Le Lézard
Sujets : Enfance, Nouveaux produits et services, Gouvernement européen, Sécurité publique

Le Police Expert Network on Missing Persons est officiellement reconnu par le Conseil de l'Union européenne


BRUXELLES, 20 novembre 2019 /PRNewswire/ -- Le Police Expert Network on Missing Persons (ci-après le PEN-MP) a été officiellement reconnu par une instance du Conseil de l'Union européenne, avec l'assemblée du Law Enforcement Working Party[3] (ci-après le LEWP) le 18 octobre. La fondation AMBER Alert Europe, instigatrice du PEN-MP, déclare que tous les États membres européens, y compris la France, ont voté en faveur de la formalisation du premier et unique réseau policier réunissant des spécialistes du respect des lois en ce qui concerne les personnes disparues, et plus spécifiquement les enfants disparus.

Avec 37,5 % d'Européens vivant à proximité de la frontière, une personne disparue peut facilement la traverser pour rejoindre un pays voisin. Cependant, la recherche de personnes disparues stagne souvent à cette même frontière. Afin d'améliorer la recherche de personnes disparues à travers l'Europe, il est donc crucial que les forces de police communiquent et coopèrent avec leurs homologues d'autres pays. Grâce au PEN-MP, les experts policiers savent exactement qui est le point de contact unique concernant les personnes disparues à l'étranger.

Un réseau de connaissances et d'expertise

Créé par la fondation AMBER Alert Europe (ci-après AMBER Alert Europe), un réseau informel d'experts policiers, le PEN-MP se compose jusqu'à présent de plus de 50 experts du respect de la loi en matière de personnes disparues de 21 pays[1], dont la plupart sont des États membres de l'UE. Le PEN-MP s'efforce d'améliorer la recherche de toutes les personnes disparues mais accorde une attention spéciale aux enfants disparus avec leurs vulnérabilités, il est donc particulièrement important que la réponse soit rapide lorsqu'ils disparaissent. En plus de faciliter la coopération transfrontalière, le PEN-MP fournit aussi une assistance, des formations et des conseils spécialisés à ses membres.

La première présidence du PEN-MP (2018-2020)

En 2018, le Colonel Jan Rybár, Responsable de l'Unité dédiée aux personnes disparues de la Police tchèque, a été officiellement désigné premier président du réseau ; poste qu'il occupe actuellement. La Police tchèque a joué un rôle crucial dans la formalisation du PEN-MP en présentant le dossier au Conseil européen et en organisant plusieurs événements de coopération internationale de la police concernant les enfants disparus en collaboration avec AMBER Alert Europe.

Une stricte séparation des activités opérationnelles

AMBER Alert Europe est principalement responsable de l'assistance administrative et logistique du PEN-MP, y compris de ses Affaires publiques. La fondation organise aussi les séances de formation spécialisée du PEN-MP et soutient, gère et supervise les projets financés par l'UE du PEN-MP. Ces activités sont strictement séparées des activités policières opérationnelles du PEN-MP. L'échange d'informations policières opérationnelles a lieu via les canaux officiels (comme le SIS, SIENA et INTERPOL), respectant aussi le cadre légal de l'UE plus la législation, les directives et les réglementations pertinentes relatives à la confidentialité et à la protection des données.[2]

Une reconnaissance officielle par le Conseil de l'Union européenne

Le PEN-MP a été annoncé en 2016 sous la Présidence néerlandaise du Conseil de l'Union européenne. À son lancement, la Présidence néerlandaise a appelé tous les États membres à désigner un contact national pour le réseau. À l'appui de l'initiative néerlandaise, une majorité de 465 Membres du Parlement européen de tous les États membres de l'UE ont signé la Déclaration écrite d'AMBER Alert Europe pour une meilleure coopération européenne afin de sauver les vies des enfants disparus. Le PEN-MP est désormais officiellement reconnu par le Conseil de l'Union européenne avec son affiliation formelle au LEWP.[3]

NOTES À L'INTENTION DES RÉDACTEURS :

Informations de presse : 
www.amberalert.eu/press/  et www.penmp.eu 

À propos de la fondation AMBER Alert Europe

AMBER Alert Europe est une fondation enregistrée en vertu du droit néerlandais qui aide à sauver les enfants disparus à risque en reliant les spécialistes du respect de la loi aux autres experts policiers et au public à travers l'Europe. AMBER Alert Europe défend l'idée selon laquelle un enfant disparu est un enfant de trop et vise à ce qu'il n'y ait plus aucun enfant disparu en Europe.

AMBER Alert Europe réunit 32 autorités publiques, entités commerciales et organisations officielles de 21 pays. La fondation contribue activement aux activités de l'UE et au débat politique national pour le sauvetage des enfants disparus. AMBER Alert Europe gère aussi officiellement le Police Expert Network on Missing Persons (PEN-MP), se composant jusqu'à présent de plus de 50 experts de 21 pays, et le groupe Task Force on AMBER Alerts. Les objectifs d'AMBER Alert Europe sont soutenus par 465 Membres du Parlement européen : la Déclaration écrite la plus fructueuse depuis 2011.

AMBER Alert Europe est une plateforme neutre. Elle opère en se basant soit sur des preuves (scientifiques), soit sur l'avis d'experts. Toutes ses activités sont mises en oeuvre dans le respect de la vie privée des personnes disparues et des lois relatives à la protection des données.

Pour tout complément d'information : www.amberalert.eu/press/ et www.penmp.eu 

[1] La République tchèque, le Danemark, l'Estonie, la France, l'Italie, l'Irlande, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, l'Espagne, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, le Royaume-Uni, la Bosnie-Herzégovine, la Suisse et le Canada.
[2] L'échange d'informations opérationnelles avec des pays non membres de l'UE a lieu via Interpol. 
[3] Le Law Enforcement Working Party (LEWP) est l'un des groupes de travail et comités les plus spécialisés connus sous le nom d'« instances préparatoires du Conseil ». Le LEWP gère le travail relatif aux activités législatives et policières transfrontalières ainsi que les questions opérationnelles connexes.


 



Communiqué envoyé le 20 novembre 2019 à 07:22 et diffusé par :