0,5)

Canada (millions de litres)

1 458,4


1 457,8


-


2 931,0


2 927,0


0,1

Croissance (diminution) du volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable(4) :












États-Unis

0,6 %


1,2 %


(0,6)


0,6 %


0,9 %


(0,3)

Europe

(0,6 %)


0,1 %


(0,7)


(1,1 %)


-


(1,1)

Canada

0,2 %


(2,2 %)


2,4


0,3 %


(2,7 %)


3,0

 







(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)

13 octobre 2019


28 avril 2019


Variation $

Données tirées du bilan(5) :






Actif total (incluant 1,2 milliard $ et 1,1 milliard $ pour CAPL au 13 octobre 2019 et au 28 avril 2019, respectivement)

25 248,1


25 033,0


215,1

Dettes portant intérêt (incluant 676,7 millions $ et 696,0 millions $ pour CAPL au 13 octobre 2019 et au 28 avril 2019, respectivement)(6)

 

9 175,7


 

9 575,3


 

(399,6)

Capitaux propres attribuables aux actionnaires de la société

9 675,2


8 913,7


761,5

Ratios d'endettement(7) :






Dette nette portant intérêt / capitalisation totale(6)(8)

0,43 : 1


0,48 : 1



Ratio d'endettement(9)

1,80 : 1


2,09 : 1



Ratio d'endettement ajusté(10)

1,86 : 1


2,18 : 1



Rentabilité(7) :






Rendement des capitaux propres(11)

22,4 %


21,9 %



Rendement des capitaux investis(12)

13,9 %


12,6 %





(1)

Comprend les revenus tirés des redevances de franchisage, des royautés et des remises sur certains achats effectués par les franchisés et les affiliés ainsi que de la vente en gros de marchandises.

(2)

Comprend les revenus tirés de la location d'actifs et de la vente de carburant pour le secteur de l'aviation, d'énergie pour les moteurs stationnaires et de carburant pour le secteur maritime (jusqu'au 30 novembre 2018).

(3)

Ne comprend pas les services et autres revenus (décrits aux notes de bas de page 1 et 2 ci-dessus). La croissance au Canada et en Europe est calculée en devises locales.

(4)

Pour les magasins corporatifs seulement.

(5)

Le bilan au 28 avril 2019 a été ajusté de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16.

(6)

Cette mesure est présentée en incluant les comptes de bilan suivants : portion à court terme de la dette à long terme, dette à long terme, portion à court terme des obligations locatives et obligations locatives.

(7)

Ces mesures sont présentées comme si notre participation dans CAPL était comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence, car nous croyons qu'elle permet une présentation plus pertinente du rendement sous-jacent de la société.

(8)

Cette mesure est présentée à titre indicatif seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Elle représente le calcul suivant : la dette portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par l'addition de l'avoir des actionnaires et de la dette portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires. Elle n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes. Aux fins de ce calcul, la dette à long terme de CAPL est exclue, car il s'agit d'une dette sans recours contre la société, comme l'indique la note de bas de page 7. Cette mesure de performance pour la période de 52 semaines terminée le 28 avril 2019 a été ajustée en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16 et la mesure publiée précédemment était de 0,39 : 1. Nous croyons que cette mesure est utile aux investisseurs et aux analystes.

(9)

Cette mesure est présentée à titre indicatif seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Elle représente le calcul suivant : la dette portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par le BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) ajusté pour tenir compte d'éléments spécifiques. Elle n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes. Aux fins de ce calcul, la dette à long terme de CAPL est exclue, car il s'agit d'une dette sans recours contre la société, comme l'indique la note de bas de page 7. Cette mesure de performance pour la période de 52 semaines terminée le 28 avril 2019 a été ajustée en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16 et la mesure publiée précédemment était de 1,61 : 1. Nous croyons que cette mesure est utile aux investisseurs et aux analystes.

(10)

Cette mesure est présentée à titre indicatif seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Elle représente le calcul suivant : la dette portant intérêts plus la dépense de loyer multipliée par huit, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par le BAIIAL (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et loyer) ajusté pour tenir compte d'éléments spécifiques. Elle n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes. Aux fins de ce calcul, la dette portant intérêts de CAPL est exclue, car il s'agit d'une dette sans recours contre la société, comme l'indique la note de bas de page 7. Cette mesure de performance pour la période de 52 semaines terminée le 28 avril 2019 a été ajustée en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16 et la mesure publiée précédemment était de 2,29 : 1. Nous croyons que cette mesure est utile aux investisseurs et aux analystes.

