Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Science et technologie, Exploitation pétrolière, Chasse, pêche et plein air
Sujet : CFG

Créer une industrie locale des biocarburants au lieu d'importer du pétrole des États-Unis


MONTRÉAL, le 19 nov. 2019 /CNW Telbec/ - L'industrie pétrolière utilise aujourd'hui la menace des prix pour justifier son refus de contribuer à rendre son produit moins polluant. C'est le même type de menace qui a été utilisé dans les années 70 lors de l'adoption de l'essence sans plomb.

Les véhicules ne seraient pas compatibles ! Il faudrait alors expliquer pourquoi on vend aux États-Unis de l'essence contenant jusqu'à 85 % d'éthanol ! Une étude réalisée pour Ressources naturelles Canada (1) sur les obstacles associés au déploiement de carburants contenant de l'éthanol, n'a identifié aucun obstacle concernant les mélanges contenant 15, 20 et même 25 % d'éthanol.

Il en va de même pour les équipements de ravitaillement. Donc, les raffineurs devraient s'équiper de nouvelles infrastructures de stockage et de manutention. Pourtant, l'éthanol est déjà ajouté à l'essence au Québec, dans une proportion de 6%. Les infrastructures existent donc.

Quant aux menaces concernant l'augmentation des prix, cette industrie a habitué la population à des augmentations de prix... surtout lorsqu'une période de vacances débute. Elle oublie de dire que  l'ajout d'éthanol dans l'essence (dont l'indice d'octane est de 113) permet d'en accroître l'octane à moindre coût pour les raffineurs. D'ailleurs, les prix de l'éthanol sont actuellement inférieurs à celui de l'essence elle-même. Quant à l'utilisation de biodiesel l'hiver, il faudrait là aussi expliquer pourquoi au Minnesota, un état américain reconnu pour ses hivers rigoureux, la teneur de biodiesel est en moyenne à 10%.

En 2018, plus de 6,6 millions de véhicules circulaient au Québec dont 2,3 millions camions légers. Guère étonnant que le secteur des transports soit responsable à lui seul de 44 % de toutes nos émissions de GES. Or, selon la dernière prévision d'Hydro- Québec, le parc automobile québécois ne comptera que 635 000 véhicules électriques et hybrides d'ici 2030. L'électrification des transports doit se poursuivre et s'intensifier mais il restera encore des millions de véhicules qui émettront de GES. Une bataille perdue ? Pas si on utilise à leur plein potentiel les biocarburants produits ici à partir de sources renouvelables comme le maïs grain, dont une partie sert à produire de l'éthanol et l'autre est valorisée dans les marchés d'alimentation animale, ou la betterave à sucre, les résidus forestiers ou encore nos déchets domestiques et agricoles.

L'industrie pétrolière veut faire reculer le Québec sur le plan économique et celui de la lutte contre les émissions de GES. Elle préfère que le Québec continue à importer du pétrole des États-Unis plutôt que de développer une industrie québécoise des biocarburants.

(1)  https://www.rncan.gc.ca/energie/carburants-remplacement/ressources/21269  

Porte-parole de l'industrie au Québec depuis bientôt 30 ans, l'Association québécoise de production d'énergie renouvelable (AQPER) regroupe les intervenants du secteur des énergies renouvelables. Elle intègre dans son champ d'action les acteurs des filières hydraulique, éolienne, de la bioénergie ainsi que de l'énergie solaire.

SOURCE Association québécoise de la production d'énergie renouvelable (AQPER)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:00
GFL Environmental Inc. (« GFL ») a annoncé aujourd'hui avoir conclu une convention définitive en vue d'acquérir County Waste of Virginia, LLC et ses filiales (collectivement, « County Waste »). L'opération, censée clore en janvier 2020, est...

à 15:01
L'élimination progressive de l'électricité produite à partir du charbon est l'une des mesures les plus importantes que le monde puisse prendre pour lutter contre les changements climatiques. L'Alliance : Énergiser au-delà du charbon a été fondée...

à 14:58
« Bonjour, « Je tiens d'abord et avant tout à remercier le Chili qui, grâce à son leadership, nous permet de tous nous réunir à la COP25, et je remercie l'Espagne de nous recevoir. Le Canada accueille favorablement les priorités du Chili, notamment...

à 14:00
Les villes et les collectivités du monde entier sont confrontées à des conditions environnementales toujours plus complexes (et graves) qui peuvent menacer les réseaux souterrains vitaux, notamment les conduites d'eau principales, les pipelines et...

à 13:30
Le Gouvernement du Québec est fier d'accorder une aide financière de 4?842?000 $ à l'entreprise Recyclage Lithion inc. pour son projet Lion qui permettra de développer une technologie ayant pour objectif le recyclage de batteries lithium-ion. Le...

à 13:00
« Bonjour, « Je tiens d'abord à remercier l'Espagne d'avoir aidé le Chili à accueillir cette Conférence des Parties. Le Canada accueille favorablement les priorités du Chili, notamment celles axées sur les océans, l'énergie renouvelable, l'économie...



Communiqué envoyé le 19 novembre 2019 à 16:41 et diffusé par :