Le Lézard
Sujets : Prix et Récompenses, Plaidoyer (politique)

Le CJM rend hommage à l'ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies Nikki Haley en lui remettant le prestigieux prix Theodor Herzl


Ambassadrice Haley : « Israël n'est pas prêt de disparaître ? lorsque le monde reconnaîtra cela, la paix sera possible »

Qualifiant Haley de « femme la plus courageuse en Amérique aujourd'hui », le président du CJM Ronald S. Lauder a déclaré : « Le prix Herzl s'accompagne de notre gratitude, mais il a également un prix »

NEW YORK, 9 novembre 2019 /PRNewswire/ -- « Le parti pris de l'ONU à l'égard d'Israël sape depuis longtemps les efforts de paix. Israël n'est pas prêt de disparaître. Lorsque le monde reconnaîtra cela, la paix sera possible », a déclaré mercredi Nikki Haley, ancienne ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, lors de son acceptation du prestigieux Theodor Herzl du Congrès juif mondial de la main du président du CJM Ronald S. Lauder, une distinction récompensant les individus exceptionnels qui oeuvrent à promouvoir les idéaux de Herzl pour un monde plus sûr et plus tolérant envers le peuple juif.

Henry Kissinger- former US Secretary of State, Amb. Ronald S. Lauder - President WJC, Nikki Haley - Former US Ambassador to the UN photo credit- Noa Grayevsky

Lorsqu'elle venait d'arriver aux Nations unies, Haley a rapidement compris que certaines « coutumes obsolètes » de l'organisation, telles que l'intimidation d'Israël, étaient devenues monnaie courante ? avec même une « session mensuelle de dénigrement d'Israël » au sein du Conseil de sécurité. L'une des premières leçons qu'elle a apprises, dit Haley, est que « le plus important est de ne pas avoir peur de se reposer sur ses valeurs fondamentales, même lorsqu'elles s'opposent à des coutumes dépassées... [qui] n'ont pas été remises en question depuis des années. L'une de ces valeurs fondamentales consiste à défendre ses amis. »

« Certaines personnes m'ont accusée de favoritisme envers Israël », a relaté Haley, ajoutant : « Mais ce que nous avons fait n'était vraiment pas une question de favoritisme. Dans tout ce que nous avons fait à l'ONU, notre approche à l'égard d'Israël était liée à une idée principale : le simple concept qu'Israël devait être traité comme n'importe quel autre pays normal », a-t-elle déclaré. « Et cette revendication n'est au fond qu'une demande de paix. »

En outre, a déclaré Haley, devant les menaces croissantes auxquelles les communautés juives du monde entier font face, il est absolument essentiel de continuer à lutter contre l'antisémitisme. « Je trouve incompréhensible que l'antisémitisme ne soit pas traité avec le même dédain que le racisme ou toute autre forme de haine. C'est exactement la même chose. Cela ne doit jamais être toléré. Cela ne doit jamais être excusé. Cela ne doit jamais être rationalisé. »

L'ancien secrétaire d'État américain Henry Kissinger, le président du CJM Ronald S. Lauder, et l'ancienne ambassadrice des États-Unis à l'ONU Nikki Haley (c) Shahar Azran

Ronald S. Lauder, président du CJM, s'est adressé à Haley en ces termes : « Vous ne pourrez pas vous reposer, car nous attendons d'encore plus grandes choses de votre part »

En remettant le prix à l'ambassadrice Haley, le président du CJM Lauder a tenu à souligner son soutien indéfectible à l'État d'Israël, en tant que porte-parole dans la lutte contre le deux poids, deux mesures et les préjudices au sein de la communauté internationale. Qualifiant l'ambassadrice Haley de « femme la plus courageuse en Amérique aujourd'hui » et de « bouffée d'air frais » ayant livré à l'ONU une « voix de la vérité claire et déterminée », le président Lauder a déclaré : « Le prix Herzl s'accompagne de notre gratitude, et de notre profonde reconnaissance. Mais il a également un prix. Vous ne pourrez pas vous reposer, car nous attendons d'encore plus grandes choses de votre part... Comme Herzl, vous défendez une cause qui a, et continuera d'avoir, un certain nombre d'ennemis. Mais vous vous placez ainsi du bon côté de l'histoire. Et s'il y a quelqu'un dans cette pièce qui a la fougue, le courage et la foi de surmonter cette épreuve, c'est bien vous, Nikki Haley. »

Le président Lauder a également réitéré dans ses remarques l'évolution de l'orientation du CJM, et l'importance de proposer une éducation juive accessible, de combattre les efforts de sape de l'État d'Israël, et de protéger nos communautés contre la prolifération croissante de l'antisémitisme, à l'extrême-gauche comme à l'extrême-droite, et contre les discours de haine dans l'espace numérique. « Aujourd'hui, nous ne sommes pas impuissants, et aujourd'hui, nous avons une voix ? une voix forte et claire ? que nous avons l'intention d'utiliser. Mais vous entendrez moins de paroles et verrez plus d'action. Nous allons combattre l'antisémitisme. Nous combattrons les néonazis, ainsi que l'antisémitisme de gauche. Nous continuerons de nous battre. Car nous nous battons pour une chose ? la survie du peuple juif. Et je vous promets ceci : nous allons gagner. »

Les précédents lauréats du prix Theodor Herzl incluent la chancelière allemande Angela Merkel, la famille Rothschild, l'ancien secrétaire d'État Colin L. Powell, l'ancien vice-président des États-Unis Joseph R. Biden, l'ancien président israélien Shimon Peres, Elie et Marion Wiesel, les anciens secrétaires d'État Henry A. Kissinger et George P. Shultz, et, à titre posthume, Ronald Reagan et Axel Springer.

Lors de ce même événement, Joel Grey, le légendaire acteur, chanteur, réalisateur et photographe, s'est vu remettre le quatrième prix Teddy Kollek du CJM pour la promotion de la culture juive par le président Lauder, qui a dit de lui qu'il n'était « pas seulement un trésor juif, mais un trésor national ». Lors de son allocution, Grey a évoqué l'impact que son héritage juif a eu sur son travail, y compris sur sa décision de se lancer dans sa dernière production, Fiddler on the Roof en langue yiddish.

Kirk Douglas a reçu le prix Teddy Kollek inaugural en 2016, suivi du réalisateur George Stevens en 2017, et du philanthrope Robert Kraft en 2018.

À propos du Congrès juif mondial

Le Congrès juif mondial (CJM) est l'organisation internationale qui représente les communautés juives dans 100 pays auprès de gouvernements, parlements et organisations internationales.

CONTACT : Michal Grayevsky, office@mg745fifth.com

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1026070/World_Jewish_Congress_Henry_Kissinger.jpg



Communiqué envoyé le 9 novembre 2019 à 10:40 et diffusé par :