(11)

Cette mesure est présentée à titre indicatif seulement et représente une mesure de la performance surtout utilisée par les milieux financiers. Elle représente le calcul suivant : le bénéfice net divisé par l'avoir des actionnaires moyen de la période correspondante. Elle n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes. Cette mesure de performance pour la période de 52 semaines terminée le 28 avril 2019 a été ajustée en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16 et la mesure publiée précédemment était de 22,3 %. Nous croyons que cette mesure est utile aux investisseurs et aux analystes.

(12)

Cette mesure est présentée à titre indicatif seulement et représente une mesure de la performance surtout utilisée par les milieux financiers. Elle représente le calcul suivant : le bénéfice avant impôts et intérêts divisé par les capitaux employés moyens de la période correspondante. Les capitaux employés représentent l'actif total moins le passif à court terme ne portant pas intérêt. Elle n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes. Cette mesure de performance pour la période de 52 semaines terminée le 28 avril 2019 a été ajustée en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16 et la mesure publiée précédemment était de 14,1 %. Nous croyons que cette mesure est utile aux investisseurs et aux analystes.

(13)

Ces mesures de performance pour les périodes de 12 et 24 semaines terminées le 14 octobre 2018 ont été ajustées en fonction de l'incidence estimative pro forma d'IFRS 16 et les bénéfices nets ajustés par action publiés précédemment étaient de 0,42 $ et de 0,86 $, respectivement.


  

Chiffre d'affaires

Notre chiffre d'affaires a atteint 13,7 milliards $ pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020, en baisse de 1,0 milliard $, soit une diminution de 7,0 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2019, en raison principalement d'un prix de vente moyen du carburant pour le transport routier moins élevé, de l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus de nos opérations canadiennes et européennes et de la cession de nos activités de vente de carburant pour le secteur maritime, en partie contrebalancés par notre croissance organique.

Pour le premier semestre de l'exercice 2020, nos revenus ont diminué de 1,6 milliard $ ou 5,6 %, comparativement au premier semestre de l'exercice 2019 pour des raisons essentiellement similaires à celles du deuxième trimestre.

Revenus tirés des marchandises et services

Le total des revenus tirés des marchandises et services s'est élevé à 3,5 milliards $ au deuxième trimestre de l'exercice 2020, une augmentation de 78,3 millions $ comparativement au trimestre correspondant de l'exercice 2019. En excluant le chiffre d'affaires de CAPL et l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos opérations canadiennes et européennes, les revenus tirés des marchandises et services ont augmenté d'environ 123,0 millions $, ou 3,6 %. Cette augmentation est principalement attribuable à une forte croissance organique soutenue, en partie contrebalancée par l'impact de la conversion de magasins corporatifs au modèle d'opérateurs indépendants dans le cadre de l'échange d'actifs avec CAPL. Les ventes de marchandises par magasin comparable ont augmenté de 3,3 % en Europe, de 3,2 % aux États-Unis et de 2,1 % au Canada, malgré la comparaison avec les solides performances de l'année précédente.

Au cours du premier semestre de l'exercice 2020, la croissance des revenus tirés des marchandises et services s'est établie à 136,3 millions $. Excluant le chiffre d'affaires de CAPL et l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos opérations canadiennes et européennes, les revenus tirés des marchandises et services ont augmenté de 218,5 millions $, ou 3,1 %. La croissance des ventes de marchandises par magasin comparable a été de 2,9 % aux États-Unis, de 2,0 % en Europe et de 1,2 % au Canada.

Ventes de carburant pour le transport routier

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020, le total des ventes de carburant pour le transport routier s'est élevé à 9,9 milliards $, une diminution de 955,0 millions $ comparativement au trimestre correspondant de l'exercice 2019. En excluant le chiffre d'affaires de CAPL et l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos activités canadiennes et européennes, les ventes de carburant pour le transport routier ont diminué d'environ 718,0 millions $, ou 6,9 %. Cette diminution est attribuable à la réduction du prix de vente moyen du carburant pour le transport routier, ce qui a eu un impact négatif approximatif de 661,0 millions $. Le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a augmenté de 0,6 % aux États-Unis. En Europe, le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a diminué de 0,6 %, alors qu'au Canada, il a augmenté de 0,2 %. Ces deux régions affichant une amélioration de la tendance sur une base de deux ans.

Pour le premier semestre de l'exercice 2020, les revenus de carburant pour le transport routier ont diminué de 1,5 milliard $. En excluant le chiffre d'affaires de CAPL et l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de carburant pour le transport routier ont diminué d'approximativement 1,1 milliard $, ou 5,1 %. Cette diminution est attribuable à la baisse du prix de vente moyen du carburant pour le transport routier, ce qui a eu un impact négatif approximatif de 1,0 milliard $. Le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a augmenté de 0,6 % aux États-Unis et de 0,3 % au Canada, et il a diminué de 1,1 % en Europe, en raison de l'environnement concurrentiel et des conditions météorologiques défavorables.

Le tableau suivant donne un aperçu du prix de vente moyen du carburant pour le transport routier dans nos différents marchés, en débutant par le troisième trimestre de l'exercice terminé le 29 avril 2018 :

 

Trimestre

3e

4e

1er

2e

Moyenne

pondérée

Période de 52 semaines terminée le 13 octobre 2019







États-Unis (dollars US par gallon) - excluant CAPL

2,42

2,51

2,66

2,55

2,53


Europe (cents US par litre)

75,28

74,59

77,35

70,86

74,55


Canada (cents CA par litre)

97,59

103,45

111,16

105,14

103,86

Période de 52 semaines terminée le 14 octobre 2018







États-Unis (dollars US par gallon) - excluant CAPL

2,30

2,51

2,76

2,72

2,56


Europe (cents US par litre)

71,19

78,32

75,07

80,56

76,03


Canada (cents CA par litre)

108,11

110,39

117,95

115,22

112,63

 

Autres revenus

Pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020, le total des autres revenus s'est élevé respectivement à 198,7 millions $ et à 387,2 millions $, une diminution de 148,1 millions $ et de 301,1 millions $ comparativement aux périodes correspondantes de l'exercice 2019. En excluant le chiffre d'affaires de CAPL ainsi que l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos opérations canadiennes et européennes, les autres revenus ont diminué de 140,8 millions $ et de 287,8 millions $ pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020, respectivement. Cette diminution est essentiellement attribuable à la cession de nos activités de vente de carburant pour le secteur maritime au troisième trimestre de l'exercice 2019, qui a eu une incidence d'environ 109,0 millions $ et 187,0 millions $, respectivement, ainsi qu'à une diminution de nos revenus de carburant pour le secteur de l'aviation, qui a eu un impact minimal sur la marge brute. 

Marge brute

Notre marge brute a atteint 2,3 milliards $ au deuxième trimestre de l'exercice 2020, soit une hausse de 153,7 millions $, ou 7,1 %, par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2019, en raison essentiellement d'une hausse de la marge sur le carburant aux États-Unis et en Europe et de notre croissance organique, contrebalancée en partie par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos opérations canadiennes et européennes qui ont totalisé environ 30,0 millions $.

Pour le premier semestre de l'exercice 2020, notre marge brute a augmenté de 245,6 millions $, ou 5,6 %, comparativement au premier semestre de l'exercice 2019, essentiellement pour des raisons similaires à celles du deuxième trimestre.

Marge brute sur les marchandises et services

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020, notre marge brute sur les marchandises et services a été de 1,2 milliard $, soit une augmentation de 13,1 millions $ par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2019. En excluant la marge brute de CAPL ainsi que l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes, la marge brute sur les marchandises et services a augmenté d'environ 28,0 millions $, ou 2,3 %, principalement attribuable à notre croissance organique. Notre marge brute a baissé de 0,4 % aux États-Unis pour s'établir à 33,9 %, en partie dû à l'augmentation des coûts de breuvages en fontaine, ces coûts n'ayant pas été immédiatement transférés aux consommateurs. En Europe, notre marge brute a augmenté de 0,2 % pour s'établir à 41,3 %, tandis qu'au Canada, elle a diminué de 1,1 % pour s'établir à 32,6 %, entièrement attribuable à la conversion de magasins Esso du modèle d'agent au modèle corporatif.

Au cours du premier semestre de l'exercice 2020, la marge brute consolidée sur les marchandises et services s'est établie à 2,5 milliards $, soit une hausse de 33,3 millions $ par rapport au semestre correspondant de l'exercice 2019. En excluant la marge brute de CAPL ainsi que l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des opérations canadiennes et européennes, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a augmenté d'environ 63,0 millions $, ou 2,6 %. La marge brute s'est établie à 34,0 % aux États-Unis, soit une hausse de 0,1 %, à 41,4 % en Europe, soit une diminution de 0,4 %, alors qu'au Canada, la marge brute s'est établie à 32,7 %, soit une baisse de 1,4 %.

Marge brute sur le carburant pour le transport routier

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020, notre marge brute sur le carburant pour le transport routier a été de 1,0 milliard $, soit une augmentation de 131,6 millions $ par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2019. En excluant la marge brute de CAPL ainsi que l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes, la marge brute sur le carburant pour le transport routier pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020 a augmenté d'environ 151,0 millions $, ou 17,2 %. Notre marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est chiffrée à 28,29 ¢ par gallon aux États-Unis, en hausse de 6,41 ¢ par gallon, soutenue par la volatilité des prix du pétrole brut ainsi que par l'amélioration des conditions d'approvisionnement. En Europe, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est établie à 8,34 ¢ US par litre, une baisse de 0,41 ¢ US par litre, entièrement en raison de l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes, tandis qu'au Canada, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est établie à 7,89 ¢ CA par litre, une baisse de 0,53 ¢ CA par litre, en raison de pressions concurrentielles dans certains de nos marchés.

Au cours du premier semestre de l'exercice 2020, notre marge brute consolidée sur le carburant pour le transport routier a été de 2,0 milliards $, soit une augmentation de 197,8 millions $ par rapport au semestre correspondant de l'exercice 2019. En excluant la marge brute de CAPL ainsi que l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des opérations canadiennes et européennes, la marge brute consolidée sur le carburant pour le transport routier a augmenté d'environ 237,0 millions $, ou 13,3 %. La marge brute sur le carburant pour le transport routier a été de 27,57 ¢ par gallon aux États-Unis, de 8,39 ¢ US par litre en Europe et de 7,64 ¢ CA par litre au Canada.

Le tableau suivant fournit certaines informations relatives aux marges brutes sur le carburant pour le transport routier provenant de nos magasins corporatifs aux États-Unis et à l'impact des frais liés aux modes de paiements électroniques pour les huit derniers trimestres en débutant par le troisième trimestre de l'exercice terminé le 29 avril 2018 :

 

(en cents US par gallon)






Trimestre

3e

4e

1er

2e

Moyenne

pondérée

Période de 52 semaines terminée le 13 octobre 2019






Avant déduction des frais liés aux modes de paiement électronique

29,42

18,51

26,86

28,29

26,00

Frais liés aux modes de paiement électronique(1)

4,31

4,40

4,70

4,63

4,50

Déduction faite des frais liés aux modes de paiement électronique

25,11

14,11

22,16

23,66

21,50

Période de 52 semaines terminée le 14 octobre 2018






Avant déduction des frais liés aux modes de paiement électronique

15,66

17,29

22,70

21,88

19,20

Frais liés aux modes de paiement électronique(1)

4,06

3,86

4,67

4,55

4,30

Déduction faite des frais liés aux modes de paiement électronique

11,60

13,43

18,03

17,33

14,90



(1)

Veuillez noter que ces informations ont été redressées pour refléter les frais liés aux modes de paiements électroniques par rapport aux gallons de carburant pour le transport routier provenant des magasins corporatifs plutôt que par rapport au nombre total de gallons de carburant pour le transport routier.

 

Tel qu'il est démontré dans le tableau ci-dessus, les marges sur le carburant pour le transport routier aux États-Unis peuvent être volatiles de trimestre en trimestre, mais ont tendance à être relativement stables sur de plus longues périodes. Au Canada et en Europe, la volatilité des marges et l'incidence des frais liés aux modes de paiement électronique ne sont pas aussi importantes.

Marge brute sur les autres revenus

Pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020, notre marge brute sur les autres revenus a été respectivement de 68,7 millions $ et de 133,4 millions $, soit une augmentation de 9,0 millions $ et de 14,5 millions $ respectivement par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice 2019. À l'exclusion de la marge brute de CAPL ainsi que de l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de la marge brute tirée de nos opérations canadiennes et européennes, la marge brute des autres revenus a diminué de 1,2 million $ et de 4,0 millions $ pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020, respectivement. Cette diminution découle principalement de la cession de nos activités de vente de carburant pour le secteur maritime au troisième trimestre de l'exercice 2019, ce qui a eu un impact approximatif de 4,0 millions $ et de 7,0 millions $, respectivement.

Frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux (« coûts d'exploitation »)

Pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020, les coûts d'exploitation ont diminué de 5,2 % et de 5,4 %, respectivement, par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice 2019. En excluant la diminution de la dépense de loyer à la suite de la transition à IFRS 16 ainsi que certains éléments qui ne sont pas considérés comme indicatifs des tendances futures, les coûts d'exploitation ont augmenté de 2,7 % et de 2,5 %, respectivement :

 


Période de 12 semaines
terminée le 13 octobre 2019

Période de 24 semaines
terminée le 13 octobre 2019

Variation totale, telle que publiée

(5,2 %)

(5,4 %)

Ajustements :



Diminution de la dépense de loyer à la suite de la transition à IFRS 16

6,4 %

6,4 %

Diminution générée par l'effet net de la conversion de devises

1,2 %

1,3 %

Paiement compensatoire à CAPL pour la cession d'actifs constatés pour l'exercice 2019

0,5 %

0,2 %

Cession des activités de vente de carburant pour le secteur maritime

0,2 %

0,1 %

Augmentation des coûts d'exploitation de CAPL

(0,2 %)

-

Augmentation générée par l'augmentation des frais liés aux modes de paiement électronique, excluant les acquisitions

(0,2 %)

(0,1 %)

Variation restante

2,7 %

2,5 %

 

En excluant la conversion de nos magasins Esso du modèle d'agent au modèle corporatif, la variation restante pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020 aurait été de seulement 2,2 %. La croissance des coûts d'exploitation est principalement attribuable à l'inflation normale, à la hausse des dépenses afin de soutenir notre forte croissance organique ainsi qu'à un salaire minimum plus élevé dans certaines régions. Nous continuons de favoriser un contrôle strict des coûts dans l'ensemble de notre organisation, tout en maintenant la qualité du service que nous offrons à nos clients.

Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et perte de valeur (BAIIA) et BAIIA ajusté

Au deuxième trimestre de l'exercice 2020, le BAIIA est passé de 870,2 millions $ à 1 095,4 millions $, une augmentation de 25,9 % comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent. En excluant du BAIIA du deuxième trimestre de l'exercice 2020 et de la période correspondante de l'exercice 2019 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci- dessous, le BAIIA ajusté du deuxième trimestre de l'exercice 2020 a augmenté de 129,3 millions $, ou 13,7 %, comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent, principalement en raison de la contribution des marges sur le carburant plus élevées aux États-Unis et de notre croissance organique, contrebalancée en partie par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de nos revenus tirés de nos opérations canadiennes et européennes. La fluctuation des taux de change a eu une incidence négative nette d'environ 13,0 millions $.

Le BAIIA du premier semestre de l'exercice 2020 est passé de 1,8 milliard $ à 2,2 milliards $, une augmentation de 21,4 % comparativement au semestre correspondant de l'exercice précédent. En excluant du BAIIA du premier semestre de l'exercice 2020 et du premier semestre de l'exercice 2019 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le BAIIA ajusté du premier semestre de l'exercice 2020 a augmenté de 187,6 millions $ ou 9,7 % comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent, en raison essentiellement de raisons similaires à celles du deuxième trimestre. La fluctuation des taux de change a eu une incidence négative nette d'environ 28,0 millions $.

Il est à noter que le BAIIA et le BAIIA ajusté ne constituent pas des mesures de la performance reconnues selon les IFRS, mais nous, ainsi que les investisseurs et les analystes, considérons que ces mesures de la performance facilitent l'évaluation de nos activités courantes et de notre capacité à générer des flux de trésorerie afin de financer nos besoins en liquidités, y compris notre programme de dépenses en immobilisations et le paiement de dividendes. Notons que notre méthode de calcul peut différer de celle utilisée par d'autres sociétés ouvertes.

 






Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 24 semaines terminées le

(en millions de dollars américains)

13 octobre 2019


14 octobre 2018


13 octobre 2019


14 octobre 2018

Bénéfice net incluant les participations ne donnant pas le contrôle, tel que publié

579,4


477,0


1 115,4


919,6

Ajouter :








Impôts sur les bénéfices

139,7


97,0


275,0


185,2

Frais financiers nets

60,1


73,7


147,1


151,4

Amortissement et perte de valeur

316,2


222,5


623,3


524,0

BAIIA

1 095,4


870,2


2 160,8


1 780,2

Ajustements :








BAIIA attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle

(25,8)


(25,7)


(50,6)


(40,2)

Frais de restructuration attribuables aux actionnaires dela société

1,9


4,8


1,9


6,3

Frais d'acquisition

0,8


0,7


1,0


1,2

Paiement compensatoire à CAPL pour la cession d'actifs, net des participations ne donnant pas le contrôle

-


5,0


-


5,0

BAIIA ajusté, comme publié précédemment

1 072,3


855,0


2 113,1


1 752,5

Incidence estimative pro forma de la transition à IFRS 16 attribuable aux actionnaires de la société

-


88,0


-


173,0

BAIIA ajusté

1 072,3


943,0


2 113,1


1 925,5

 

Amortissement et perte de valeur (« amortissement »)

Pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020, notre dépense d'amortissement a augmenté de 93,7 millions $ et de 99,3 millions $, respectivement. En excluant les résultats de CAPL, de même que la perte de valeur de 55,0 millions $ relative au goodwill de CAPL comptabilisée au premier trimestre de l'exercice 2019, les dépenses d'amortissement ont augmenté de 88,6 millions $ et de 159,6 millions $, respectivement, au deuxième trimestre et au premier semestre de l'exercice 2020. Cette hausse est due principalement aux dépenses d'amortissement additionnelles liées aux actifs au titre de droits d'utilisation découlant de l'adoption d'IFRS 16, dont l'incidence approximative s'est chiffrée à 83,0 millions $ et à 164,0 millions $, et du remplacement d'équipements, contrebalancée en partie par la cession de magasins et de nos activités de vente de carburant pour le secteur maritime.

Frais financiers nets

Les frais financiers nets du deuxième trimestre de l'exercice 2020 ont totalisé 60,1 millions $, une diminution de 13,6 millions $ comparativement au deuxième trimestre de l'exercice 2019. En excluant les éléments présentés dans le tableau ci-dessous, les frais financiers nets ont diminué de 21,9 millions $, en raison principalement du solde moyen de notre dette à long terme moins élevé à la suite des importants remboursements effectués.

Les frais financiers nets du premier semestre de l'exercice 2020 ont totalisé 147,1 millions $, soit une diminution de 4,3 millions $ comparativement au premier semestre de l'exercice 2019. En excluant les éléments présentés dans le tableau ci-dessous, les frais financiers nets ont diminué de 36,4 millions $, en raison de facteurs similaires à ceux du deuxième trimestre.

 






Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 24 semaines terminées le

(en millions de dollars américains)

13 octobre 2019


14 octobre 2018


13 octobre 2019


14 octobre 2018

Frais financiers nets, tel que publié

60,1


73,7


147,1


151,4

Ajustements :








Gain de change net

11,8


3,7


5,3


2,7

Frais financiers de CAPL

(9,5)


(7,1)


(20,8)


(14,1)

Incidence estimative pro forma de la transition à IFRS 16

-


14,0


-


28,0

Frais financiers nets excluant les éléments ci-dessus

62,4


84,3


131,6


168,0

 

Impôts sur les bénéfices

Le deuxième trimestre de l'exercice 2020 affiche un taux d'imposition de 19,4 % comparativement à un taux d'imposition de 16,9 % pour le deuxième trimestre de l'exercice 2019. En excluant les ajustements mentionnés dans le tableau ci-dessous, les taux d'imposition auraient été de 19,5 % et de 18,0 %, respectivement.

Le premier semestre de l'exercice 2020 affiche un taux d'imposition de 19,8 % comparativement à un taux d'imposition de 16,8 % pour le deuxième trimestre de l'exercice 2019. En excluant les ajustements mentionnés dans le tableau ci-dessous, les taux d'imposition auraient été de 19,6 % et de 17,3 %, respectivement. L'augmentation pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2020 est principalement attribuable à l'impact d'une composition différente de nos résultats à travers les diverses juridictions dans lesquelles nous exerçons nos activités.

 






Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 24 semaines terminées le


13 octobre 2019


14 octobre 2018


13 octobre 2019


14 octobre 2018

Taux d'imposition, tel que publié

19,4 %


16,9 %


19,8 %


16,8 %

Ajustements :








Incidence fiscale découlant de la deuxième tranche de la transaction d'échange d'actifs avec CAPL

0,1 %


-


(0,2 %)


-

Avantage fiscal découlant de la baisse du taux d'imposition statutaire en Suède

-


1,1 %


-


0,5 %

Taux d'imposition excluant les ajustements ci-dessus

19,5 %


18,0 %


19,6 %


17,3 %

 

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société (« bénéfice net ») et bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires de la société (« bénéfice net ajusté »)

Le bénéfice net du deuxième trimestre de l'exercice 2020 s'est chiffré à 578,6 millions $, comparativement à 473,1 millions $ pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent, une augmentation de 105,5 millions $, ou 22,3 %. Le bénéfice net par action sur une base diluée s'est quant à lui chiffré à 0,51 $, contre 0,42 $ pour l'exercice précédent. L'effet négatif net découlant de la conversion en dollars américains des revenus et dépenses de nos opérations canadiennes et européennes sur le bénéfice net s'est élevé à approximativement 9,0 millions $ au deuxième trimestre de l'exercice 2020.

En excluant du bénéfice net du deuxième trimestre de l'exercice 2020 et de celui de l'exercice 2019 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le bénéfice net ajusté pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020 aurait été d'approximativement 571,0 millions $ comparativement à 466,0 millions $ pour le deuxième trimestre de l'exercice 2019, une augmentation de 105,0 millions $, ou 22,5 %. Les résultats ajustés par action sur une base diluée auraient été de 0,51 $ pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020, comparativement à 0,41 $ pour le trimestre correspondant de l'exercice 2019, une augmentation de 24,4 %.

Le premier semestre de l'exercice 2020 affiche un bénéfice net de 1 117,4 millions $, comparativement à 928,7 millions $ pour le semestre correspondant de l'exercice 2019, en hausse de 188,7 millions $, ou 20,3 %. Le bénéfice net par action sur une base diluée s'est quant à lui chiffré à 0,99 $, contre 0,82 $ pour l'exercice précédent. L'effet négatif net découlant de la conversion en dollars américains des revenus et dépenses de nos opérations canadiennes et européennes sur le bénéfice net s'est élevé à approximativement 19,0 millions $ au premier semestre de l'exercice 2020.

En excluant du bénéfice net des premiers semestres des exercices 2020 et 2019 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le bénéfice net pour le premier semestre de l'exercice 2020 aurait été d'approximativement 1 118,0 millions $, comparativement à 955,0 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent, une augmentation de 163,0 millions $, ou 17,1 %. Le bénéfice net ajusté par action sur une base diluée serait demeuré à 0,99 $ pour le premier semestre de l'exercice 2020 contre 0,85 $ pour la période correspondante de l'exercice 2019, une augmentation de 16,5 %.

Le tableau suivant présente un rapprochement du bénéfice net publié au bénéfice net ajusté :

 






Périodes de 12 semaines terminées le


Périodes de 24 semaines terminées le

(en millions de dollars américains)

13 octobre 2019


14 octobre 2018


13 octobre 2019


14 octobre 2018

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société, tel que publié

578,6


473,1


1 117,4


928,7

Ajustements :








Gain de change net

(11,8)


(3,7)


(5,3)


(2,7)

Frais de restructuration attribuables aux actionnaires de la société

1,9


4,8


1,9


6,3

Frais d'acquisition

0,8


0,7


1,0


1,2

Incidence fiscale découlant de la deuxième tranche de la transaction d'échange d'actifs avec CAPL

(0,7)


-


2,7


-

Avantage fiscal découlant de la baisse du taux d'imposition statutaire en Suède

-


(6,2)


-


(6,2)

Paiement compensatoire à CAPL pour la cession d'actifs, net des participations ne donnant pas le contrôle

-


5,0


-


5,0

Perte de valeur relative au goodwill de CAPL

-


-


-


55,0

Incidence fiscale des éléments ci-dessus et arrondissements

2,2


(0,7)


0,3


(17,3)

Bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires de la société, tel que publié précédemment

571,0


473,0


1 118,0


970,0

Incidence estimative pro forma de la transition à IFRS 16

-


(7,0)


-


(15,0)

Bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires de la société

571,0


466,0


1 118,0


955,0

 

Il est à noter que le bénéfice net ajusté ne constitue pas une mesure de performance reconnue selon les IFRS, mais nous l'utilisons, ainsi que les investisseurs et les analystes, afin d'évaluer la performance sous-jacente de nos activités sur une base comparable. Notons que notre méthode de calcul peut différer de celle utilisée par d'autres sociétés ouvertes.

Dividendes

Lors de sa réunion du 26 novembre 2019, le conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel de 6,25 ¢ CA par action aux actionnaires inscrits le 5 décembre 2019 pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020 et a approuvé son paiement pour le 19 décembre 2019. Il s'agit d'un dividende déterminé au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada.

Profil

Couche-Tard est le chef de file de l'industrie canadienne du commerce de l'accommodation. Aux États-Unis, elle est le plus important exploitant indépendant de magasins d'accommodation en fonction du nombre de magasins exploités par la société. En Europe, Couche-Tard est un chef de file du commerce de l'accommodation et du carburant pour le transport routier dans les pays scandinaves (Norvège, Suède et Danemark), dans les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) ainsi qu'en Irlande, et a une présence importante en Pologne.

Au 13 octobre 2019, le réseau de Couche-Tard comptait 9 815 magasins d'accommodation en Amérique du Nord, dont 8 591 offraient du carburant pour le transport routier. Son réseau nord-américain est constitué de 19 unités d'affaires, dont 15 aux États-Unis, couvrant 48 États, et 4 au Canada, qui couvrent les 10 provinces. Environ 109 000 personnes travaillent dans l'ensemble de son réseau et de ses centres de services en Amérique du Nord.

En Europe, Couche-Tard exploite un vaste réseau de vente au détail en Scandinavie, en Irlande, en Pologne, dans les pays baltes et en Russie par le biais de dix unités d'affaires. Au 13 octobre 2019, son réseau comptait 2 708 magasins, dont la majorité offre du carburant pour le transport routier et des produits d'accommodation alors que d'autres sont des stations de carburant automatisées sans employé, n'offrant que du carburant. Couche-Tard offre aussi d'autres produits, y compris du carburant pour le secteur de l'aviation et de l'énergie pour moteurs stationnaires. En incluant les employés travaillant dans les magasins franchisés portant ses bannières, quelque 24 000 personnes travaillent dans son réseau du commerce de l'accommodation, ses terminaux et ses centres de services en Europe.

Également, en vertu des contrats de licence, environ 2 280 magasins sont exploités sous la marque Circle K dans 16 autres pays et territoires (Arabie saoudite, Cambodge, Chine, Costa Rica, Égypte, Émirats arabes unis, Guam, Honduras, Hong Kong, Indonésie, Jamaïque, Macao, Mexique, Mongolie, Nouvelle-Zélande et Vietnam), ce qui porte à plus de 14 800 le nombre de magasins dans son réseau mondial (excluant le réseau de CAPL).

Pour plus de renseignements sur Alimentation Couche-Tard inc. ou pour consulter ses états financiers consolidés trimestriels et le rapport de gestion, rendez-vous à l'adresse : https://corpo.couche-tard.com.

Les déclarations contenues dans ce communiqué, qui décrivent les objectifs, les projections, les estimations, les attentes ou les prédictions de Couche-Tard, peuvent constituer des déclarations prospectives au sens des lois sur les valeurs mobilières. Ces déclarations se caractérisent par l'emploi de verbes à la forme affirmative ou négative, tels que « croire », « pouvoir », « devoir », « prévoir », « s'attendre à », « estimer », « présumer », ainsi que d'autres expressions apparentées. Couche-Tard tient à préciser que, par leur nature même, les déclarations prospectives comportent des risques et des incertitudes, et que ses résultats ou les mesures qu'elle adopte pourraient différer considérablement de ceux qui sont indiqués ou sous-entendus dans ces déclarations, ou pourraient avoir une incidence sur le degré de réalisation d'une projection particulière. Parmi les facteurs importants pouvant entraîner une différence considérable entre les résultats réels de Couche-Tard et les projections ou attentes formulées dans les déclarations prospectives, mentionnons les effets de l'intégration d'entreprises acquises et la capacité de concrétiser les synergies projetées, les fluctuations des marges sur les ventes d'essence, la concurrence dans les secteurs de l'accommodation et du carburant, les variations de taux de change ainsi que d'autres risques décrits en détail de temps à autre dans les documents déposés par Couche-Tard auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada. À moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, Couche-Tard nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser des énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. Enfin, l'information prospective contenue dans ce document est basée sur l'information disponible en date de sa publication.

Webémission sur les résultats le 27 novembre 2019, à 8 h (HNE)
______________________________________________________

Couche-Tard invite les analystes connus de la société à faire parvenir, avant 19 h (HNE), le 26 novembre 2019, leurs deux questions auprès de la direction à relations.investisseurs@couche-tard.com.

Les analystes financiers, investisseurs, médias et les autres personnes intéressées à écouter la webémission sur les résultats de Couche-Tard pourront le faire le 27 novembre 2019, à 8 h (HNE), en se rendant sur le site Internet de la société au https://corpo.couche?tard.com sous la rubrique « Relations investisseurs/Présentations corporatives » ou en signalant le 1?866?865-3087, suivi par le code d'accès 1506608#.

Rediffusion : Les personnes qui seront dans l'impossibilité d'écouter la webémission en direct pourront écouter l'enregistrement qui sera disponible sur le site Internet de la société pour une période de 90 jours suivant la date de la diffusion.

SOURCE Alimentation Couche-Tard inc.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

14 déc 2019
La direction de Ressources Minières Vanstar Inc annonce avoir octroyé à ses dirigeants et administrateurs un nombre total de 1,580,000 options au lieu des 2 millions préalablement annoncés lors du communiqué de presse du 11 décembre dernier. Ces...

14 déc 2019
Le Dr Daqing Mao, fondateur et président d'Ucommune, s'est vu décerner la plus haute distinction dans la pratique de la gestion en Chine après avoir reçu un prix d'excellence et un prix individuel pour ses bonnes pratiques en matière d'innovation et...

13 déc 2019
Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko ») annonce qu'elle a souscrit à et a reçu de Osisko Metals Incorporated (« Métaux Osisko ») 14 000 000 d'unités (les « unités ») de Métaux Osisko à un prix de 0,50 $ par unité au moyen d'un placement privé...

13 déc 2019
Gestion de Placements TD Inc. («?GPTD?») a annoncé aujourd'hui un changement d'auditeur pour ses fonds d'investissement (le «?changement d'auditeur?»), soit les Fonds Mutuels TD, les Fonds négociés en bourse TD, les portefeuilles du Programme de...

13 déc 2019
L'adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, M. Samuel Poulin, invite les représentants et représentantes des médias à une annonce qui concerne l'organisme La Ruche.   Date : 16 décembre 2019 Lieu : LE CAMP, 2e étage125,...

13 déc 2019
Placements Mackenzie a annoncé aujourd'hui les distributions réinvesties de fin d'année estimatives pour ses fonds négociés en bourse (« FNB ») indiqués ci-dessous qui se négocient à la Bourse de Toronto et à la NEO Bourse Aequitas (NEO) pour...



Communiqué envoyé le 26 novembre 2019 à 16:20 et diffusé par :